Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Transformers l’âge de l’extinction: Nouveau départ pour les Transformers

Résumé du film

5 ans après la destruction de la ville de Chicago suite à l’affrontement entre les Autobots et les Decepticons, ces derniers ont disparus de la terre, chassés par les humains. Un groupe de scientifiques cherchent à créer leur propres Transformers à partir des restes de ceux morts au combat. Pendant ce temps, au Texas, Cade Yeager, un père de famille qui a bien du mal à payer sa maison et faire vivre sa famille, découvre un vieux camion qui n’est autre qu’Optimus Prime. Ce que Cade ne sait pas c’est qu’un homme puissant, du nom de Savoy, faisant parti d’un groupe de mercenaires travaillant pour la CIA et chargés d’éliminer tout les Transformers avec l’aide de Lockdown, un decepticon, va apprendre la nouvelle et va tout faire pour mettre la main sur Optimus.

Infos sur le film

Réalisé par Michael Bay

Avec Mark Wahlberg, Stanley Tucci, Nicola Peltz

Genre : Science fiction, Action

Nationalité : Américain, Chinois

Durée du film : 2h45 environ

Introduction

Ils étaient là pour protéger les humains, les choses ont changées. Les Autobots sont à présent traqués par les humains qui voient en eux une réelle menace pour la planète. Un groupe de mercenaires est alors chargé d’éliminer aussi bien les Autobots « les gentils » que les Décepticons »les méchants ». Une nouvelle menace arrive, Lockdown, un puissant décepticon travaillant pour le créateur de tous les transformers « les Autobots et les decepticons ». Ne reste qu’un seul espoir : Optimus Prime qui se cache depuis 5 ans sur Terre avec d’autres Autobots qui ont pour le moment survécus.

Un vent de renouveau

En 2007, sortait sur nos écrans Transformers tiré d’une ligne de jouets japonais puis d’un dessin animé créé en 1980 . Un film spectaculaire qui voyait enfin les jouets de notre enfance prendre vie sous nos yeux ébahis. Une bataille incroyable entre les Autobots et Decepticons avait lieu. Des explosions, des scènes d’actions incroyables, une belle histoire, de l’humour, des robots se transformant en véhicule, des effets spéciaux incroyables, le tout avec un excellent casting porté par Shia Labeouf et Megan Fox qui incarnaient les personnages principaux du film. 2ans plus tard, fort du succès du premier film, Transformers 2 La revanche sortait sur au cinéma. Une très belle suite avec une amélioration en terme d’effets spéciaux, une évolution du coté de son personnage principal et des batailles encore plus épiques que le premier film. En 2011, Transformers 3 La face cachée de la lune terminait la trilogie réalisée par Michael Bay. En février 2012, Michael Bay annonce qu’une nouvelle trilogie va être lancée avec un premier épisode sortant en 2014. Le film ne sera pas un reboot comme certains le pensait mais bel et bien une suite. Exit les acteurs de la première trilogie, exit le coté teenage avec une grosse propagande militaire, Transformers l’âge de l’extinction, change donc non seulement totalement son casting mais s’accorde même de changer le look des Transformers en nous apportant aussi une toute nouvelle histoire bien plus sombre que la première trilogie. Rassurez-vous, l’humour est toujours omniprésent. Transformers l’âge de l’extinction, premier de la nouvelle franchise est-il bon ?

Du fun, rien que du fun

Il faut le dire tout de suite, Transformers n’a jamais brillé par son scénario mais bien par son coté totalement délirant et divertissement. Avouez que des jouets avec lesquels on jouait étant enfant qui prennent vie des années plus tard c’est incroyable ? Réalisé par Michael Bay le grand spécialiste du film d’action où tout explose, Les trois premiers Transformers étaient impressionnants et spectaculaires. Les acteurs étaient de plus très bons et attachants malgré le coté très film Hollywoodien caricatural. Transformers l’âge de l’extinction ne brille pas non plus par son scénario encore une fois très simpliste mais brille plutôt par le spectacle grandiose auquel le spectateur va assister. Le plus aussi du film, c’est les militaires qui ont cette fois laissés leur place à la CIA qui tient dans le film le rôle de la menace pour tous les Transformers. Nous avons aussi droit à un remaniement des personnages. Transformers l’âge de l’extinction voit son personnage principal changé. Shia Labeouf laisse sa place à Mark Wahlberg. Le changement est de taille : l’acteur apport un vent de fraicheur au film qui commençait à s’essouffler. Le film a du coup un ton plus adulte, plus mature, plus sérieux sans pour autant laissé de coté le coté humoristique qui apportait encore plus de fun à la première trilogie. La première constatation que j’ai eu à mesure que le film avançait c’est le coté toujours surdimensionné des scènes d’action. Tout explose de partout, les humains sont pris entre les tires des deux clans des Transformers. On se demande comment ils font pour survivre à tout ca. Qu’importe, du spectacle, il y en a. Une petite anecdote, je me suis aperçu au bout d’une heure de film, alors que j’étais scotché à l’écran à regarder tout exploser, que j’avais « je pense » l’air complètement idiot. Euphorique devant l’écran. Je ne réfléchissais plus. Il faut dire que le film n’a rien d’intelligent, c’est juste un pur divertissement. Donc, mettez votre cerveau en mode off pendant toute la durée du film ou bien, les images le feront pour vous !

Des jouets qui prennent vie sous nos yeux

Je me suis fais une remarque en regardant le film : le réalisateur a gardé son âme d’enfant et ca se ressent dans le film. On a l’impression de le voir, créer des histoires, des scènes de batailles au fur et à mesure que le film avance. J’ai souvenir qu’étant enfant, j’inventais des tas d’histoires avec telle ou telle figurine. Michael Bay fait vraiment tout ce qui lui passe par la tête sans pour autant tomber dans le grand n’importe quoi. Vous allez assister à des passages tellement jouissifs, que votre âme d’enfant va s’éveiller. Petits et grands seront aux anges car du divertissement, du spectacle, il y en a pour les gouts pendant les 2h40 de films. 2h40 qui seraient interminables. C’est ce que je pensais avant d’entrer dans la salle. Force est de constater que je me trompais royalement. Il se passe beaucoup de choses dans le film. Beaucoup de dialogues mais c’est intéressant. Le plus du film c’est aussi l’histoire de se père de famille qui gagne sa vie en réparant des objets mécaniques et électriques et qui est de plus, un inventeur de petits robots plus farfelus les uns que les autres. C’est l’une des seules choses enfantine du film. Pour tout le reste, on a une belle morale et une belle réflexion sur le thème de la famille. Jusqu’où seriez-vous près à aller pour sauver votre famille ? Mark Walhberg apporte énormément au film. Un personnage auquel on s’attache rapidement. Touchant, un coté un peu irresponsable mais qui assume son rôle de père. Un père d’ailleurs très protecteur envers sa fille qu’il élève seul depuis que sa femme est morte. La réalisation est excellente lors des scènes où sa fille va être en danger. On le voit effrayé à l’idée que sa fille périsse. Il devient petit à petit, un véritable héros courageux, capable de faire des choses incroyables.

Bien meilleur que ces prédécesseurs

J’ai beaucoup aimé la première trilogie, beaucoup aimé aussi le personnage principal. Cette nouvelle trilogie est meilleure d’une part parce qu’elle ne se prend pas totalement au sérieux et s’autorise même à des moments à auto parodié les suites ou reboot hollywoodien mais aussi parce qu’elle pose les bases sur une nouvelle histoire bien plus intéressante que la première trilogie. Cette fois, les Transformers sont tous, sans exception, la menace envers les humains. Il y a une autre forte réflexion aussi sur l’homme qui s’octroie le droit d’éliminer des robots qui, on nous l’apprend dans le film, sont des êtres qui ont une âme. Des hommes qui se servent du coup de la carcasse des robots pour en créer de nouveaux. L’homme veut tout maitriser, veut avoir le pouvoir. C’est très bien montré dans le film. Il est montré à des moments comme un animal capable de tout sans réfléchir aux conséquences. Michael Bay est l’un des réalisateurs qui utilise le plus les effets spéciaux pyrotechniques. Ca se voit une nouvelle fois dans le film seulement, il y en a trop. Nous assistons à un vrai feu d’artifice de 2h40. Rassurez-vous, il y a des scènes plus calmes. Les musiques sont aussi d’une beauté comme je les aime. On ressent tellement de choses en les écoutants. Des passages tristes avec des musiques sur le même ton avec en prime des chœurs. J’ai vraiment adhéré à 100%. D’autres passages où le danger est présent donc, une musique angoissante. Ce qui faisait aussi le charme de Transformers c’était aussi son thème héroïque. Il est encore une fois présent dans le film mais un peu remanier par le compositeur. Les Transformers subissent un petit relookage qui permet de leur offrir un nouveau départ. Un look plus classe, moins enfantin, plus dur à cuire« Badass ». De nouveaux robots font aussi leurs apparitions et vont beaucoup vous surprendre. Certains Transformers présent dans les premiers films laissent leur place à des nouveaux tous plus loufoques les uns que les autres. Un Autobots ressemblant à un samouraï et qui fait beaucoup de philosophie, un autre Autobot expert en arme à feu qui enchaine les répliques cultes que les fans de films d’action des années 80 à 90 adoraient entendre. Du grand fun.

Un film d’une grande qualité visuelle

Des Robots géants, est-ce que les effets spéciaux sont de qualités de ce coté là ? La réponse est oui, Michael Bay arrive très bien à gérer la vision de gigantisme. La sensation de vertige est de plus bel et bien présente. Les humains, quand ils sont dans des plans avec les Transformers ressemblent à des figurines animées comparé aux robots. Seul reproche que j’ai à faire : comment font ils pour survivre lorsqu’un Transformers les attrapes d’une main et s’accroche à un building qui s’écroule de l’autre? Hormis cette faute, on arrive bien mieux à discerner les robots lorsqu’ils se battent comparé au 3 premiers films où on ne savait pas qui se battait contre qui et où on était à deux doigts de frôler la crise d’épilepsie. La caméra est une nouvelle fois très bien gérée avec les effets aux ralentis toujours aussi brillants, la gestion de lumière est toujours aussi excellente. De très bonnes courses poursuites en voitures, des scènes de combats entre les Transformers impressionnantes, des scènes d’actions avec des humains. Bref, de l’action et encore de l’action. Michael Bay nous offre une nouvelle histoire d’amour pas du tout nian nian et qui n’occupe pas une très grande place dans le film. Le début démarre très bien et continue son petit bonhomme de chemin jusqu’à la fin en nous offrant une belle évolution des personnages principaux. Des personnages qui étaient au second plan en début de film viennent au premier plan dans la seconde partie ce qui donne une nouvelle dynamique. Malgré le coté cliché des américains qui est certes plus minime que ces prédécesseurs, on remarque que la trio Mark Wahlberg « Cade Yaeger » / Nicola Peltz « Tessa Yaeger » et Jack Reynor « le petit ami de Tessa » est sincère et fonctionne à merveille. Nicola Peltz a un rôle qui n’a absolument rien à voir avec celui de Megan Fox. Un personnage plus simple, plus attachant. Quand à Jack Reynor, il occupe lui une place très importante dans le film. Sans frôler le jeu d’acteur parfait, il joue de manière juste sans en faire des tonnes. Stanley Tucci incarne quand à lui Joshua Joyce, une sorte de Steve Jobs de la robotique « il y a même une sorte de clin d’œil à Steve Jobs dans le film ». Un personnage arrogant capable de tout pour gagner de l’argent mais qui va changer dans la deuxième partie du film. En bien ou en mal ? D’autres personnages secondaires sont aussi présents mais je préfère ne pas dévoiler leur identité. Il faut garder des surprises.

Pour conclure

En conclusion Transformers L’âge de l’extinction est un excellent divertissement dont le but premier est de vous en mets plein la vue. Le scénario est simple mais très bon avec une très belle dynamique surtout pour un film de 2h40. On ne voit pas le temps passer et on suit avec grand plaisir l’évolution de l’histoire. Histoire très intéressante avec un robot exterminateur d’Autobots qui m’a fait penser au T 1000 de Terminator 2. Un GRAND méchant comme on les aime et un excellent clin d’œil à Terminator. Des personnages principaux « un grand point positif pour Mark Wahlberg qui est juste incroyablement charismatique » très bons et très attachants, des personnages secondaires qui restent dans l’ombre en première partie de film mais qui gagnent en importance dans la deuxième, des musiques tout bonnement admirables, des scènes d’action et des effets spéciaux spectaculaires, des combats entre robots disproportionnés très plaisants. Seuls point négatifs : trop d’explosions et d’incohérences. Pour tout le reste, c’est du divertissement où il n’y a pas besoin d’avoir le bac pour comprendre l’intrigue. Michael Bay a compris que le cinéma, c’est avant tout du spectacle. Très bon film pour commencer l’été en beauté.

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Science Fiction

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :