Sin City, j’ai tué pour elle: Ne jamais perdre le controle, ne jamais laisser resurgir la bête

premierRésumé du film précédent

L’intrigue se passe à Basin city mais surnommée par la plupart des gens par Sin city, la ville du vice et du pêché. Une ville détruite par le crime. Dans tous les recoins des rues, de la prostitution, des bars, la mort qui rode. On entre à Sin city les yeux grands ouverts, ou on n’en ressort jamais. Le film suit l’histoire de 3 personnages, 3 marginaux. John Hartigan, un policier proche de la retraite et seul policier qui n’est pas corrompu. Marv, un colosse qui vient tout juste de sortir de prison. Le dernier personnage, Dwight McCarthy est un homme au passé trouble. A la manière du film Pulp Fiction, le film est découpé en plusieurs chapitres qui nous raconte l’histoire de chaque personnages qui, pour certains, se rencontreront au bout d’un moment. Ce qui faisait la force du film c’était d’abord son esthétisme d’une beauté à tomber par terre. Uniquement en noir et blanc et jouant beaucoup avec seulement la couleur rouge, le film était une adaptation du comic book du même nom et lui rendait le parfait hommage qu’il méritait. Les histoires nous étaient racontées par chaques personnages. Des personnages qui pouvaient aussi bien être des victimes, qu’aussi bien des bourreaux. Chacun se battait pour une seule chose : l’honneur, dans une ville complètement corrompue. Le film était à prendre au sérieux et la violence était quasi omniprésente pendant toute la durée du film. On pouvait relever quand même un humour noir très propre au film. Sexe et violence étaient les mots qui qualifiaient le film mais pourtant, là où le film se montrait original, c’était de par son coté comic book animé et aussi par un casting incroyable. Un film sorti en 2005. 9 ans plus tard, la suite sort enfin au cinéma. On ne prend pas tout le casting original « suite au destin tragique de certains personnages » mais on ne perd en rien la qualité de la mise en scène, des dialogues, des décors et surtout de l’esthétisme.

affichesincityRésumé du film

De retour à Sin city, la ville du vice et du péché où les plus désespéré réclament vengeance et où le crime est omniprésent dans les rues. Marv se réveille au milieu de cadavres et se demande si qui a bien pu se passer. Johnny, un joueur très arrogant débarque à Sin city et ose affronter au poker la pire crapule de toute la ville : le sénateur Roark. Dwight McCarthy, un photographe, veut se venger de celle qui l’a trahie : Ava, la femme de ses rêves. Nancy Callahan quand à elle n’arrive pas à se remettre de la mort de John Hartigan qui c’était suicidé pour la protéger. Brisée par le chagrin, assoiffé par la vengeance, elle va mettre son plan à exécution : tuer la responsable de la mort de celui qu’elle aimait : Le sénateur Roark. Tous ces personnages vont se retrouver dans un bar célèbre de Sin city. Certains s’allieront ensemble pour parvenir à leur fin.

Infos sur le film

Réalisé par Robert Rodriguez et Frank Miller

Avec Jessica Alba, Eva Green, Josh Brolin, Joseph Gordon Levitt, Bruce willis

Genre: Action, Drame, Thriller

Nationalité: Américain

Durée du film : 1h43 environ

Film Interdit aux moins de 12 ans

349530.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De retour Sin city, ville où la corruption est la reine

Très grand fan de Sin city qui était sorti en 2005 et qui m’avait subjugué par son esthétisme à couper le souffle, il aura fallut 9 années pour enfin voir la suite de ce vrai bijou du septième art. Sin city 2 j’ai tué pour elle est aussi bien la suite du premier Sin city mais aussi pour certaines histoires, un préquel. Je recommande à ceux qui n’auraient pas vu le premier Sin city de le regarder avant d’aller voir la suite afin de ne pas être trop perdu pour certaines histoires. Même si tout est expliqué dans cette suite, il est toujours bon de voir les évènements de ce qu’il c’est passé dans l’opus précédent. Après une introduction où nous retrouvons Marv « toujours interprété par Mickey Rourke », nous suivons l’histoire d’un nouveau personnage : Johnny « interprété par Joseph Gordon Levitt ». Johnny arrive à Sin city dans le but de gagner un maximum d’argent. Joueur arrogant, il ose affronter au poker le sénateur Roark. Un politicien plus que corrompu. Force est de constaté que le film n’a rien perdu de sa qualité narrative et visuelle. La mise en scène est toujours aussi bien soignée, le travail sur les dialogues et la narration est toujours aussi bon. La technique de mettre le film en noir et blanc colle toujours parfaitement à l’ambiance très sombre du film. Le réalisateur joue cependant avec le rouge « couleur du sang » mais aussi avec les effets de lumières sur le visage de certains personnages lorsque l’on voit une toute autre facette de leur personnalité. Comme pour le premier film, on a l’impression de feuilleter un comic book qui s’anime sous nos yeux.

            309184-bande-annonce-de-sin-city-j-ai-tue-400x210-1 jessica

Un flop au box office US et un flop du coté critique

Neuf ans d’attente pour avoir la suite de Sin city. Beaucoup ont trop attendu, beaucoup espérait avoir une histoire mieux travaillé. Au final, beaucoup ont été déçus par le scénario du film trop décousu, d’autres par l’absence d’émotion et de tension, ou bien encore par des personnages tenant finalement le rôle de faire-valoir. Comme d’habitude, je ne me suis pas laissé influencer par toute cette négativité et suis donc allé voir le film en ayant aucun apriori sur ce que je pourrais voir à l’écran. Dès les premières minutes, j’ai retrouvé ce que j’avais beaucoup aimé dans le premier opus : cette ambiance très sombre, ses personnages qui vivent à l’écart de cette ville corrompue, la qualité de la narration avec un soupçon de poésie dans les dialogues. Tout ce qui faisait la force du premier film, je l’ai retrouvé dans celui-ci. Sans pour autant être supérieur à Sin city premier du nom, le film apporte un nouveau récit et nous permet aussi de retrouvé les survivants de l’épisode précédent. Qu’est devenue Nancy Callhan après la mort de celui qu’elle aimait ? Le film nous permet aussi de faire la connaissance de nouveaux personnages ou on apprend aussi le passé de personnages qui étaient dans le premier Sin city. Le scénario est assez riche pour ma part, il y a un très bon traitement des personnages, une très belle psychologie. Le Seul reproche que j’aurai à faire au film c’est sa durée : 1h42 contre 2h05 pour le premier. De quoi un peu enragé. On a quand même attendu neuf ans que diable ! Du coup certaines histoires m’ont parues trop expéditives.

               sin-city-jai-tue-pour-elle-eva-green sincity2-money

Des acteurs et actrices très impliqués

Joseph Gordon Levitt fait son entrée dans Sin city. Une interprétation excellente, un personnage des plus charismatiques. Un jeune joueur de poker, arrogant au possible, sûr de lui, qui décide d’allé à Sin city pour dépouiller l’argent du sénateur Roark. Tout ce passait plus ou moins bien au début, jusqu’à ce que Johnny « Gordon Levitt » s’aperçoit que Roark ne le laissera pas repartir avec tout son argent. Un sénateur impitoyable, détestable et n’ayant aucune morale. Autre personnage dans le film : Dwight « qui était interprété dans Sin city 1 par Clive Owen ». Cette fois-ci c’est Josh Brolin qui prend les traits du personnage. L’acteur est parfait et apporte du renouveau pour le personnage. On explore son passé, on visite son coté sombre qu’il essaye d’empêcher de faire ressortir. Dwight est un photographe et en quelque sorte un justicier luttant contre les politiciens corrompus. Quand Ava, son ancienne petite amie resurgie après 4 ans, Dwight retombe dans ses bras. Il va se rendre compte qu’Ava est une femme des plus méprisables. Interprété par la ravissante Eva Green, Ava est une femme qui a deux facettes et joue très bien avec pour déstabiliser ses futures victimes. Manipulatrice, très bonne comédienne, elle parvient toujours à ses fins. Elle n’hésite pas non plus à user de son charme et de sa beauté pour avoir tout les hommes qu’elle souhaite. Eva Green est encore une fois parfaite dans le rôle de cette femme au rôle très complexe. Quand on pense que dans la vie, l’actrice est timide, humble et très douce, on ne peut qu’applaudir le vrai talent. A quand une récompense pour son travail ? Il serait temps ! Bruce Willis est de retour dans son rôle de John Hartigan. Alors oui certains me diront : mais il n’était pas mort dans le premier Sin city ? Rassurez vous, l’acteur tient le rôle de spectre venant non pas hanté la pauvre Nancy Callahn »toujours interprétée par Jessica Alba » mais là pour lui montrer que même s’il est mort, il sera toujours présent pour celle qu’il aime. Nancy elle est totalement inconsolable et tente de continuer à vivre sa vie comme danseuse exotique. Elle n’arrive pas à tourner la page sur la mort de celui qu’elle aimait. Elle réclame aussi vengeance auprès du responsable de la mort d’Hartigan. Mickey Rourke est de retour dans son rôle de Marv. La brute colossale qui fait sa loi dans la ville de Sin city et toujours là pour épaulé tel ou tel personnage qui souhaite se venger. Quelqu’un vous menace mais ne vous sentez pas capable de l’affronter seul ? Appelez Marv ! C’est la victime qu’il faut du coup plaindre. L’homme ne faisant pas du tout dans la dentelle lorsqu’il se bat. Yeux arrachés, têtes explosées, l’hémoglobine est bien présente lorsqu’il est là. Pas que lorsque Marv est présent. Rassurez-vous, le film est beaucoup moins brutal que le premier Sin city. On retrouvera aussi avec plaisir Rosario Dawson mais aussi de nouvelles têtes comme Ray Liotta, Dennis Haysbert « le président Palmer dans 24 heures et qui reprend le rôle de Manute qui était tenu par feu Michael Clarke Duncan », Jaime King « qui reprend le rôle de Miho qui était tenu par l’actrice Devon Aoki » et encore bien d’autres.

Sin-City-A-Dame-To-Kill-For-Free-Download-Wallpaperaffiche-photos-sin-city-jai-tue-L-S7r0Ss-300x200

Un film qui tient quand même ses promesses

L’attente aura été longue mais j’ai beaucoup apprécié cette suite qui fait honneur à son prédécesseur sans pour autant le surpasser. Les nouveaux personnages sont tous plus charismatiques les uns que les autres, il y a encore une fin un vrai travail sur les couleurs, les jeux de lumières, les mouvements de la caméra très fluide « dire qu’en plus le film est intégralement tourné sur fond d’écran, c’est spectaculaire ». L’histoire est toujours composée plus ou moins de chapitres qui, dans le film ne sont cette fois-ci pas titrés. Rassurez-vous on ne se perd pas dans toutes les histoires qui pour certaines se rejoignent. Les musiques sont toujours aussi bonnes et collent à cette ambiance sombre présente pendant tout le film. C’est un réel plaisir de retrouver les anciens personnages du premier volet qui font un retour dans cette suite. Même si certains membres du casting original ont été remplacés, leur absence ne se fait absolument pas ressentir dans cette suite. L’action est toujours présente avec des scènes complètement démesurées « en même temps c’est du Rodriguez ». Des combats au corps à corps, des scènes de fusillades, des scènes de combats survoltées au katana où têtes et bras sont découpés par morceaux, des personnages défigurés et revenant avec des prothèses qui font très comic book. On est vraiment dans une bande dessinée prenant vie sous nos yeux sur grand écran. Le film étant en 3D, je pensais être une fois de plus déçu. Il n’en est rien, la 3D est juste parfaite pour le film qui joue beaucoup avec. Ce qui permet à certains moments d’avoir cette sensation de fauteuil qui bouge. Les scènes de sexe et les corps dénudés « dont Eva Green qui remet le couvert après 300 la naissance d’un empire » sont de retour mais ne sont pas présentes pendant tout le film. 9 ans à attendre et , malgré le fait que le film soit trop court, l’esthétisme, la narration « que j’avais déjà adoré dans le premier » et toute la magie que l’on avait dans Sin city, est de retour dans cette suite à voir pour les fans et à découvrir pour ceux qui désirent voir quelque chose de très original.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.