Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Après Nikita, Mathilda et Leeloo, voici Lucy

lucyaffichRésumé du film

Lucy, une jeune étudiante vivant à Taipei en Taiwan, est prise dans un guet apens par la mafia Taïwanaise. Contrainte de faire la mule par les trafiquants de drogue, la jeune femme absorbe accidentellement le contenu du sac qu’elle transporte et contenant une substance chimique expérimentale. A ce moment là, Lucy comment à voir ses facultés physiques et psychiques décupler. Dans un monde où l’homme n’utilise que 10% des capacités de son cerveau. Lucy, elle, pourrait bien atteindre les 100%.

 

 

Infos sur le film

Réalisé par Luc Besson
Avec Scarlett Johansson, Morgan Freeman, Min-sik Choi
Genre : Science fiction, action
Nationalité : Français
Durée du film : 1h30 environ

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

 

Ca commençait pourtant tellement bien

Le début commençait pourtant très bien avec une jeune étudiante « Lucy » vivant en Taiwan est convaincue par son amant d’apporter une valise dans un hôtel. La livraison tourne mal et Lucy  se retrouve kidnappée par la mafia et contrainte de porter dans son ventre une poudre bleue appelée : CPH4. Un produit expérimental. Lucy est chargée de transporter cette nouvelle drogue en Europe avec d’autres personnes qui, elles aussi font, « la mule » pour les mafieux.  Enfermée dans une cellule, violenté, Lucy est terrorisée parce qui est en train de lui arriver. La peur se lit sur son visage.  Dès le début du film, on s’attache très vite à se personnage qui est totalement dépassé par la situation et qui a peur de mourir. Au bout d’un moment, un agresseur donne un violent coup dans le l’abdomen de Lucy ce qui déchire le paquet de CPH4 qui se répand dans tout son corps.

lucyyyyy

A partir de cet instant, Lucy change radicalement. La peur disparait petit à petit, ces facultés physiques sont décuplées, Lucy acquiert  un savoir illimité et d’autres pouvoirs «  contrôler les ondes électriques, pouvoir de télékinésie ».   Lucy se sert alors de son nouveau don afin de retrouver les trois autres personnes chargées de transporter le CPH4 en Europe. Le film qui avait un début dramatique, très bien travaillé et surtout très bien joué part une Scarlett Johansson bluffante, attachante et émouvante, tombe dans un film d’action banale et sans aucun grand intérêt.

lucyyyy

Hormis une scène qui m’a tout bonnement bouleversé tant par ce qui est nous est montré que par la beauté de la mise en scène et de la musique, le film est bien trop classique et totalement gâché par les multiples incohérences et des clichés vus et revus.  Scarlett Johansson qui dégageait quelque chose de touchant en début de film, perd « son âme ». Son jeu devient plat, plus aucune émotion « ce qui est voulut mais c’est bien trop exagéré » et ca ne passe malheureusement pas du tout pour le spectateur qui se sent trahi par toutes ces fautes impardonnables. Le pire c’est que ca n’en fini pas et on se demande jusqu’où le réalisateur va pousser cette folie. Lucy devient une sorte de Wonderwoman.

 

Un film brouillon et maladroit

Cette histoire de jeune femme développant jusqu’à 100% ces capacités intellectuelles n’est pas assez exploitée et le film tombe dans un banal film d’action avec des vues sur les monuments de Paris, des courses poursuites maintes fois vue « surtout pour un film de Luc Besson », des méchants très méchants, des ralentis en veux tu en voila. Je ne dirai pas que le film est nul, loin de là mais c’est une déception. J’attendais d’en prendre plein les oreilles surtout avec le compositeur Eric Serra qui a montré son brillant travail sur les films Léon, Nikita, Le grand bleu et j’en passe.  Aucune musique n’a attiré mon attention. Une autre déception. Luc Besson a fait un très bon travail mais pas assez développé. Il faut le dire, son film est très brouillon et vide.

lucy-2014-movie-screenshot-force-powers

Après une première demi-heure excellente et très bien jouée par Scarlett Johansson, le film part dans tout les sens. En début de film, les effets spéciaux sont très bons et la réalisation très bonne mais par la suite, Luc Besson ne serait-il pas devenu feignant ?  Mais où est l’émotion que l’on ressentait dans Léon ou même le cinquième élément? Où est la musique si intense et qui faisait le charme de ses films? Il a voulu bien faire mais tout à été fait de manière très maladroite. Le réalisateur tente des choses intéressantes comme le parallèle entre le comportement humain et le comportement animal en nous montrant des extraits de documentaires animaliers.

Lucy_(film)

Malheureusement, les extraits sont très mal placés. L’idée de mise en scène en début de film est comme qui dirait abandonnée par le réalisateur qui plonge le spectateur dans un film d’action sans réelle histoire sauf celle de la revanche et de la mission de Lucy. Il faut le reconnaitre, les scènes d’action sont impressionnantes comme notamment une scène incroyable de course poursuite dans les rues de Paris. Lucy contre la mafia Taïwanaise lourdement armée. Avouez qu’il n’y a que Besson pour faire ca !

 

Mauvais choix pour le personnage de Lucy

C’est fou comme UNE seule chose » par exemple  un acteur ou une actrice qui ne vous plait pas et qui joue dans le film que vous voulez voir» qui vous dérange dès le départ peut fausser votre jugement pendant la projection d’un film que vous allez voir.  Je pense que si on avait prit une autre actrice principale, j’aurais peut être plus apprécié le film. Scarlett Johansson montre qu’elle a un vrai talent d’actrice. Les 30 premières minutes nous montre la fragilité du personnage. Mais, après avoir acquis ses incroyables pouvoirs, Lucy perd ses émotions. Une sorte de distance est alors créée en Lucy et le spectateur qui, après cela, décroche totalement du personnage et n’a plus peur de ce qui pourrait lui arriver. Malgré le fait que je n’aime pas l’actrice, après avoir mis mon ego de coté, je m’y suis attaché, ai eu de la peine et de la compassion pour ce qui lui arrivait.

201408071568-full

Mais, après sa « transformation »,  Lucy change de visage, sa fragilité disparait, son regard devient provocant, trop sûr d’elle et un brin malsain « surtout depuis avoir vu l’actrice aux cotés de Joseph Gordon Levitt  dans le film Don Jon ».  Tellement agacé, j’ai quelque peut décroché.  Morgan Freeman de son coté est comme à son habitude, très bon. L’acteur joue le rôle d’un expert en neurobiologie. Le rôle est bien trop similaire à celui qu’il avait dans Transcendance avec Johnny Depp . Film qui a aussi beaucoup de ressemblance avec Lucy. Dans Lucy, le personnage de Morgan Freeman n’est pas utilisé comme il le faudrait. Malgré tout, j’ai particulièrement apprécié ses interactions avec le personnage de Lucy. Drôles pour certaines » le personnage subjugué par l’intelligence incroyable de Lucy », sérieuses pour d’autres. Les autres personnages secondaires sont quant à eux trop peu développés et du coup, passés à la trappe comme par exemple un inspecteur de la police française »interprété par l’acteur Amr Wacked » faisant office de « bouche trou » pour Lucy.

 

Faut-il vraiment allé voir Lucy ?

Je recommanderais plutôt de patienter jusqu’à diffusion télé du film. Même si le début est vraiment bon et très bien joué, Luc Besson lâche complètement ses bonnes idées de cette première partie pour nous pondre un film d’action banale et classique, tombant dans de nombreuses incohérences à vous faire hurler. Les idées et la mise en scène en début de film étaient excellentes, puis, nous ne savons pas pour quelle raison, tout est utilisé de façon maladroite. A commencer par les explications complètement fausses. Le film commence par un premier mensonge : l’être humain n’utilise que 10% de son cerveau. L’être humain utilise la totalité de son cerveau mais pas en même temps. Tout dépend des taches que nous accomplissons.

lucy_de_luc_besson___la_derni__re_bande_annonce_3548.jpeg_north_1120x_white

L’idée principale de cette jeune femme décuplant son intelligence n’est pas assez poussée, le film tombe dans une sorte de film d’action super héroïque et ne colle pas du tout avec les 30 premières minutes.  Même les effets spéciaux qui étaient de très bonne qualité pour un film français sont pour certaines ratées. Le réalisateur essaye à des moments d’imiter des grands du cinéma : Kubrick par exemple pour l’excellent 2001 l’odyssée de l’espace mais les références tournent plutôt à la parodie. Beaucoup de monde se sont emballés, trop de publicité pour le film aussi bien avant qu’après. C’est  vraiment trop exagéré.   Bien trop facile, bien trop classique, un peu trop prétentieux à mon gout et à des moments très proche de la stupidité. Le film est un vrai pétard mouillé qui, avec tout le respect que je dois pour Luc Besson, ne mérite pas son succès. J’en  attendais beaucoup plus de la part du réalisateur qui nous a pourtant habitué à faire de bien meilleurs films dans le passé. Je me sens quelque peu trahi. Ca sera mieux la prochaine fois !

Publicités

Tagué: , , , , , ,

Classé dans :Action, Science Fiction

1 réponse »

Rétroliens

  1. Le VRAI retour de Luc Besson ? – Le Cinéma de Mister J

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :