Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

The loved ones: Où est-ce qu’il va le film? A la poubelle!

affich_6826_1Résumé du film

Lola, une jeune lycéenne, est secrètement amoureuse de Brent, un jeune lycéen qui semble mélancolique. L’attirance des deux lycéens n’ai cependant pas réciproque. Brent étant dans une relation amoureuse avec Holly. Le bal du lycée approchant, Lola demande à Brent d’être son cavalier mais le jeune homme refuse la proposition gentiment. Humiliée, Lola réserve une surprise à Brent qui n’est pas prêt d’oublier. Après avoir été kidnappé, Brent se retrouve comme invité d’honneur à une petite soirée avec Lola qui va lui faire regretter d’avoir refusé sa proposition.

Infos sur le film

Réalisé par Sean Byrne

Avec Xavier Samuel, Robin McLeavy, Victoria Thaine

Genre Epouvante, horreur

Nationalité : Australien

Durée du film 1h30 environ

the_loved_ones-06-1024x685

A l’opposé de ce que j’imaginais

Ce qu’il faut d’abord savoir c’est que le film a été récompensé par le public au festival de Gérardmer. C’est à ce demander si le public n’est pas aussi sadique que les protagonistes du film. Il m’arrive de voir des films mauvais mais je trouve à chaque fois au moins une chose bonne dans le film. Dans The loved ones, il n’y a absolument rien de bon. Jamais je n’ai vu un film aussi mal réalisé, aussi mal filmé et aussi mal joué. Quand à la musique, c’est un vrai supplice pour les tympans. Des musiques pratiquement inaudibles. Pourtant quand on commence le film, on pourrait se dire qu’il se rapprocherait beaucoup des films Carrie. Une jeune lycéenne qui rêve d’allé au bal de promo de son lycée mais qui va subir les pires moqueries qui puissent exister. La jeune femme étant doué de télékinésie va décider alors de se venger. Dans The loved ones, on vous met sur la piste d’une intrigue de ce genre mais il n’en est rien. Le personnage principal du film c’est Brent. Un jeune homme qui des années auparavant à vu son père mourir dans un accident de voiture où il était directement responsable. Des années plus tard, le jeune homme c’est replié totalement sur lui-même malgré le fait qu’il a une petite amie. Suicidaire, il multiplie les tentatives de suicides. Sa mère est en pleine dépression et n’arrive pas à remonter la pente. Brent décide cependant d’emmener sa petite amie au bal de promo. Auparavant, Lola, une jeune femme timide et réservé lui demande d’être son cavalier mais le jeune homme refuse laissant la jeune femme sans voix devant se refus qui a l’air de la faire souffrir. Là on pourrait tenir un bon scénario mais, au bout d’une quinzaine de minutes, le film part dans une toute autre direction.

         richard-wilson-as-jamie-in-the-loved-ones robin-mcleavy-as-lola-stone-in-the-loved

Des erreurs impardonnables

Alors que Brent tente d’en finir une bonne fois pour toute en sautant d’une falaise, un inconnu l’assomme et l’emmène dans une maison loin de tout. Le jeune homme se réveille en smoking, à table, ligoté à une chaise. A cette table se trouve une vieille femme qui ne réagit pas. Comme si on l’avait droguée. Devant lui Lola mise sur son 31 et qui se tient devant avec l’homme qui l’a kidnappé. C’est le père de Lola. La maison a été décorée. Comme si une fête allait se préparer. Brent va alors être torturé par Lola et son père. Pour quelle raison ? Parce que Brent a refusé l’invitation de Lola. A coté de cette histoire, on suit la soirée de Jamie le meilleur ami de Brent et Mia, une jeune gothique qui veut une aventure sexuelle avec Jamie. Les deux jeunes personnes vont au bal ensemble. Des scènes qui occupent une bonne partie du métrage mais qui sont totalement inutiles. On se demande même si elles ne viennent pas meubler le film. A la fin au comprend pourquoi on voulait se focaliser sur les deux personnages mais ca ne retire pas le fait que les scènes ne servaient à rien dans l’intrigue. Nous avons le droit pendant tout le film à une exploration du monde de l’adolescence. Le sexe, la drogue, l’alcool. Ca manque d’originalité et les scènes sont vues et revues. Le film tombe alors dans les clichés et en devient ennuyeux au bout de 15 minutes.

The-Loved-Ones-Bienvenue-chez-les-barges

Un scénario stupide pour un film affligeant

Le film multiplie les incohérences et invraisemblances scénaristiques. Les erreurs sont tellement énormes que même un enfant de 10 ans aurait fait mieux. Le personnage principal qui arrive à s’enfuir de la maison où il était retenu en otage et qui va se cacher…dans un arbre juste à coté. Superbe cachette. Je n’aurai pas trouvé plus…voyant. Les deux ravisseurs parviennent à le récupérer aisément en lui jetant des pierres. Ce qui entrainera sa chute. Ha au moins on en a deux qui sont intelligents. La suite est tout ce qu’il y a de plus stupides et malsain. Des scènes de tortures tellement insoutenables qu’elles feraient passer la saga des Saw pour des films de Disney. C’est du gore pour du gore. De la violence gratuite et le film n’en avait absolument pas besoin. Quand aux incohérences, elles sont omniprésentes. Le héros, mutilé au torse, empoisonné à coup de produit d’entretien pour les toilettes, et qui se retrouve les pieds cloués au sol. Mais le pire de tout, il se retrouver lobotomisé. Lola ne trouve rien de mieux que de lui percer le lobe frontal avec une perceuse électrique qui manque de batterie au début, histoire de bien stresser le spectateur qui ne sait pas si elle parviendra à ses fins. Au final, on peut dire qu’elle va se faire plaisir. Le héros devrait ne plus réagir après ca. Il n’en est rien. Il parviendra quelque temps plus tard à se déclouer du sol et même à conduire carrément une voiture pour s’enfuir de cet enfer. En voyant toutes les tortures inimaginables, on se demande si le réalisateur ne serait pas mieux derrière les barreaux. On est entretenu pendant tout le film dans une sorte de malaise et de culpabilité. Parce que oui, il y a de quoi culpabiliser quand on assiste à des scènes où un personnage asser torturé psychologiquement, va être torturé physiquement par de vrais sadiques. Les plans du visage de Lola et de son père nous montre bien la folie qui les a emportés. On apprendra plus ou moins leur motivation.

eGVtOW82MTI=_o_the-loved-ones---trailer-bande-annonce-vohd

Pour conclure

Avec toutes les stupidités du coté du scénario et de la réalisation, on finit par rire pendant tout le film et se demande ce qui a bien pu passer par la tête du réalisateur du film pour nous pondre une horreur pareil. Un héros qui se trouve incroyablement résistant après avoir subit autant de souffrance. Empoisonnement, mutilation du torse, perçage de la boite crânienne, les pieds cloués au sol. On le retrouve quelque temps plus tard toujours aussi lucide vers la fin du film. De ce point de vu, c’est très drôle. Le reste ne l’est pas. Trop de tortures qui n’étaient pas obligées d’être aussi nombreuses, des personnages secondaires ne servant à rien des invraisemblances beaucoup trop présentes, des acteurs qui surjouent, un film qui tombe dans le cliché. De la violence gratuite avec une justification stupide. Ca en devient dégoutant. La folie de Lola et de son père est vraiment répugnante. Seule la photographie est plus ou moins soignée mais l’atmosphère mélangeant glamour et rock agace au plus haut point. Une sorte de mélange entre Hostel et Carrie. Un film qui démarrait pourtant bien mais qui tombe dans le torture porn « film qui se reconnait par les sévices et tortures psychologique et physique pendant une bonne partie du métrage ». Le film ne fait qu’exploiter se genre. Aucun intérêt. Le film a un coté très vulgaire et sale. La fin est encore plus stupide que tout ce qui c’est passé pendant les 1h20 de film. Je ne le recommande absolument pas

Publicités

Tagué: , , , , ,

Classé dans :épouvante, Horreur

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :