Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Prisoners: Un thriller brillant

PrisonersRésumé du film

Dans une banlieue dans la ville de Boston, alors qu’ils partageaient un repas entre amis, la famille Dover et la famille Birch perdent tous deux leurs filles respectives. Le détective Loki est chargé de l’enquete. Il ne tarde pas à favoriser la thèse du kidnapping suite à un des deux pères : Monsieur Keller Dover. Rapidement, le suspect numéro est appréhendé mais relaché 48 heures plus tard, fautes de preuves. Pourtant, Keller Dover est persuadé que ce jeune homme est directement responsable du kidnapping des deux fillettes. Dévasté, ne sachant plus quoi faire, il se lance lui seul dans une véritable course contre la montre pour retrouver les deux filles. De son coté, le détective Loki poursuit son enquête et essaye de retrouver rapidement le coupable avant que Keller ne commette l’irrémédiable.

Infos sur le film

Réalisé par Denis Villeneuve

Avec Hugh Jackman, Jake Gyllenhaal, Viola Davis , Maria Bello, Terrance Howard

Genre Thriller

Nationalité Américain

Durée du film : 2h33 environ

Film interdit aux moins de 12 ans

premiere

Anecdotes sur le film

C’est au début les acteurs Mark Walhberg « No pain no gain, the yards » et Christian Bale « Dark Knight » qui devaient incarnés les personnages principaux. Il était après question de Michael Fassenber « Shame, X men » et Léonardo Dicaprio. Finalement le casting a été bouclé avec Hugh Jackman et Jake Gyllenhaal. Mark Walhberg est finalement devenu l’un des producteurs exécutif du film.

Hugh Jackman a fait un vrai travail sur la personnalité de son personnage. Il a fait des recherches sur le survivalisme « des personnes qui ce préparent par exemple à la fin du monde ou autre catastrophe et qui s’approvisionnent en nourriture, armes et ce construisent un abri antiatomique ». Il a aussi fait des recherches sur l’alcoolisme « son personnage étant un ancien alcoolique » et aussi sur les effets du manque de sommeil.

débutfamilleIntroduction

Beaucoup moins complexe que le film Seven mais tout aussi brillant et intelligent que se dernier. Le réalisateur joue sur nos nerfs et arrive à nous mettre sur de fausses pistes du début à la fin du film. Comme Seven, on ne voit rien venir. A nous de participer aussi à l’enquête, d’observer les moindres détails qui pourraient nous mener au kidnappeur.

fba5e13bd4ed3b3f83ec3224eaf044e4

Deux acteurs incroyables

L’interprétation de l’acteur Jake Gyllenhaal « le détective Loki » est excellente. Je l’ai vu sous un nouveau jour. J’ai été bluffé. Un policier persévérant, asser discret. On ne peut s’empêcher de voir qu’il a tout le long du film un tic nerveux au niveau des yeux. Un tic qui pourrait nous indiquer qu’il est insomniaque ou qu’il a peut être des absences. Toutes les thèses sont bonnes. Aurait-il un quelconque lien possible avec le kidnapping des enfants ? A priori non mais ce n’est pas à exclure. Hugh Jackman quand à lui interprète le rôle de Keller Dover le père d’une des fillettes. Après avoir sortit ses griffes dans Wolverine cet été et après ; malgré sa très bonne performance de chanteur et d’acteur dans le film Les misérables, l’acteur brille dans Prisoners. Un homme prêt à tout pour retrouver sa fille. Fatigué, révolté, ayant des tendances violentes suite au véritable choc qu’est de perdre son enfant, l’acteur est juste bluffant.

Je n’oublie pas non plus l’excellente prestation de Paul Dano qui nous livre un personnage très ambigu et dont on se pose pas mal de questions du début à la fin. Est-ce lui le coupable ? A-t-il un quelconque lien lui aussi avec le kidnapping ? Plus le film avance plus on se pose la question. Un personnage pas très intelligent « ou fait il exprès » qui a l’air totalement dépassé par la situation mais qui cache quelque chose.

2-prisoners

Peut on faire justice nous même ?

Un personnage principal qui décide de se faire justice soi-même. Est-ce que c’est pour autant juste ? Surtout quand les fausses-pistes sèment le trouble aussi bien du coté du personnage principal que du spectateur. A la manière de l’excellent film Death Sentence avec Kevin Bacon qui suite à la mort tragique de son fils, chercha sans l’aide de la police les responsables afin de venger sa mort. Même si dans Prisoners il est question de kidnapping « on ne sait même pas si les deux filles kidnappées sont mortes » on peut voir une certaine similitude du coté de la personnalité du père qui recherche son enfant. L’enquête ne semble pas avancer, l’homme qui est peut être coupable a été relâché, le père décide donc de prendre les devants quitte à franchir la ligne.

Prisoners-le-thriller-de-l-annee_article_landscape_pm_v8 cq5dam.web_.1280.1280 1391457087-trailer-for-the-intense-hugh-jackman-thriller-prisoners-header

Du coté de la musique

Vous rappelez vous « pour ceux qui l’ont vu » la musique de Shining ? Ou bien encore celle de Shutter Island ? Souvenez-vous de cette musique qui nous faisait froid dans le dos, stressante et qui jouait beaucoup sur les émotions des personnages. Dans Prisoners, malgré le fait qu’il y est très peu de musiques « le réalisateurs voulant vraiment faire seulement appel aux images et aux longs silences » le compositeur arrive à nous faire retomber dans la même atmosphère que Shining et Shutter Island. Une musique composée d’instrument à cordes, instruments à bois et à un bruit se rapprochant beaucoup des vibrations sur du verre.

prisoners-movie-Review

Une morale ?

Il y a un message dans ce film. Un message pessimiste certes mais un message qui donne à réfléchir. Je vous laisse le découvrir. Encore une fois, il est question de religion. Religion qui est mise en avant dans le film « sans en faire trop pour autant ». Les personnages principaux étant croyants.

Et si on participait à l’enquête ?

Il ne faut pas exclure les retournements de situations. On va de surprises en surprises, de rebondissements en rebondissements. Un film captivant. J’ai beaucoup parlé du film Seven qui ressemble pour ma part beaucoup à Prisoners. Pas au niveau de l’histoire mais plutôt au niveau de son ambiance, au niveau de la psychologie des personnages. On est bien loin des sept péchés capitaux du serial killer de Seven mais ca s’en rapproche un peu. On peut aussi tout comme il a été dit dans la bande annonce du film que son ambiance se rapproche du Silence des agneaux. Les décors ont un ton très pale. Des paysages angoissants. La caméra est bien placée lors de certains passages. Que ce soit pour l’interprétation brillante des acteurs, le coté très cohérent de l’intrigue, l’excellente réalisation, la musique qui avec les enceintes de la salle de cinéma apporte encore plus au film, les multiples rebondissements, le suspense, la très grande émotion qui ne vous laissera pas indifférents. Un film sombre, pas glauque « même s’il y a deux voir trois scènes un peu impressionnantes », du suspense. Les dialogues sont poignants, tellement véridiques qu’il est difficile de ne pas les oublier. A vous de vous faire votre avis. Le film mérite vraiment d’être vu au cinéma.

Publicités

Tagué: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :