Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Samba: Le cinéma francais n’est pas mort, bien au contraire

sambaRésumé du film

Samba Cissé, un Sénégalais vivant en France depuis 10 ans, enchaine les petits boulots pour s’en sortir. Vivant en situation irrégulière, Il essaye par tous les moyens d’obtenir ses papiers. Alice est une cadre supérieure qui suite à un épuisement professionnel, tente de se reconstruire en faisant du bénévolat dans une association. Samba et Alice ont un point en commun : ils cherchent à sortir de leur impasse. C’est alors que leur chemin va se croiser.

Infos sur le film

Réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache

Avec Omar Sy, Charlotte Gainsbourg, Tahar Rahim

Genre : Comédie, drame

Nationalité : Français

Durée du film : 2h environ

samba-par-les-rc3a9alisateurs-dintouchables-toledano-nakache-omar-sy

Une très belle surprise

Samba où comment plonger le spectateur dans la triste réalité en évitant de tomber dans les clichés. Après le touchant « Intouchables », Eric Toledano et Olivier Nakache nous plongent cette fois dans l’univers des clandestins. En tête d’affiche : Omar Sy, Charlotte Gainsbourg et Tahar Rahim. La bande annonce donnait déjà un ton sérieux tout en prenant de manière comique certaines situations. Un mois après sa sortie, je me décide enfin à allé voir le film. Honte à moi de ne pas être allé le voir lors de sa sortie. M A G N I F I Q U E. Tellement humain, tellement touchant. Un film que je qualifierai aussi de lucratif car on nous apprend beaucoup de chose sur le sujet. Ca faisait longtemps que je n’avais pas été autant émeut, autant touché. Largement supérieur à Intouchables « même si certains disent qu’il y a de grosses similitudes » qui était déjà très bon mais Samba a quelque chose de beaucoup plus touchant. Il est très rare que je sois touché par un film français et là, je suis resté bouche bée. Un vrai vent de fraicheur. Le film respire la gentillesse mais aussi le désespoir du monde de ses gens en situation irrégulière et qui pour certains viennent en France pour fuir la guerre dans leur pays.

Samba-Charlotte-Gainsbourg

Charlotte Gainsbourg attachante comme le reste du casting

Le personnage d’Alice, interprété par Charlotte Gainsbourg que je n’ai jamais vraiment apprécié ma étonné. J’ai vu une autre facette de l’actrice. Elle est juste touchante et charmante. Une femme tout ce qui a de plus simple mais qui cache une souffrance. En plein burn out, la jeune femme a quitté son emploi et, de manière thérapeutique, vient en aide aux immigrés en faisant du bénévolat dans une association. C’est dans cette même association qu’elle rencontrera Samba dont elle tombera sous le charme. Alice est un personnage qui enchaine les maladresses car très attirée par le personnage de Samba mais c’est tellement adorable. L’alchimie entre les deux acteurs est parfaite. Les deux personnages que tout oppose vont s’aider, se confier l’un à l’autre et finir par s’apprécier. Les réalisateurs arrivent à faire en sorte que le spectateur s’attache aussi bien aux personnages principaux qu’aux personnages secondaires. Que ce soit le personnage de Wilson «  interprété par l’acteur Tahar Rahim », un autre immigré aux allures de dragueur Brésilien et qui deviendra ami avec Samba. Tahar Rahim que je ne connaissais pas est excellent et dynamique dans le film. D’autres personnages ne vous laisseront pas indifférent comme l’oncle de Samba qui est une sorte de conseillé pour son neveu ou bien encore Manu « interprétée par Izia Higelin » une amie d’Alice travaillant elle aussi à l’association ou bien encore d’autres femmes travaillant elles aussi à l’association. On rit énormément mais attention on garde aussi son sérieux pour un sujet très sensible mais qui risque de faire réfléchir par mal de personne sur les sans papiers. Samba est plus que recommandé à allé voir.

samba_60082382_st_1_s-high

Omar Sy, adorable et attendrissant

Le personnage de Samba, brillamment interprété par un Omar Sy qui nous montre qu’il est aussi bon dans un registre comique que dans un registre dramatique. Dans le film, il interprète Samba, un Sénégalais qui vit de petits boulots et habite chez son oncle. Dans un pays dans lequel il vit pourtant depuis plus de 10 ans, on ne le sens pas à sa place. On lit la peur sur son visage « qui est d’ailleurs très bien montré dans une scène où, dans le métro, malgré sa tenue de bureaucrate, tous les regards sont rivés sur lui ». On voit la réalité que le personnage affronte. A tout moment, il peut être interpellé par la police. Malgré ce désespoir, malgré cette peur, c’est un homme courageux battant mais aussi un homme joyeux qui ne s’empêche pas de ponctuer certaines scènes de répliques à mourir de rire. Mais on le sent aussi en colère. Colère qui se lit à des moments sur son visage. La colère de ne pas avoir une vie normale et devoir en quelque sorte se camoufler, voir se cacher pour ne pas rentrer dans son pays. Omar Sy est dans ce film vraiment adorable. On prend peine pour lui mais on rit aux éclats pour certaines scènes où il nous montre que le comique qui est en lui n’est pas endormit. Il est bien là. Sa rencontre avec Alice « Charlotte Gainsbourg » va tout changer. Une très forte amitié va naitre entre les deux êtres mais aussi une relation sentimentale qui sera la base de l’intrigue. Maladresse verbale ou même gestuelle, c’est adorable. C’est ce que j’aime dans les premiers moments d’une relation amoureuse et c’est parfaitement retranscrit dans le film. Aucun des deux n’ose avouer ses sentiments. Et pourtant, séparément, ils ne cessent de penser l’un à l’autre.

samba-omar-sy-720x383 Samba_-_Bande-annonce_-_YouTube SAMBA

Comédie ou drame ?

Comédie, drame, comédie romantique, Samba incarne ces trois genres. Sujet très compliqué, les réalisateurs de Samba nous plonge dans l’envers du décor des étrangers venant vivre en France. Que ce soit les démarches administratives qu’ils doivent accomplir afin d’acquérir la nationalité française ou bien la situation de peur et de désespoir dans laquelle ils vivent, on ne peut rester de marbre devant une telle souffrance. Arrivés en France, les étrangers vivant dans une sorte de pseudo prison voir de foyer attendent de passer devant un tribunal. Le passage au tribunal et devant un juge qui déclarera si oui ou nous votre dossier est accepté et que la France vous est ouverte. Autant dire que si vous n’êtes pas logé chez un membre de votre famille qui a la nationalité française, c’est déjà très mal parti. Et malheureusement, tout le monde ne peut pas entrer en France. Fort heureusement, Samba a son oncle qui réside en France depuis des années mais son dossier sera-t-il pour autant accepté ? Nous avons droit à de belles scènes où, dans l’association, les bénévoles essayent tant bien que mal d’aider et dialoguer avec les immigrés en leur expliquant les démarches à faire. Des petites perles comme par exemple un Russe énervé à cause d’un formulaire face à une bénévole âgée qui ne sait plus quoi dire. La situation vire à la comédie « vous comprendrez en voyant le film ». D’autres scènes aussi drôles sont présentes notamment une scène où Wilson qui lave avec Samba les vitres d’un très grand immeuble se lance dans un striptease devant le bureau où il n’y a que des femmes.

SAMBA-photo-10

Pour conclure

Je ne peux que vous encourager à allé voir ce film qui mérite sincèrement d’être vu. D’une part par la sincérité de tout le casting du film, pour le vent de fraicheur et cette sensation de joie que tout n’est pas cause perdue, mais aussi pour cette belle réflexion que le film apporte sur l’univers des immigrés. Le film à un coté tellement humain. Une vraie solidarité des bénévoles envers les immigrés s’installe dès le début du film seulement la dure réalité nous rattrape très vite. On pourrait en plus d’avoir un aspect documentaire de le qualifier aussi de fable mais le coté réaliste en plus. Il y a aussi cette très belle mise en scène, cette belle gestion de la caméra, la couleur et la luminosité, la musique »beaucoup de surprises d’ailleurs comme du Bob Marley ou bien des morceaux de piano du compositeur Ludovico Einaudi ». De magnifiques répliques. Certaines touchantes et criantes de vérité, d’autres hilarantes. C’est vraiment soigné. On sent la vraie et authentique implication de toute l’équipe du film. Comme quoi le cinéma français n’est pas mort. Il revit. Omar Sy qui dans le film efface plus ou moins son sourire est vraiment dans son rôle jusqu’à l’accent Sénégalais très étudié. Charlotte Gainsbourg m’a donné envie de voir d’autres de ces films. Je ne pensais pas qu’une actrice qui me laissait froid depuis des années, m’aurait autant touché. Les films divertissent oui mais certains nous aident à réfléchir. Que ce soit sur notre propre vie, nos choix, notre humanité, notre morale ou bien notre conception de notre existence. Samba aborde une réflexion sur certaines de ces choses. Très belle citation que l’on devrait vraiment retenir, surtout en ayant vu le film : « Ne jamais regarder quelqu’un en bas à moins que vous ne l’aidiez à se relever».

Publicités

Tagué: , , , , , ,

Classé dans :Comédie, Drame

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :