Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Dark Knight: Le meilleur des Batman, l’un des meilleurs films d’action

poster batmanRésumé du film

Batman continue sa guerre contre le crime à Gotham City. Avec l’aide du lieutenant Jim Gordon et du procureur Harvey Dent, il entreprend de démanteler les dernières organisations criminelles de la ville. Mais c’était sans compter sur l’arrivée d’un génie du crime nommé le Joker. Ce criminel qui n’hésite pas à s’attaquer à la pègre dans le but de s’amuser, n’a qu’un souhait : propager la terreur et le chaos dans tout Gotham.

 

 

 

bat blurayInfos sur le film

Réalisé par Christopher Nolan

Avec Christian Bale, Heath Ledger, Aaron Eckhart, Gary Oldman

Genre : Action, Drame, Thriller

Nationalité : Américain

Durée du film : 2h30 environ

 

 

promoDu spectacle avant la projection

 

Je me rappellerai longtemps du jour où j’ai découvert The Dark Knight au cinéma. Le meilleur film de l’année 2008. Jamais je ne garderai un aussi bon souvenir que celui-ci. Quoi de mieux que d’allé voir ce film évènement dans la plus belle salle du cinéma Grand Rex à Paris. Lorsque les lumières de la salle se sont éteintes, une grosse surprise nous attendait. Là, une musique, que beaucoup de fans connaissent puisqu’il s’agissait du thème de Batman version Tim Burton mais aussi de la version animé de l’homme chauve souris. Le cinéma y a mit les moyens, faisant du film un véritable évènement. Deuxième grosse surprise en voyant l’écran qui commençait à se déplier. L’écran était gigantesque, je n’avais jamais vu ca. C’est bien pour ca qu’ils l’appellent « Grand Large ». Le film commença et cette impression de faire partie intégrante du film commença à se faire ressentir, l’excitation était à son comble. Maintenant parlons du film.

 

beginsLa relance d’un des meilleurs super héros

 

En 2005, le réalisateur Christopher Nolan faisait renaitre un mythe : Batman. Une franchise qui avait commencée en 1989 et signée Tim Burton mais qui tomba au fil du temps et par la faute d’un seul homme : Joel Schumacher dans la blague de mauvais gout. L’homme chauve souris était mort et enterré. Mais en 2005, Christopher Nolan décide de déterrer ce personnage et de lui offrir une seconde vie dans une toute nouvelle franchise bien plus sombre, moins gothique et surtout plus réaliste. Résultat, un très bon film qui nous faisait oublier les tristes « Batman Forever » et « Batman et Robin ». Pourtant pas dénué de défauts, Batman Begins était assez jouissif. Une nouvelle version très différentes de ces prédécesseurs et surtout porté par un acteur brillant : Christian Bale qui nous livrait une prestation excellente en tant que Bruce Wayne/ Batman.

Contrairement aux autres films, Begins « tout comme son nom l’indique » visitait cette fois les origines du personnage de Bruce Wayne et sa naissance en chevalier noir, protecteur de Gotham City. 3 ans plus tard, Nolan remets le couvert. Batman Begins avait pour bad guy, deux personnages : L’épouvantail « un psychologue portant un masque et se servant de drogues puissantes pour exploiter les peurs de ses adversaires » et Ra’s Al Ghul « leader d’une organisation de tueurs d’élite appelé Ligue des assassins ». Ce que les fans attendaient était plutôt le Némésis de Batman : Le Joker. Mais Nolan savait justement ce qu’il faisait en faisant subtilement un clin d’œil au personnage à la fin de Batman Begins. Clin d’œil pour nous montrer qu’il serait le prochain vilain que Batman devrait affronter. Chose promise, chose faite, le Joker fait donc son entrée « très remarquée » dans un film qui s’annonça comme le chef d’œuvre des films de super héros.

 

Départ réussi pour une suite parfaite

 

Dans le genre  « tu va t’en prendre plein la figure », on peut dire que Nolan n’a pas fait les choses à moitié. Il veut faire plaisir aux fans, il veut faire plaisir à ceux qui découvrent le personnage. Dès l’apparition furtive du logo de Batman, le film démarre sur les chapeaux de roues en nous offrant LE meilleur début pour un film d’action. Nous commençons déjà très fort avec la première apparition du Joker qui ne se montrera vraiment que quelques minutes plus tard. On ne le voit que de dos, on se pose des questions quant à son apparence. A quoi pourra-t-il bien ressembler dans cette nouvelle relecture ? Une grande et spectaculaire scène de braquage faisant penser d’ailleurs au film « Heat avec Al pacino et Rober Deniro » a lieu. Le premier constat que je me suis fait c’est cette mise en scène. La caméra suit tout, la sensation de vertige « vous comprendrez pourquoi » est ahurissante. Mais surtout, tout est parfaitement coordonné, tout comme l’est le braquage.

 

Batman quant à lui, vous ne le verrez que quelques minutes après. Le chevalier noir a droit lui aussi à une entrée digne de ce nom accompagnée, dès sa première apparition par son thème musical héroïque et intense à vous en faire des frissons. Là aussi pour cette scène, la perfection est au rendez vous avec de l’action et des répliques drôles « Batman qui fait un peu d’humour qui fonctionne cette fois ». En moins de 30minutes, vous avez déjà rentabilisé le prix de votre ticket de cinéma « ou le prix du bluray » et vous avez assisté à un spectacle rarement vu dans un film de super héros « le film étant sortie avant Avengers ». The Dark Knight parvient même à faire venir ceux qui n’aimaient pas ce genre de film. Un départ réussi, la suite s’annonce aussi forte en émotion et en action que ne l’ai déjà notre introduction. Quand on dit que ce film est le meilleur film d’action de tout les temps « en comptant Terminator 2 », ce n’est pas rien.

 

Casting cinq étoiles

Non seulement le film est une pure réussite mais son casting brille par le charisme de ses acteurs. Christian Bale est toujours au top en Batman. Une fois de plus, l’acteur arrive à jouer deux personnages différents. Quand il est Bruce Wayne, ce philanthrope milliardaire, égocentrique, arrogant mais on l’aime quand même ! Quand il est revêt son costume d’homme chauve souris, c’est un autre facette que nous voyons. La voix sombre « tel un démon », un fin détective, brutal, mais notre héros a une règle : ne jamais tuer. Petit bémol par contre pour l’actrice Maggie Gyllenhall reprenant le flambeau laissé par l’actrice Katie Holmes dans le rôle de Rachel. Personnage peu développé, agaçant, on a limite l’impression que son personnage fait de la figuration dans le film. Aaron Eckhart que l’on connaissait dans plusieurs films déjà « comme le Dahlia Noir » fait une très bonne interprétation aussi dans son rôle de Harvey Dent. Un procureur voulant aller jusqu’au bout de sa quête à nettoyer Gotham de la criminalité. Exit le coté schizophrénique du personnage et place à une psychologie pour le moins surprenante et inédite. Un personnage touchant par ailleurs. Gary Oldman en commissaire Gordon est juste une fois de plus parfait pour le rôle tant la ressemblance physique avec sa version comics est frappante. Un personnage qui voit son rôle encore plus étoffé. L’un des rares membres de la police à ne pas être corrompu. Michael Caine apporte la voix de la raison dans son rôle d’Alfred, le majordome de Bruce Wayne. Un personnage attachant, émouvant, fidèle à Bruce. Alfred est plus qu’un majordome, c’est aussi une figure paternelle pour Bruce. Lucius Fox, celui qui fabrique tout les gadgets de Batman est toujours interprété par le grand Morgan Freeman qui, comme d’habitude, n’a même pas besoin de parler pour montrer qu’il est présent.

 

Une vraie leçon de cinéma

Mais ce qu’il y a de brillant dans cette suite, c’est la mise en valeur de tous les personnages. Le scénario est intelligent et les évènements bien pensés. Tout n’est pas que de l’action pure, il y a bien plus que cela. Le réalisateur nous emmène dans des chemins totalement inattendus. Le film arrive à faire évoluer les personnages mais aussi notre histoire. Nolan nous donne aussi à réfléchir sur la frontière entre la justice et la corruption, le bien contre le mal mais il y a surtout cette histoire de notre héros, Batman, qui se retrouve face au chaos et à l’anarchie face à un adversaire de taille : Le Joker. Le danger est omniprésent. Que ce soit la pègre, le Joker ou même les représentants de la justice, nous sommes face à une société corrompue.

 

Le film est très porté sur la psychologie des personnages et le coté sombre de chacun. The Dark Knight impressionne. Non pas seulement que pour son scénario bien travaillé, non pas non plus pour ses personnages torturés, ou bien encore pour ces scènes d’actions formidablement orchestrées mais bien par l’exploitation de la noirceur de la ville et de ses personnages. Bien plus réaliste que tous les autres films de super héros que vous aillez pu voir ou entendu parler. Il y a eu du changement par rapport à Batman Begins qui était excellent mais qui avait une réalisation et des plans qui n’étaient pas toujours bons. On pourra citer notamment les scènes de combats où la caméra était bien trop prête. Ce qui ne nous faisait discerner que très peu de choses. Là c’est totalement différent. La caméra est très bien placée et on peut admirer les excellentes chorégraphies bien nerveuses. Les musiques sont toujours aussi excellentes, toujours le même thème du film composé par Hans Zimmer et James Newton Howard. La dynamique est belle est bien là avec cette musique qui s’associe parfaitement à l’action, au suspense, à la tension, l’intensité et l’héroïsme de notre héros.

 

L’un des meilleurs méchants du cinéma

Heath Ledger est hallucinant dans ce film dans son rôle du Joker. Dur de reprendre le rôle tenu par Jack Nicholson. Ce nouveau Joker est bien plus sadique que son prédécesseur. J’ai été épaté par son jeu d’acteur, tout ses petits mimiques qu’il a pendant le film, la manière de se tenir, sa façon de parler de rire. Tout ca fait de lui l’une des meilleures interprétations d’un méchant dans un film de super héros. L’acteur livre une prestation remarquable. Aussi remarquable que celle d’Anthony Hopkins en Hannibal Lecter. Rien à dire de plus. Un de ses meilleurs rôles. Que ce soit l’argent ou bien encore la violence, rien ne semble avoir de prises sur lui. Il voit plus Batman comme un compagnon de jeu, comme une personne qui le complète plutôt que son Némésis. Le Joker de Nicholson était plus un psychopathe comique. Le Joker version Heath Ledger est un terroriste anarchique, sans foi ni loi, dont la vie n’a aucune valeur, ce qu’il veut c’est mettre le chaos. Malgré tout le coté déjanté du personnage est toujours aussi présent. De l’humour noir très efficace avec en prime des répliques et des scènes qui méritent d’être applaudies. Maquillage fait à la va vite, gestuelle clownesque, cicatrices inquiétantes sur sa bouche « dont on ne connaitra jamais l’origine», un look de clown dandy aux couleurs vertes et violettes. Ce personnage incarne vraiment la terreur psychopathe. Aussi attachant que détestable. On aime le détester !

 

Pour conclure

Le film est tellement remplit de bonnes idées qu’il est impossible de s’ennuyer une seule seconde même si ca durée est de 2h30. 2h30 qui passent à une vitesse impressionnante tellement on est prit dans le film. C’est un Batman très sombre. Beaucoup plus sombre que tous les autres films de super héros créés à cette époque « avant le très bon Man of Steel en 2013 ». Le film est remplit de rebondissements, de suspense, d’action, de répliques cultes, d’humour noir »merci le Joker ». On se prend vraiment une grosse claque visuelle. La seule grosse déception du film sera l’interprète du Joker, le regretté Heath Ledger. Beaucoup de clin d’œil aux autres Batman notamment un clin d’œil au tout premier Batman où il y a le combat final entre Batman et le Joker. En plus du Joker, le film marque aussi la naissance d’un autre super vilain qui fera son entrée. Une entrée assez impressionnante du personnage. Le maquillage est d’ailleurs beaucoup plus crédible et plus réaliste que ne l’était celui d’un certain Tommy Lee Jones dans Batman Forever. Maquillage moins cartoonesque que celui de ce dernier. Vous voyez de qui je veux parler? Le costume de Batman a été refait et paraît lui aussi plus réaliste que le premier qui n’était pourtant pas mal non plus. Mais celui-ci est paraît plus travaillé niveau style que le précédent. Notamment au niveau du coup de notre héros qui avait bien du mal à tourner la tête dans Batman Begins. Toutes les scènes du film sont authentiques et la confrontation entre Batman et le Joker est juste la plus épique. C’est surprenant, c’est spectaculaire, c’est prenant, c’est fantastique. On reste sidéré devant ce film, tenu en haleine du début à la fin et on en redemande. The Dark Knight mérite amplement son statut de chef d’œuvre. Mais qui vient pointer le bout de son nez ? Mais c’est Dark Knight Rises !  Suite et conclusion de cette trilogie avant de voir notre Batman adoré de retour sous les traits cette fois de Ben Affleck « d’où son surnom Bat Fleck » face à l’homme d’acier : Superman. Arrivée prévue en 2016. Le temps pour vous de vous replonger dans les Batman de Tim Burton.

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Dc Comics, Drame, Super Héros, Thriller

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :