Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Gremlins: Le film culte de Joe Dante

afficheRésumé du film

 
Pour son noël, Rand Peltzer offre à son fils Billy un étrange animal : un Mogwai. Son ancien propriétaire l’a bien mit en garde : il ne faut pas l’exposer à la lumière, lui éviter tout contact avec l’eau, et surtout, surtout ne jamais le nourrir après minuit…

 

 

 

 

Infos sur le film

 
Réalisé par Joe Dante

Avec Zach Calligan, Phoebe Cates, Hoyt Axton…

Genre : Fantastique, Epouvante, Horreur, Comédie

Nationalité : Américain

Durée du film : 1h45 environ

 

 

Les règles à apprendre par cœur si vous voulez un Mogwai.

Les règles à apprendre par cœur si vous voulez un Mogwai.

Qui ne connait pas les Gremlins ?

Film culte de chez culte, véritable icône du cinéma fantastique, Gremlins est une vraie perle en la matière. Véritable révolution à sa sortie au cinéma. Pourquoi est- ce que petits et grands aiment autant ces deux films ? Tout d’abord comment peut-on ne pas être pris d’affection devant cette petite créature mignonne à croquer ? Le film est ensuite un excellent mix de comédie, d’horreur, de fantastique et de conte de fée. Très difficile de trouver les mots justes pour expliquer tout l’attachement que l’on peut avoir envers se film et ses personnages. Réalisé par Joe Dante « Small Soldiers, Explorers, L’aventure intérieure », Gremlins arrive à combiner des monstres tout droit sortis de vieux films d’horreur avec de vieux cartoons à la Looney Tunes.

 

 

Pour les plus récalcitrants qui n’auraient pas compris les règles à suivre, voici ce qu’il ne faut surtout pas faire quand vous possédez un Mogwai:

Ne pas exposer l'animal à la lumière et plus spécialement à celle du soleil qui le tuerait. Oubliez donc de faire faire une promenade à votre Mogwai ou vouloir le faire bronzer.

Ne pas exposer l’animal à la lumière et plus spécialement à celle du soleil qui le tuerait. Oubliez donc de faire faire une promenade à votre Mogwai ou vouloir le faire bronzer.

Ne pas le mouiller. A moins que vous ne vouliez avoir une cinquantaine de Gremlins dans votre maison.

Ne pas le mouiller. A moins que vous ne vouliez avoir une cinquantaine de Gremlins dans votre maison.

Et la dernière des règles, ne jamais, même s'il pleure, jamais lui donner à manger après minuit.

Et la dernière des règles, ne jamais, même s’il pleure, jamais lui donner à manger après minuit.

 

Gremlins où comment apprendre à votre enfant à être responsable

Je me souviens de cette toute première fois où j’ai entr’aperçu le premier Gremlins. Agé de 6ans, pendant les grandes vacances, dans un club, une petite salle de cinéma projetait le film. J’eu cette curiosité de ne seulement voir que quelques secondes du film qui avait, à l’époque, déjà attisé ma curiosité. Ce ne sera que 5 ans plus tard que je pourrai voir le film intégralement.

Gremlins est réputé pour être, avec les films Chucky, un cauchemar pour les enfants. Bizarrement, j’ai plutôt apprécié le film qui m’avait beaucoup amusé. Gremlins n’est pas ce que l’on pourrait appeler à proprement parler de film d’horreur comme les autres. Le film pourrait être nommé par un autre genre, celui de film d’horreur familial. Bien que ce ne soit pas un film à montrer à des enfants âgés de moins de 10 ans, on pourrait aussi bien le qualifier de conte.

Un film nous racontant l’histoire d’un jeune garçon qui se voit offrir une mystérieuse créature pacifiste, fragile mais qui, si l’on en prend pas soin, pourrait s’avérée dangereuse. Comme nous le savons tous, il n’y aurait pas de film si les règles n’étaient pas bafouées. Comme quoi le film se veut lucratif pour les enfants « mais aussi pour les adultes » et leur apprend que les règles doivent être respectées et que s’occuper d’un animal est une grande responsabilité.

vlcsnap-2015-05-28-17h21m46s216

Comment tout commença

Dès le début, on nous met déjà dans l’ambiance avec un monologue nous contant cette histoire. Notre film commence dans la ville de New York, tout particulièrement dans le quartier chinois de Chinatown où Randall Pelltzer, un inventeur farfelu » qui nous raconte cette histoire », se rend afin de vendre ses inventions et en même temps, trouver un cadeau de noël pour son fils Billy. Il entre alors d’un un magasin tenu par un vieil homme et son petit fils. Faute d’avoir réussi à lui vendre une de ses inventions « la salle de bain de poche », Randall s’intéresse à une mystérieuse créature qu’il aperçoit dans le magasin. Mais ce Mogwai « esprit malin en chinois » n’est pas un animal comme les autres et entraine de lourdes responsabilités à son propriétaire.

vlcsnap-2015-05-28-17h21m10s97

vlcsnap-2015-05-28-17h21m21s242

vlcsnap-2015-05-28-17h21m30s86

Malgré le refus catégorique du vendeur à céder la créature à Randall, le petit fils du gérant se laisse quand à lui convaincre et cède la créature à ce dernier. Il insiste cependant sur certaines précautions à prendre : Ne jamais mouiller le Mogwai, ne jamais l’exposer à la lumière « surtout celle du soleil qui pourrait le tuer » et la règle primordiale à ne jamais oublier, ne jamais lui donner à manger après minuit. Nous changeons par la suite de décors qui étaient précédemment bien sombre et atterrissons dans la ville de Kingston Falls « ville fictive ». Une petite ville plutôt tranquille et paisible où il fait bon vivre. Nous sommes à la veille de Noel. Après une présentation de nos futurs protagonistes « Billy, sa mère, une collègue de travail de Billy prénommée Kate », il est temps pour le spectateur de faire connaissance avec notre créature mystérieuse.

vlcsnap-2015-05-28-17h22m11s225

vlcsnap-2015-05-28-17h22m42s31

vlcsnap-2015-05-28-17h22m50s121

Baptisé Gizmo, le petit Mogwai ne laisse pas la famille Pelltzer indifférent. Billy est fasciné par l’intelligence de la petite créature qui apprend très vite. Mais Gizmo se révèle aussi être un animal doux et attentionné. A tel point que Billy délaisse plus ou moins le chien de la famille. Le calme sera de courte durée avant que Pete, un ami de Billy ne renverse par maladresse « ou bien ce sale gosse l’a fait exprès » sur Gizmo un verre d’eau qui fait provoquer au pauvre animal des convulsions douloureuses. A la grande surprise de Billy, Gizmo c’est multiplié au contact de l’eau donnant naissance à cinq autres Mogwai totalement différent de l’original. Ce ne sera à partir de là que les prémices d’une menace bien plus grande qu’elle n’y paraissait fera face à nos protagonistes complètement désemparés.

On vous l’avait qu’il fallait en prendre soin !

Les ennuis commencent au moment où Gizmo entre par accident en contact avec de l’eau. Les doubles de Gizmo vont manger après minuit et vont commencer à semer la panique dans cette petite ville tranquille ressemblant à un studio de cinéma. A partir du moment où Gizmo commence à se multiplier, laissant par la même occasion des nouveaux Mogwai caractériellement et physiquement différent de notre petite boule de poil adorée, le film merveilleux et mignon du début laisse place à de l’épouvante.

vlcsnap-2015-05-28-17h23m04s253

J’en rassure certains et certaines, le film ne tombera aucunement dans un bain de sang mais plutôt dans un film d’horreur loufoque où seuls les nouveaux Mogwai « baptisés Gremlins » sont impressionnants. De l’humour cartoonesque avec des Gremlins qui sèment la zizanie dans cette petite ville tranquille et qui vont faire beaucoup de dégâts. Pour eux, tout n’est qu’un jeu et ces créatures s’adonnent à des activités de vandales. Dirigés par leur chef « un Gremlins arborant une mèche blanche », les Gremlins prennent le pouvoir dans la ville et saccagent tout sur leur passage. De vrais enfants en pleine expérimentations. Nous les voyons tester les biens matériels de l’être humain, le tout de manière irresponsable sans avoir la moindre idée des conséquences à leurs actes. Ils s’amusent et nous le voyons bien. Mordre les gens parce que c’est amusant de les entendre crier, chanter des chants de noël pour faire passer par la fenêtre de chez elle une dame âgée « qui le méritait », les Gremlins font ce qu’ils veulent.

vlcsnap-2015-05-28-17h24m59s115

vlcsnap-2015-05-28-17h25m11s226

vlcsnap-2015-05-28-17h25m31s182

Du coup, notre film, qui était censé nous faire peur dès la première apparition de ses bestioles changeant d’apparence « sous leur nouvelle forme verdâtre et ressemblant à des gros lézards » après avoir digérés leur repas après minuit, enchainent les pitreries et nous font tomber dans une comédie déjantée. Un soulagement pour les spectateurs sensibles qui fuient les films d’horreur comme la peste. On s’aperçoit au bout d’un moment que nos vilaines bébêtes tuent accidentellement les habitants de Kingston Falls. Elles ne se rendent absolument pas compte de ce qu’elles font. Le film se déroulant pendant la période de Noel, l’ambiance, elle, nous fait plus penser à Halloween grâce au thème musical du film et même à son atmosphère.

Des créatures réalisées en animatronic

L’univers de Gremlins est riche, le réalisateur s’en donne à cœur joie en remplaçant les monstres que l’on a l’habitude de voir dans les films du genre Horreur, en petits diables ayant la taille d’une peluche. Peu d’images de synthèses puisque nos créatures « Gizmo compris » ont été créées en animatronic. Les créatures sont fabriquées à partir d’une peau en latex et des mécanismes internes permettent de leur faire prendre vie. Les yeux, la bouche, les membres, tout est mécanisé. Des opérateurs « ou marionnettistes » habillés en combinaison verte bougent ensuite notre créature qui peut aussi être actionnée à distance. La plupart des dinosaures dans le film Jurassic Park sont en animatronic tout comme l’aie la poupée Chucky ou bien Yoda dans Star wars. Mais, pour pouvoir aussi les faire parler, il y a l’audio-animatronic. Nos créatures sont synchronisées avec des pistes sonores enregistrées par ordinateur afin de donner l’illusion qu’elles parlent. De quoi nous offrir un spectacle surprenant. Vous pouvez admirer le travail laborieux et minutieux de l’équipe du film dans cette petite vidéo test:

Gizmo, le compagnon idéal
Parlons un peu de Gizmo qui est à l’origine de tout se carnage. Le plus beau, le plus gentil de tous les monstres du cinéma. A chacune de ses apparitions, il est difficile de ne pas se dire que cette créature est réelle. Une animation excellente. Une petite voix adorable « bien qu’il ne sache pas très bien parler », calme, douce et agréable, intelligent, des grimaces hilarantes, fredonnant ses petites chansons. Le compagnon idéal. Il y a d’ailleurs une scène où Billy fait chanter Gizmo en jouant du piano. Comment ne pas fondre devant ca ?

vlcsnap-2015-05-28-17h23m20s161

Chapeau à l’équipe qui a créé Gizmo et mention spéciale pour Howie Mandel, qui s’occupe du doublage de la créature. La première scène où l’on voit pour la première fois Gizmo restera à jamais gravée dans votre mémoire. Lumière tamisée, scène au rythme assez lent pour pouvoir vous émerveiller par la suite devant un moment aussi tendre.

vlcsnap-2015-05-28-17h24m42s203

Aussi tendre que de voir un enfant ouvrir une boite contenant un petit chiot. Gizmo, qui se multipliera par la suite est le seul a ne pas être hostile. On peut mémé dire qu’il est un peu trouillard sur les bords. Le pauvre Mogwai sera la tête de turc de ses frères qui lui en feront bien baver. A quand une rébellion du Mogwai ?

vlcsnap-2015-05-28-17h27m00s53

vlcsnap-2015-05-28-17h32m47s191

Dès sa venue dans la famille Pelltzer, le Mogwai est accueilli à bras ouvert « même par le chien » et devient rapidement un membre de la famille à part entière. L’animal fait du coup de l’ombre au chien de la famille relayé au second plan tel un objet de consommation obsolète. Au final, en moins de 45 minutes, Billy mouille Gizmo, donne à manger après minuit aux autres mogwai « bon il c’est fait berner par eux qui ont trafiqués le réveil du jeune homme ». Un conseil: ne lui donnez jamais à garder vos enfants.

vlcsnap-2015-05-28-17h27m08s139

vlcsnap-2015-05-28-17h28m00s137

vlcsnap-2015-05-28-17h31m52s153

vlcsnap-2015-05-28-17h30m43s233

vlcsnap-2015-05-28-17h31m03s184

 

Au revoir Billy

Gremlins est le genre de film qui ne laisse pas le spectateur insensible. La couleur, l’ambiance des années 80, les décors, on se croirait dans un studio de cinéma. Drôle, tendre, émouvant, horrifique, ce film est un véritable bijou. Il n’y a pas que le visuel, le jeu des acteurs est aussi très bons avec des personnages très impliqués dans cette histoire. On s’amuse autant à voir ce film que l’équipe qui a été en charge de nous offrir ce spectacle. Truffé de clins d’œil au cinéma américain et ce dès le début du film « le panneau publicitaire de la station de radio » fortement inspiré d’Indiana Jones ou bien encore une séquence où un Gremlins arrache la ligne téléphonique en disant cette réplique culte du film E.T « téléphone maison ». D’autres références seront à retrouver dans le film et elles sont nombreuses.

vlcsnap-2015-05-28-17h30m26s59

Mais le réalisateur n’en restera pas là. Beaucoup de scènes cultes notamment une scène où Les Gremlins chantent la chanson des septs nains en regardant Blanche Neige dans un cinéma. Une scène toujours aussi hilarante. Ou bien encore une autre scène où les Gremlins font la foire dans un bar en picolant et faisant la fête. Il se passe beaucoup de choses à l’écran et il vous sera du coup, très dur d’être lassé par le film. Il n’y a pas que les Gremlins dans le film. Les humains ont eux aussi leur rôle à jouer « Billy par exemple » . Le jeune homme qui s’intéresse en parallèle à sa collègue de travail « Kate » nous permettra d’assister à de belles petites scènes de romances. Randall Pelltzer est aussi très amusant en nous montrant que ses inventions ne sont pas aussi au point qu’il ne l’espérait. Lynn Pelltzer »la mère de Billy » est quand à elle une femme qui voit son rôle de mère au foyer et vrai cordon bleu prendre un tournant pour le moins inattendu.

vlcsnap-2015-05-28-17h29m20s173

Le film donne aussi à réfléchir sur la stupidité et l’insouciance de l’être humain qui refuse d’écouter ce qu’on lui dit. Quand le vieux gérant du magasin en début de film dit à Monsieur Pelltzer que d’avoir un Mogwai signifie avoir des grandes responsabilités, ce n’est pas rien. J’aurai tellement d’autres choses à dire sur ce film mais ca serait vous gâcher le plaisir de le découvrir « ou redécouvrir » .Je le recommande surtout si vous voulez passer un bon moment sans vous prendre la tête. Il ne vous reste plus qu’une seule chose à faire avant d’éteindre les lumières et vous plonger dans l’aventure : vérifiez votre climatiseur, votre machine à laver, votre lecteur dvd ou tout autre matériel électrique. Si quelque chose tombe en panne, avant d’appeler le réparateur, allumez toutes les lumières, ouvrez les placards et regardez sous tous les lits. Parce qu’on ne sait jamais. Il se pourrait bien qu’il y ait un Gremlin chez vous.

20150530_165847

Publicités

Tagué: , , , , , , , ,

Classé dans :épouvante, Comédie, Fantastique, Films cultes et sagas à voir, Horreur

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :