Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

San Andreas: Un film catastrophe peu original

affiche san andreasRésumé du film

Tout semble être une journée normale dans la ville de Los Angeles. Tout le monde vaque à ses occupations quotidiennes « aller au travail, les enfants vont à l’école, certains se reposent ». Une tranquillité de courte durée lorsqu’un terrible tremblement de terre surgit de la faille de San Andreas. Ray Gaines, pilote d’hélicoptère de secours en montagne et son ex femme quittent la ville de Los Angeles pour se rendre à San Francisco afin de porter secours à leur fille unique coincée dans une cité dévastée où les immeubles et la civilisation s’effondrent.

Infos sur le film

Réalisé par Brad Peyton
Avec Dwayne Johnson, Alexandra Daddario, Carla Gugino, Paul Giamatti
Genre : Action, Aventure, Thriller, Catastrophe
Nationalité : Américain
Durée du film : 1h55 environ

Qu’est ce que la faille de San Andreas ?
La faille de San Andreas.

La faille de San Andreas.Qu’est ce que la faille de San Andreas ?

Avant de parler de la faille de San Andreas il serait déjà bon de donner une brève définition d’une faille géologique. Une faille géologique est une cassure de la croute terrestre de laquelle deux blocs de roche se déplacent l’un par rapport à l’autre. Ce déplacement est dû a une force exercée par la plaque tectonique ou bien l’instabilité gravitaire « inclinaison de la roche sous l’effet de la gravité ». Normalement les failles géologiques ne font que quelques millimètres. Celle de San Andreas s’étend sur environ 1300 kilomètres de long. Cette faille coupe la Californie jusqu’au nord de San Francisco. Le dernier tremblement de terre en date a été provoqué en 1906 dans la ville de San Francisco et les dégâts furent nombreux. The Big One est le nom que l’on donnera à ce tremblement de terre dévastateur qui pourrait se reproduire avant 2032, pourrait être bien plus violent et pourrait causer la destruction de nombreux gratte-ciel , tuer de nombreuses personnes mais aussi engloutir la ville de Los Angeles dans un raz de marée. Hollywood décide de lancer la production d’un film traitant de ce sujet.

Le retour du film catastrophe
Dwayne Johnson fait une arrivée très remarquée à l'avant première de San Andreas à Los Angeles

Dwayne Johnson fait une arrivée très remarquée à l’avant première de San Andreas à Los AngelesLe retour du film catastrophe

Ca en avait manqué plus d’uns, le film catastrophe est de retour après une brève apparition en 2014 avec le film Black Storm. San Andreas est porté à l’écran par Dwayne Johnson « ancien catcheur reconverti depuis quelques années en star du film d’action et digne successeur d’Arnold Schwarzenegger ». Suite au séisme meurtrier survenu au Népal, le film a faillit être décalé. Une sortie quelque peu discrète du coup même si le film était très attendu. Le film déboule donc cette semaine dans nos salles. Un film catastrophe bourré d’effets spéciaux était ce que l’on nous promettait en voyant les bandes annonces. Le film se voulait aussi tragique, nous montrant la détresse de l’homme assistant à un effondrement de la civilisation. Réussite ou échec ? On pourrait déjà dire que le film est dans la lignée de ce qu’était le film 2012 réalisé par Roland Emmerich « spécialiste du film catastrophe ». Cette fois-ci c’est un petit nouveau, Brad Peyton « Voyage au centre de la terre 2 » qui est aux commandes de notre film. Le réalisateur n’a pas fait vraiment ses preuves du coup, on se demande si le film réussira plus ou moins à faire aussi bien que ses prédécesseurs.

1 2

titre

Dès le début, notre film démarre en nous montrant une jeune fille au volant de sa voiture et ayant un accident de la route du à un éboulement de roches. La voiture est emportée avec sa conductrice dans un ravin. En voyant déjà cette scène, on peut voir que les effets spéciaux ne sont pas franchement terribles alors que ce n’est qu’une séquence d’accident. Le sauvetage de la jeune conductrice le sera tout autant avec une maquette de l’hélicoptère de secours « piloté par Dwayne Johnson » un peu trop visible à mon gout. Du niveau dialogues, on a connu mieux et le jeu des acteurs est inégal. Autant certains jouent correctement, autant d’autres nous laissent un sentiment quelque peu ambigu. Des dialogues entendus des milliards de fois et une scène de sauvetage pas vraiment héroïque. Cette séquence est aussi l’occasion pour les fans des séries tv Teen Wolf et Arrow de reconnaitre Colton Haynes qui se voit attribuer un petit rôle mais qui se débrouille plutôt pas mal dans son rôle de sauveteur assez charismatique. Malheureusement, notre personnage n’aura droit qu’à une quinzaine de minutes de temps de présence dans le film. Le personnage passant très vite à la trappe « nous ne saurons pas ce qu’il lui adviendra ». Le film est à peine commencé que déjà, ca sent déjà beaucoup le réchauffé. Que va donner la suite ? Le film sème déjà le doute chez le spectateur qui se demande s’il aura bien droit au spectacle annoncé.

rock hélico

fissure cata

Pour être spectaculaire, c’est spectaculaire

On ne dira pas le contraire, du spectacle vous allez en avoir. La mise en scène est de toute beauté et le spectacle commence vraiment au bout d’une petite demi-heure. Le temps de nous présenter nos personnages principaux et de nous conter leur histoire. Ne vous attendez pas à quelque chose de détaillé. Pour ca, le réalisateur fait une autre fausse note. Il y avait matière à faire quelque chose de très bon. Au final on refusera plus ou moins de vous dévoiler l’intimité des personnages principaux. Quand on voit le casting composé de Dwayne Johnson « Fast and Furious, Hercule » , Carla Gugino « Watchmen, Sucker Punch », Alexandra Gugino « Percy Jackson », Ioan Gruffud « les 4 fantastiques » ou bien encore Paul Giamatti « 12 years of slave, Les marches du pouvoir » avait tout pour être bon. Et pourtant leur jeu est à mi chemin entre bon et très mauvais. Des acteurs très mal dirigés par le réalisateur.

the rock

Dwayne Johnson « Ray Gaynes » aux cotés de Carla Guguino « Emma son ex femme » partant tous deux au secours de leur fille Blake.

Ray Gaynes alias Dwayne Johnson « qui est quand même en premier plan de l’affiche du film » a un temps de présence à l’écran aléatoire. On est des fois à la limite de l’apparition furtive. Malgré le fait qu’il joue un rôle de père de famille risquant sa vie pour en sauver une autre, le personnage ferait presque office de bouche trou à notre film. Pour la simple et bonne raison qu’on ne le voit pratiquement que piloter un avion ou bien un bateau. Très peu de passages nous le montre vraiment dans l’action. Il y aurait pu y avoir de l’originalité notamment sur le métier de notre héros qui est pilote d’hélicoptère de secours. Malheureusement seule la séquence d’introduction nous montrera son travail de sauveteur et, pour la suite des évènements, notre personnage ne se concentrera pratiquement que sur le sauvetage de sa famille « ca va faire des traces sur son cv ». Mais, l’acteur restera l’un des seuls à être vraiment impliqué dans notre film. Carla Gugino qui joue quand à elle le rôle d’Emma, son ex femme a elle aussi un jeu très inégal. On sent notre actrice effacée lorsqu’elle est face au danger et plus dans son rôle lorsqu’elle doit jouer dans des scènes plus dramatiques. Lors des scènes où notre personnage est au cœur même de scènes où elle doit survivre, difficile pour nous spectateur d’y croire une seule seconde. L’actrice est totalement déconnectée de ce qu’il se passe et perds plus ou moins ses repères en devant imaginer qu’elle est dans un immeuble qui tombe en ruine. La peur ne se lit presque pas sur son visage.

"Mais qu'est ce que je fiche dans se film?"

« Mais qu’est ce que je fiche dans se film? »

De son coté  »’Paul Giamatti qui nous joue le rôle d’un professeur de science peine lui aussi à y croire et ce ne sera pas avec les gros plans sur son visage lorsqu’il enregistre un message de prévention aux habitant de Los Angeles et San Francisco qui nous prouverons le contraire »’. Un personnage qui, avec ces propos scientifique parvient à crédibiliser l’histoire mais qui ne servira à rien de plus. Dommage. Blake, la fille de Ray, interprétée par l’actrice

SAN ANDREAS

Blake « Alexandra Daddario » aux cotés de Ollie « Art Parkinson » et de son grand frère Ben « Hugo Johnstone Burt ».

Alexandra Daddario est plus ou moins l’élément fort avec Dwayne Johnson. Malgré sa plastique et son visage ressemblant plus à une poupée qu’à un être humain, l’actrice, qui aurait pu voir son rôle de bimbo détruire le film change la donne en incarnant un personnage fort de caractère et courageux. Nous frôlons le film d’adolescente, mais fort heureusement, c’est le bon coté qui nous sera montré. Nous le savons tous, la jeune femme croisera sur sa route un jeune homme « physiquement loin du beau gosse rêvé par les jeunes filles » dont elle tombera amoureuse. Là aussi nous aurions pu tomber dans le cliché mais l’arrivée du petit frère du jeune homme permettra d’adoucir cette histoire et nous offrir quelques scènes adorables et sincères.

san san a

C’est beau mais ne vous attendez pas à plus

Alors oui les effets spéciaux sont magnifiques, oui la musique est excellente et en donne même la chair de poule mais est-ce suffisant pour dire que San Andreas est un excellent film catastrophe ? Oui et non. D’une part parce que le film comporte un trop plein d’effets spéciaux passant de magnifiques à médiocre, d’autre part pour le manque cruel de personnages mais aussi et surtout pour la mauvaise gestion de nos protagonistes principaux. Trop d’incohérences « un Dwayne Johnson qui se sort de tous les dangers sans le moindre bobo » et malheureusement un sujet bien trop vu et revu. Le pire dans tout ca c’est que les humains passent plus au second plan qu’au premier. Le premier plan c’est cette catastrophe produisant de nombreux dégâts matériels, des immeubles qui s’effondrent, des ponts qui s’écroulent. A pratiquement aucun moment « sauf les dernières minutes de film » on nous montrera la détresse des humains, leur tentative de fuite pour pouvoir s’en sortir. Comme si le héros du film n’était que cette fissure de San Andreas s’ouvrant et provoquant de nombreux séismes dans tout Los Angeles et San Francisco. On prend les mêmes critères « moments de bravoure, scènes spectaculaires » et on nous balance une histoire peu originale. Tous les personnages, protagonistes inclus feraient presque de la figuration.

"Si tu savais le coup que je te préparais vers le milieu du film, tu sourirais beaucoup moins."

« Si tu savais le coup que je te préparais vers le milieu du film, tu sourirais beaucoup moins. »

Ne parlons même pas du rôle de Ioan Gruffud interprétant le beau père de Blake qui, au départ, parait être un homme d’affaire humble, sympathique, bon père et qui se retrouve « on ne sait pas pourquoi » à devenir le lâche de service abandonnant sa belle fille pour sauver sa propre vie. Le coté panique dans les villes de Los Angeles et San Francisco n’est pas assez bien développé elle aussi « sauf nous montrer à quel point la solidarité entre humain n’est décidément pas monnaie courante lorsqu’il y a une catastrophe ». Un film trop court, l’histoire des personnages principaux très peu développée, difficile du coup pour nous spectateur de craindre qu’il ne leur arrive quelque chose. Avec les évènements récents survenus au Népal cette année, la Warner choisit de concentrer le film sur un aspect moins dramatique : la prévention en cas de séismes. Du coup, le film se transforme plus en leçon de science agrémentée de scènes spectaculaires que de message humaniste comme on aurait aimé en voir. De plus, le film pioche et nous offre un pot pourri des ingrédients clichés du film catastrophe. On voit quand même le travail qui a été fait du coté des effets spéciaux « la scène où une gigantesque vague balaye le pont de San Francisco est magnifique » mais et les acteurs dans tout ca ?

Une fois de plus, le panneau Hollywood en prend pour son grade.

Une fois de plus, le panneau Hollywood en prend pour son grade.

rock

« …beaucoup s’attendaient à voir Dwayne Johnson sauver des gens et balancer des répliques cinglantes pendant 2 heures. Au final, l’acteur n’a que pour objectif que de sauver sa fille unique alors que d’autres personnes meurent. »

SAN ANDREAS

« Jouer dans un film catastrophe a été la pire expérience de toute ma carrière!!! »

Pour conclure

A défaut d’être original, San Andreas est divertissant. Mais, à ce moment là, je vous recommanderai plus d’aller voir le film Mad Max ou bien, si vous voulez de l’originalité, d’aller voir le film Maggie. Pas de temps morts dans San Andreas « des cascades en avion, des cascades en bateau, des cascades à pied » mais trop de situations similaires aux films du même genre, des dialogues mal travaillés, des personnages peu développé et faisant presque office de décors, des scènes de sauvetages peut crédibles, de la propagande en veux tu en voilas, un message patriotique très mal placé, même l’humour est peu présent. Il y a pourtant des scènes intéressantes comme cette scène nous montrant des pilleurs prendre d’assaut les supermarchés et emporter tout ce qu’ils trouvent ou bien encore le chaos général régnant dans les rues de San Francisco et Los Angeles. Des scènes qui auraient pu être plus réussies si elles n’avaient pas été si courtes et plus exploitées. Je pense que beaucoup s’attendaient à voir Dwayne Johnson sauver des gens et balancer des répliques cinglantes pendant 2 heures. Au final, l’acteur n’a que pour objectif que de sauver sa fille unique alors que d’autres personnes meurent. On en prend plein les yeux oui mais ce sera la seule et unique chose que vous aurez. Le film manquerait presque d’âme malgré ses musiques intenses et d’une beauté à couper le souffle. On ne ressent aucune empathie pour qui que ce soit sauf dans les 10 dernières minutes nous montrant enfin au premier plan les survivants de cette terrible catastrophe qui a laissée derrière elle de nombreuses victimes et pertes matérielles. Quand à la scène finale, on se demande qu’elle idée a bien pu traverser l’esprit du réalisateur pour pondre une scène frôlant le ridicule. Divertissant donc mais ce sera tout.

Attention Dwayne Johnson, je suis en train de marcher sur tes plates bandes!

Attention Dwayne Johnson, je suis en train de marcher sur tes plates bandes!

Publicités

Tagué: , , , , , ,

Classé dans :Action, Aventure, Catastrophe, Thriller

1 réponse »

  1. Un bon divertissement avec pas mal de scènes spectaculaires effectivement, mais aussi bourré de clichés et en tant que non américain j’ai trouvé la scène finale plutôt ridicule… 🙂

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :