Terminator Genisys: Quand Terminator se réinvente et évolue

Après un Terminator 3 qui sonnait plus parodique qu’une suite au chef d’œuvre de James Cameron, après un Terminator renaissance se passant pendant la guerre contre les machines mais sans Schwarzy et sans une réelle âme, Terminator refait son retour au cinéma avec le retour tant attendu de Schwarzenegger dans le rôle du T-800.

 

poster
Résumé du film

En 2029, la guerre des hommes contre les machines fait rage dans un monde complètement détruit et dont les pertes humaines a été colossale. John Connor, chef de la résistance est sur le point de gagner la guerre contre les machines mais Skynet, l’intelligence artificielle responsable de l’incendie nucléaire qui a ravagé la planète, prépare une contre-attaque. Grâce à une machine à voyager dans le temps, Skynet à un nouveau plan : attaquer John Connor sur deux fronts : le passé et le futur, ce qui pourrait changer l’issue de cette guerre. Alors qu’il envoie un Terminator en 1984 afin d’assassiner Sarah Connor, la mère de John, John Connor se sert de la machine de Skynet et envoie Kyle Reese, son fidèle lieutenant suivre le Terminator et tenter de le stopper. Si le Terminator arrive à assassiner Sarah Connor, John n’existera jamais. En arrivant en 1984, les choses ont changées et des évènements inattendus provoquent une fracture temporelle. Kyle découvre que Sarah Connor n’a rien de la jeune serveuse, fragile et apeurée que John lui avait décrite et qu’elle est aidée par un Terminator afin de contrer les plans de Skynet. C’est alors qu’une nouvelle menace fait face à nos héros .

tournageInfos sur le film

Réalisé par Alan Taylor
Avec Arnold Schwarzenegger, Emilia Clarke, Jai Courtney, Jason Clarke
Genre: Action, Science fiction
Durée du film: 2heures environ
Nationalité: Américain
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

 

madame tussauds piègeQuand Schwarzy piège ses fans au musée de Madame Tussauds

Il l’aime son personnage mais il aime aussi aider les gens qui sont dans le besoin. Pour obtenir des fonds en faveur d’une association d’aide aux enfants, l’acteur a renfilé son blouson en cuir, ses lunettes et c’est amusé à piéger ses fans au musée de cire de Madame Tussauds à Hollywood. L’acteur c’est ensuite baladé dans les rues pour continuer à piéger les passants. Fous rires garantis.

promoLa pire des promo pour un film

Une première bande annonce fait son apparition nous montrant un Terminator plus vieux et faisant face au modèle de 1984. John Connor, chef de la résistance envoi Kyle Reese protéger sa mère en 1984. L’histoire ne serait pas celle du premier Terminator ? De quoi pourrait bien parler cet épisode ? Ne va-t-on pas refaire dans la redite ? Puis vint des photos promotionnelles qui ne seront pas à l’avantage de cet épisode qui se veut lancer une nouvelle trilogie, offrant une nouvelle jeunesse à Terminator. En l’espace de quelques mois, le trop plein de photos du film, de spots tv, d’extraits et de bandes annonces n’ont pas aidés le spectateur. Effets spéciaux très mal réalisés, mauvais montage, photos kitsch et pas vraiment crédibles.

sam terminatorNe parlons même pas de cette pub de prévention routière « rappelant aux jeunes les danger de l’alcool au volant » utilisant l’image du Terminator. J’avais peur, très peur et au final, c’est le digne successeur de Terminator 2 qui nous fait oublier Terminator 3 et Terminator renaissance. James Cameron ne mentait pas. Ne vous fiez surtout pas aux bandes annonces du film qui sont trompeuses « détournement de scènes, de dialogues ». Au final, on s’aperçoit qu’on nous a vendu un produit qui n’était pas encore terminé. Ne vous attendez pas à du James Cameron « qui a cependant eu son mot à dire » . Alan Taylor « Thor le monde des ténèbres » a essayé de se démarquer de Cameron tout en voulant rendre hommage à ses films en plaçant par-ci par là, des références. Très beau visuellement mais surtout hormis l’action qui une fois de plus nous offre de très belles scènes déjà cultes, Terminator Genisys se veut beaucoup plus émouvant que ces prédécesseurs. L’humour sera aussi très présent sans faire les mêmes erreurs que Terminator 3. Ne vous fiez pas aux bandes annonces. Terminator Genisys c’est réinventé et a surtout évolué. Certes, certains, certaines risquent d’être déstabilisé par la tournure de l’histoire mais, gardons l’esprit ouvert. Et si les évènements de Terminator 1 et 2 avaient pu changés ? C’est là que le réalisateur amène le spectateur dans une histoire alternative. Et si Skynet avait eu la possibilité de chambouler tous les évènements que nous avions pu voir en assurant sa survie dans toutes les temporalités alternatives?

TERMINATOR GENISYS Une fois de plus, les gouts divergeront les uns des autres

Il faut vivre avec son temps. Nous ne sommes plus à la même époque, nous avons des attentes bien différentes de celles que nous avions dans les années 80/90. On est bien loin de ces suites de films commerciales qui n’ont plus aucune saveur. Avec Terminator Genisys, on sent les acteurs investis, on sent que les acteurs ont pris plaisir à participer au film. Ca se sent très bien à l’écran. Après un Terminator 3 qui n’était qu’une pale copie de Terminator 2 et un Terminator Renaissance qui n’avait malheureusement pas d’âme, Terminator Genisys arrive d’une part à retrouver l’âme qui l’habitait dans les deux premiers Terminator et d’une autre part, il arrive à se démarquer de ses prédécesseurs en essayant de s’en éloigner, nous offrir une nouvelle histoire et développer des personnages qui n’avaient pas été assez exploité « comme par exemple le Terminator ou bien l’histoire de Kyle Reese ». Certes, les anciens épisodes sont comme effacés, comme s’ils n’avaient jamais existés, mais il y reste quand même des traces.

debut
Stan Winston, maitre des effets spéciaux, décédé en 2008 et qui travaillait sur la franchise Terminator a été remplacé. Un subterfuge a été trouvé pour remplacé les Terminator en animatronic en effets spéciaux. Le rendu est bluffant.

Le cheminement de notre nouvel épisode diffère de ces prédécesseurs et permet de nous offrir une évolution de cette nouvelle franchise. Même si certaines séquences ce veulent similaires, cette envie de changer l’acheminement de cette histoire et de cette nouvelle trilogie se fait ressentir. Le réalisateur veut éviter cette fois de retomber dans la redites. Le coté horrifique qui était propre à cette franchise se dissipe plus ou moins. Cette fois-ci, l’ambiance change, moins angoissant, un peu plus décontracté sans pour autant écarter la menace qui attend nos protagonistes. Toujours axé action mais l’émotion, l’humour, la profondeur des personnages donnent une nouvelle dimension au film.

En haut, le Terminator de 1984. En bas, le Terminator de 2017.
En haut, le Terminator de 1984. En bas, le Terminator de 2017.

Vieux mais pas obsolète

C’est avec ces mots que notre Terminator se décrit. Les Terminator peuvent vieillir ? Ca pourrait en faire rire certains mais oui. La peau des Terminator étant faite de tissus humain, elle se dégrade au fil du temps. Rassurez-vous, il a encore de l’énergie à revendre. Avec ses sauts dans le temps vous verrez du coup le Terminator à travers plusieurs âges. Depuis qu’il a sauvé la vie de Sarah en 1984 « on ne sait pas qui l’a programmé et envoyé pour protéger Sarah », il est devenu aux yeux de la jeune femme la seule personne sur qui elle peut compter. Le Terminator donnerait sa vie pour la protéger. Un lien très fort c’est tissé entre le robot et la jeune fille. Le Terminator lui a apprit à se défendre, l’a élevé. Elle, l’a éduqué afin qu’il puisse se fondre parmi les hommes. Ce qui nous amènera à certaines séquences amusantes.

terminator save sarah jeune
Le Terminator sauva la jeune Sarah âgée de seulement 6 ans et devenu orpheline lorsqu’un autre Terminator assassina ses parents. Depuis, le Terminator protège et élève la jeune fille.

Le réalisateur privilégie du coup l’entente affectueuse entre le Terminator et Sarah. Même s’il ne ressent pas les émotions, le robot est très attaché à la jeune femme. Arnold Schwarzenegger qui a bientôt 68 ans nous prouve qu’à son âge, être vieux ne veut pas dire que c’est foutu. L’acteur est toujours autant en forme. Il porte vraiment le film sur ses épaules et déborde de charisme. Plus de dialogues, plus de punchlines « répliques cultes », le Terminator a évolué, gagne en profondeur et commence petit à petit à ressembler plus à un humain qu’à une machine. Ses mimiques robotisés nous montrant cependant que le robot est toujours là. Terminator Genisys évite les erreurs de Terminator 3 qui se voulait presque parodique du coté du Terminator qui devenait presque grand guignolesque. Un robot plus humoristique « sans pour autant tomber dans l’auto parodie de Terminator 3 », mais le coté colosse est toujours présent. Son coté protecteur et paternel évoluent, tout comme son langage « expressions de jeunes, langage de politesse » et se permet même de plaisanter. La version du Terminator du film Terminator 2 était en phase d’apprentissage. Il apprenait plus ou moins les valeurs de la vie humaine, apprenait à se comporter comme un humain grâce à John Connor.

sarah papi
Le Terminator est devenu un vrai papa-poule.Ca en devient très touchant.

Dans Terminator Genisys, il a un coté plus mature mais surtout un coté père surprotecteur pour Sarah Connor qui risque d’en toucher plus d’un. Le Terminator a cependant un sale caractère et se vexe très vite surtout quand on attaque son physique. Schwarzenegger livre une excellente prestation et nous prouve qu’il n’y a que lui qui puisse interpréter ce personnage. Le trio Terminator/ Sarah/ Kyle est plutôt comique avec un Terminator qui est presque devenu le père de Sarah et qui voit du mauvais œil le fait que Kyle tombe amoureux d’elle.

deplacement tempsUn film maitrisé et fidèle

Les fans de la saga reconnaitront la trame avec des allers-retours dans le passé et dans le futur, les nouveaux venus ne seront pas perdus grâce à un résumé explicatif dès le début du film. Le réalisateur essaye de changer de direction en explorant de nouvelles directions, de nouvelles alternatives. Une nouvelle temporalité qui n’efface cependant pas les traces de ce qui a pu se passer dans les 2 premiers films. Certains éléments sont restés, d’autres ont été remaniés.

fight terminators
je t'attendais« Tu n’aura pas besoin de mettre des vêtements! Ca faisait longtemps que je t’attendais. »

Le vieux Terminator combattant le modèle »lui ressemblant physiquement mais en plus jeune» de 1984 envoyé pour assassiner Sarah Connor et ainsi l’empêcher de mettre au monde John Connor. A partir de là, tout va être chamboulé « ce qui pourrait dérouter certains fans de la saga ». On a du coup une forte ressemblance avec ce qu’avait fait Robert Zemeckis avec Retour vers le futur 2. C’est là que le film se veut très intelligent en expliquant les termes de paradoxes temporels.

T 1000
Le T-1000 signe son grand retour. Exit Robert Patrick , c’est Lee Byung-Hun qui reprend les traits du robot constitué de métal liquide

La menace est toujours présente et prend surtout de l’ampleur. On retrouve avec grand plaisir le T 1000 « campé cette fois par l’acteur LeeByung-Hun » avec des effets de métal liquide toujours aussi beaux voir un poil meilleurs que Terminator 2. Mais ce ne sera pas tout niveau menace avec le Terminator de 1984 et une autre menace dont je vous laisserai découvrir l’identité dans le film. Autant vous dire que Sarah Connor, Kyle Reese et le Terminator auront fort à faire. Vous avez eu mal avec les parodoxes temporels du film? Suivez le lien explicatif sur cette page. http://www.premiere.fr/Cinema/Photos/Reportages/Terminator-le-guide-des-paradoxes-de-la-saga-4205725

Plus de peur que de mal

Longtemps que je n’avais pas été autant ému pour un film.12 ans d’attente pour revoir enfin Schwarzenegger dans la peau du robot, 12 ans qui auront été long mais amplement mérités. Terminator genisys a une sorte d’aura tout autour de lui que l’on sent dès le début.

vlcsnap-00210  copter1

Une scène d’introduction explicative de l’histoire du jugement dernier accompagnée d’un monologue, d’une musique et d’une mise en scène touchante. En l’espace de seulement 3minutes, l’émotion est déjà là et n’aura de cesse de grandir pendant les 2heures de film. Nous avons enfin une vraie guerre contre les machines qui dure une bonne dizaine de minutes et qui se veut aussi magnifiquement orchestrée que celles des deux premiers films.

TERMINATOR GENISYS
Attendez-vous à avoir de sacrés surprises dans ce nouvel opus qui signe une nouvelle trilogie.

Terminator est une véritable icône du cinéma de science fiction tout comme d’autres. Tout ces héros des années 80/ 90 sont devenus des icônes du cinéma américain qui ont été suivi par bon nombre de génération de fans. L’année 2015 est un cadeau pour ces fans là. Le retour de Mad max, de Jurassic Park, de Terminator, de Star wars. On pourrait croire à des suites ou des remakes purement commercial mais non. Cette volonté de vouloir créer une nouvelle franchise pour amener de nouveaux fans est là. Le réalisateur a voulu rendre hommage aux deux premiers Terminator grâce à ses multiples références et reconstitutions traits pour traits des scènes cultes des films « la scène de l’arrivée du Terminator de 1984 est une vraie claque visuelle » et le Terminator a droit a une entrée digne de son nom.

effets spéciaux terminator jeuneCette séquence a été entièrement retournée. Quand on voit le Schwarzenegger de 1984 reprendre vie devant nos yeux grâce à un nouveau procédé technologique, on se dit qu’il n’y a qu’un pas pour faire revivre des acteurs et actrices décédés. Imaginez voir un nouveau film avec James Dean ? Aucunes images du film de 1984 n’ont été réutilisées pour cette séquence. Un bodybuilder de 27 ans a été engagé. Il devait avoir un corps assez proche de celui de Schwarzenegger. Ensuite, toutes les photos de Schwarzenegger ont été décortiquées, numérisées, le Schwarzenegger d’aujourd’hui a dû passer par la case capture d’expressions faciales afin de s’approcher le plus possible de la réalité. Des capteurs ont été ensuite placés sur la doublure de Schwarzenegger « sur le visage surtout ». Un an de travail mais le résultat est plus que bluffant. Du jamais vu au cinéma.

sarah kyleCasting remanié

Nouveau casting qui fait beaucoup mieux par exemple que le casting de Terminator 3. Un John Connor médiocre, une Katerine Brewster « la femme de John dans le futur » pleurnicheuse et agaçante à souhait, un Terminator féminin qui était assez charismatique mais pas aussi menaçant que le T-1000, le film pechait beaucoup. Quand à Terminator Renaissance, hormis Christian Bale qui nous livrait enfin un John Connor digne de son nom, le casting n’était pas mieux. Dans Terminator Genisys, le casting est une fois de plus remanié.

TERMINATOR GENISYSSarah Connor est dorénavant jouée par l’actrice Emilia Clarke « Games of thrones ». On est loin du charisme de Linda Hamilton « Sarah Connor de Terminator 2 » mais pourtant, l’actrice nous offre une très belle prestation. Ce qu’il faut déjà savoir c’est que dans Terminator Genisys, le personnage a le même âge que celui du premier Terminator. Un personnage encore jeune, un coté un poil immature, même si le coté fragile à laissé place à une guerrière qui a son petit caractère. Il manque quand même à l’actrice un coté plus dur à cuire propre à notre Sarah Connor mais elle gagne en crédibilité.

kyleJai Courtney joue quand à lui Kyle Reese et reprend le rôle tenu avant par l’excellent Michael Biehn. Le jeu n’est pas le même, le personnage est fort de caractère, bon et pur mais à ce petit quelque chose qu’il manque pour en faire un personnage charismatique mais ce qu’il y a d’intéressant c’est que l’on en apprend plus sur lui et son passé. Son duo avec Emilia Clarke le rend attachant. Deux personnages qui sont amenés à concevoir un enfant qui sera John Connor. Seulement, Kyle ne le sait pas encore. Comment va-t-il réagir à cette révélation ? Un début de romance nait sans pour autant tombé dans le film de teenager. Ils ne tombent pas amoureux comme ca et avec leur fort caractère respectif, il est dur d’imaginer au début ces deux jeunes gens comme un futur couple. Sarah qui n’a eu de relations sociales qu’avec le Terminator, elle a beaucoup de mal à parler avec les êtres humains.

jason clarkeJason Clarke campe quand à lui le rôle de John Connor. Physiquement charismatique et balafré, un jeu de leader de la résistance plutôt bon, il manque un peu plus de profondeur et de force de caractère que l’on pouvait voir dans l’interprétation de Christian Bale. Un personnage qui a évolué, un personnage qui risque de surprendre les fans et les « nouvelles recrues ».

i'll be backI’ll be back

Très fidèle aux deux premiers films, Terminator Genysis commence avec une première partie hommage aux premiers Terminator, notamment l’ambiance années 80 accompagnée d’une musique angoissante et une ambiance similaire à Terminator premier du nom. Puis, la direction du film change dans sa deuxième partie et apporte une renaissance à la franchise. C’est déstabilisant c’est un fait mais aurions nous voulu avoir le même style d’intrigue que ce que l’on a déjà vu ? Les avancées technologiques permettant de placer cette histoire au cœur de nos vies. La technologie a évoluée depuis les années 90, nous sommes tous connectés. Terminator Genisys nous montre les réels dangers auxquels nous pourrions peut être un jour faire face. Le sujet fait alors réfléchir et évite de faire de ce film un simple divertissement. L’homme veut pousser les machines à aller plus loin dans leurs capacités « il n’y a qu’à voir le logiciel SIRI de la marque Apple ». Imaginez un peu la menace réelle d’une intelligence artificielle telle que Skynet. Une intelligence capable d’évoluer, capable d’apprendre seule ? Qui nous dit qu’elle ne serait pas capable, en étudiant notre histoire de vouloir nous exterminer, nous qui sommes autodestructeur ?

Le trio Sarah/ Terminator/ Kyle promet de bons moments en perspective.

Dans notre film, il y a aussi ce quelque chose que bons nombres de films du genre n’ont pas. Cette sincérité, cette authenticité et ces bons sentiments qui font que Terminator Genisys n’est pas qu’un film à grand spectacle. Un grand impact émotionnel a lieu et n’a de cesse de croitre pendant tout le film avec les liens paternels et familiaux tenant une vraie place dans le film.

TERMINATOR GENISYS
explosionDes effets spéciaux de grande qualité. On en prend plein la vue.

Ce nouveau film offre une nouvelle jeunesse à la franchise sans pour autant détruire l’ancienne trilogie. Difficile cependant d’égaler les deux chefs d’œuvre de James Cameron qui ne pourront jamais être égalés « sauf si Cameron revient à la réalisation ». Terminator Genisys est cependant un excellent film d’action rythmé avec des séquences d’explosions et de combats suffisantes pour vous offrir un spectacle de premier choix. Des effets spéciaux de grande qualité. On en prend plein la vue, on en prend plein les oreilles, sa respire la sincérité, le réalisateur y a mit tout son cœur « tout comme son casting » et ca se voit.

terend
« Je ne suis pas une machine, je ne suis pas humain, je suis plus que ca. »

Le scénario est intelligent, compréhensible. Des personnages attachants, touchants qui font que le film m’a vraiment scotché à mon siège. Une excellente musique signée Hans Zimmer, le thème musical de retour. Sérieux tout en apportant de nombreuses scènes humoristiques, de rebondissements et de suspense, ce nouveau film nous diverti et nous émeut tout en voulant nous alarmer sur les nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.