Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Portraits de stars: Sylvester Stallone

stalloneNé le 6 Juillet 1946 à New York. Passionné de culture physique dès l’adolescence, Stallone s’intéresse aussi à la comédie. Stallone tiendra plusieurs premiers rôles dans les spectacles de son lycée. Il étudie l’art dramatique à l’Université de Miami et, de retour à New York, apparait dans plusieurs pièces à Broadway. Par la suite, il aura des rôles mineurs au cinéma, se retrouvera au chômage et sera sans domicile fixe. Il tournera dans un film érotique « L’étalon Italien » puis obtient son premier rôle dans le film Les mains dans les poches au coté d’Henry Winkler alias Fonzie ». Il quittera New York pour partir à Los Angeles et obtiendra quelque petits rôles « La course à la mort de l’an 200, Adieu ma jolie ». Malgré des petits rôles, la future star n’arrive pas à percer et avoir le rôle de sa vie.

Le film qui changea tout

Stallone sur le tournage de Rocky 2.

Stallone sur le tournage de Rocky 2.

Il écrit alors le scénario de Rocky, l’histoire d’un boxeur parti de rien et qui deviendra champion du monde de boxe. Stallone c’est inspiré de l’histoire par un match de boxe auquel il avait assisté en temps que spectateur et qui voyait le grand Mohamed Ali affronter un boxeur inconnu qui résista à son adversaire. Le scénario sera proposé à plusieurs studios intéressés mais qui veulent qu’un autre acteur joue le personnage principal « comme les acteurs James Caan, Robert Redford, Ryan O’Neal ou Burt Reynolds ». La star tient bon et réussi en 1976 à obtenir ce qu’il souhaitait. Le film sera réalisé par John G. Avildsen. Un budget très réduit, un tournage bouclé en à peine un mois. A partir de là, Stallone se retrouve propulsé sur le devant de la scène grâce au succès critique et spectateur de Rocky et décroche même dix propositions aux Oscars. Le film remportera 3 Oscars dont celui de meilleur film de l’année. L’histoire d’un homme qui parvient à s’affirmer et trouver la force et le courage de réussir à réaliser son rêve. Le rêve américain qui fera naitre le mythe du cinéma américain. Stallone retrouvera son personnage fétiche dans cinq suites en 1979 avec Rocky 2, en 1982 avec Rocky 3 l’œil du tigre « aux cotés de Mister T et Hulk Hogan », en 1985 avec Rocky 4 « aux cotés de Dolph Lundgren », en 1990 avec Rocky 5 et en 2006 avec Rocky Balboa. La série des Rocky est en quelque sorte l’histoire de Stallone.

De Rocky Balboa à John Rambo

Le premier rôle de Stallone au cinéma dans le film

Le premier rôle de Stallone au cinéma dans le film « Les mains dans les poches » aux cotés d’Henry Winkler.

En 1982, un autre rôle qui collera à la peau de Stallone sera créé : Rambo. L’histoire d’un vétéran du Vietnam sans domicile pris pour cible par le shérif de la ville dans laquelle il déambule. Les Rambo auront droit à 3 suites « Rambo 2 en 1985, Rambo en 1988 et John Rambo en 2008 ». On pourrait dire que son rôle de Rocky est le coté clair de Stallone et John Rambo est son coté sombre. Son personnage de John Rambo devient une icône et la « Rambomania » nait. Le personnage redonne de la fierté aux américains encore chamboulés par la guerre du Vietnam. Rambo devient l’image de l’Amérique et provoque quelques moqueries notamment en France où il devient une marionnette pour l’émission Les guignols de l’info pour représenter les pires travers des Etats Unis. John Rambo devient la marionnette : Monsieur Sylvestre.

Stallone dans le club des action heroes

rocky

ramboRocky Balboa et John Rambo: les personnages qui collent à la peau de Stallone.

Les rôles de Rambo et Rocky ont marqués la filmographie de Sylvester Stallone tant et si bien que les autres films d’action de la superstar n’ont pas eu beaucoup de succès même si l’acteur c’est essayé à plusieurs genres de films différents : A nous la victoire « film de guerre », Les faucons de la nuit « film policier », New York cowboy « film musical », Tango et Cash « comédie policière », Cobra « film d’action policier », Haute sécurité « film carcéral ». L’étiquette « acteur de films d’action » est collé sur le front de Stallone. Dans les années 90, Stallone essaye de s’éloigner de ses rôles de gros bras et de faire un peu comme son rival et ami Arnold Schwarzenegger en jouant dans des comédies. L’embrouille est dans le sac ou bien Arrête ou ma mère va tirer !, n’auront pas vraiment de succès même si les films étaient assez bons dans l’ensemble. L’acteur ne parvient pas à percer dans la comédie et sa cote de popularité plonge. C’est son ami et concurrent Arnold Schwarzenegger qui devient la star du box office même si l’arrivée d’une nouvelle génération d’action hero émerge dans le monde du cinéma « Bruce Willis, Steven Seagal, Jean Claude Van Damme ». Les acteurs marchent quelque peu sur les plates bandes de Stallone. L’acteur revient aux sources « les films d’action » avec de nouveaux films qui seront de vrais succès « Cliffhanger, Demolition man, L’expert » alors que les excellents films Judge Dredd ou bien encore Daylight seront une nouvelle déception au box office Américain. Malgré tout, ses films remportent plus de recette à l’étranger. En 1997, avec le film Copland, Stallone marque par son rôle de Freddy Heflin, shérif local qui rêve de devenir policier mais sourd d’une oreille. Un rôle qui sera marqué par la critique journalistique. L’acteur prouve qu’il n’est pas qu’un gros paquet de muscles, qu’il est aussi un véritable acteur. Le film ne sera malheureusement pas suivi par le public qui a du mal à accepter de voir Stallone dans des rôles de « faible » et ne met pas en valeur ses prouesses physiques. A partir de 2001, l’acteur enchaine les échecs avec les films « Driven, Get Carter, D-Tox, Les maitres du jeu ». En 2004 il présente une émission de télé réalité : The Contender où l’on voit des boxeurs du quotidien qui se battent pour devenir le meilleur d’entre eux. Stallone semble ne plus avoir de projet et même si on le verra dans la série Las Vegas ou bien Taxi 3 et Spy Kids 3, l’acteur n’y fera que de brèves apparitions. rocky balboaEn 2006, Stallone revient sur le devant de la scène avec le projet fou de revenir avec son personnage qui a fait de lui une superstar : Rocky. Stallone, âgé de 50 ans, subit alors de nombreuses moqueries. Jugé trop vieux pour incarner le rôle du boxeur. Mais il s’accroche à son projet et Rocky Balboa sort alors sur les écrans. Rocky Balboa se veut nostalgique mais aussi un retour aux valeurs du tout premier épisode. Un vrai succès critique, un vrai succès au box office. L’acteur nous prouve que même âgé de 50 ans, il a encore de l’énergie à revendre et prouve aussi « comme pour son rôle dans le film » que l’âge n’est pas une barrière et qu’il est loin d’être fini.

 

Les action heroes ne vieillissent jamais!

john rambo

expendablesJohn Rambo en 2006 puis The Expendables en 2010.

Après le retour de cet icône du cinéma, Stallone fait revenir sur grand écran une autre icône : John Rambo. En 2008 sort John Rambo présentant une intrigue proche de celle de Rambo 2. Une violence totalement assumée dans le film et une dénonciation du génocide en Birmanie. Sylvester Stallone est aussi un excellent réalisateur. Il a réalisé par exemple La taverne de l’enfer « dans lequel il tient le rôle principal » mais aussi le film musical et excellent Staying alive avec John Travolta. Stallone a aussi réalisé John Rambo. En 2009, Stallone démarre un projet fou : réunir toutes les superstars du film d’action dans un film. Avec The Expendables , qui deviendra une future franchise à succès pour l’acteur, Stallone prouve qu’il n’est pas mort et enterré. Avec lui, on retrouve des tetes connues : Jason Statham, Dolph Lundgren, Jet Li, Bruce Willis , Arnold Schwarzenegger, Randy Couture « champion de MMA », Stone Cold Steve Austin « ancien grand catcheur », Mickey Rourke et Eric Roberts. Un vrai succès qui permettra à Stallone de remettre le couvert en 2012 avec The Expendables 2 « qui aura aussi beaucoup de succès ». Plus de stars, plus d’action, plus de répliques cultes, un autre succès pour l’acteur/ réalisateur. Pour cette suite, c’est le réalisateur Simon West qui prend cette fois les commandes. Le film accueille de nouveaux arrivants « Chuck Norris, Jean Claude Van Damme et Scott Adkins ». Schwarzenegger et Bruce Willis ont quand à eux un rôle plus important que celui du premier opus où les acteurs n’avaient fait qu’une simple apparition.

Sylvester Stallone et John Travolta sur le tournage de Staying Alive

Sylvester Stallone et John Travolta sur le tournage de Staying Alive

En 2013, Stallone revient seul sur grand écran avec Du plomb dans la tête où il incarne un tueur à gage forcé de faire équipe avec un policier pour retrouver l’assassin de leurs coéquipiers respectifs. Un nouvel échec critique et box office pour l’acteur. Mais la même année, une surprise attend les plus grands fans de l’acteur : Evasion. Un film où, pour la première fois, Stallone partage l’affiche avec son rival et ami de toujours Arnold Schwarzenegger. De l’action, de l’humour, du suspense, Evasion rappelle beaucoup le film carcéral « Tango et Cash ». Des critiques mitigées dans les pays anglophones mais positives dans les pays francophones. Le film marchera plus à l’étranger qu’aux Etats Unis.

1000580_622547514430286_1524372808_n

Schwarzenegger et Stallon enfin réunis dans un film.

En 2014, Stallone fait face à Robert De Niro dans le moyen Match Retour. Deux boxeurs à la retraite décident de s’affronter de nouveau. L’occasion de voir Rocky Balboa faire face à Jake La Motta « même si ses noms ne seront pas utilisés pour le film ». En Aout 2014, les Expendables sont de retour avec The Expendables 3 qui marquera une nouvelle fois avec de nouvelles recrues : Mel Gibson, Wesley Snipes, Antonio Banderas, Harison Ford. Film qui aura un peu moins de succès que ces prédécesseurs. La faute au film ayant fuité sur internet avant même sa sortie au cinéma mais aussi au fait qu’il soit censuré afin d’avoir un plus large public. En 2015, nous apprenons qu’un Spin off de Rocky sortira sur nos écrans en fin d’année : Creed qui verra son histoire centrée sur le fils du personnage Appollo Creed. Un nouveau Rambo et ultime volet de cette saga sortira prochainement : Rambo The last blood.

Le face à face quelque peu décevant entre Stallone et De Niro dans Match Retour.

Le face à face quelque peu décevant entre Stallone et De Niro dans Match Retour.

Sylvester Stallone aura eu des hauts et des bas dans sa carrière. Plus de 40 ans de carrières, une filmographie en dent de scie et pourtant, l’acteur a essayé presque tous les genres de films. Son parcours un comme celui de son personnage Rocky Balboa. Un très bon acteur, un très bon réalisateur, un homme qui est capable de vous donner une vraie leçon de vie en seulement un film « pour ma part, les Rocky ne sont pas des films, se sont des leçons de vie ». Un acteur qui, tout comme Arnold Schwarzenegger ou bien Jean Claude Van Damme, donne le courage de réaliser ses rêves. Qu’importe les bruits du fond que l’on peut entendre. Un monstre physique, un acteur charismatique, une légende du cinéma d’action, un super héros, un très bon père, un homme qui avait la grosse tête et qui, au cours des années à su devenir humble. Pour avoir enfin pu voir l’acteur en chair et en os, une constatation : il est disponible pour ses fans, passionné et qui est d’une très grande gentillesse. Un acteur que beaucoup disent fini mais qui parvient pourtant à nous étonner malgré ses 68 ans. Avant de terminer cet hommage avec une vidéo sur la filmographie de l’acteur, je vous laisse avec ses quelques paroles tirées de Rocky Balboa et qui sonnent comme un écho sur la carrière de Stallone mais aussi sur « peut-être » votre propre vie : Je vais te dire un truc que tu sais déjà. Le soleil, les arcs en ciel, c’est pas le monde ! Y’a de vraies tempêtes, de lourdes épreuves aussi grand et fort que tu sois la vie te mettra a genoux et te laissera comme ça en permanence si tu la laisses faire. Toi, moi, n’importe qui, personne ne frappe aussi fort que la vie, c’est pas d’être un bon cogneur qui compte, l’important c’est de se faire cogner et d’aller quand même de l’avant, c’est de pouvoir encaisser sans jamais, jamais flancher. C’est comme ça qu’on gagne !  »

Publicités

Tagué: ,

Classé dans :Montage Vidéo, Stallone

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :