Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Les Minions: Un film où l’on ne rit pas jaune

minion afficheRésumé du film

Ils n’étaient au départ que de simples organismes constitués d’une seule cellule et de couleur jaunâtre. Vivant sur notre planète depuis plus longtemps que l’être humain, les Minions ont évolués au cour des âges. Ils sont tous différents mais ont tous le même objectif : servir le maitre le plus moche et méchant qui puisse exister. Seulement, à cause de leur maladresse, les disparitions répétitives de leurs maitres ont plongés les Minions dans une profonde dépression. Un jour, Kevin, un des Minions les plus évolué décide de partir à la recherche d’un nouveau maitre malfaisant. En compagnie de Bob, un petit Minion, et de Stuart, un Minion adolescent et rebelle, le trio se lance dans un palpitant voyage en quête de leur nouveau boss.

minionInfos sur le film

Réalisé par Pierre Coffin et Kyle Balda
Avec les voix de Sandra Bullock, Jon Hamm, Michael Keaton
Genre : Animation, Comédie
Nationalité : Américain
Durée du film : 1h30 environ

Les Minions nous envahissent !

Après l’invasion des lapins crétins, c’est au tour des Minions d’envahir les magasins avec de nombreux produits dérivés « des peluches, des figurines, des bandes dessinées, des vêtements, des emballages de colis, des jeux de société, des bonbons, des boissons, même des tubes de colle, des mouchoirs, des lave vitres, on les voit partout » mais aussi d’envahir les écrans. Contrairement aux lapins crétins qui ont envahis il y a quelques temps le petit écran, les Minions, eux, envahissent le grand écran avec un film leur étant directement destiné. L’action du film se situe de nombreuses années avant qu’ils ne deviennent les assistants du pas si terrible Gru. Comment les Minions sont nés ? Que c’est-il passer avant leur rencontre avec Gru ? Un film qui répondra à ces deux questions. Nous avions droit il y a quelques temps de cela la folie Lapins crétins, cette année marque la folie des Minions. Les enfants hurlent leurs noms, les adultes suivent plus ou moins le mouvement, véritable phénomène et, nous le savons bien, véritable carton au cinéma en seulement une journée. Le film est il bon ou est- il simplement un carton qui n’avait pas vraiment lieu d’être ?

      minions lapins

Les Minions et les lapins crétins : une similitude ?

Force est de constater que quand on connait les lapins crétins et les Minions, on pourrait voir beaucoup de similitudes entre les créatures. La même personnalité, le même type de gaffes et de gags. Les Minions sont un peu plus évolués que les lapins crétins qui sont, comme vous le savez tous, vraiment crétins. Les Minions ont été créés des années après les lapins crétins, du coup, on pourrait presque crier au plagiat. Les deux sont des enfants hyperactifs mais les lapins crétins sont carrément plus hystériques et psychopathes que les Minions qui ont une folie plus douce. Une personnalité bien différente même si leur physique se ressemble « gros yeux et le coté mignon ». Rajoutons à cela le fait que les Minions sont un peu plus civilisés que les lapins crétins et sont aussi un peu plus respectueux des cultures humaines. Les deux univers se ressemblent et se rejoignent mais ne sont pas des copies. De plus, les lapins crétins sont plus des personnages destinés aux adultes alors que les Minions, sont plus destinés à un public plus jeune. Mais là où il y a de la ressemblance, il y a cependant de la différence entre les deux races. Les Minions ont un dialecte un peu plus poussé qui celui des lapins crétins qui est un langage que seul les lapins peuvent comprendre. Le langage des Minions est un peu plus poussé et plus compréhensible pour nous, les humains. Il ressemble à un curieux mélange d’Espagnol, d’Italien, d’Allemand, d’Anglais et de mots inventés. Leur façon de parler ressemblant cependant beaucoup à de l’hispanique. On arrive du coup à comprendre ce qu’ils disent et les situations dans lesquelles ils se trouvent nous aident encore plus. Un dialecte qui est de l’improvisation totale. A quand le Minion en deuxième langue ?

minion beachUn peu enfantin mais drôle quand même

Les Minions n’avaient pas laissés les enfants et les adultes indifférent lorsqu’ils sont apparus dans l’excellent Moi, moche et méchant. Puis, dans la suite de Moi, moche et méchant, les Minions ont pris un peu plus d’ampleur. Un véritable succès qui conduisit les studios Illumination Entertainment à se lancer dans la production d’un film étant entièrement consacré à ses petites créatures jaunes. Des personnages secondaires qui, comme pour le chat potté dans Shrek, prennent le pouvoir dans un film leur étant uniquement destiné. 4 ans après l’annonce, les Minions arrivent sur nos écrans. Dès les premières séances, il fallait s’en douter, c’est l’invasion des enfants « accompagnés par les parents ». On en viendrait presque à y voir une similitude avec les Gremlins qui allaient voir au cinéma Blanche neige et les sept nains. Après les bandes annonces et cette bonne technique marketing pour vendre des produits dérivés des Minions, le film commence.

homme préhistoriqueDépart tonitruant pour les Minions avec les 45 premières minutes qui sont aussi inventives qu’hilarantes. Le film commence en nous faisant assister à la naissance des Minions « avec une ingénieuse animation » et en nous les montrant évoluant à travers les âges où nous les voyons assister les plus grands méchants de l’histoire « Les dinosaures, Napoléon Bonaparte, Dracula et bien d’autres ». Non seulement c’est drôle « à cause aux maladresses des Minions qui entrainent la mort de ses méchants » mais en plus les gags sont inventifs.

minion bonaparteL’animation est fabuleuse avec une gestuelle crédible et presque réaliste des personnages avec en plus, une réalisation impressionnante pour un film d’animation. Après des siècles à avoir servis les plus grands méchants de l’histoire, les Minions se retrouvent au chômage. Sans maitre, ils sombrent dans la dépression et s’isolent du monde en parant en Antarctique. Mais Kevin, un Minion un peu plus évolué que les autres Minions, décide de prendre les choses en main. Il emmène deux de ses amis, Bob et Stuart à Orlando afin d’assister à la convention des méchants et ainsi, trouver un nouvel employeur. L’occasion de voir une très belle référence au Comic con « rassemblement de fans de comics, de films de super héros et de science fiction » mais cette fois avec comme thème unique : les méchants et s’appelle ironiquement « Vilain con ».

2Un pur esprit cartoonesque

Humour cartoonesque à la Tex avery, naïveté des Minions qui ont une mentalité d’enfant, rythme effréné, parodies de films, haut en couleur, inventif, de l’aventure, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer. Mais il y a un hic. Au bout de 45 minutes, le film sombre dans la redite. Les gags ne font plus rire et on commence à sentir l’ennui gagner nos esprits. L’intrigue se passant à Londres, l’humour British fait son apparition et risque d’en refroidir quelques uns. Heureusement, passé un petit quart d’heure, le film reprend vie et continue sur la lancée qu’il avait prise dès son début pour nous faire rire et nous en mettre plein la vue. On a vraiment évité le pire. Le mieux dans ce film d’animation ce n’est que le coté comique qui est attrayant, nous avons aussi droit à avoir 3 protagonistes attachants : Kevin, Bob et Stuart. 3 Minions totalement différents.

kevin

Kevin est le chef du groupe, est plus évolué, plus sage.

stuart dragueur

Stuart est l’adolescent dans toute sa splendeur. Rebelle, insouciant, ne se sépare jamais de sa guitare et un vrai bourreau des cœurs.

Bob quand à lui est le plus petit, ne se sépare jamais de Tim, son ours en peluche. Un vrai bébé qui fera fondre le cœur de pas mal de spectateurs.

Bob quand à lui est le plus petit, ne se sépare jamais de Tim, son ours en peluche. Un vrai bébé qui fera fondre le cœur de pas mal de spectateurs.

Scarlet et Herb OverkillQue tout le monde se rassure, les autres Minions répondront eux aussi présent même s’ils tiennent une place moins importante que Kevin, Bob et Stuart. Les pitreries et les situations cocasses dans lesquelles seront impliqué les Minions seront légion. Un petit point négatif est à noté : l’apparition de Scarlet Overkill « la grande méchante du film » doublée en français par l’actrice Marion Cotillard et assistée par son mari Guillaume Canet qui double Herb Overkill l’assistant et mari de Scarlet. Deux personnages s’inspirant des bandits Bonnie et Clyde. Un doublage qui ne respire pas beaucoup la sincérité et fait dans l’exagération « à croire qu’elle les collectionne depuis sa piètre performance dans Dark knight Rises et beaucoup d’autres films ». Deux personnages qui gâchent du coup une bonne partie du film. Quand est ce que les studios auront la motivation de faire passer des castings à de vrais doubleurs de métier et non à des célébrités qui ne savent pas prendre les bonnes intonations ?

                       Minions bob vilain con bob stuar kevin Para terminar

Même si on pourrait regretter la publicité et la promotion un peu trop massive pour le film, les Minions n’en demeure pas moins un excellent film d’animation haut en couleur et hilarant. On en attendait peut être un peu plus du coté de l’histoire un peu mince mais le film est très divertissant, sympathique, très drôle et attachant. Rajoutons en plus de cela une bande originale « reprise par les Minions » qui rend notre histoire entrainante avec du David Bowie, du Jimi Hendrix, du Queen et encore d’autres tubes à découvrir. Une ambiance années 60 très bien représentée, un voyage qui part de l’Antarctique à la grande ville de New York.

en route pour new yorkOn prend les points positifs et humoristiques des deux premiers Moi, moche et méchant et on fait du film Les Minions un excellent divertissement familial même s’il y a quelques lacunes qui gâchent un poil le film « le doublage, l’histoire un peu maigre, de la redites dans les gags en milieu de film, une scène en fin de générique pas vraiment intéressante et où l’utilisation de la 3d est enfin utile ». Des clins d’œil aux films cultes, des clins d’œil à la culture pop « notamment les Beattles traversant la rue Londonienne d’Abbey Road », un humour plus mature tout en gardant l’esprit bon enfant, des multiples rebondissements et surprises, un peu de cinéma muet au début du film, des répliques que bon nombre d’enfants et d’adultes ressortiront en sortant de la salle, du fun « notamment sur cette recherche du méchant qui sera le patron des Minions », une ambiance festive, de la joie, de la bonne humeur, un film plaisant, que demander de plus ? Si vous voulez passer un bon moment, allez voir les Minions.

Publicités

Tagué: , ,

Classé dans :Animation, Comédie, enfants

1 réponse »

Rétroliens

  1. Le Grinch : Bientôt, il en sera finit de Noel une bonne fois pour toute ! – Le Cinéma de Mister J

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :