Portraits de stars: Eddie Murphy

Né le 3 Avril 1961 à New York. De son vrai nom Edward Regan Murphy. Dès son plus jeune age, Eddie son gout pour l’humour était déjà là. Le jeune homme était déjà doué pour les imitations et les blagues qui rencontraient un véritable succès auprès de ses camarades. Il comprit très vite qu’il avait toutes ses chances pour en faire plus tard son métier. Tout comme Robin Williams ou bien Jim Carrey, Eddie Murphy commença à se produire dans des bars. Il n’y tardera pas avant de se faire remarquer.

Après un passage au Comic Strip, un Comédie club New Yorkais, Eddie rejoint en 1980 l’émission Saturday Night Live où il créera de nombreux personnages plus loufoques les uns que les autres.

Eddie Murphy - Delirious - 1983Il fera par la même occasion d’étonnantes imitation, notamment celles de Stevie Wonder, Bill Cosby,Elvis Presley, Lionel Richie ou bien du comique Jerry Lewis.

eddie jerry one

Dès 1982, Eddie obtient son premier rôle dans le film 48 heures aux cotés de Nick Nolte. Seulement pendant le tournage, les producteurs n’apprécient pas son interprétation. Il reçoit alors des cours de comédie pendant le tournage afin de capter l’essence même de son personnage : un malfrat. En 1983, il partage l’affiche avec Dan Aykroyd pour le film Un fauteuil pour deux qui sera le deuxième succès de l’acteur. Il obtient par ailleurs, à l’âge de seulement 21 ans, une citation aux Golden Globe.

Beverly-Hills-Cop
Eddie Murphy dans le rôle d’Axel Foley dans la trilogie Le flic de Bervely Hills. Véritable icône des années 80/90.

C’est en 1984 avec son rôle mythique et iconique d’Axel Foley, policier de Détroit dans la trilogie du Flic de Beverly Hills, qu’Eddie Murphy obtiendra le statut de star. Un des 10 plus grands succès commerciaux de tous les temps aux Etats Unis. En 1983 et 1989, l’acteur développe deux One man show : Eddie Murphy Delirious et Eddie Murphy Raw. Un humour mêlant imitations et récits autobiographiques. Eddie devient en quelque temps l’acteur noir le plus populaire d’Hollywood. L’acteur brille par sa décontracte attitude, un rire fun, un sens accrue de la répartie mais aussi par sa tchatche qui en fait un personnage aussi attachant que délirant. Nous le verrons par la suite se mettre à l’œuvre dans d’excellentes comédies : L’enfant sacré du Tibet en 1986, la suite du Flic de Beverly Hills en 1987, Un prince à New York en 1988. Des critiques qui ne sont pas vraiment élogieuses à son égard mais le succès, lui, est bien là. Mais comme chaque humoriste qui se respecte, il y a des hauts et des bas dans une carrière et Eddie ne tardera pas à en faire les frais.

                                  nutty_professor_ver1 Docteur-Dolittle-Affiche-MDC

Dès le début des années 90, la carrière de l’acteur a une baisse de régime. Avec des films comme Boomerang, Un vampire à Brooklyn ou bien Monsieur le député, les films d’Eddie Murphy font moins de recette au box office. Même en 1994 avec le troisième film Le flic de Beverly Hills, l’acteur ne parvient pas à avoir autant de succès. Mais, fort heureusement, c’est avec l’arrivée au cinéma de deux nouveaux films à suite : Le professeur foldingue « où l’acteur ira jusqu’à incarner jusqu’à sept personnages » et avec le Docteur Doolittle « un vétérinaire capable de parler aux animaux » que le succès de la star fera son retour. Par la suite, l’acteur continuera dans le registre de la comédie avec des films comme Bowfinger aux cotés de Steve Martin, Showtime aux cotés de Robert DeNiro, Espion et demi aux cotés d’Owen Wilson. Il prêtera en 1998 au personnage de Mushu dans le film de Disney Mulan, puis, en 2001 au personnage de l’ âne dans la franchise du film d’animation Shrek où, une fois de plus, sa tchatche provoquera de nombreux fou rire.

casse norbit pluto-nash-affiche_358062_3675 shrek mille_mots_grdecol

A partir de 2002, l’acteur trouvera essentiellement son public parmi les enfants et enchainera donc les comédies familiales telles que Le manoir hanté et les 999 fantômes, Norbit « où l’acteur y interprétera encore plusieurs personnages », l’école paternelle, Dans ses rêves, ou bien encore Pluto Nash. Des succès mais aussi des flops, l’acteur ne se décourage pas et continue de faire ce qu’il fait de mieux : nous faire rire. Certes, certains de ses films ne seront pas toujours de qualité mais l’idée et la créativité sont encore présentes. En 2007 avec le film musical Dreamgirls aux cotés de la chanteuse Beyonce et de l’acteur Jamie Fox où il y incarne un chanteur, Eddie parvient enfin à briller de nouveau sur scène et réussi par la même occasion à obtenir sa première nomination aux Oscars dans la catégorie Meilleur acteur dans un second rôle. Depuis, l’acteur continue sa carrière mais de façon plus discrète. En 2011, nous le revoyons pour le film Le casse de Central Park où l’acteur donne la réplique à Ben Stiller puis en 2012 avec Milles mots où un agent littéraire qui passe son temps à mentir se voit jeter un sort. Il découvrira qu’il ne lui reste que 1000 mots à prononcer avant de mourir. Il va devoir apprendre à communiquer réellement avec sa femme, sa famille et ses amis, ses collègues. Il se murmure qu’un quatrième film Le flic de Bervely Hills voit le jour prochainement. L’acteur pourrait aussi partager l’affiche avec Arnold Schwarzenegger et Danny Devito dans la suite du film Jumeaux. Eddie Murphy se verra-t-il faire un retour remarqué sur grand écran ? L’avenir nous le dira.

Le saviez-vous ?

En 1984, alors qu’il tournait la suite du Flic de Bervely Hills, l’acteur c’est vu proposé le rôle de Winston Zeddmore dans le film SOS fantômes « qui sera interprété par Ernie Hudson » qu’il refusera.

Vous avez pu le voir aussi dans le clip de Michael Jackson Remember the time. Il fera d’ailleurs un duo avec le chanteur avec le titre What’s up with you.

En plus d’avoir des talents d’humoriste, l’acteur est aussi chanteur. Dans les années 80, l’acteur avait sorti plusieurs albums. C’est cette année que l’acteur a remit sa casquette de chanteur et c’est lancé dans le genre Reggae avec le single Oh Jah Jah « ho là là ». Dans le magazine Rolling Stone, Eddie parle de cette reconversion. « Il y a vingt ans, il y avait tout un lot de crétins d’acteurs qui sortaient des disques. Je ne voulais pas être l’un d’entre eux, qui sortait des morceaux juste à cause d’un ego trip, pour essayer d’être un acteur-chanteur. C’est toujours bizarre quand vous voyez l’acteur chanter dans le clip. Vous vous dites toujours ‘Mais c’est quoi ce bordel?’. Je ne voulais pas en faire partie. Je n’essaie pas d’être plus connu grâce à ça. Je le fais tout simplement et j’adore ça. »

Voici pour terminer le portrait de la star un montage vidéo vous présentant un florilège de certains de ses films.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.