Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Le nouveau stagiaire: Robert DeNiro comme vous ne l’avez jamais vu

affichenouveauRésumé du film

Ben Whittaker, retraité, vit avec monotonie sa vie routinière de retraité qui ne correspond pas à ce qu’il en attendait. Être utile lui manque. En regardant par hasard les annonces, il tombe sur un poste de stagiaire senior pour une entreprise de vêtements par internet, créé et dirigé par une jeune femme. Sans aucune hésitation, il postule. Après avoir été accepté à l’unanimité en réussissant avec brio ses entretiens, Ben est affecté à la patronne de l’entreprise, Jules Ostin. Petit à petit, Ben va devenir indispensable pour la jeune femme.

Infos sur le film

Réalisé par Nancy Meyer
Avec Robert DeNiro, Anne Hathaway, Rene Russo
Genre : Comédie
Nationalité : Américain
Durée du film : 2heures environ

Feel good movie en approche

1nouJe m’attendais à une simple comédie agréable à voir juste pour le divertissement, puis, une fois sortie de la salle, repartir vaquer à mes occupations. Le nouveau stagiaire m’a prouvé qu’il était autre chose qu’une simple comédie. Un vent de légèreté s’empare de nous dès les premières minutes du film. Nous sommes détendus et suivons cette histoire avec passion. Une ambiance et un type d’humour à l’opposé total de tout ce que les comédies américaines nous proposaient depuis pas mal de temps. Pas d’humour raz la ceinture « seulement 2 petites allusions qui ne se remarquent même pas », une comédie tout ce qui a de plus tendre et incroyablement drôle. Pour une fois voila un film qui se démarque complètement de tout ce que l’on peut voir au cinéma. Toujours le même genre de films avec les mêmes histoires. Certains sont bons voir excellent mais manquent d’originalité et de bons sentiments sincères. Le nouveau stagiaire est une vraie perle. Pas mièvre, pas d’humour lourd, une histoire simple mais tellement originale et tellement prenante qu’il est difficile de s’ennuyer. Un genre de film qu’on devrait voir plus souvent. Des acteurs sincères, attachants, touchants. Ca faisait longtemps que je n’avais pas autant aimé toute la distribution d’un film. Bien souvent nous avons toujours un ou deux personnages « principaux ou secondaires » qui ne plait pas ou plait moins que les autres. Pour ce film, tout le monde est pratiquement à égalité. Bien sur, un travail plus étoffé a été fait pour les deux protagonistes principaux à savoir Ben »Robert DeNiro » et Jules « Anne Hathaway ». J’aurai aimé voir le rôle de René Russo « très rare au cinéma » plus développé mais le personnage n’est pas pour autant inutile. Au contraire. Chaque personnages apporte un plus à notre histoire.

DeNiro sous son meilleur jour

robC’est indéniable, Robert DeNiro est l’un des meilleurs acteurs du monde du cinéma. Il n’a plus rien à nous prouver. Mais, malgré son talent, malgré ses excellents films, l’acteur n’a montré qu’une facette sombre dans pratiquement la totalité des personnages qu’il a pu interpréter. L’acteur n’a eu dans sa carrière que des rôles de personnages détestables. Le nouveau stagiaire est donc une première pour lui qui voit obtenir un rôle d’homme tout ce qu’il y a de plus appréciable et recommandable. Pour ce film, il ne m’avait jamais autant ému que dans ce film. Son rôle est juste la perfection incarné pour cet acteur. Son meilleur rôle depuis ses 10 dernières années. D’une gentillesse, d’une générosité et d’une bonté jamais vue. Des attitudes de gentleman, des attitudes chevaleresques, il a tout du chic type. J’aime vraiment cet acteur que j’ai vu sous un nouveau jour avec ce film. Une vraie surprise de voir qu’il peut absolument jouer n’importe quel rôle. En quelques minutes, il devient un personnage des plus attachants. Des conseils sages tout au long de notre film, un vrai gentleman « toujours un mouchoir en tissu dans la poche afin de le donner à une femme bouleversée s’il est amené à en rencontrer », un vrai amour. Même si on le voit quelque peu perdu avec les nouvelles technologies et ce monde de la mode très jeune et dynamique, cette envie de se dépasser, de faire son travail est là. Le personnage a aussi des maladresses et se trouvera hilarant dans certaines séquences « il s’entraine par exemple à cligner des yeux devant sa glace pour la simple et bonne raison que sa patronne trouve suspect les personnes qui ne les clignent que rarement ». Du coté de sa vie personnelle, c’est un homme veuf qui vit assez mal sa solitude mais qui va de l’avant. En regardant sa maison nous voyons à quel point il est pointilleux sur le rangement « le voir préparer son costume pour le lendemain, sortir 2 réveils et sauter de son lit heureux en allant au travail est aussi adorable que drôle ». Cet homme veut vivre de nouvelles choses. On l’aime notre Ben, et nous ne serons pas les seuls.

Un film signé Nancy Meyer

3NOULa réalisatrice Nancy Meyer à qui l’ont doit des merveilles de la comédie américaine « Ce que veulent les femmes, Le diable s’habille en prada » s’intéresse cette fois à la réinsertion professionnelle des personnes les plus âgées dans une société de plus en plus jeune. Il a voyagé dans le monde entier, il a vécu tout ce qu’il avait à vivre mais il n’est pas le genre à se tourner les pouces. Ben Whittaker, 70 ans, retraité, repart vivre « les joies » du monde du travail. Vêtu d’un costume très chic et de son attaché-case dans une main c’est un homme heureux que nous voyions. Une nouvelle dynamique s’installe dans sa vie, Ben revit en quelques sortes sa jeunesse. Les choses ont évoluées depuis et notre personnage va être confronté aux nouvelles technologies et apprendre à s’en servir « Skype, Facebook, les ordinateurs portable, l’omniprésence du smartphone ». En dépit de son apparence « papy chic expérimenté à l’aura de jeune premier», Ben va très vite devenir la coqueluche de l’entreprise. Lui qui était au départ vu d’un très mauvais œil par la patronne de l’entreprise qui le voyait comme un grand père envers qui elle est mal à l’aise va très vite changer d’opinion. Toujours à rendre des services, le stagiaire vu au départ comme quelqu’un d’encombrant et pas vraiment utile au développement de l’entreprise va peu à peu devenir un homme indispensable à sa patronne, jeune maman débordée par le travail, ayant du mal à concilier sa vie professionnelle et personnelle.

Anne Hathaway patronne tyrannique ?

1ANNEPetit retournement de situation. Elle était la souffre douleur de sa patronne dans Le diable s’habille en prada, la voila tyranniser à son tour ses employés, Anne Hathaway devient la patronne de Robert DeNiro. Contrairement à Mery Streep dans Le diable s’habille en prada, le personnage de Jules « interprété donc par Hathaway » n’est pas aussi tyrannique qu’on le pensait et ce dès le début. La patronne est du genre directrice autoritaire, très investie dans son entreprise qui n’a plus le temps de s’occuper de sa famille. Son mari devenu homme au foyer afin de voir sa femme créer son entreprise commence à sentir sa masculinité diminuer. Hors travail, Jules est quand même une mère et femme aimante mais le travail occupant toutes ses pensées, elle vit un stress continuel qui l’a fatigue et prend beaucoup de son énergie. Sa relation avec Ben est tout ce qu’il y a de plus touchant. On passe du stade de simple stagiaire pas vraiment utile à un ange gardien, un confident, une figure paternelle qui lui rappellera les valeurs familiales, elle qui, entretient une relation tendue avec ses parents. L’arrivée de Ben dans sa vie pourrait permettre à Jules de faire le point sur sa vie professionnelle et personnelle. Au fur et à mesure, le stagiaire deviendrait presque un membre de la famille de Jules. Anne Hathaway est une fois de plus parfaite dans le rôle qu’elle interprète. Personnage ambigu au début, victime de faux-semblant, va ouvrir son cœur et nous montrer une toute autre personne. Aussi touchante que le personnage de Ben. L’alchimie entre les personnages atteint la perfection. On est pris d’une réelle affection pour eux.

En conclusion

4neComme pour La vie rêvée de Walter Mitty, Le nouveau stagiaire est une ode à la vie. Du feel good movie à l’état brut, un condensé de bonheur et de tendresse. Une hymne à la complicité. On en ressort heureux. Une belle réflexion sur la place des personnes âgées dans une société où les nouvelles technologies s’imposent et la difficulté qu’est le fait d’y vieillir. Des acteurs impeccables, un DeNiro et une Anne Hathaway tout ce qu’il y a de plus touchants, une jolie musique, l’histoire d’un homme qui sent avoir un trou dans sa vie et qui va se battre pour le combler. Les situations où le personnage de Ben se voit confronté à cette nouvelle génération sont hilarantes tout en évitant les moqueries. Le nouveau stagiaire fait réfléchir, est divertissant, relaxant, émouvant, touchant, philosophique, drôle, original, réaliste, nous plongeons dans le monde d’un retraité repartant sur le chemin du travail. Une entreprise sur l’univers de la mode moins clichée qu’elle n’y parait. DeNiro nous montre une facette plus tendre de sa personnalité tout comme Al Pacino l’avait fait récemment dans l’excellent Manglehorn. En quête de rédemption cinématographique? Une vraie surprise qu’est ce film. Beaucoup de sorties ce mois-ci, beaucoup de belles trouvailles, mais, si je devais faire une liste, Le nouveau stagiaire serait en tête.

Publicités

Tagué: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :