Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Maman j’ai raté l’avion: Cette maison est la sienne et il doit la défendre

maman j'ai raté l'avionRésumé du film

Kevin, le petit dernier, le cinquième enfant de la famille McCallister, pas franchement aimé par sa famille se retrouve seul pour passer les fêtes de Noël. Kevin s’adapte très vite à sa vie tranquille dans cette grande maison sans parents, frères et sœurs qui ne font que le mettre à l’écart. Seulement le bonheur sera de courte durée lorsque Kevin s’apercevra que deux cambrioleurs du quartier ont prévus de cambrioler sa maison. Il est temps pour Kevin de protéger sa maison.

Infos sur le film

Réalisé par Chris Colombus
Avec Macaulay Culkin, Catherine O’Hara, Joe Pesci, Daniel Stern
Genre : Comédie, Aventure
Nationalité : Américain
Durée du film : 1h45 environ

Noël sans ce film, ce n’est pas Noël

Si vous êtes né dans les années 80/90, vous vous en doutez, c’est le film culte que les enfants ont adulés pendant toute leur enfance et même des années plus tard, le film est toujours autant efficace de par sa réalisation, sa mise en scène, ses musiques, son jeu d’acteur et ses multiples ingéniosités. Maman j’ai raté l’avion est un film jouissif pour enfant qui ne fera pas que les faire rire et leur inculquera les valeurs de la vie humaine. Chris Colombus, scénariste des films Gremlins et Les Goonies, signe là un film où les rires sont garantis. Une comédie familiale de Noël à se délecter, un classique. Je n’en ai jamais encore parlé alors que ce film tient une très grande place dans mon enfance. Faisons donc un retour vers cette glorieuse époque.

1maman j'ai raté l'avion

Le rêve d’un enfant exaucé

Kevin est persuadé qu’il a fait disparaitre ses parents. Comme tout enfant qui se respecte, l’idée d’un jour rester seul chez soi et faire tout selon il désire sans avoir un adulte pour lui poser des barrières nous a tous fait rêver.

maman j'ai raté

Maman j’ai raté l’avion permet donc aux enfants de voir ce vœu se réaliser. Rêve qu’ils vivront avec Kevin, comme s’ils le vivaient avec lui. Toutes les trouvailles sont bonnes pour s’amuser dans cette grande maison (faire une descente à luge dans les escaliers, ce gaver de glaces et de sucreries devant des films interdits aux enfants, manger tout ce dont on a envie, se coucher très tard).

kevin effrayé

Seulement là où le petit garçon voit un vrai paradis, ce paradis peut très vite se changer en enfer. Le réalisateur nous le soulignera bien, jouant avec cette peur de l’inconnu, la peur du noir, la peur des bruits quand la nuit tombe. Deux peurs seront soulignées pendant la durée du film : La cave, un lieu angoissant pour Kevin imaginant que la chaudière est un monstre menaçant à la voix grave et terrifiante « on a tous connu ca étant enfant ».

kevin marley

Puis la dernière peur soulignée : un personnage louche et solitaire, le père Marley, portant de grosses bottes en caoutchouc, ayant un air effrayant, plein d’autres petits détails seront montrés pour nous faire croire que cet homme a un air morbide. Buzz, le grand frère de Kevin, racontera une histoire au jeune garçon pour le terrifier ou bien il a entendu cette histoire par des camarades de classe qui jugeaient mal le pauvre homme.

Tout au long du film, Kevin sera amené à le rencontrer. C’est alors que le réalisateur apprendra une chose importante aux enfants, ne jamais se fier aux apparences et ne pas croire les mauvaises rumeurs. Cela nous amènera au point le plus positif du film : apprendre aux enfants les valeurs de la vie humaine.

De beaux messages

Dans Maman j’ai raté l’avion, on vous fait rire, mais on vous apprend aussi les choses à faire, à ne pas faire, à dire, à ne pas dire, mais on vous apprend aussi à avoir des valeurs.

kevin eglise

Même si Kevin est un enfant qui, comme tous les enfants, fait des bêtises pour se faire remarquer, n’en est pas moins un jeune garçon qui a des valeurs, et respectueux, sait se remettre en question alors qu’il n’est âgé que de 8 ans.

Ainsi, même si au début du film, il souhaitait dans le feu de l’action faire disparaitre sa famille, il va comprendre qu’il ne peut pas vivre sans eux, qu’il lui manque, qu’il serait heureux de les revoir.

mère maman j'ai raté l'avion

Du coté des parents, tout particulièrement de la mère, on nous montre bien que même s’ils oublient leur fils, la mère fera tout pour retourner auprès de lui. Nous verrons une mère bien déterminée et combattive, qui mettra tout en œuvre pour retrouver son fils et réparer sa terrible erreur. Pendant que les autres membres de la famille resteront à Paris et tenteront de faire quelque chose pour Kevin, la mère, elle, devra faire son possible pour retourner chez elle.

kevin lessive

Le fait pour Kevin de devoir se débrouiller seul et ne compter que sur lui-même sera bénéfique pour l’enfant. Au début, même s’il essaye de nous prouver le contraire, Kevin a peur, et il y a de quoi. Seul dans une grande maison avec comme menace numéro un deux cambrioleurs qui ont prévus de cambrioler sa maison. Le petit garçon va apprendre à être courageux, ne pas être une chiffe molle, apprendre aussi que pour que les choses évoluent il faut se forcer, fera tout protéger sa maison et va surtout se construire. Il devra faire ses courses « il se servira de l’argent de poche de son frère Buzz », laver son linge, se faire à manger « bon il ne fera que se réchauffer des plats préparés », on voit qu’il se débrouille comme un chef malgré ses petites maladresses là pour nous montrer que ce n’est qu’un enfant et tout cela ne se fera pas sans quelques casses.

Vacances de Noël oblige, Kevin est seul dans son quartier censé être le quartier le plus calme. Seulement, il va se rendre compte que deux cambrioleurs en ont profité pour sévir dans le quartier. Maman j’ai raté l’avion transmettra aussi un message religieux : l’église est un endroit pour se faire pardonner. Un lieu qui est aussi naïvement montré comme un endroit où les mauvaises personnes ne veulent pas entrer. On vous montrera aussi que voler c’est mal mais aider les autres c’est bien.

Les casseurs flotteurs font leur entrée

Vous verrez très vite que les deux cambrioleurs ont un caractère différent l’un de l’autre. Harry, le chef « interprété par le génial Joe Pesci vu dans l’Arme fatale », le plus déterminé, le plus machiavélique, le plus ingénieux. Marvin »interprété par l’hilarant et maladroit Daniel Stern » quant à lui, ce n’est simplement qu’un homme stupide qui ne réfléchit pas avant d’agir.

casseurs flotteurs

Au début, Harry, qui c’était fait passer pour un officier de police, avait fait des repérages dans tout le quartier pour savoir quelle famille serait absente pendant les vacances.

kevin silhouettes

Le lendemain, persuadé que l’une d’elles, celle de la famille McCallister, n’était plus remplie de personnes, Marvin et son acolyte Harry s’apercevront que la maison est encore habitée. Mais ils ne savent pas qu’elle est habitée par un petit garçon qui leur fera croire à l’aide de plans ingénieux pour chasser les cambrioleurs de chez lui « à l’aide de mannequins, de silhouettes cartonnées de stars qu’il maniera avec des ficelles et qu’il a installé dans toute la maison une nuit, en mettant de la musique et de bruits de conversations de personnes » fera croire que la maison est bien habitée .

Alors qu’ils cambriolent la maison voisine, le père McCallister laissera un message sur le répondeur ce qui aura pour conséquence, de montrer aux cambrioleurs que la maison des McCallister est bel et bien vide. Marvin et Harry vont se rendre compte qu’ils se sont fait rouler par le jeune garçon.

Même si les effractions dans deux cambrioleurs dans les maisons sont montrées de façon comique, ses scènes peuvent êtres difficiles en nous montrant que les voleurs veulent s’en prendre à un enfant qui, a un moment, se cachera effrayé sous le lit de ses parents.

harry feu

Dans la dernière partie, la partie la plus aimée par les fans, nous allons avoir une grande séquence où Kevin, qui a posé des tonnes de pièges dans toute sa maison, pour empêcher les cambrioleurs d’y rentrer. Une séquence presque cartoonesque en voyant Marvin et Harry tomber sur des pièges devant normalement les blesser sévèrement. Deux acteurs brillants, hilarants qui se feront ridiculiser par un enfant de 8 ans. Ils vont en baver les bougres. On a mal pour eux mais, il faut bien l’avouer, c’est tordant.

Un petit garçon seul contre tous

Beaucoup disaient que Macaulay Culkin était une vraie tête à claque dans le film. Franchement vous avez vu la tête de sa famille ? On se rend finalement compte que ce sont plutôt les membres de sa famille « ses cousins et cousines, son oncle Franck, radin comme pas deux, ses frères et sœurs dont le plus grand, Buzz incarne bien l’image du grand frère tyrannique » qui voient en Kevin le tare de la famille, le vilain petit canard qui n’a pas sa place parmi eux. On le voit d’ailleurs très bien dès les premières minutes.

maman j'ai raté l'avion famille

Kevin est rejeté, la relation avec tous les membres de sa famille est tendue, un sentiment d’injustice s’installe et on fini par ne pas en vouloir au pauvre garçon qui en vient au bout d’un moment à souhaiter que sa famille disparaisse. Du coté des parents de Kevin on voit en eux des parents indignes ne s’occupant pas du petit dernier mit constamment à l’écart. On finit par porter un faux jugement sur eux même si ca n’excuse pas tout. Comment peut-on oublier son propre enfant ?

Plein d’excuses et d’hypothèses ont été émises, surtout par les fans du film. Le nombre conséquent des enfants dans la famille, la panne du réveil le matin du départ, Kevin confondu avec le petit voisin curieux lors du compte des enfants. Seulement, si vous prêtez attention lors de la scène où la famille se retrouve à table, vous pourrez voir que lorsque Kevin se précipite sur son frère Buzz qui l’a une fois de plus provoqué et renverse du lait sur la table, en la nettoyant, le père de Kevin jette par mégarde avec les serviettes, le passeport de Kevin. Du coup, même si les parents ne l’avaient pas oublié, Kevin n’aurait jamais pu embarquer dans l’avion avec eux.

En conclusion

maman raté l'avion fin
Au final, nous sommes face à un film qui garde son esprit de noël, les décorations, le partage, se retrouver en famille, les chants, les mélodies sur Noel, un vrai régal, une vraie émotion. Rajoutons à cela une bande son symphonique et prenante signée John Williams « E.T, Jurassic Park » et se film fait des merveilles. On alterne entre ce qu’il se passe du coté de la famille McCallister, la mère McCallister cherchant à retrouver son fils, Kevin seul chez lui et les filouteries des voleurs. Divertissant, réalisation superbe et orchestrés par un Chris Colombus inspiré, des gags recherchés, touchant, un casting brillant, une superbe comédie mettant en scène un jeune garçon bien décidé à en faire baver à deux cambrioleurs pas franchement jojo.

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Aventure, Comédie, enfants, Films cultes et sagas à voir, Uncategorized

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :