Maman j’ai encore raté l’avion: Une bonne action efface une mauvaise action

maman j'ai encore raté l'avionRésumé du film

Après Paris, les McCallister ont décidés de passer leurs vacances de noël à Miami, en Floride. Cette fois-ci, Kate et son mari Peter font très attention à n’oublier personne, surtout Kevin. Pas de chance encore, alors qu’ils couraient pour ne pas rater l’avion, Kevin est séparé de sa famille, se trompe d’avion et se retrouve à New York.

Infos sur le film

Réalisé par Chris Colombus
Avec Macaulay Culkin, Joe Pesci, Daniel Stern, Tim Curry
Genre : Comédie, Aventure
Film Américain
Durée du film : 1h52 environ

Une suite aussi réussie que le premier

Contrairement à ce que beaucoup disent, non, Maman j’ai encore raté l’avion n’est pas la pale copie de son prédécesseur. Oui, elle reprend les mêmes codes qui ont fait son succès mais le déroulement de l’intrigue, lui, n’est pas le même.

Le lieu de notre histoire change. Ici Kevin n’est plus seul chez lui mais seul dans l’immense ville qu’est New York. De plus, de nouveaux personnages font leurs apparitions. Personnages qui seront très présents dans l’histoire. Les employés de l’hôtel de luxe « les meilleurs imbéciles de New York » où Kevin séjournera, une femme aux pigeons, le gérant d’un très grand magasin de jouets.

Soyons honnêtes, nous voulons tous retrouver des éléments que nous avions découvert dans le film original et qui faisaient le succès de ce dernier« et ca vaut pour plein d’autres films », auquel cas, le film perdrait son identité. On veut retrouver les mêmes codes, oui, mais on veut une nouvelle histoire plus développée « ou répétée mais d’une manière différente » et des personnages qui ont évolués. C’est chose faite pour se film.

Même si les McCallister ne changent pas, Kevin, lui, a bien changé, dans le bon sens du terme. Intéressons nous donc déjà à sa famille et au début de notre intrigue.

L’injustice règne toujours chez les McCallister

Là où rien ne change, ce serait plutôt du coté de la famille McCallister qui n’a pas changé d’un poil depuis le premier opus. 2 ans ont passés, on aurait pu penser qu’après les évènements du premier film, il y aurait eu une remise en question sur le comportement navrant de cette famille, mais non.

vlcsnap-2016-01-01-13h13m43s422

On prend les mêmes et on recommence. On assiste encore à une énième dispute provoquée par notre cher Buzz, toujours aussi tête à claques, qui ridiculisera Kevin lors d’une chorale mais, comble de tout, c’est Kevin qui en paiera les conséquences auprès de sa famille. Comme d’habitude, l’injustice domine, c’est Kevin le méchant. Il est en colère, n’hésitant pas à crier tout haut ce qu’il pense de chacun et chacune de cette famille de dégénéré. Le pompon revenant à sa mère qui n’hésite pas lorsque ce dernier rétorque qu’il aimerait ne plus les voir « ton vœu c’est exaucé l’an dernier ». Mais que quelqu’un appelle une assistante sociale, cette femme est dangereuse ! Même du coté des autres membres de sa famille, rien n’a évolué : l’oncle Frank toujours aussi radin et profiteur « je me demande encore comment on peut inviter pour Noel un homme si détestable », Fuller ravit de faire encore pipi au lit quand il boit trop de coca, le père de Kevin d’une stupidité sans nom qui n’a pas encore compris que quand on débranche un réveil, l’heure est déréglée « et après ca va se plaindre qu’ils ne se sont pas réveillés pour leur départ en vacances ».

vlcsnap-2016-01-01-13h14m55s378

Là nous avons droit à une scène familière : départ sur les chapeaux de roues pour ne pas manquer l’avion. Heureusement cette fois, Kevin n’a pas été oublié « merci les billets d’avion individuels » mais, MAIS, alors qu’il cherchait des piles dans le sac de son père, Kevin est séparé de sa famille et se trouve à suivre un autre homme qui, par le plus grand des hasards à le même physique et les mêmes vêtements que son père. Kevin le suit et se retrouve sans qu’il s’en rende compte dans un avion partant pour New York.

vlcsnap-2016-01-01-13h16m01s394
Ma famille est en Floride et moi à New York?!!

On se doute bien que le scénariste trouverait un subterfuge pour que Kevin soit une fois de plus abandonné par sa famille. Il se retrouve alors seul à New York et peut enfin, comme il le souhaitait, passé des vacances seul. De plus, ayant en sa possession le sac de son père, Kevin a une jolie carte de crédit. De quoi passer les vacances que tout enfant et adulte rêve. Ca tombe bien, les choses sont tellement bien faites que la sensation de suivre Kevin est réaliste.

De nouveaux messages forts

Une fois de plus Maman j’ai encore raté l’avion est bien plus qu’une comédie familiale, il délivre de nombreux messages importants. Certains cachés « l’étoile que Kevin voit deux nuits de suite qui se situe dans un lieu qu’il devra protéger » , d’autres très bien dévoilés » les colombes, symbole d’amitié et d’amour ».

vlcsnap-2016-01-01-13h18m46s345

On continue à apprendre aux petits comme au plus grands « il n’y a pas de raison » ce qui est bon à faire et ce qui ne l’est pas. Kevin a bien grandit, mais, étant dans cette période sombre qu’est la préadolescence et n’ayant pas une famille vraiment agréable à vivre, il a besoin de prendre de la distance vis-à-vis d’eux. Ca tombe bien, l’accident qui le séparera de sa famille lui fera le plus grand bien.

Cette suite nous montre son besoin d’autonomie et même s’il est inconscient du point de vue de l’argent en séjournant dans un véritable palace dont on est subjugué par sa beauté, Kevin va apprendre beaucoup de chose en devant une fois de plus compter sur lui seul.

vlcsnap-2016-01-01-13h19m49s156

Un bonheur d’avoir des vacances de rêves seul sans sa famille. Mais Kevin va apprendre que la vie d’adulte n’est pas si simple et surtout pas pour un enfant. Au cours de ces moments seuls, Kevin va apprendre l’importance de penser aux autres, surtout les défavorisés. Pensons par exemple à cette scène où il se rend dans un immense magasin de jouet et où il décide, au lieu d’acheter des friandises ou des objets qui ne lui seront pas utiles, de donner le restant de son argent au magasin qui, avec les recettes de noël, donne l’argent à un hôpital d’enfants malades.

vlcsnap-2016-01-01-13h21m42s973
Alors tu va chercher ce que tu peux faire de plus important en cette nuit de Noël pour les autres et tu va le faire. Il suffit de suivre l’étoile dans ton cœur.

Mais ce n’est pas tout, comme dans le premier opus, Kevin sera amené à croiser une personne qui le terrorisera « l’équivalent d’un croquemitaine », qu’il jugera sur son apparence. Cependant, contrairement au premier film, Kevin a muri et va très vite se rendre compte que cette personne ne lui veut pas de mal. Cette personne est une femme, une sans-abri n’ayant que pour seule compagnie des pigeons qu’elle nourrit. Cette femme n’a pas parlé à quelqu’un depuis des années, les gens ne la regardent pas, seul Kevin fera attention à elle et lui fera reprendre espoir. Une histoire particulièrement touchante avec une actrice bouleversante de sincérité.

Tout comme celle du gérant du magasin de jouet. Une fois encore les casseurs flotteurs, plutôt les casseurs poisseux qui se sont évadés de prison, vont devoir faire face à Kevin qui apprendra que les deux hommes ont prévus de cambrioler le magasin de jouet et de voler l’argent pour l’hôpital des enfants malades. Plus question de protéger sa maison, cette fois il est question pour Kevin de faire preuve une fois de plus de courage et empêcher les deux bandits de voler cet argent. Un nouvel affrontement ce prépare, préparez-vous à rire autant que dans le premier opus.

Les casseurs poisseux sont de retour

Ironie du sort, Kevin, qui débarque à New York sera amené, comme par le plus grand des hasards à recroiser de vieilles connaissances : Harry et Marvin, les anciens casseurs flotteurs qu’il avait ridiculisé et envoyé en prison. Les deux bandits, qui se sont échappés de prison, atterrissent eux aussi à New York, ville des opportunités qui sent bon la liberté et…le poisson !

vlcsnap-2016-01-01-13h26m16s789

New York est, vous le savez tous, une immense ville, mais Kevin va quand même réussir à recroiser les deux hommes bien décidés à se venger. Heureusement, le jeune homme réussira à les semer mais sera amené à les recroiser et apprendre leur projet : le cambriolage du magasin de jouet. De coté là, on reprend plus ou moins ce qui faisait le charme du premier film : la torture physique sur les deux bandits qui vont, une fois de plus, souffrir. Même si Kevin n’est plus chez lui, il peut compter sur l’appartement en travaux de son oncle Rob, parti en vacances à Paris. Nouveau terrain de jeu, nombreux pièges à poser un peu partout avant que la police n’arrive pour cueillir Harry et Marvin et les remettre derrières les barreaux.

Marvin n’a pas changé d’un poil, toujours aussi stupide, maladroit mais terriblement drôle, notamment lorsqu’il tente de draguer une passante. Attention à vos oreilles lors de ses scènes où vous l’entendrez faire des hurlements stridents. Vous comprendrez pourquoi. Harry quant à lui a gardé son coté machiavélique, imbu de sa personne, détestable à souhait, mais il est surtout très rancunier vis-à-vis de Kevin. En plus, il a perdu sa dent en or et a la marque de la poignée de porte d’entrée de Kevin gravée sur la main. Un peu plus violent cette fois-ci puisqu’il menacera à plusieurs reprises Kevin avec une arme à feu.

vlcsnap-2016-01-01-13h28m44s385
Un mec qui balance des briques sur moi c’est un mec mort!

Alors oui, une fois encore on va retomber dans des scènes surréalistes mais tellement comiques, qu’on y prêtera que très peu d’attention. D’ailleurs, un médecin a analysé le film pour compter le nombre de fois où les deux hommes auraient dû mourir dans la réalité. Les chiffres font peur mais, en voyant les scènes, c’était logique : 9 fois pour Harry et, le jackpot revient à Marvin avec 14 fois « il se mange quand même 4 briques en pleine poire dès le début de la séquence de pré-torture ». Ils vont finir par avoir la phobie des enfants.

Au final

vlcsnap-2016-01-01-13h17m13s566

Maman j’ai encore raté l’avion n’a rien perdu de sa superbe depuis le premier opus et, même si on reprend quelques éléments du premier film, on change de décors et on plonge dans un lieu où il sera question pour Kevin de faire preuve de courage, persévérance, ingéniosité, intelligence et une grosse touche de débrouillardise dans une ville qu’il ne connait pas. Sur son chemin, il devra faire face à Harry et Marvin mais aussi aux employés dans lequel il séjourne et dont il se moquera de leur stupidité. On appréciera une fois encore les bêtises du jeune garçon (commander une limousine et manger une pizza à l’intérieur, manger des glaces au lit) mais aussi toutes les bonnes actions qu’il fera pour tenter d’effacer toutes les mauvaises. L’ambiance et l’esprit de noël sont une fois de plus présent tout comme le partage, l’importance de communiquer et de penser aux autres qui vivent une période difficile, le lien fort entre une mère et son fils, la mise en danger de soi. Le film aura par moments un ton plus adulte en montrant Kevin dans une ville, la nuit, où il y règne un sentiment d’insécurité « prostituées, clochards violents, loubards, même un chauffeur de taxi lui fera peur ». Une suite aussi réussie que le premier et qui, même si elle reprend certains éléments du premier film, se veut un peu plus originale et toujours aussi fun avec un héros qui s’amuse et fait ce que tout enfant a rêvé un jour de faire. On accentuera bien sur la magie de New York, de noël, les musiques somptueuses de John Williams, des nouvelles répliques cultes, et cet hôtel luxueux qui ne sera pas sans rappeler le célèbre hôtel de Disneyland Paris. Un film sur l’autonomie à voir et à revoir.

Publicités

2 commentaires

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.