Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Spotlight: Enquête palpitante et immersive

spotlight afficheRésumé du film

En 2001, dans la ville de Boston, le nouveau rédacteur en chef du Boston Globe vient perturber la routine de la salle de rédaction. Il mobilise une équipe spéciale de journalistes attirée par des dossiers pointus afin d’enquêter sur un curé accusé de pédophilie. Au fur et à mesure de l’enquête, l’équipe se rend compte que les autorités religieuses ont cachées de nombreuses affaires d’agressions sexuelles commises par certains membres de l’église. Cette enquête causera une onde de choc dans le milieu religieux et public. Comment l’archidiocèse de la ville de Boston pourra-t-il gérer ce scandale qu’il cherche à étouffer depuis des années ?

Infos sur le film

Réalisé par Tom McCarthy
Avec Michael Keaton, Mark Ruffalo, Rachel McAdams
Genre : Thriller, Drame
Film Américain
Durée du film : 2h10 environ

 

Anecdotes

-Le tournage de notre film a été fait à Boston ainsi qu’à Hamilton, dans l’Ontario. L’équipe du film a pu tourner dans les véritables bureaux du Boston Globe dans le quartier de Dochester. La salle de réunion du journal a quant à elle été recréée et tournée en studio.

 

Liev Shreiber et Marty Baron

Liev Shreiber aux cotés de Mart Baron, ancien rédacteur en chef du Boston Globe.

-La vraie équipe de journalistes de Sptolight a aidée l’équipe du film afin de donner leur accord sur les costumes, scénario, décors, et donner des conseils aux acteurs et actrices.

 

Michael Keaton et Walter V.Robinson

Liev Shreiber aux cotés de Mart Baron, ancien rédacteur en chef du Boston Globe.

-Après avoir accepté le rôle de Walter V.Robinson, l’acteur Michael Keaton a déménagé juste à coté de chez lui sans le connaitre, afin de suivre ses traces, mieux se mettre dans la peau du personnage. L’acteur et le journaliste sont devenus de vrais amis. Keaton a étudié sa gestuelle mais aussi sa voix afin qu’elle colle parfaitement au vrai journaliste.

 

rachel mcadams et sacha pfeiffer

Liev Shreiber aux cotés de Mart Baron, ancien rédacteur en chef du Boston Globe.

-Le réalisateur Tom McCarthy ne rigolait pas sur le tournage. Même s’il fallait recommencer 100 fois une prise, il fallait impérativement que les acteurs jouent à la perfection.

spotlight équipe
-Les cinéphiles remarqueront très vite la référence et filiation au film Les hommes du président avec Dustin Hoffman et Robert Redford « film qui sera d’ailleurs parodié dans La classe Américaine ». Les hommes du président contait l’histoire de deux journalistes enquêtant sur le scandale du Watergate »affaire d’espionnage politique ». Malgré tout, le réalisateur de Spotlight a bien tenu a clarifier les choses en expliquant que son film a été conçut dans le plus profond respect vis-à-vis de l’histoire exacte s’étant déroulée en 2002.

mark rufallo et Michael Rezendes

Liev Shreiber aux cotés de Mart Baron, ancien rédacteur en chef du Boston Globe.

-Mark Ruffalo, qui incarne le journaliste Michael Rezendes à l’écran et Michael Rezendes lui-même partagent tout deux un point commun : ils ont reçus une éducation catholique et ont quittés l’église par manque de cohérence entre leur éducation à l’église et l’image public qu’elle affichait.

 

En 2002, un réseau pédophile est découvert dans une église catholique de la ville de Boston. Une équipe de journalistes regroupés dans l’équipe de journaliste spéciaux « Spotlight » décident de mener leur propre enquête et d’aller jusqu’au bout afin d’informer les lecteurs et catholiques. Spotlight s’inspire de faits réels. Un film hommage à une presse indépendante en voie d’extinction aux États Unis. Dans Spotlight, pas un héros crevant l’écran mais tout une équipe parfaite incluant les bluffants Michael Keaton, Rachel McAdams, Mark Ruffalo, Brian D’Arcy James, John Slattery, sous le commandement de Liev Shreiber. Après Les hommes du président, un nouveau thriller, une nouvelle enquête captivante et palpitante tirée d’une histoire vraie, sort sur nos écrans.

Une enquête passionnante à ne pas louper

Quand une histoire est bien racontée et bien interprétée, ça captive. Quand ce n’est pas le cas, on décroche. Le cinéma a été conçu pour divertir, pour vous montrer à l’écran ce qui n’existe qu’en rêve. Mais, il peut aussi servir à autre chose : nous en apprendre plus sur le monde qui nous entoure, nous éclairer sur les problématiques et dangers qui nous entoure. Ces travers, ce qu’on ne voit pas, les secrets, les affaires très importantes que l’on nous cache. Ici, il est question pour notre film de traiter de la pédophilie au sein de l’église catholique. Lieu et dirigeants qui ne devraient pourtant pas se servir de leur statut pour faire le mal.

spotlight 1
Là, c’est le choc. Comment croire dans un lieu pourtant saint, lieu pourtant pacifiste, refusant de faire le mal, que quelque chose de terrible y est dissimulé ? Ce film nous montre que le mal est partout même là où on ne l’attendait pas, où il ne devrait pas avoir sa place. Même ceux ayant donné leur vie pour servir dieu peuvent être de mauvaises personnes et se servir de la religion pour faire le mal ou bien déformer ce qui est écrit dans la bible. Certes il ne faut pas généraliser, le monde n’est pas que ténèbres. La lumière, bien que faible est là. Il ne tient qu’à nous de continuer à la faire briller et de ne pas se laisser tenter par le mal. Attention, il ne sera en aucune façon question de critiquer le catholicisme mais plutôt certains de ses dirigeants. Vous le verrez, ça sera un autre choc, les dirigeants de l’église catholique ont une influence considérable, un pouvoir immense sur tout et tout le monde. Comment la vérité peut-être dévoilée ? Est-il possible de punir les accusés ? Un sujet très sensible, il était plus que judicieux de le traiter de façon sérieuse en faisant main basse sur l’ambiance Hollywoodienne du cinéma Américain.
Pendant les 2heures de film, on se sent aussi investis que les acteurs s’impliquant dans cette histoire jusqu’au bout. On est captivé par cette enquête brillamment développée et en constante évolution, tout comme ses protagonistes. Il est quand même question de parler de prêtres pédophiles dans un pays très religieux. Il fallait avoir le culot et le courage de parler de cette affaire au monde à travers ce film où la tension s’installera petit à petit dans cette histoire racontée de façon sérieuse sans aucune touche d’humour.

Hommage à la liberté de la presse

Dans Spotlight, il sera question d’établir une vérité importante, touchant de nombreuses personnes, les catholiques. Encore une fois, il n’est en aucun cas question de critiquer la religion en elle-même mais de souligner le fait que dans cette religion, certains dirigeants, criminels, essayent de dissimuler des actes pédophiles tout en ayant comme justification de leur acte le fait qu’ils sont serviteurs de dieu.

spotlight 2
On ne s’acharnera pas contre les hommes et femmes qui ont la foi, on ne les encouragera jamais à la perdre. Il sera plutôt important de les faire se questionner. A travers notre film, le réalisateur nous fait vivre de l’intérieur de manière authentique et presque documentaire, la longue enquête des journalistes sur les prêtres pédophiles. Du coté de la musique, elle sera très discrète mais bien présente et sous la direction du compositeur Howard Shore « Le seigneur des anneaux, Madame Doubtfire » toujours autant inspiré. Réalisateur très bien documenté, scénario intelligent et ambitieux s’appuyant sur la vraie expérience vécue par les journalistes du Boston Globe.

spotlight 3
On vous touche en plein cœur avec grande force à coup de dialogues francs, directs, rien n’est laissé au hasard, surtout pas les faits qui seront détaillés. Ici, on laisse la parole à tous les parties. Avocats, prêtres, accusés, victimes, politiciens. Tout est important car on se rendra vite compte que beaucoup ont subis des pressions afin que cette sombre affaire, ce véritable scandale soit étouffé. Même du coté des journalismes la pression était bien là. Entre les victimes qui avaient peut de témoigner et les accusés qui faisaient mine que rien ne c’était passé, toute l’équipe de Spotlight avaient bien du mal à avoir une vie privée. On nous le montre très bien dans le film d’ailleurs. Le film nous démontre que les journalistes sont encore utiles. Pire, on pourrait même dire d’eux que ce sont des justiciers mais sans le costume de super héros. Des hommes et des femmes dont le métier est de dévoiler la vérité au monde.

Pour conclure

spotlight 4
Une pure réussite sur tous les plans. Un film sobre, sincère, honnête, une mise en scène détaillée au millimètre, un film à grand suspense qui ne lésine pas sur les rebondissements choc, du journalisme à l’ancienne porté par de brillants acteurs complètement imprégnés et habités par leurs personnages. Comme pour d’autres thrillers, Spotlight captive, accumule les révélations choc comme une vraie enquête policière. Une enquête ne faiblissant jamais et permettant de voir ses spectateurs eux aussi impliqués dans un film presque immersif. Ne manque plus qu’à nous trouver une chaise et nous installer dans la salle de rédaction. Nous vivons l’enquête en même temps que nos protagonistes, éprouvons de l’empathie pour leur courage, leur volonté, mais aussi le profond respect qu’ils auront face aux victimes ayant vécues l’enfer. Un film loin d’être compliqué et plutôt clair dans ses dialogues et dans son intrigue que l’on suit avec grande attention. Comme le disait si bien la bande annonce, Spotlight est un film à la fois nécessaire et passionnant. Un film méritant d’être vu et méritant ses nombreuses récompenses. Que vous soyez pratiquant ou non, il sera très dur de ne pas avoir se sentiment de malaise à la fin du long métrage et éprouver une réelle admiration pour ses journalistes en quête de la vérité. Un film qui rend justice à cette profession et qui deviendra sans aucun doute un classique.

 

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Drame, Thriller, Uncategorized

1 réponse »

Rétroliens

  1. Enquête palpitante et immersive – musnadjia423wordpress

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :