Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

La tour de contrôle infernale: Retour gagnant pour Eric et Ramzy

affiche tour de controle infernaleRésumé du film

Deux anciens pilotes de l’armée française perdent accidentellement une grande partie de leur intelligence lors d’un test dans une centrifugeuse. L’armée ne voulant pas s’en séparer, leur trouve un poste en tant que bagagistes à l’aéroport d’Aurly Ouest. Seulement dès leur premier jour de travail, les voila devant déjouer le plan diabolique d’un groupe de terroristes. Réussissant à échapper à du gaz soporifique libéré par les terroristes et ayant plongé la totalité des personnes situées dans l’aéroport, Bashir et Ernest pourraient bien êtres le dernier espoir de la police et l’armée pour sauver la situation.

 

Infos sur le film

Réalisé par Eric Judor
Avec Eric Judor, Ramzy Bedia, Marina Fois, Philippe Katherine
Genre : Comédie
Film Français
Durée du film : 1h30 environ

Souvenez-vous, en 2001, Eric et Ramzy partageaient pour la première fois l’affiche sur grand écran avec un film où la stupidité de nos héros et des gags était assumée. Un film devenu culte, délirant de par ses gags, ses répliques et surtout ses gags sans qui cette comédie n’aurait jamais pu exister. Par la suite, les deux humoristes ne firent jamais aussi bien et enchainèrent les nombreuses comédies de très mauvaises qualités. 14 ans plus tard, le duo est de nouveau réunit. Les années ont passées, les mentalités et l’humour ont changés, la magie opère-t-elle toujours ou notre duo est-il devenu hasbeen ?

Eric et Ramzy : Y en a là dedans !

Autant La tour Montparnasse infernale était une comédie absurde mais maitrisée, autant Les Daltons et Double zéro étaient terriblement mauvais. Gags et répliques lourdes sans cette finesse et inspiration pourtant visible dans La tour Montparnasse infernale. Avec Seul Two, les deux humoristes montraient qu’ils avaient encore de la créativité au niveau du scénario et des gags mais ce n’était pas suffisant pour vraiment accrocher le spectateur qui commençait déjà à se lasser du duo.

1tour de controle
Après une séparation du duo pour se consacrer à d’autres projets en solo et quelques reformations dans la série Platane par exemple, Eric et Ramzy refont une nouvelle tentative et font leur retour avec le préquel de La tour Montparnasse infernale. Ici, on retrouve enfin ce qui nous avait fait mourir de rire lors de leur premier film. On retrouve enfin avec grand plaisir toute cette stupidité, toute cette finesse, toute cette inventivité, gags et dialogues aussi débiles que dans la tour Montparnasse infernale, multiples parodies et références aux films catastrophe et d’action, la tour de contrôle infernale est faite pour les fans du premier opus mais aussi pour ceux voulant se réconcilier avec la comédie française. Porté par un casting exceptionnel, le mot d’ordre de notre film sera de vous faire mourir de rire.

L’histoire du film

Notre intrigue prend place en 1981, nos deux laveurs de carreaux « oui ils n’ont pas de noms » ne sont pas encore nés. A la place, nous faisons la connaissance de leurs pères qui leur ressemble étrangement. Eux, vous connaitrez leur identité, il s’agit de Bashir « le R est muet » Bouzouk « surement un cousin au Capitaine Haddock » et Ernest Krakenkirck « le krick est muet », les deux meilleurs pilotes de l’armée française. A la suite d’un accident dans une centrifugeuse, les deux pilotes perdent une grande partie de leur intelligence. Pas question pour l’armée de se débarrasser pour autant des deux hommes qui resteront dans l’aviation mais en tant que bagagistes à Aurly « oui, là ça s’écrivait comme ça » Ouest. A peine arrivés à leur nouveau poste que nos deux héros se retrouvent confrontés à l’attaque de l’aéroport par une bande de terroriste portant des masques de clown aux yeux sortant de leur orbite et de longues moustaches presques Mexicaine : les Moustachios ! Les deux hommes/ enfants dépourvus de méchanceté face à des hommes « comme un premier ministre de la culture, véritable misogyne » et femmes « la conseillère du ministre et femme enceinte » sérieux sont de retour.

2tour de controle

Vous avez aimé le premier ? Oh point commun !

Aussi drôle que le premier, aussi bête, un humour presque enfantin tout comme nos deux protagonistes naïfs et idiots, l’essence même de ce qui avait fait le succès du duo depuis la série H est bel et bien de retour. Ça avait terriblement manqué au cinéma Français. On rit du début jusqu’à la fin. Aucun temps morts, aucuns moments de lourdeur, poussé jusqu’au bout de la bêtise, des idées complètements abracadabrantes, Eric Judo, qui officie en temps que réalisateur s’inspire des grands de la comédie.

3tour
De Hot shot à Die hard, en passant par les Monty Python, l’absurde est le maitre mot de notre film. Le pire c’est que ça marche, c’est tellement bête mais tellement bien trouvé. Que ce soit du coté des répliques avec notamment des balbutiements de nos deux compères mais aussi, et surtout, un Philippe Katherine qui deviendra culte. Raciste, méchant, irrésistible, charcutant la langue française en enchainant les fautes dès qu’il ouvre la bouche, susceptible, machiavélique, notre grand méchant est juste sublime, un acteur qui se lâche totalement et qui s’impose dans toutes ses scènes. Longtemps que l’on n’avait pas vu un personnage aussi plaisant. Un grand bravo à l’acteur-chanteur « dont la personnalité m’a toujours rebuté ».
Dans la tour de contrôle infernale, il sera bien question de blagues sur notre société « très gentillettes mais manquant d’accentuation », tout du moins la société de 1980 mais aussi des allusions à la France et son retard sur la technologie « ici il sera question de téléphones portable » ou bien encore notre coté paresseux, l’accent français des étrangers. En prenant un peu de recul, on finit par rire de notre propre pays.

Vous avez rigolé dans le premier ? Oh deuxième point commun !

Les gags se multiplient à une vitesse faramineuse avec toujours de la recherche, le duo nous prouve qu’absolument tout peut devenir drôle. A travers ses 1h30 de film, on se remémore de la projection de la tour Montparnasse infernale, véritable succès où l’ambiance dans les salles était joyeuse. Tout le monde riait, on avait passé un superbe moment.

4tour
Nous avons beau être en 2015, avoir quelque peut oublier cette époque, Eric et Ramzy nous rappellent à l’ordre et nous prouvent que la comédie française est loin d’être morte. Un humour ne tournant jamais au malsain, toujours vers l’enfantin. Même si nous aurons des scènes avec des effets gores, ses séquences ne tourneront jamais vers du choquant. Ici il est question de violence cartoonesque avec des balles qui ne tuent pas « vous verrez que chaque personnage échappera miraculeusement à la mort grâce à une protection bien particulière ». Le sang ne traumatisera pas mais sera un élément qui fait rire « cette séquence où Ramzy se retrouve à perdre des litres de sang en s’enfuyant et faisant glisser ses assaillants est pourtant stupide mais quand on le voit à l’écran, c’est à mourir de rire ».
Tout est surréaliste et on accentuera toujours là-dessus. Franchement il fallait la trouver cette idée d’éperviers arrivant à soulever Eric s’envolant avec eux. On appréciera aussi les jeux de caméra dont le gros gros plan pendant le speech de Philippe Katherine ou bien des zooms sur des objets sans importance. La tour de contrôle infernale permettra de revoir des têtes connues de la tour Montparnasse infernale. Ici, il sera question des parents.

5tour de controle
On retrouve alors la mère de Marie-Joëlle « toujours interprétée par Marina Fois », le frère jumeau de Michel Vignaut alias Machin « interprété par Serge Riaboukine ». Eric Judor aura aussi de belles inspirations. L’introduction copiée sur celle de Star Wars, ce film décomposé en chapitres comme un film de Tarantino.

Pour conclure

On s’attendait à du très mauvais, on les croyaient finis, grossière erreur. Une belle réussite, une histoire originale et très bien trouvée avec des gags, une mise en scène avec des effets spéciaux et scènes d’action nombreuses et soignées, des répliques recherchées et des acteurs brillants. On rit une fois encore à ce duo idiot et naïf qui parviendra à maitriser des hommes armés et échapper par maladresse à plusieurs reprises à la mort. Même si on sentira un peu d’exagération du coté d’Eric et trop de retenue du coté de Ramzy, on appréciera le rôle et jeu naturel de Philippe Katherine. On retrouvera avec plaisir des références du premier opus « Jean Peter Mc Calloway le bodybuilder et père de Peter, l’idole et modèle d’Eric, la mère de Marie-Joelle » ou bien le thème musical du film. La tour de contrôle infernale aura malheureusement quelques lacunes. De la répète au niveau de quelques blagues, un Eric qui en fait quelques fois des tonnes , une histoire pas assez poussée, un peu de retenue à certains moments. Cette suite, qui n’en est pas vraiment une et qui nous racontera plus la genèse de nos héros se terminera d’une manière brillante et permettra du coup de lier parfaitement ce film à celui de la tour Montparnasse infernale. Ce qui nous donnera dans l’ordre : La tour de contrôle infernale, puis, La tour Montparnasse infernale. Cette « non suite » s’adressera malgré tout plus aux fans de la première heure, même si les nouveaux venus apprécieront quelques gags. En attendant le retour de Jacquouille la fripouille et Godefroy de Montmirail dans Les visiteurs 3 en Avril, les nostalgiques des icônes de la comédie française seront aux anges avec le retour d’Eric et Ramzy. L’absurde à encore sa place dans la comédie française. Pourvu que ça continue !

Publicités

Tagué: , , , , , , , ,

Classé dans :Comédie, Uncategorized

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :