Son nom est Pool..Deadpool

deadpool afficheRésumé du film

Wade Wilson, ancien militaire des forces spéciales et devenu mercenaire, apprend qu’il est atteint d’un cancer incurable. Décidant d’intégrer un programme d’expérimentation, le programme Arme X, programme modifiant humains et mutants en les faisant devenir de super soldats, Wade guéri de son cancer en recevant les cellules du facteur guérisseur de Wolverine sauf que, réagissant très mal à l’expérimentation, son corps et son visage sont défigurés. Guéri de son cancer, Wade obtient le pouvoir d’auto guérison. Immortel, il devient Deadpool. De nouvelles capacités lui permettant d’accroitre son endurance, son agilité, expert en armes à feu, armes blanches « dont ses fameux Katanas », expert au corps à corps, Deadpool se servira de ses pouvoirs pour traquer et tuer Ajax, un homme ayant le pouvoir de ne ressentir aucunes douleurs et responsable de son état physique et psychologique. Seulement Ajax, ayant prit les devants, il kidnappe l’ex fiancée de Deadpool. Pas le choix, le mercenaire devra faire équipe avec deux X men : Colossus, capable de changer tout son corps en acier, et Negasonic, une adolescente doté du pouvoir de précognition.

 

deadpool cinéInfos sur le film

Réalisé par Tim Miller
Avec Ryan Reynolds, Morena Baccarin, Ed Skrein, Gina Carano
Genre : Comédie, Action, Aventure
Film Américain, Canadien
Interdit aux moins de 12 ans

 

 

 

 

Deapool, vous l’avez déjà croisé dans un film : X men origins Wolverine où notre pauvre Wade Wilson, ici encore qu’un mercenaire beau garçon travaillant en équipe avec d’autres mutants, dont Wolverine, était devenu suite à une expérience dont il avait voulu être cobaye, l’arme X. Une fausse version du personnage qui dans ce film avait même eu droit à avoir la bouche cousue. Pour un personnage dont le charme est justement d’être un grand bavard, ça faisait tache. Des années plus tard, suite à une vidéo test ayant fuité sur internet, l’espoir des fans de voir le héros politiquement incorrect avoir enfin un film où il aura un rôle digne de son nom dans les comics renait. Ryan Reynolds reprend le rôle titre ce qui ne manquera pas de couper la joie des fans. Seulement, lorsque les premières infos déboulent sur internet, c’est une toute autre réaction qui arrivera de fans en fans. Et si cette fois Deadpool aura une version réussie et digne du personnage qu’il est dans les comics ? Cette semaine est donc sorti Deadpool, film solo sur le personnage. Avant d’allé plus loin dans notre histoire retournant en arrière à l’époque où Deadpool n’avait pas encore le derrière moulé au lycra.

 

Qui c’est ce Deapool ?

Les fans de comics et de super héros verront déjà l’étonnante ressemblance de Deadpool et de Deathstroke, mercenaire lui aussi mais évoluant dans l’univers Dc Comics « Superman, Batman, Flash ». Un copier-coller ? Vous aurez raison. Deadpool n’est pas un personnage original mais une sorte de parodie du personnage de Deathstroke. Même armes, même look, même job, jusqu’au nom de famille. Deadpool= Wade Wilson, Deadstroke=Slade Wilson. Seul change le comportement. Dans les comics, Deathstroke fait souvent des apparitions et se fait constamment ridiculiser par Deadpool dont il ne réagit même pas.

en 2004 dans un des comics de deadpool, le mercenaire se comparait à lacteur ryan reynolds croisé avec un shar pei
En 2004 dans un des comics de Deadpool, le mercenaire se comparait à l’acteur Ryan Reynolds croisé avec un shar pei.

Wade Wilson était un orphelin de 5 ans lorsqu’il perdit sa mère. Battu par son père qui sera quelques temps plus tard tué par un des amis de Deadpool, le jeune homme n’a pas eu une vie tendre. A l’âge de 19 ans, il travaille comme assassin pour une cellule secrète de la CIA. Souffrant d’un cancer incurable, il acceptera de servir de cobaye aux expériences du programme Arme X « le même que celui de Wolverine ». Deadpool en ressortira avec une capacité d’auto guérison encore plus puissant que celui de Wolverine, mais sera complètement défiguré à cause de son corps réagissant mal pendant le traitement. Son cancer sera détruit mais sa peau sera rongée, craquelée et sa santé mentale sera très atteinte. Après avoir réussit lui aussi à s’évader en s’apercevant que l’on enlevait des mutants contre leur gré afin d’en faire des super soldats, vêtu d’un costume rouge sang pour ne pas que les méchants le voient saigner, Deadpool redevient mercenaire. Deadpool sera un personnage qui évoluera dans le même univers que les X men.

Un anti héros dérangé, puéril mais attachant

deadpool dessin
Même si son physique et ses dons ont changés, Deadpool reste le même. Tout le contraire d’un super héros avec en plus un coté puéril rendant son personnage original et attachant. Vous connaissez Spiderman ? Ajoutez de la grossièreté, de l’inconscience, de la mégalomanie, de la schizophrénie, du politiquement incorrect, de l’immortalité, retirez le sens moral, ajoutez un peu de perversité et de folie et vous obtenez Deadpool. Mais ce qui a surtout fait le charme de ce personnage qui deviendra célèbre c’est le fait qu’il est conscience qu’il est un personnage fictif appartenant à l’univers Marvel et brisera le quatrième mur pour dialoguer avec ses lecteurs et en jouera. Pour notre film, on reprend tout ce qui faisait le charme du personnage et on le transvase à l’écran pour le grand plaisir des fans.

« Connaissez vous vu le film 127 heures ? Attention spoiler ! »

C’est simple, Deadpool le disait lui-même aux spectateurs dans la bande annonce de son film : ce n’est pas un film de super héros. Sur son chemin, pendant la totalité du film, Deadpool balayera tout ce que fans ou débutants connaissaient du monde des super héros. Au fur et à mesure de l’histoire, on s’attache au personnage, véritable gamin cynique et arrogant en costume qui casse du méchant. Refusant au passage de se retrouver dans le camp des gentils ou des méchants, notre héros séduit vite le spectateur. On n’a simplement jamais vu un tel personnage au cinéma et c’est finalement ce qui plait. Quand en plus on nous offre la possibilité de voir un personnage issu de l’univers Marvel et se permettant de se moquer de tous ses divers personnages dont a fait la connaissance il y a des années, on ne peut qu’applaudir l’équipe du film, que ce soit devant ou derrière la caméra. Même du coté de Ryan Reynolds, aucune retenue, l’acteur est vraiment dans le rôle et nous permet d’effacer la mauvaise opinion qu’on avait de lui « surtout après l’ovni nanardesque Green Lantern ».

« C’est bizarre une aussi grande maison pour deux personnes. À croire que le studio ne pouvait se payer que deux x-men ».

Jamais on n’avait autant apprécié un personnage aussi proche de son public. S’il n’était pas aussi insolent, on pourrait même voir en lui le copain geek idéal. Cette sensation se fera ressentir pendant la totalité du film et ce dès le début avec une introduction tellement brillante par sa mise en scène et par son choix de narration que le film a déjà gagné notre cœur. Des surprises, on en a à la pelle et même du coté des musiques, le choix des divers chansons ou musiques instrumentales atteint la perfection. Vous imaginez une scène d’action avec comme musique d’accompagnement Angel of the morning ? Deadpool l’a fait et c’est diablement drôle.

Pourquoi Deadpool est un film totalement différent des autres films du genre ?

Deadpool, en plus d’avoir la cool attitude, aura dans son propre film des ennemis qui ne se gênera pas à ridiculiser, humilier, charrier à chacune de leur rencontre même lorsqu’il croisera sur son chemin deux X men venus lui prêter main forte. Mais ce ne sera pas tout. Avec Deadpool, l’industrie cinématographique Hollywoodienne, les films à suites, les reboot, les films romantiques, les films Marvel, Dc Comics, jusqu’à Ryan Reynolds lui-même, tous seront parodiés, référencés, faisant de ce film une vraie richesse pour les cinéphiles.

deadpool grossier
C’est ce qui fera aussi le charme de notre film et lui permettra de nous offrir quelque chose de jamais vu au cinéma. Un personnage adepte du franc-parler qui dit tout haut ce que les autres pensent tout bas. D’ailleurs, un site internet Américain « Kids in mind, une base de données de films anciens et récents évaluant le niveau de violence, grossièretés et de sexe » a compté le nombre de gros mots et gestes obscènes dans le film : 84 fuck et ses dérivés, 3 gestes avec sa main, 34 termes scatophiles, 21 références sexuelles, 19 termes sur l’anatomie, 9 exclamations religieuses et 2 profanations religieuses et des dizaines d’autres insultes. Seulement au final, il y a eu bien d’autres films encore plus vulgaires que celui-ci « Les loups de Wall Street par exemple ». Deadpool ne se retrouvera même pas dans le top 30 des films avec le plus de « fuck ».

souvenez vous de cette horreur dans x men origins
Souvenez vous de cette version horrible de Deadpool dans X men origins.

Même si le film est grossier, des fois obscènes, on le trouve malgré tout moins trash que d’autres films du même genre. Presque plus gentillet que Kick ass. Pourquoi ? Tout simplement parce que Deadpool est un personnage qui se comporte comme un vrai enfant/ Adulte en frôlant au passage le cartoon. Il n’y a qu’à voir son costume réaliste mais ses expressions faciales cartoonesque pour le prouver.

Un film réalisé par un pantin surpayé

Ceux qui commençaient sérieusement a être lassés de voir un énième film de super héros sortir, ne faites pas comme Ben Hur à monter tout de suite sur vos grands chevaux et découvrez une nouvelle preuve que l’on peut encore vous offrir d’autres concepts dans ce genre de films. Tout comme Les gardiens de la galaxie qui relevait plus du Space Opéra que du film de super héros banal, Deadpool serait presque un film de super héros à mettre à part. Notre anti-héros ne se gênera nullement de critiquer ses films « la pose héroïque d’un super héros par exemple, ou les caméos made in Marvel ».

deadpool
Bon cette scène là n’est pas dans le film.

En plus de briser le quatrième mur, Deadpool brise les films routiniers de Marvel en ignorant complètement le code de conduite de ses super héros que l’on connait. Les phases d’action et de combat sont parfaitement réalisées et mises en scène, on en prend plein les yeux et les oreilles, c’est tout simplement amusant. Les répliques et dialogues comiques fusent pendant toute la durée du film, voir notre anti héros danser, chanter alors qu’il s’apprête à tuer du méchant est jouissif au possible. Il a beau dans le film se moquer de tout le monde, il se moque aussi de lui-même « la séquence où l’on aperçoit dans les affaires de Deadpool sa petite figurine version X men origins : Wolverine, qui avait souillé le personnage original ou bien cette idée de se moquer des passages niais du film» nous le montre parfaitement.

deadpool shoot
Coté scénario, on aura quelque chose de plutôt sympathique en faisant des allers-retours dans le passé et présent en nous contant la naissance de Wade Wilson en Deadpool et son combat contre Ajax « pas la marque de lessive hein ! » . Vous le verrez, ça sera la vengeance qui motivera notre anti héros. Se venger d’Ajax« interprété par Ed Skrein du Transporteur l’héritage », responsable de son état physique et mental.

deadpool fight
Son maniement très habile des armes à feu et ses deux katanas ainsi que son agilité « donnant des effets ralentis à la Matrix bien vus et efficaces » en font un combattant hors pair, lui permettant de très rapidement se débarrasser des hommes qui lui barrent la route et l’empêchent d’attendre leur chef, Ajax. Deadpool ce n’est pas que violence et vulgarité « en plus, il dort avec une peluche licorne », c’est aussi de l’amour « comme le dit si bien une des affiches promo » avec une vie amoureuse passionnelle entre Wade Wilson, jusqu’alors beau garçon et Vanessa « incarnée par la magnifique Morena Baccarin de la série V », une prostituée.


Coup de foudre immédiat entre les deux jeunes gens, histoire détaillée, complicité fonctionnant, qui quelques années plus tard, se fianceront. Mais lorsqu’il apprendra qu’il est atteint d’un cancer, Wade, pour ne pas imposer son corps malade et sa mort prochaine à sa fiancée, décidera de rompre. Même après sa transformation, il ne cessera de penser à elle et cherchera par tous les moyens de l’a revoir. Mais peut-elle accepter sa nouvelle apparence, alors que lui ne se supporte plus ?

Pour conclure

Pour une fois toute la campagne commerciale n’en a pas fait des tonnes. Deadpool est vraiment tel que vous le voyez sur les diverses affiches promotionnelles. Clairement le contraire du super héros type. Mégalomane, psychopathe, immature, puéril, imprévisible mais terriblement attachant. Deadpool c’est du fun, du film décalé et assumé, du trash « mais moins que d’autres films », du gore, de l’action parfaitement dosée, un spectacle impressionnant, une histoire décomposée afin de nous offrir un acheminement inédit, de l’humour noir, trash, absurde et potache, du sexe mais jamais trop explicite, des super héros ridiculisés, parodique, autoparodique, aucunes barrières, mais aussi du sérieux »notamment sa romance avec sa fiancée Vanessa et sa peur de se montrer à elle, tel qu’il est maintenant ». Un film anti super héros qui plaira à ceux qui commençaient à êtres lassés d’avoir plus de deux films de ce genre par ans. Et si Deadpool créait un nouveau genre de film ? Ce film là n’est cependant pas à recommander aux plus jeunes. Pour finir, Marvel oblige, vous connaissez la chanson : On ne quitte jamais la salle de projection d’un film Marvel tant que le générique de fin n’est pas terminé.

deadpool critique

Publicités

Un commentaire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.