Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Hellraiser Les écorchés: Il y a bien d’autres plaisirs que la souffrance quand même?

hellraiser 2 afficheRésumé du film

 

Après avoir assistée aux assassinats de son père et de sa belle mère par les cénobites, Kristy est placé dans un centre psychiatrique. Interrogée par la police sur les évènements qui ont conduits à la destruction de sa maison et la découverte d’un matelas sanglant, la jeune femme tente désespérément de leur dire que c’est à cause de son oncle Frank qui, en ouvrant une boite en puzzle, à ouvert un portail vers une autre dimension peuplée par des créatures torturant les humains pour l’éternité. Histoire laissant plus que perplexe les enquêteurs mais apparemment, le docteur Channard, médecin en charge de Kristy, en sait beaucoup plus sur cette mystérieuse boite. Pendant ce temps, le docteur Channard, qui a récupéré le matelas où la belle mère de Kristy a été tuée, donne un scalpel à un patient souffrant de démences qu’il a ramené chez lui et fait ressurgir Julia en se mutilant jusqu’aux os.

 

Infos sur le film

 

Réalisé par Tony Randell
Avec Ashley Laurence, Clare Higgins, Doug Bradley
Genre : Epouvante, Horreur
Film Américain
Durée : 1h35 environ
Interdit aux moins de 12 ans

 

Cette édition qui, coté film sera assez décevante. Contrastes et couleurs de l’image retouchés, film amputé de 3minutes contrairement à sa version américaine, image beaucoup trop claire.

 

Vous allez me dire : Avec le premier Hellraiser, tu avais passé les 94minutes les plus éprouvantes de toute ta vie, tu ne serais pas aussi dérangé que sir Pinhead premier du nom ? Je ne sais pas si c’est ma curiosité qui me pousse parfois à faire des choses que je regrette par la suite ou bien cette qualité et défaut à se dire qu’une première déception ne peut pas forcément dire qu’il y en aura une deuxième mais, qu’importe, deuxième tentative, on tente Hellraiser 2. La différence avec le premier, c’est que cette fois-ci, je savais à quoi m’attendre, ce qui permettait de ne pas avoir une nouvelle mauvaise surprise en visionnant cette suite et quand on sait ça, l’angoisse laisse place à la confiance et peut être même au rire ! On prend les mêmes et on recommence ? Ba pas tant que ça finalement.

Une nouvelle balade chez les cénobites ça vous tente?

 

vlcsnap-2016-04-17-12h10m00s000
Autant le premier opus était pesant, malsain, cauchemardesque, vulgaire et répugnant, autant cette suite voit son ambiance radicalement changer. Bien entendu, on ne va pas avoir un Hellraiser sans sa grosse dose d’hémoglobine, ses créatures venant tout droit d’une dimension ressemblant en tout point à l’image qu’on se fait de l’enfer, et ses scènes aussi dégoutantes que d’ouvrir une huitre pourrie et l’a manger sans s’en apercevoir « demandez à Mister Bean ». Nous continuons donc cette saga de plus de 9 films dont un 10ème en préparation. Deuxième film : Hellraiser 2, les écorchés. Rien que le titre du film vous laisse déjà imaginer mon appréhension vis-à-vis de son contenu. Film faisant directement suite au premier opus, si vous avez osez le voir, cette suite en sera sa conclusion. Les mésaventures de la pauvre Kristy prennent donc fin mais avant, la pauvre jeune femme, qui a, comme d’autres pauvres femmes pourtant saines d’esprit avant elle « Laurie dans Halloween, Sarah Connor dans Terminator Karen dans The grudge », terminée à l’asile psychiatrique, devra une nouvelle fois faire face aux cénobites. Les acteurs et actrices du premier Hellraiser reviennent dans cette suite qui comptera aussi de nouveaux arrivants. La souffrance est son seul plaisir. Pinhead, ce message t’est destiné : Tu n’as jamais essayé la danse ou la bouffe ?

 

Génèse des cénobites

 
Pour la première fois, vous aurez l’occasion d’en apprendre un peu plus sur ses créatures vouées à leur plaisir de faire souffrir. La naissance de Pinhead, chef des cénobites vous sera montrée. Ce qui fera à la fois rire et réconforter, ce sera de nous dévoiler l’apparence humaine de ses créatures qui seront donc montrées sous un jour nouveau. Bien sur, les fans inconditionnels n’apprécieront pas voir l’aura démoniaque de ces créatures en prendre un sacré coup. Mais pour celles et ceux qui en étaient dégouté, vous serez aux anges. Le fait de nous montrer que les cénobites étaient humains autrefois nous permettra d’apporter quelque chose de neuf à cette saga. On éprouverait presque de l’empathie pour eux. Plutôt comique et inattendu ! Par contre, il faudra dire au cénobite qui a les dents qui claquent d’arrêter ! Hellraiser 2 revient donc aux origines de ces êtres.

vlcsnap-2016-04-17-12h10m18s739

Seulement pour découvrir cela, il faudra attendre plus de 45minutes, même si les 5 premières vous feront découvrir la naissance un peu crado de Pinhead qui, avant d’avoir tous ses clous enfoncés dans sa tête, était un capitaine de l’armée Britannique vers la fin de l’année 1920. Bien que ce deuxième film soit presque une redite du premier à partir de la trentième minute avec la résurrection d’une Julia, tissus musculaires apparent donnant l’impression qu’elle s’est enduite de gelée de groseille « non ce n’est pas alléchant mais dégoutant », qui devra reconstituer son corps en mangeant de la chaire. Par la suite, nous nous apercevrons que le film est scindé en deux parties apportant son lot de quelques petites nouveautés. La première se déroulant dans un asile psychiatrique aussi terrifiant et glauque que le monde des cénobites, puis, dans la deuxième, nous pénètrerons plus profondément dans leur monde. Longs couloirs sombre et effrayants parsemés de tonnes de pièces en feront une sorte de labyrinthe infini. Les décors sont simples mais il y a une fois de plus beaucoup de trouvailles et de surprises prouvant que l’inattendu est encore de mise mais prenant une tournure différente du premier Hellraiser. Mais c’est que cette suite serait presque fun.

 

L’heure est une nouvelle fois au jeu !

Car oui, bien que l’on nous offre une fois de plus des scènes encore plus répugnantes que son prédécesseur, cette suite serait presque en train de se tourner vers ce bon vieux slaher movie. L’ambiance cauchemardesque et pesante du premier laisse place à un film d’horreur aux bonnes idées certes mais moins effrayant, moins déroutant. L’insoutenable s’en est aller, cette suite passe bien mieux même s’il sera vivement recommandé de ne pas grignoter pendant le film. On appréciera l’arrivée d’un nouveau personnage, Tiffany, une jeune fille autiste au passé tragique, utilisée par le docteur Channard pour ouvrir la boite en puzzle, qui se liera d’amitié avec Kristie et l’aidera à refermer les portes de l’enfer.

vlcsnap-2016-04-17-12h10m27s575
Car oui, il n’y pas que moi qui suis maso et trop curieux, Kristy aussi en tentant de retourner là bas pour sauver l’âme de son père.

« Non plus d’arrangements Kristy. C’est ta chair que nous voulons expérimenter pas ton habileté à marchander ».

Coté maquillage et prothèses, on continue de nous offrir du crade, de l’hideux avec de nouvelles créatures dont le petit nouveau qui prendra forme sous nos yeux et se montrera encore plus glauque et machiavélique que les autres cénobites, nous donnant par la même occasion un affrontement entre les deux camps, sacrément fun et réussi. Les effets spéciaux, bien que datés, ne sont pas si désastreux mais on a connu mieux et plus détaillé. Cette suite sera plus complexe que le premier film qui avait un scénario un peu simpliste.

 

Pour conclure

 

vlcsnap-2016-04-17-12h17m41s592

Hellraiser 2 : Les écorchés, est donc moins cauchemardesque, moins claustrophobique que son prédécesseur, on appréciera les progrès du coté du scénario, plus étoffé et plus intéressant. La dynamique et l’ambiance changent pour laisser place à un film d’épouvante complexe et presque sympathique. Les musiques une fois encore bien travaillées nous mettent dans cette ambiance. Accompagnées par moment de chœurs, elles donneront à certes scènes quelque chose d’épique. Le fait d’avoir vu le premier Hellraiser permettra d’être beaucoup plus apte à suivre l’histoire sans avoir cette désagréable sensation mêlant oppression et angoisse. Cette suite, par rapport au premier est cohérente et supérieure à ce dernier dotée de deux protagonistes attachants et d’une mise en scène plus imposante que ne l’était celle du premier. Des qualités, le film en a mais des défauts aussi comme un doublage français pas très crédible, ses scènes de violences un peu trop sadomasochistes à mon gout et certains plans un peu kitsch. Toutefois, le génie créatif est encore là même si le réalisateur Clive Barker a laissé sa place à un nouveau réalisateur qui a décidé de changer quelque peu l’ambiance du film. Reste à savoir si cette qualité perdurera par la suite. Bon ben, on a plus qu’à tenter le troisième maintenant.

Publicités

Tagué: , , , , ,

Classé dans :Horreur, Uncategorized

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :