Lilo et Stitch: Elle préfèrerait pas un autre chien?

 

76ème long métrage d’animation et 42ème  classique des studios d’animation Disney, un nouveau petit bijou débarque sur les écrans français en 2001. Surprise, ce film d’animation est le plus original des studios. Science fiction digne par moments d’un space opéra, décors exotiques, personnages totalement décalés et attachants, un petit coté cynique, un coté symbolique, des bons sentiments, la dure réalité de la vie sociale, il se dégage dans ce film une atmosphère particulière, bien différente des autres dessins animés qu’on a  pu voir par le passé. Sous ses airs de films pour enfants se cache un ton beaucoup plus adulte qu’il n’y parait. Notre film sera aussi l’occasion de changer complètement de décor et placer son action sur l’ile paradisiaque qu’est l’ile d’Hawaï. Un nouveau grand classique débarque chez Disney, voici Lilo et Stitch.

lilo et stitch affiche

L’histoire

 

Dans la galaxie, un savant fou a créé la créature la plus intelligente, la plus destructrice jamais existée et baptisée : expérience 626. Les autorités de cette planète, bien décidées à se protéger de cette invention, mettent en prison le savant et décident de neutraliser la créature. Seulement l’expérience 626, usant de son intelligence, arrive à s’échapper et s’enfuit à bord d’un vaisseau. Pendant ce temps, sur Terre, plus précisément sur l’ile d’Hawai, Lilo, petite Hawaienne et orpheline de six ans, a bien du mal à se faire une place parmi ses amies. Le caractère bien trempé, elle est élevée tant bien que mal par sa sœur qui est dans le collimateur d’un assistant social. Lilo rêve d’avoir un ami, quelqu’un qui ne l’abandonnera jamais. C’est alors qu’un vaisseau spatial s’écrase à quelques mètres de chez elle…

 

Infos sur le film

 

Réalisé par Dean DeBlois et Chris Sanders

Avec les voix françaises de Camille Donda : Lilo

Emmanuel Garijo : Stitch

Virginie Méry : Nanie

Vincent Davy : Jumba

François Sasseville : Pleakley

Maka Cotto : Cobra Bubulles

François Godin : David

Genre : Animation, Science fiction, Aventure, Comédie

Film Américain

Durée : 1h30 environ

Faites la connaissance d’une créature très particulière

 

Quelques mois avant que Lilo et Stitch débarque sur les écrans, une série de bandes annonces avait été réalisée. Parodiant diverses productions de Disney et incluant Stitch faisant irruption dans certains classiques. Ainsi, on pouvait y voir notre créature prendre la place de Simba dans Le roi lion, interrompre la chanson d’Ariel la petite sirène en débarquant en surf, séparant La belle et la bête pendant la scène du bal, ou bien draguer la princesse Jasmine et s’enfuir avec elle à bord de son vaisseau spatial, laissant Aladdin livré à lui-même. Même du coté de l’affiche promotionnelle de Lio et Stitch, on pouvait voir clairement que notre créature serait différente de tous les héros des studios Disney. D’abord on remarquait déjà le sous titre du film nous prouvant bien qu’il était temps pour les studios de changer.

Stitch : Mi-peluche, mi-être diabolique

 

vlcsnap-2016-06-14-11h30m13s656

On pouvait y lire : Depuis plus de 70 ans, les héros des films Disney ont toujours été adorables, courageux, charmants, sensibles et généreux…les temps changent. Stitch au centre, les héros de Disney l’entourant, affichant une mine effrayée pour certains et dégoutée pour d’autres, notre personnage est en somme le vilain petit canard des studios. Autant vous le dire tout de suite, on est très loin du monde merveilleux, tout beau, tout rose de Disney. Un film dont il est plus que recommandé de ne pas montrer aux enfants de moins de 6 ans. Lilo et Stitch est quelque peu impressionnant de par le comportement de nos deux personnages. Pas mal de scènes seront difficiles et mettront en danger nos héros, mais pas que. Quelques fois même, un petit sentiment de malaise se fera ressentir en voyant le comportement étrange de Lilo. Loin du personnage féminin qu’on a l’habitude de voir, Lilo est une enfant un peu bouboule, énergique qui a du mal à se faire comprendre. Capable de se montrer violente vis-à-vis de ses camarades qui se moquent d’elle, difficile à vivre, Lilo a malgré tout des valeurs. La première : ne jamais abandonné sa famille.

« ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.

Lilo et Stitch : la dure réalité de la vie

 

vlcsnap-2016-06-14-11h31m43s149

Histoire un peu triste pour Lilo et sa sœur Nanie. De plus, Nanie ayant la garde de sa sœur, la jeune femme n’est pas à l’abri de la visite d’un assistant social (portant un costume le faisant ressembler à un agent des Men in black)  pouvant prendre la décision de séparer les deux sœurs s’il était amené lors d’une visite chez elle de voir que Lilo est dans un environnement dangereux.  Du coté de l’expérience 626, rebaptisée Stitch par Lilo, ce n’est pas mieux. Stitch, même s’il bave, grogne, mord, détruit tout, menace des pauvres petites grenouilles avec son blaster, se sent seul. Créée seulement pour détruire, cette créature est au départ mauvaise. C’est alors qu’en rencontrant Lilo, Stitch, petit à petit, commencera à changer. Bien que la créature sèmera plus la zizanie et rajoutera encore plus de soucis à cette petite famille, les bons sentiments seront là. Tout n’arrivera pas comme un cheveu au milieu de la soupe, il faudra du temps à la créature pour devenir gentille. Notre duo découvrira ensemble que ce qui est important dans la vie, c’est la famille. Pour Stitch, unique, rejeté,  lui sera aussi montré que même s’il détruit tout, il peut être guéri grâce à l’amour d’une famille.

« Je dois raccrocher ! Mon chien a trouvé la tronçonneuse ! »

 

Les atouts de Lilo et Stitch

 

vlcsnap-2016-06-14-11h32m16s440

Ce qui fait une des forces du film c’est son scénario, bien garni. D’un coté nous avons l’histoire avec Lilo et sa sœur, de l’autre nous avons l’histoire de Stitch. Stitch qui c’est échappé d’une prison spatiale, est devenu un fugitif qui c’est écrasé sur Terre et essaye de cacher son identité en se faisant passer pour un animal de compagnie (on est loin du compagnon idéal pour une enfant déjà assez perturbée). Notre créature sera pourchassée par un chasseur de prime mais aussi par son créateur, assisté d’un petit alien amusant ayant des similitudes physiques et psychiques avec un certain Bob Razowski (Monstres et compagnie). De quoi apporter et de la tension, mais aussi beaucoup d’humour bien trouvé coté répliques et séquences. Pour les enfants, les dialogues sont un peu complexes. Il est en effet parlé de :

  • Licenciement et chômage
  • Des dialogues au jargon très science fiction
  • D’assistant social ayant le pouvoir de séparer un enfant de sa famille
  • De justice
  • De la difficulté d’élever seule une enfant désobéissante.

vlcsnap-2016-06-14-11h30m46s654

Mais d’autres éléments plus simples leurs permettront de se construire. Nous sera parlé :

  • Du normal et de l’anormal (Lilo, enfant décalé, énergique, s’inventant son propre monde et des centres d’intérêts qui ne sont pas de son âge, et donc jugée par les autres)
  • De la quête d’identité (Stitch qui obtient une identité grâce à Lilo et commence à se construire)
  • L’adoption d’un animal (permettant de montrer à l’enfant qu’un animal de compagnie peut être un ami)
  • Les petits plaisirs de la vie permettant de tisser des liens forts avec des personnes (en écoutant de la musique, en dansant, en surfant, en jouant)
  • L’importance de la famille (élément fort et souligné dans ce film qu’il est important d’avoir dans notre entourage des personnes qui nous aime et passent des moments de joie avec nous)
  • Que les êtres mauvais peuvent changer et se racheter (Stitch qui était au départ un être violent et destructeur va découvrir l’importance de la famille et tissera un lien fort avec Lilo).

vlcsnap-2016-06-14-11h56m26s229

L’intrigue de notre film se situant à Hawaï, il sera captivant de découvrir la culture, la vie quotidienne et les habitants de cette ile. Lilo étant grande fan du chanteur Elvis Presley, pas mal de références visuelles et musicales seront montrées. De quoi nous donner envie de plonger et d’apprécier la discographie du chanteur. On appréciera les duos Lilo/Stitch, Jumba/Peakley (tentant de se fondre dans le décor en revêtant des vêtements d’humains), Nanie/David (ami de Nanie et amoureux de la jeune femme) qui amèneront une grosse touche d’émotion et de rire. Sera aussi souligné les difficultés que peut rencontrer une famille brisée par un accident. Ici, Nanie est la tutrice de Lilo et essaye tant bien que mal de l’éduquer. Pour la première fois, nous avons une histoire réaliste même si en toile de fond, il est question d’aliens. De l’émotion en puissance, vous en aurez aussi du coté musical avec, dès le début, la magnifique et somptueuse chanson Hawaienne : He mele no lilo. On croirait revivre l’introduction du Roi Lion. C’est aussi intense et vibrant.

ca c est ton niveau de mechancet, il etonnament eleve pour quelqu un de ta taille. Nous devons arranger ça
Ça c est ton niveau de méchanceté, il étonnamment élevé pour quelqu’un de ta taille. Nous devons arranger ça!

Lilo et Stitch devient culte grâce à son originalité, son cynisme et son coté émouvant est un succès. Succès oblige, il ne tardera pas aux fans de trouver partout des tonnes de produits dérivés à l’effigie de notre créature. Peluches (version originale, version Yoda, version père noël, version Mickey en tenue de sorcier, etc.), figurines, jeux vidéos, série télévisée, les produits se vendent comme des petits pains. En vue de la qualité des films, on n’est pas étonné. Que les fans du premier film soient rassurés, pas moins de 3 suites ont été produites ainsi que 2 séries : une américaine, une autre japonaise. Le pire c’est que la magie et la qualité scénaristique est toujours au rendez-vous. Comme quoi il arrive parfois à Disney de ne pas se reposer sur ses succès.

vlcsnap-2016-06-14-11h42m05s836

Au final, Lilo et Stitch est une jolie petite histoire d’amitié et de famille nous plongeant en plein cœur d’Hawaï. C’est mignon, quelque fois triste et impressionnant, très drôle, émouvant, captivant, énergique, parfaitement animé, esthétiquement très beau (2d pour les dessins et 3D pour certains éléments du décor comme les vaisseaux spatiaux), musicalement envoutant, attendrissant, réfléchit, rempli d’espoir, le Disney le plus décalé du studio. En bref, un autre classique à découvrir.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.