Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Là haut: Envolez-vous et partez pour l’aventure

10ème film des studios Disney Pixar et 97ème film d’animation de Disney. Après nous avoir fait découvrir l’existence des monstres sous le lit dans Monstres et Cie, nous avoir stupéfait en voyant des jouets prendre vie dans Toy Story, découvrir les fonds marins avec Le monde de Nemo, faire la connaissance du famille de super héros, participer à une course endiablée avec des voitures vivantes dans Cars, apprit la cuisine avec le rat Rémy dans Ratatouille et parcourir l’espace pour sauver l’amour de sa vie dans le film Wall-e, il est tant maintenant pour nous de vivre une nouvelle aventure originale et spectaculaire aux cotés de Carl Fredericksen dans le nouveau Pixar : Là-haut. Peut-on encore réaliser ses rêves lorsque l’on est une personne très âgée ? Chacun de nous a eu un rêve lorsqu’il était enfant, certains les ont vus se réaliser, d’autres, non. Pour Carl, le rêve de s’envoler en avion vers l’Amérique du sud n’a jamais pu se réaliser. Mais, comme on le sait tous, chez Disney, tous les rêves sont réalisables…

là haut affiche

L’histoire

 

Quand Carl Fredericksen, un vieil homme retraité, rêveur et grincheux de 78 ans, décide de réaliser le rêve de sa vie en attachant des milliers de ballons à sa maison pour s’envoler vers l’Amérique du Sud, il ne s’attendait pas à voir s’embarquer avec lui un passager clandestin : Russell, un jeune scout de 9 ans, gentil et serviable mais surtout très envahissant. Ce duo improbable part vers l’Amérique du sud pour y vivre une aventure délirante où il sera amené à découvrir des animaux inconnus qui y vivent.

 

Infos sur le film

 

Réalisé par Pete Docter  et Bob Peterson

Avec les voix de : Charles Aznavour, Tom Trouffier, Guillaume Lebon

Genre : Animation, Comédie, Drame, Aventure

Film Américain

Musique de Michael Giacchino

Durée : 1h35 environ

Disney où l’art de vous émouvoir à n’importe quel moment

 

Très belle surprise qu’est Là Haut. La surprise, elle vient dès les premières minutes. Nous est raconté, à la manière d’un film muet (comme pour Wall-e), les soixante-dix-sept premières années de la vie de notre personnage principal, Carl Fredricksen. Nous suivons donc l’enfance de notre personnage qui va rencontrer sa future femme, se marier avec elle, vieillir, et….je vous laisse découvrir la suite. Le véritable amour, celui qui est éternel, il est là. C’est mignon tout plein, mais c’est surtout déjà très triste. En moins de 10minutes, Disney nous fait déjà pleurer. Sadiques ! (ou génies !) Rassurez-vous, même si le début est triste, la suite, elle, sera un peu plus joyeuse.

Ce qui saute aux yeux c’est l’esthétisme du film, rappelant le coté poétique des films d’animation de Miyazaki, mais aussi sa musique, en particulier celle que nous entendrons dans les premières minutes. Intitulée « Married Life », cette musique, thème principal du film, est une magnifique  et envoutante balade, une valse romantique, accompagnant le défilement de la vie de notre personnage principal et sa femme. Avec cette musique (qui ressemble beaucoup au style Français de celle du film Ratatouille) et cette séquence, on passe par des moments heureux et d’autres beaucoup moins. C’est bien dosé, bien trouvé, l’inspiration on la sent déjà, et ce n’est qu’un début.

vlcsnap-2016-06-15-16h47m38s057

Après cette séquence mélancolique, place au présent. Carl vit seul, grognon, acariâtre, il ne parle plus à personne. Un accident fera qu’il sera obligé d’être placé en maison de retraite. Mais il ne compte pas y aller. Il veut d’abord réaliser son rêve et celui de sa femme : découvrir les chutes du paradis en Amérique du sud. Le jour où les employés de la maison de retraite viennent le chercher, la maison de Carl s’envole grâce à des milliers de ballons attachés à l’intérieur de la cheminée du vieil homme. Carl part accomplir enfin son rêve et même si le passé viendra le hanter, il ira jusqu’au bout de son long périple.

L’Amérique du Thud, th’est comme l’Amérique du Nord… mais th’est au Thud.

 

Quand Disney adopte un nouveau ton

 

Ce nouveau Disney est une fois de plus différent des films que l’on a eu l’habitude de voir. Pas de chansons, pas de princesses, pas si joyeux que ça, réaliste, adulte tout en gardant un coté enfantin sauce Disney, Là haut surprend. Alors on tente le coup, on est curieux de savoir ce que donnera la suite du film malgré le début axé sur la vieillesse et la mort. Et bien c’est plus que positif. Un Walt Disney comme on ne l’a jamais vu. Un film pour enfant mais aussi pour les adultes. C’est drôle, c’est émouvant et surtout, ça donne à réfléchir sur notre vie, peut importe notre âge.

pitié laissez moi entrer NON

-Pitié laissez-moi entrer? -NON

Le film ne basculera jamais dans le mélodrame ou dans le gnan gan. L’humour sera présent et sera toujours subtil, on aura de plus des sujets délicats toujours développés de manière subtile : l’amour, la mort, le deuil, les souvenirs, etc… . Nous est montré aussi une autre facette des personnes âgées. Ca change ! Là-haut, c’est aussi le voyage initiatique d’un vieil homme. Un magnifique film d’aventure qui captivera petits et grands. Les messages, Disney arrive à nous les faire passer sans aucun problème. Plusieurs thèmes seront évoqués :

  • Le deuil (comment évoluer ? comment continuer à vivre ? comment se défaire du passé sans pour autant l’oublier ?
  • La vieillesse (élément très souligné dans notre film), où s’accompagnent la solitude des personnes âgées et le chagrin qu’elles peuvent ressentir lorsqu’elles doivent quitter leur domicile pour partir vivre en maison de retraite.
  • Le respect des jeunes vis-à vis des anciens (on montrera aux enfants qu’il est bon d’aider les personnes âgées, discuter avec elles et être à leur écoute)
  • La poursuite de ses rêves (enfant nous avons tous des rêves mais les aléas de la vie font que parfois, ils ne se réalisent pas. Là haut nous montre que même si on est vieux, ce n’est pas la fin de tout, il est encore possible de parvenir à réaliser ses rêves)
  • Le respect des espèces animales en voie de disparition (Là-haut se déroulant dans un monde naturel peuplé d’animaux rare, on vous montrera qu’il faut les protéger de la cruauté de l’homme)
  • L’importance des autres (c’est avec le personnage de Russel que nous apprendrons qu’il ne faut pas s’occuper que de soi et qu’il faut parfois laisser tomber un projet qui nous tient à cœur pour aider ceux qui sont dans le besoin)
  • La nostalgie du passé
  • La recherche de sa place dans la société

Tourbillon d’émotions pour un film ambitieux

 

tout Disney confondu, on trouve pas mal de references à d'autres oeuvres du studio

Tout Disney confondu, on trouve pas mal de références à d’autres œuvres du studio. Comme par exemple dans cette scène…

Là-haut est malin, de par son scénario très bien ficelé mais aussi sa psychologie magnifiquement travaillée et aussi son coté métaphorique. En effet, la maison de Carl, en plus d’être la symbolique du film, est en quelque sorte une métaphore du deuil du personnage. Cette maison, que Carl appelle Ellie (comme sa femme) est tout son passé. C’est la première fois d’ailleurs que nous sommes face à un personnage principal qui est une personne âgée mais aussi le premier héros normal des films Pixar. Du coup, nous aurons le droit à quelques blagues en rapport avec son âge (jamais méchantes hein ?) : le déambulateur, l’appareil auditif, les rhumatismes. Hormis Carl et le fait qu’il a du mal à surmonter son deuil, il y a Russel, petit garçon scout, énergique, serviable, curieux, joyeux, naïf, mais terriblement maladroit. L’élément comique, il est là en partie grâce à lui et aux animaux que nous rencontreront. Les enfants s’identifieront à lui et son petit coté moderne. Conflit de génération entre Carl et lui ? Au début, oui.

– Je peux vous aider à traverser la rue ? – NON… – Je peux vous aider à traverser votre jardin? – NON… – Je peux vous aider à traverser… votre couloir ? – NON… – Mais il faut bien que je vous aide à traverser quelque chose !!

Conflit de générations

 

Jeune garçon et vieil homme ont du mal à communiquer. L’un veut aider, l’autre veut qu’on le laisse tranquille. Finalement Carl ne sera pas seul dans son aventure puisqu’il devra malgré lui faire équipe avec le jeune garçon.

Au fil de leur aventure, nos deux personnages seront amenés à faire la rencontre d’animaux hilarants. Un oiseau de 4mètres, vivace, câlin, friand de chocolat mais incapable de voler et baptisé : Kevin, ou bien encore Dug, un chien venant d’une meute de chiens domestiques dotés d’un collier ultra sophistiqué leur permettant de transformer leurs pensées en paroles (imaginez si cet accessoire se commercialisait un jour !). De quoi nous offrir des tonnes de gags originaux. Vous voyez que ce film n’est pas si triste que ça ? Pour que l’émotion soit présente, il faut, en plus des musiques somptueuses signées Michael Giacchino (de la série Lost entre autre), des dialogues et des séquences, que les personnages soient suffisamment expressifs pour que ça marche. Et là encore, les studios Pixar réussissent haut la main à rendre tout cela possible.

vlcsnap-2016-06-15-17h01m25s634

Au final, Là-haut est une très belle surprise, une nouvelle réussite des studios Disney Pixar. Les enfants aimeront les diverses animaux loufoques qui surplombent l’ile explorée par Carl et Russel, aimeront les très beaux paysages, mais aussi apprécieront cette sensation de voler à travers les nuages, comme s’ils étaient eux aussi dans cette maison volante. Les adultes, de leur coté, aimeront l’histoire de cet homme âgé qui, par amour pour sa femme, va réaliser le rêve qu’elle voulait tant voir aboutir. Une histoire très divertissante et aussi très intéressante de par son joli développement. Un vrai moment d’évasion et d’émotion, Là haut nouveau très grand moment  Disney Pixar, un film à ne surtout pas rater.

 

 

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Animation, Aventure, Comédie, Disney, Drame

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :