Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Instinct de survie: Nancy et mademoiselle mouette sont sur un rocher…

instinct de survie afficheL’histoire

 

Nancy, une jeune américaine étudiante en médecine a décidé de se rendre sur une plage déserte au Mexique et surfer, tout comme l’avait fait sa défunte mère autrefois. C’est alors que ce petit coin de paradis se transforme très vite en cauchemar lorsque la jeune femme se retrouve coincée sur un rocher à plus de 200 mètres du rivage, menacée par un requin blanc. Livrée à elle-même, il lui faudra rejoindre le plus vite possible la terre ferme avant la marée montante.

 

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Jaume Collet-Serra (Esther, Night run, Non stop)

Film Américain
Genre : Épouvante, Horreur, Thriller

Durée: 1h40 environ

 

Casting

 

Avec Blake Lively dans le rôle de Nancy
Angelo Lozano Corzo dans le rôle d’un surfeur
Jose Manuel Trujillo Sals dans le rôle d’un surfeur
Óscar Jaenada dans le rôle de Carlos
Sedona Legge dans le rôle de Chloé, la sœur de Nancy
Brett Cullen dans le rôle du père de Nancy et Chloé
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

 

Les dents de la mer, Peur bleue, Open Water, The reef, Sharknado, Shark attacks, des films de requins, il y en a légion même si ces derniers temps, sur ce thème, c’est plutôt la légion des nanars. La pire trouille des surfeurs et des nageurs, le mangeur d’hommes qui terrorise les mers fait son grand retour dans Instinct de survie. Ce film va vous passer l’envie d’aller nager avec les poissons cet été…

 

Huis clos à ciel ouvert

 

On a eu des huis clos dans l’espace, des huis clos dans des appartements, des huis clos dans des hôtels lugubres et hantés, un huis clos dans un cercueil (tient ba justement avec Ryan Reynolds, le mari de Blake Lively), ou bien dans une maison coupée du monde, mais nous avons eu rarement de huis clos en pleine mer. Devinez quoi ? Instinct de survie va surfer sur cette ambiance glaçante et oppressante à souhait pour votre plus grand plaisir. Tout commençait bien pour l’héroïne de notre film. Nancy, jeune texane, blonde, sportive, pulpeuse, charmante qui avait décidé d’honorer la mémoire de sa mère et partir sur une plage déserte, là où sa génitrice avait surfé dans le passé. Un vrai petit coin de paradis, désertique, calme. Un lieu où seulement deux surfeurs s’y rendaient tous les jours pour dompter de la vague. Au tour de Nancy qui a décidé de se la jouer Bodhi Salver (cf Point Break).

vlcsnap-2016-08-23-22h45m29s043
Le seul danger potentiel était le corail et les méduses qu’on lui disait. Ses deux vermisseaux avaient oublié de mentionner qu’un grand requin blanc y avait élu domicile. Nancy est dans de sales draps. Non seulement les deux surfeurs sont parti mais en plus elle est beaucoup trop loin du rivage. Impossible de le regagner si rapidement. Elle n’a d’autre choix que de se réfugier quelque part, trouver une surface suffisamment haute pour éviter de se faire croquer par le vilain requin. Tient, mais que voila ? Le corps à moitié déchiqueté d’une pauvre baleine encore en vie (moment insoutenable en vue pour les amis des animaux). Pas le temps de se reposer, le requin compte bien terminer son repas et par la même occasion, en entamer un autre : la jeune femme. Il faut que Nancy trouve un autre endroit pour se réfugier. Le choix est très restreint, ce sera donc ce petit rocher qui risque dans les prochaines heures d’être submergé par l’eau.

vlcsnap-2016-08-23-22h41m12s352
Alors que notre héroïne rencontre une petite mouette c’étant luxée l’aile et qui c’est elle aussi réfugiée sur le petit rocher, Nancy doit échafauder un plan, calculer son coup pour atteindre une bouée de balisage (objet flottant fixé au fond de la mer servant à faciliter la navigation ou signaler un danger) sans se faire attraper par le requin très patient. Le pire c’est que le requin est un danger parmi tant d’autres. Pour enfoncer le clou, notre jeune femme c’est blessée grièvement à la jambe lorsqu’elle a été happée par le prédateur. La nuit commence à tomber. Y a des jours comme ça où tout va vraiment mal. Avoues Nancy que le spray anti requin de Batman t’aurais facilité la vie ? D’ailleurs en parlant de Batman, le requin d’Instinct de survie n’est pas en mousse !

 

Du pur survival movie

 

Le début de notre film pose les bases en présentant l’héroïne que nous suivrons du début jusqu’à la fin de son périple. Personnage à la plastique parfaite mais respectueux, remplie de bonté. On évite même de tomber dans le cliché de la blonde qui n’a d’intérêt que son corps de rêve. Même si notre héroïne arbore un bikini et que le réalisateur se permettra de faire 2 voir 3 gros plans sur ses attributs généreux, il sera avant tout question de survie dans ce film. Début plutôt paisible se plaçant dans un lieu paradisiaque. Paradisiaque mais juste en apparence. Gare à la suite qui ne sera pas aussi joyeuse.

vlcsnap-2016-08-23-22h41m01s557
Vous vous rappelez Gravity ? Le film qui se déroulait dans l’espace et voyait notre pauvre Sandra Bullock qui en plus de surmonter le deuil de la mort de sa fille, vivait l’enfer lorsque sa navette était pulvérisée par une pluie de débris d’un satellite. S’enfonçant seule dans l’espace, elle devait à tout prix trouver un moyen de regagner la Terre mais enchainera sur son chemin les malchances.
Notre pauvre femme était sans aucun doute suivie par un vilain chat noir qui ne comptait pas la laisser en paix. Ce même chat a visiblement réussi à regagner lui aussi la Terre ferme pour se choisir une nouvelle victime : Blake Lively.

 

Si je t’attrape je te mords

 

Tout comme Madame Bullock, Blake Lively rejoint le club très fermé des femmes qui en ont dans le pantalon. Du John Rambo coule dans ces veines. Qui aurait pu tenir le choc à sa place ? Même en étant un excellent nageur, il faut avoir un courage monstrueux pour ne pas céder à la peur et continuer à se battre jusqu’au bout face à un gigantesque requin dans un environnement où tous les éléments sont contre vous.

vlcsnap-2016-08-23-22h44m02s687

Notre jeune femme qui elle aussi à perdu un être cher est malmenée du début jusqu’à la fin. On ne sait pas si elle s’en sortira indemne ou non et c’est stressant. Les malheurs s’enchainent contre elle, elle dépérit à vu d’œil. Pas d’eau, pas de nourriture, le soleil Mexicain en pleine journée, la nuit glaciale, le requin blanc qui rode dans l’eau, arrivera-t-elle à tenir ?

vlcsnap-2016-08-23-22h40m47s527

Pour essayer de nous éviter la grosse crise de panique, le réalisateur a eu l’idée de faire copiner notre héroïne avec une mignonne petite mouette. Mouette qui est réelle (pas d’effet spécial dessus), et qui est un personnage à part entière. C’est original, étonnant et charmant. Oui, j’ai eu un petit faible pour ce petit oiseau tout mignon. Cette idée à pour but de nous faire rire, nous attendrir et oublier que notre héroïne ba elle est dans la mélasse. Ouai ouai, y a jamais de requin sur cette plage, tout ça. On connait la chanson. Le fait d’avoir justement cette mouette permet de ne pas reposer le film que sur les nageoires de notre requin.

 

Une surfeuse en bikini, une mouette et un requin

 

Hormis Les dents de la mer (que je n’ai toujours pas vu donc ne me lynché pas par pitié), des films de requins où les effets spéciaux sont crédibles et réalistes, il y en a peu. Instinct de survie change la donne en nous montrant un requin tellement réel que le film fou vraiment les chocottes.

vlcsnap-2016-08-23-22h43m00s387

Les attaques, la puissance de sa mâchoire, sa hargne, son physique imposant, son obsession pour la chaire humaine ressemble enfin à quelque chose. Requin que l’on verra très peu, qui aime se faire désirer. Ton très sérieux pour notre film avec en prime une jolie touche de dramaturgie et une héroïne attachante. Rien de tel pour captiver du début jusqu’à la fin.
Blake Lively livre une prestation très intéressante en jouant à la fois la dure à cuire et à la fois la jeune femme terrifiée, désespérée qui puisera dans ses réserves pour se battre jusqu’au bout. Les scènes de surf sont impressionnantes bien filmées, la caméra n’en perds pas une miette. Un bémol à relever, on remarquera que notre actrice a été doublée et qu’il y a eu usage de CGI pour nous faire croire que c’est bien elle qui surfe. Pas de panique, c’est du chipotage.

vlcsnap-2016-08-23-22h41m18s486

Plans larges, plans serrés, plans sous l’eau, couleurs chaudes, mer claire, Instinct de survie est complètement immersif et se sert du décor, de l’environnement dans lequel évolue notre personnage principal comme l’élément principal, l’élément moteur de notre film.

A chaques apparitions du prédateur, votre taux d’adrénaline montera en flèche. Les idées visuelles fusent comme ce passage où l’eau toute bleue devient toute rouge sang lorsque le requin a fait sa victime. On l’a déjà vu dans d’autres films mais ici, le visuel est quelque peu différent.

 
Au final, Instinct de survie est un excellent survival movie bien stressant mais ô combien réussit. Musiques stressantes (mention au somptueux et émouvant tube Bird set free de la chanteuse Sia entendu à la fin du film), photographie et mise en scène maitrisées, rebondissements, bonne dose de suspense, scénario efficace et captivant, petite touche humoristique, actrice principale formidable et combattive, un film divertissant à voir pour les amateurs et pour les nouveaux venus. Mais attention, de l’hémoglobine est à prévoir. Dans la limite du raisonnable hein ?

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :épouvante, Horreur, Thriller

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :