Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Mechanic Résurrection: Jason Statham, chevalier des temps modernes

mechanic-resurrection-afficheL’histoire

 

Arthur Bishop, ancien tueur à gages, essaye tant bien que mal de mener une vie normale au Brésil. Son passé le rattrapera lorsqu’une femme travaillant pour Riah Crain, un ennemi qu’il connait bien, l’obligera à exécuter de nouveaux contrats. Prit en chasse par ses hommes de mains, Arthur trouvera refuge sur une ile paradisiaque en Thaïlande où il retrouvera une vieille amie. Peu de temps après son arrivée, le voila témoin de violence conjugale. Forcé par son amie à faire quelque chose, il sauve la jeune femme, Gina, et élimine son fiancé violent. Seulement Arthur n’est pas dupe et apprendra que Gina avait été envoyée de force par son ennemi qui a retrouvé sa trace. Le passé de la jeune femme percera le cœur de pierre de Bishop qui commencera à ressentir une attirance envers elle. Celle qui pourrait faire parti de sa nouvelle vie d’homme normal. Quelques jours après, des policiers corrompus et les hommes de Crain débarquent sur la plage et réussissent à kidnapper Gina.  En échange de sa vie, Crain donne 36heures à Bishop pour exécuter quatre hommes logés sur quatre continents différents. Quatre exécutions qui devront ressembler à des accidents…

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Dennis Gansel

Genre : Action

Film Américain, Français

Durée : 1h40 environ

 

Casting

 

Avec Jason Statham dans le rôle d’Arthur Bishop

Jessica Alba dans le rôle de Gina

Michelle Yeoh dans le rôle de Mae

Sam Hazeldine dans le rôle de Riah Crain

Tommy Lee Jones dans le rôle  de Max Adams

 

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

 

En 2011, sortait sur grand écran Le flingueur, film réalisé par Simon West (Les ailes de l’enfer, Expendables 2) avec Jason Statham dans le rôle titre accompagné de son sidekick Ben Foster. Le film nous contait l’histoire d’Arthur Bishop, parfait tueur à gages faisant passer ses crimes pour des accidents. Aucun état d’âme, il sera face à un cruel dilemme lorsqu’il aura pour contrat de tuer son ami et mentor, et que le fils de ce dernier décidera de retrouver le responsable. Un bon petit thriller avec de l’action violente. 5 ans plus tard, le flingueur, reprend son titre original (The mechanic) et fait son grand retour.

 

 

Le Macgyver des tueurs à gages

 

Toujours porté à l’écran par Jason Statham qui joue encore à fond dans le premier degré, cette suite est cette fois réalisée par Dennis Gansel (La vague, Le quatrième pouvoir). On fera tout d’abord main basse sur cette logique de reprendre finalement le titre original (bien pour ceux qui ne savent pas que Mechanic 1 s’appelle en fait Le flingueur). Dans ce deuxième opus, l’ambiance à quelque peu changé. Moins sombre, plus axé action que thriller, pas un brin de sang, Mechanic 2 : Résurrection prend place quelques temps après qu’Arthur Bishop se soit fait passer pour mort. Cette fois-ci, nous n’explorons plus la personnalité de ce tueur qui n’a aucune attache mais l’univers violent dans lequel il évoluera. Malgré le fait que ce soit un ancien tueur, Arthur est en quelque sorte un chevalier errant, un justicier se devant d’avoir un caractère dur et être suffisamment fort pour que justice soit faite. Il pensait sa vie de tueur, derrière lui, le destin en décidera autrement.

vlcsnap-2016-09-08-14h09m18s589

Le revoilà devant reprendre du service et parcourir le monde pour exécuter quatre hommes.  Bishop c’est en quelque sorte le Macgyver nouvelle génération (et pas cette infamie de remake qui va passer à la télé dans quelques semaines), inventant des tonnes de gadgets qu’il utilisera sur ses victimes afin de faire passer ses exécutions comme des accidents domestiques. De ce coté, l’inventivité est omniprésente. Avec Bishop vous saurez maintenant comment fabriquer une petite bombe avec une cigarette. De quoi délecter le fan de James Bond, Mission impossible et la série 24heures chrono même si le film ne va pas durer 36heures. D’ailleurs on peut dire que Mechanic Résurrection est à mi-chemin entre un Mission impossible et un transporteur. Entre deux coups de pieds dans la tronche, Bishop, tel Ethan Hunt devra s’infiltrer dans une prison (mention à la big incohérence dès son arrivée) ou bien encore tuer un milliardaire vivant dans une forteresse bien gardée, bien sécurisée, avec son sous marin perso.

 

100% testostérone, 100% invraisemblable, 100% Statham

 

Le scénario, ça ne sera pas du Stanley Kubrick et  les dialogues, encore moins du Shakespeare.  Du bon gros film d’action bourrin avec ces incohérences, ses scènes d’action invraisemblables, ses clichés, ses méchants qui tirent comme des stormtroopers, son personnage principal increvable digne d’un surhomme et sa bombe féminine là pour faire baver les hommes à coup de gros plans inutiles sur son popotin. En d’autres termes, Mechanic reprend les codes du film d’action des années 80 sans chercher à se la jouer. Et oui, ça c’est du film d’action contrairement aux films de super héros ultra prétentieux. Qui plus est, avec Jason Statham, vous vous attendiez à quoi ?

vlcsnap-2016-09-08-11h26m07s685

Notre action hero est bien entouré. Jessica Alba que l’on avait plus vu depuis Sin city 2 fait son grand retour juste pour le plaisir de dévoiler sa plastique de rêve en maillot de bain 2 pièces (petite référence au film Bleu d’enfer), nous faire son petit sourire trop mignon juste histoire nous émoustiller et nous émouvoir un peu pour sa générosité. Tendre alchimie entre les deux acteurs. Contrairement à ce que beaucoup se bornent à dire : non, les deux personnages, malgré leur attirance mutuelle et leur partie de coïte, ne sont pas un couple qui coule des jours heureux sur une ile. Ils jouent juste le parfait couple pour faire venir les hommes de Crain.

Michelle Yeoh, qui n’a pas prit une ride malgré ses 54 ans et que l’on n’a pas vu aussi depuis La momie 3 fait elle aussi son retour mais, déception, au second plan. Tommy Lee Jones, habitué depuis quelques temps à avoir un rôle dans de bons gros films d’action (Criminal, Jason Bourne) à droit lui aussi à avoir son petit temps de présence dans le film. Personnage qui joue la carte de l’humour avec son coté cynique et arrogant. Le voir arborer un look plutôt original : petit bouc, cheveux courts, boucles d’oreilles, lunettes de soleil rondes à la James West ( cf le film Wild Wild West), pyjama et petites pantoufles, ça n’a pas de prix. Petite déception puisqu’on ne le verra que vers la fin du film pour un temps de présence avoisinant le bon quart d’heure. L’acteur est juste là histoire d’attirer le spectateur tout content en voyant cette star ajoutée au casting vip de ce film. Pour le méchant principal, son histoire est tellement mal développée, sa prestation tellement invisible, qu’il ne vaut mieux pas s’y attarder.

 

Action dans milieu exotique

 

Même si Mechanic est du pur film d’action bien fun avec ses chorégraphies soignées et bourrins, pas mal de petites erreurs font un peu capoter le plaisir. Il faudrait apprendre au caméraman que ne pas filmer à contre jours alors qu’il tourne en plein soleil Brésilien et Thaïlandais signifie s’exposer à un rendu pas très joli donnant la désagréable impression que nos personnages évoluent sur fond vert. Le rendu est peu crédible, on ne croit absolument pas être là bas. Le plus bizarre dans l’histoire c’est que par moments, la caméra est mieux utilisée et les scènes d’explosions plus crédibles que ces horreurs surement réalisées avec le logiciel Action movie Fx (et encore, c’est limite plus joli). On vogue entre un film fait pour sortir au cinéma, et cette bonne série B qui sort directement en dvd. Un peu comme les films de Van Damme et Steven Seagal. Sauf que contrairement à ces deux là, plutôt, contrairement à Seagal, Statham exécute lui-même ses cascades et s’implique autant devant que derrière la caméra.

vlcsnap-2016-09-08-11h29m27s732

Avec Mechanic, on fait dans le simpliste, dans le direct quitte à s’attirer les foudres de ceux qui cherchent midi à quatorze heure et se focalisent sur ce qui est réaliste et ce qui ne l’est pas. Si vous vous attardez sur tous les détails techniques vous risquez de trouver ce film d’une nullité totale.  A recommander aux moins exigeants qui ont compris que cinéma d’action rime avant tout avec spectacle et scènes totalement irréelles. Mention à la scène voyant Statham accroché à la surface d’un gratte ciel pour faire exploser une piscine de verre où nage un de ses contrats. Ce n’est pas aussi impressionnant que l’escalade périlleuse et vertigineuse de Tom Cruise sur la tour de Dubaï dans Mission Impossible protocole fantôme (là c’était 100% réel), mais ça fait son petit effet.

vlcsnap-2016-09-08-14h23m51s530

Une première partie qui pose les bases avec sa première scène d’action complètement barrée où Bishop saute dans le vide pour atterrir pile poil sur…une femme faisant du deltaplane au dessus de la baie de Rio. Le reste est un peu ambigu mais malgré le montage brouillon de ces premières minutes qui ne manqueront pas de faire cafouiller le spectateur, la deuxième partie, elle sera un vrai festival de fusillades, cascades et de coups de tatanes inventives. Et de ce coté, c’est une belle réussite. Réinvention au niveau des scènes d’action. Il y a tant de façon de tuer un méchant. Dans Mechanic 2 Résurrection, ce n’est donc pas les idées qui manquent. Ces idées sont donc l’atout number one, l’élément jubilatoire qui fera que les amateurs devraient apprécier ce petit film. Cependant, à choisir entre ce film et Blood father, le choix est très vite fait. Mel Gibson, jusqu’à la mort.

 

Au final, Mechanic 2, ce n’est pas LE meilleur film de l’année, pas LE meilleur des films d’action, mais ce serait mentir que de dire qu’on s’y ennuie ferme. Un bon casting avec un Jason Statham qui fait son Jason Statham, des musiques sympas, des punchlines amusantes, des scènes d’action avec des cascades et chorégraphies impressionnantes, des assassinats fun, une ambiance à la fois exotique et sauvage, bref, du bon film d’action divertissant qu’on regarde en mangeant son pop corn sans se prendre le chou.

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :