Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Underworld: Mise à jour 2.0 du mythe des vampires

Sorti en 2003, Underworld est le premier film d’une saga qui à ce jour est composée de cinq opus dont le dernier sortira cette année sur grand écran. Réalisé par Len Wiseman, réalisateur entre autre de Die Hard 4 : Retour en enfer, ce film fantastique est en quelque sorte la version féminine de Blade avec une petite touche de romance sous une ambiance gothique. Les vampires et loup garou version moderne et réaliste avec une grosse inspiration de Matrix, Underworld va-t-il révolutionner le genre ? Va-t-il  au moins parvenir à nous divertir suffisamment pour nous donner envie de nous précipiter sur ces suites?

underworld-affiche

L’histoire

 

Depuis des siècles, vampires et lycans mènent une lutte sans merci. Selena, une puissante guerrière vampire mène cette lutte en traquant puis tuant les lycans. C’est alors qu’un jour, elle fait la rencontre de Michael Corvin, un humain se retrouvant pris entre les deux camps et dont la jeune femme tombera amoureuse.  Quand que ce dernier est accidentellement mordu par un lycans, devenant l’un d’eux, Selene doit choisir son camp, tiraillée entre son devoir et sa passion pour Michael.

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Len Wiseman

Genre : Fantastique, Action, Romance

Film Américain

Durée : 2heures environ

Interdit aux moins de 12 ans

 

Casting

 

Kate Beckinsale : Selene

Scott Speedman : Michael Corvin

Michael Sheen : Lucian

Bill Nighy : Viktor

Shane Brolly : Kraven

 

Définition de Lycan : abréviation de Lycanthrope, un humain capable de se transformer partiellement ou complètement en loup. Loup garou et lycan c’est en d’autres termes la même chose.

 

Le film qui alliait Action/Fantastique/Horreur/Gothique et Romance

 

Sur le papier et en bande annonce (accompagnée de l’envoutant titre Red Tape du groupe Agent provocateur), ça sonnait bien comme l’un des meilleurs films de vampires. Hélas, sans pour autant dire qu’il est mauvais, c’est une cruelle déception. Comme quoi, une héroïne bad ass, des combinaisons en latex/cuir et costumes élégants, une ambiance sombre et apocalyptique, du gore, une bande son gothique/rock, des effets de ralenti, des vampires et des loups garou, ne suffisent pas à faire un excellent film fantastique. Voila exactement ce qui arrive quand on en attend trop d’un film à la seule lecture de son synopsis ou qu’un ami l’a tellement encensé en vous disant qu’il faut IMPERATIVEMENT le voir que ça a attisé votre curiosité. Et vous n’avez pas envie non plus de passer pour un inculte donc vous le notez dans votre liste de films à voir d’URGENCE. Et là, c’est le drame, c’est là que vous avez confirmation que des gouts et des couleurs, on ne discute pas. Chacun(e) à son opinion, sa sensibilité, son interprétation, sa vision de ce qu’il (elle) a vu.

1underworld

Dans Underworld, il y a un gros manque de consistance coté scénario mais surtout coté personnages dont une héroïne bien trop fade pour susciter le moindre attachement par rapport au spectateur. Et pourtant, on est en train de parler de la magnifique Kate Beckinsale. Il faut dire que j’attendais de voir l’actrice exécuter des tonnes de cabrioles comme un certain Neo dans Matrix. Car oui, esthétiquement, Underworld s’inspire grandement de ce film (tout en gardant son identité et sans jamais faire du copier-coller), et ça lui va comme un gant.

 

Vampires Vs Lycans

 

C’est la première partie qui m’a fait décrocher. Trop longue mais nécessaire pour poser les bases de l’intrigue, le film met un temps fou à démarrer pour enfin se rattraper dans une dernière heure pour rythmée, spectaculaire, et plus digne d’intérêt. J’ai aussi eu un gros soucis avec les transformations en lycans très mal foutues donnant l’impression que les effets spéciaux n’ont pas évolué depuis la sortie de Wolf en 1994, et les vampires qui se prennent encore pour des chats à s’accrocher au plafond  tout en poussant un cri menaçant (quand est ce que les scénaristes comprendront  que c’est ridicule ?).

joues-aux-beyblade

JOUES AUX…BEYBLADES!!!

Pour le reste, cette petite touche de romance qui ne dégouline pas de niaiseries (toi qui a détesté Twilight et adore les vampires, tu devrais avoir ta revanche), ses pieux cédant leur place à des balles contenant du nitrate d’argent ou d’autres des ultra violets et des sortes de shurikens ressemblant à des toupies Beyblade (c’était à la fois tordant et fun), cette grosse dose d’hémoglobine et combats brutaux, son lot de rebondissements, ces conspirations et trahisons (on le voit venir à des kilomètres mais qu’importe c’est sympa) font remonter le niveau d’Underworld. Et ce ne sera pas tout. Là où le film ne vautrera pas non plus, c’est bien pour  cette appréciable ambiance gothico-vampirique, ces chorégraphies, ces cascades et scènes de fusillades grandioses, cette photographie sombre, intelligente, proche du noir et blanc, prouvant que d’un point de vue artistique, le film est travaillé à la perfection.

J’ai été totalement convaincu par Bill Nighy (qui a pas du boire de flotte depuis plus d’un an) qui nous prouve qu’il est aussi capable d’interpréter des rôles plus sérieux que lorsqu’il joue de la guitare tout nu dans Love Actually . Belle surprise que de retrouver Michael Sheen, vu dans la saga Twilight  dans le rôle d’Aro, chef des Volturis, qui change de camp, troquant son costume glacé de vampire pour un costume chaud de lycan. Personnage travaillé (l’un des seuls de toute la galerie de personnages), ambigu et complexe. Belle réussite. On a même l’occasion de découvrir un Michael Scofield tout bouclé avant de se raser la tignasse et se tatouer les plans de la prison de Fox River dans Prison Break. Quant à la musique, les amateurs d’électro et d’hard rock seront aux anges.

buffy-selen

Si vous étiez fana de Buffy contre les vampires, Underworld devrait vous plaire même si Selene est carrément moins grande bouche que la tueuse. Pas de risques d’entendre de la punchline bien pourrie lors de chaque scène de combat et ça, ça change.

 

Au final, j’en attendais un peu trop de ce premier Underworld. Si d’un point de vue scénaristique je m’attendais à mieux, c’est du coté de l’action et du visuel que le film se rattrape. C’est tellement beau que pour un peu, je me ferai bien vampire. Ne reste plus qu’à voir si le prochain opus aura droit à un scénario plus fouillé et moins fouillis.

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Fantastique, Horreur, Romance, romantique

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :