Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Live by night: Destinée d’un truand justicier

Cinq après Argo, Ben Affleck revient derrière et devant la caméra avec Live By Night. Terminé le Moyen Orient, terminé la fin des années 70, bienvenue dans les années 20, en pleine période de la prohibition aux États Unis où Affleck joue un hors la loi bien décidé à suivre ses propres règles, non sans se mettre à dos un puissant caïd de Boston.

 

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Ben Affleck

Genre : Policier, Thriller, Action

Film Américain

Durée : 2h08 environ

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

live-by-night-affiche

L’histoire

 

Boston, 1926, après avoir servi en France durant la première guerre mondiale, Joseph « Joe » Coughlin, bien décidé à ne plus suivre les ordres de qui que ce soit, est devenu un hors la loi vivant de braquages bien organisés avec son complice Dion. Seulement à la fin des années 20, la ville est aux mains de différentes mafias et nombreux réseaux de contrebande d’alcool. Joe doit faire un choix : choisir son camp ou mener une vie d’un homme lambda. Comme si ça ne suffisait pas, son histoire d’amour avec la maitresse d’un caïd local dont Joe a braqué l’un des bars clandestins ne va pas tarder à provoquer un véritable chaos…

 

Casting

 

Ben Affleck : Joe Coughlin

Chris Messina :  Dion Bartolo

Zoe Saldana : Graciella Suarez

Elle Fanning : Loretta Figgis

Chris Cooper : le chef de la police Irving Figgis

Remo Girone : Maso Pescatore

 

Ben Affleck, ce hors-la-loi

 

Tiré d’un roman de l’auteur Dennis Lehane que Ben Affleck semble apprécié fortement (il avait déjà adapté le roman Gone baby gone en 2007), budget de 65 millions de dollars, soit, le plus important de la carrière du réalisateur, Live by night nous emmène tout droit dans l’Amérique des années 20, époque à laquelle il était interdit de vendre et de fabriquer de l’alcool sur le territoire fédéral. Pendant 2heures, nous suivons l’histoire de Joe Caughlin, fils du chef de police de Boston qui, après avoir servi pendant la première guerre mondiale, décide de devenir hors-la-loi.

vlcsnap-2017-01-19-16h34m20s329

Au programme de notre film : Amour et passion, vengeance et trahison, ambition et rêve américain, corruption et arrangement, mafias et voyous, élégance et costumes trois pièces, Live By Night donne cette agréable et réaliste sensation d’être projeté en plein dans l’Amérique des années 20 avec une reconstitution impressionnante de cette époque. La diversité des voitures, les bâtiments, les costumes, les accessoires, les armes à feu, Ben Affleck livre là une mise en scène juste F A B U L E U S E. La photographie avec cette image vintage poétique et soignée, on vogue entre les ruelles froides, sombres et lugubres de Boston, pour vadrouiller dans les ruelles colorée, chaudes et exotiques de Tampa. Si on additionne ça aux jeux de lumières, Live By Night a tout de l’esthétisme d’un film de Zack Snyder. Vous savez ce visuel crépusculaire ?

 

Le polar noir classique qui captivait

 

Ce film ne comporte pas des tonnes de scènes d’action et pourtant, quand il y en a, on en a pour notre argent. Courses poursuites effrénées sulfateuses au bras, fusillades survoltées, coups de poings qui font des cocards et pètent des nez, les bombes explosent en plein bars, le sang coule à flot, les parrains de la mafia en imposent à l’écran et se livrent des coups de traites sans merci, pas de doute, on est bel et bien dans du pur film de gangster. Scénaristiquement, c ‘est là où ça pèche un peu. Trop classique. Le film se rattrape sur l’exploration plutôt captivante des thèmes comme la grande dépression, le rêve américain ou bien encore LA réussite du film : la montée en puissance du Ku Klux Klan. L’évolution du personnage incarné par Ben Affleck est plutôt correcte, on suit avec plaisir son histoire. De quoi nous attacher au personnage et captiver jusqu’à la fin.

vlcsnap-2017-01-19-16h40m08s298

Ajoutons à ça une petite touche de romance, du rebondissement, une jolie évocation de la religion ainsi que du rapport entre les origines (les Italiens, les Irlandais, les Cubains), une narration en voix off permettant au spectateur de mieux comprendre le développement de l’histoire et ces enjeux. La bande originale composée par Harry Gregson Williams (qui s’était attaqué dernièrement à la touchante bo de Tu ne tueras point) accompagne brillement les diverses séquences, leur donnant plus de puissance. Tout ça pour vous dire que le scénario a beau être classique, il gagne en épaisseur et en profondeur grâce à ces points plutôt positifs.

vlcsnap-2017-01-19-16h34m50s680

Le jeu d’acteur, il est impeccable. Néanmoins, certains rôles secondaires auraient mérité plus d’étoffement. Ben Affleck est charismatique à souhait dans le rôle de cet homme au cœur tendre refusant de ce soumettre à qui que ce soit, qui a ses propres règles et préfère l’entente à la confrontation (on s’attendait à ce qu’il soit plus impitoyable), Sienna Miller est juste méconnaissable, Zoe Saldana séduit avec son coté glamour et sage (un peu effacée si on l’a compare à Sienna Miller), Elle Fanning surprend en ancienne pécheresse devenue une prédicatrice repentie, Chris Cooper est déchirant, Remo Girone pourrait facilement prendre la relève de Marlon Brando . A noter que le film fourmille de guests stars de choix (entre autre, retour à l’écran du trop rare Anthony Michael Hall).

 

Au final, Live by night manque peut être d’ambitions sans pour autant être médiocre. On s’attendait à de la prise de risques avec notamment une nouvelle et inédite mise en valeur de l’époque de la prohibition et du film de gangster, une ambiance un peu plus noire et brutale, des personnages à la psychologie plus profonde. Hormis ça, Ben Affleck émerveille par sa mise en scène maitrisée ainsi qu’un travail minutieux et recherché sur la reconstitution de l’Amérique des années 20. Excellent jeu d’acteurs et actrices, superbes décors et costumes, musiques et dialogues soignés, jolie rythmique. Ça ne révolutionnera pas le genre, ça n’apporte rien de nouveau, ça n’en reste pas moins un film à découvrir.  

 

 

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Polar, Policier, Thriller

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :