Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

After Earth: La peur est un choix

Trois ans après Avatar, le dernier maitre de l’air, M.Night Shyamalan revient avec After Earth, film de science fiction avec Will Smith et son fils Jaden. Shyamalan nous ayant habitué depuis quelques à nous offrir des films plutôt décevant, quand est-il de celui-ci ?

 

Fiche Technique

 

Réalisé par M.Night Shyamalan

Genre : Science fiction, Aventure

Film Américain

Durée : 1h40 environ

 

after-earth-affiche

L’histoire

 

Les humains ont dû quitter la Terre pour la planète Nova Prime. Seulement là bas, des créatures génétiquement modifiées tuèrent une bonne partie de la race humaine. Un jour, le général Raige part en mission avec son fils. Lors du voyage, une pluie d’astéroïdes  scinde en deux leur vaisseau se crashant sur Terre.  Tout l’équipage est tué, sauf Raige et son fils Kitai qui vont devoir parcourir plus de 100km afin de récupérer dans l’autre partie de leur vaisseau une balise de détresse.  Seulement Raige, blessé aux jambes, c’est à son fils Kitai de s’aventurer sur une Terre dominée par des espèces animales qui ont évoluées…

 

Casting

 

Will Smith : Général  Cypher Raige

Jaden Smith : Kitai Raige

Sophia Okonedo : Faia Raige

Zoe Kravitz : Senshi Raige

 

Un jour, tu seras un homme mon fils

 

Le film dont la bande annonce m’avait officiellement conforté dans l’idée de ne surtout PAS dépenser 1h40 de mon temps pour voir un truc classique, pompeux, mettant avant tout en évidence un Jaden Smith qui me sort par les oreilles depuis sa naissance. Comme c’est MAL de juger quelque chose que l’on n’a pas vu en entier, je me suis donc forcé à le voir lors de sa diffusion à la télévision, tout en mettant de coté mes préjugés, espérant m’être trompé sur toute la ligne. Et au final, du potentiel OUI, mais ça reste une grosse déception. Ça sent mauvais. Les effets spéciaux utilisés pour la création des monstres, le coté ultra prétentieux dans le jeu ET de Jaden Smith, ET de son père (que j’admire pourtant), histoire pas assez fournie alors qu’il y avait un meilleur travail en début de film, dialogues craignos et trop de lenteurs.

debut-after-earth

Qu’est ce que t’as fait encore comme ânerie toi?

Ca sent dès le départ le film créé QUE pour introduire de nouveau Jaden Smith que l’on avait vu quelques années auparavant dans l’émouvant  et réussit « A la recherche du bonheur » ou par le quand même sympathique remake de Karate Kid. Le souci c’est que dans After Earth, l’acteur, il n’en a clairement rien à faire (raaa l’adolescence…). Il n’a ni le charisme, ni la présence de son père dont il essaye tant bien que mal de copier les mimiques. Sa palette d’émotion, elle est minime. Il sourit, il fait la tronche, il essaye de faire son air sûr de lui, point final. Partant du fait que c’est le personnage principal et que l’on va devoir se le taper pendant plus d’une heure, difficile d’éprouver la moindre empathie pour lui, difficile aussi de rester captiver plus de 10minutes sans jeter un œil à l’horloge, espérant que le calvaire se termine très vite. Quant à Will Smith dans le rôle du père stricte qui ordonne à son fils de l’appeler « Monsieur », il est excellent, comme d’habitude, mais par moment, on s’en qu’il fait exprès de surjouer, de faire son acteur effacé pour plus mettre en avant son fils et ça, c’est mauvais.

mais-cest-jaden-smith-le-petit-morveux-qui-se-prend-deja-pour-une-star

Mais c’est?! Mais c’est?!! Jaden Smith?!! Le petit morveux qui joue déjà sa star?

Pour la petite histoire, un mois après la sortie du Dernier maitre de l’air, Will Smith avait contacté M. Night Shyamalan pour lui souhaiter son anniversaire et pour lui proposer de réaliser After Earth. After Earth est à l’image de ce que l’on pouvait ressentir dans « Pourquoi j’ai pas mangé mon père ? » de Jamel Debouze. Un film pour la famille des stars du film, aucunement pour un spectateur lambda. Rajoutons en plus une ambiance très « virile » voir sexiste avec du discours de l’homme, le vrai et la femme qui bosse à la maison, jamais dans l’armée.

caillassez-le-caillassez-le

Caillassez-le!!! Caillassez-le!!!!

Seuls points positifs à relever : le compositeur James Newton Howard réussit à sauver un peu le film avec des musiques épiques et émouvantes (dommage que le reste ne suive pas cette trajectoire), les petits gadgets High Tech (la combinaison camouflante, le sabre multi-lames, etc.),  le début avec des scènes spatiales bien foutues, la créature qui renifle la peur.  Plutôt mince pour un film d’1h40.

 

Plus insipide, tu meurs

 

Aller d’un point A, à un point B sans se faire zigouiller, voila ce que propose sobrement After Earth. Kitai et son père s’écrasent sur Terre, le père est blessé aux jambes et ne peut logiquement plus se déplacer, c’est à Kitai de parcourir plus de 100km pour retrouver la balise cachée dans l’autre moitié du vaisseau afin d’être sauvé par une équipe de secours. Le parcours de notre personnage principal ce veut initiatique. Un enfant qui veut et VA devenir un homme aux yeux de son papounet. Pendant tout ce chemin, sur cette Terre devenue hostile, on s’attend donc à voir des bébêtes terrifiantes qui en veulent à la vie de notre pauvre gosse livré à lui-même et sans aucune aide. Et bien NON. Hormis la rencontre de babouins enragés lui jetant des cailloux (c’est Kitai qui a commencé !), des petits oiseaux tués lors d’une bagarre avec des jaguars puis leur maman aigle qui se sacrifie pour sauver la vie de Kitai (respect pour cet oiseau), il n’y a qu’une seule créature qui représentera un réel danger pour notre héros : la grosse bébête numérique toute moche qui était gardée bien au chaud dans son cocon pendant le voyage intergalactique.

after-earth-fin

Ah et oui, vous aurez droit à quelques flashback censés vous faire comprendre la raison pour laquelle Kitai a tant peur de cette bestiole. C’est VIDE.  Difficile à croire quand on voit le lieu de l’intrigue aussi riche que la planète Pandora dans Avatar. En 1h40, juste 20minutes sont intéressantes. Le reste est plat, mise plus sur son visuel que sur le principal à savoir : l’histoire.

 

Au final, After earth est ni plus ni moins qu’un film de science fiction vide et prétentieux qui devrait plutôt rougir de son jeu d’acteur médiocre et de son scénario inégal. A ne pas voir, même si votre curiosité vous titille.

cest-pas-grave-tu-feras-mieux-la-prochaine-fois-ou-pas

C’est pas grave, tu feras mieux la prochaine fois…ou pas…

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Aventure, Science Fiction

4 Réponses »

  1. A la base je ne suis pas trop SF… mais Elysium m’a fait changer d’avis sur certains films, et comme j’aime beaucoup Will Smith, je pourrais tenter ce film tiens… Je vais me le noter.^^

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :