Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Underworld Le soulèvement des lycans: O Lycanroméo ! Lycanroméo ! Pourquoi es-tu Lycanroméo?

Trois ans après Underworld 2 Evolution, la saga est de retour pour un nouvel épisode différent. Exit Kate Beckinsale, exit le réalisateur Len Wiseman, place à un préquel réalisé par Patrick Tatopoulos et offrant un rôle plus important à Martin Sheen et Bill Nighy pour une exploration des origines du conflit des vampires contre les lycans. Mais, attendez, on n’a pas déjà vu ça dans les flashbacks du premier opus ?

Fiche Technique

 

Réalisé par Patrick Tatopoulos

Genre : Fantastique, Action

Film Américain

Durée : 1h27 environ

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

 

underworld-3-affiche

L’histoire

 

Au Moyen Age, Viktor, l’un des tous premiers vampires, seigneur de la guerre, renforce son armée, créant une légion de vampires pour se protéger du clan principal des tout premiers loups garou qui, pour certains, ont été capturés et réduits en esclavage. Cette race était au départ incapable de reprendre forme humaine…jusqu’à la naissance de Lucian…

 

 

Casting

 

Michael Sheen : Lucian

Bill Nighy : Viktor

Rhona Mitra : Sonja

Steven Mackintosh : Andreas Tannis

Shane Brolly : Kraven

 

Les origines d’une guerre

 

On l’avait aperçu brièvement de l’épisode précédent, cette fois-ci, on en fait carrément un film (manque d’inspiration ?), Underworld Le soulèvement des lycans voit son intrigue se dérouler en pleine époque médiévale. Ce préquel faisant place avant les deux premiers Underworld nous permet de retrouver des têtes connues en se basant sur la naissance de Lucian, le premier des lycans capable de reprendre forme humaine. Comment et pourquoi ce personnage décidera d’entrer en guerre avec les siens contre les vampires ? Si vous avez déjà vu Underworld 1 et 2, l’issue de l’intrigue, vous la connaissez déjà puisqu’elle nous était montrée en grande ligne sous forme de flashbacks. Ce qui fait que des surprises, vous n’en aurez pas. Pour couronner le tout, on essaye de meubler ces 1h30 et ça se ressent. Ca tourne en rond et ce malgré un développement plus étendu sur les origines de la guerre vampires/lycans et de certaines relations entre nos protagonistes.

cest-un-garcooooonnn

C’est un…GARCOOOOOOONNNN !!!!!

Le scénario n’est à peu de choses prés, qu’une pale copie des flashbacks de l’épisode 1 en version étendue. Ça ne sent pas un peu l’arnaque ? Objectivement, ce chapitre, il  n’apporte rien à la saga. Depuis le début de la licence, on sait que le scénario n’est pas le point fort des Underworld qui nous proposent à chaque fois pour nous consoler, un meilleur travail sur le plan visuel et musical. Pour ce troisième épisode, il se passe la même chose. On veut  vous divertir, vous éblouir à coup de scènes et musiques épiques, de décors et de costumes d’époque fabuleux.  Nouveauté, l’intrigue se passant au Moyen Age, il y aura de l’originalité dans l’air, et pas que…

Coté effets spéciaux, scènes d’action avec le retour remarquable d’effets de ralentis, décors, photographie, mise en scène, mythologie respectée, chorégraphies,  jeu d’acteurs, et émotion, Underworld Le soulèvement des lycans se rattrape plutôt bien. Et c’est avec ces éléments, le retour de l’impitoyable Bill Nighy et du charismatique Michael Sheen que ce préquel, il est loin d’être si inutile que ça, si tenté que vous êtes fans de Underworld 1 et 2. On rajoutera en prime la grandiose scène de l’assaut final des lycans sur la forteresse des vampires pour confirmer qu’au moins sur le plan esthétique, on en prend plein les mirettes.

 

Plus de gunfight mais du combat à l’épée bien bourrin

 

Quoi ?! Kate Beckinsale absente du casting ?! Ben voyons, comme si ça ne suffisait pas à nous donner encore plus envie de zapper cet épisode. Et bien bizarrement, son absence, elle ne gâchera pas le récit qui se concentrera avant tout sur l’histoire d’amour impossible entre Lucian et Sonja, la fille de Viktor. Histoire d’amour Shakespearienne qui n’est pas sans rappeler Roméo et Juliette ou, si l’on suit notre saga, celle de Selene et Michael. Sonia, elle est interprétée par Rhona Mitra, sorte d’ersatz de Beckinsale (ne tombez pas dans le piège du visuel de l’affiche !). On aime, on n’aime pas (sa bouche de canard, j’adhère moyen), loin d’avoir le charisme de Kate, l’actrice est bien meilleure dans les scènes d’action que pour le reste.  Quoique… . Etrangement, lorsqu’il s’agit de jouer sur un ton tragique, plus dramatique, l’actrice se débrouille plutôt pas mal. Une histoire d’amour…encore. Soyez rassurez, cette amourette n’empiètera pas sur toute notre intrigue bien plus concentrée sur la naissance du conflit lycans/vampires.

nouvelle-position-du-kamasutra-un-peu-dangereux-quand-meme

Nouvelle position du Kamasutra? Un peu dangereux quand même.

Si vous aviez apprécié la violence et le gore des deux précédents films, alors ce troisième opus devrait vous satisfaire et ce, même si les scènes d’action sont moins nombreuses et bien plus raisonnables que précédemment. Puis, cette idée de placer l’intrigue dans une autre époque, c’est plutôt original, différent de ce que l’on peut voir habituellement dans un film fantastique. Bien sûr, on a eu des Van Helsing, Evil dead 3, Hansel et Gretel, mais ils n’ont aucunement l’esthétisme et ce charmant petit filtre bleuté que possède la saga des Underworld. On est aussi à des années lumières de l’héroic fantasy. Ici, cet Underworld fait parti de la catégorie des Dark Fantasy, sous genre de l’héroic fantasy en version très sombre et proche de l’apocalypse. Underworld 3 ne perd pas son identité, reste semblable à ces homologues.

 

Au final, Underworld  3, on aimera, on n’aimera pas. Pour ma part, je me situe entre les deux. Ce film, il manque cruellement d’ambitions. Dommage que le récit déjà relaté en flashbacks dans le premier opus fasse qu’on sait déjà comment toute l’histoire se terminera, nous privant de surprises et rebondissements. Pour le divertissement par contre, on en a pour notre compte avec un casting plus que convaincant, des scènes de gun fight qui laissent leur place à des combats bourrins à l’épée, de l’émotion, une ambiance médiéval gothique, la charmante combinaison sombre/ filtre bleuté/pluie, un petit coté tragique bien exploité. Attendons de voir si le scénario du quatrième opus sera meilleur que celui-ci. Relèvera-t-il enfin la barre de cette franchise misant plus sur le visuel?  

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Fantastique

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :