Logan tire sa révérence en beauté ?

Il y a dix-sept ans de cela, Hugh Jackman devenait une superstar en incarnant le mutant au squelette en adamantium « Wolverine » dans le lancement de la franchise X-Men. Cette année, Jackman dit adieu au personnage qui l’a rendu célèbre et conclut son histoire avec Logan, adaptation libre du comics Old Logan. Après une exploration de ces origines, puis une tentative de redevenir mortel en allant visiter le Japon, plongeons en 2029, dans un monde où la race des mutants est sur le point de s’éteindre…

Fiche Technique

 

Réalisé par James Mangold

Genre : Action, Science fiction, Aventure, Drame

Film Américain

Durée : 2h17 environ

Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

 

logan-afficheL’histoire

 

Dans un futur proche, Logan, épuisé et fatigué, travaille comme chauffeur de limousine à la frontière Mexicaine entre les Etats unis et le Mexique. Avec l’aide de Caliban, un mutant capable de pister les autres mutants, il s’occupe dans un lieu secret, d’un professeur Xavier souffrant d’une maladie au cerveau. Si on ne lui injecte pas son médicament, les conséquences de ses états de crises peuvent être dramatique pour les humains et mutants étant dans un rayon de plusieurs mètres de lui. Un jour, Logan est interpellé par Gabriela, une infirmière s’occupant de Laura, une mystérieuse fillette muette, qui doit à tout prix se rendre dans un présumé sanctuaire appelé « Eden » dans le Dakota.  Sur leur route, ils seront traqués par un groupe de mercenaires avec à leur tête, Donald Pierce, un être mi-homme mi-machine voulant coute que coute récupérer l’enfant…

 

Casting

 

Hugh Jackman : James Howlett/Logan/Wolverine

Patrick Stewart : Professeur Charles Xavier

Dafne Keen : Laura Kinney

Stephen Merchant : Caliban

Boyd Holbrook : Donald Pierce

Richard E. Grant : Dr. Zander Rice

 

Une page de comics se tourne…

 

On le redoutait depuis quelques temps après l’annonce de son titre, l’histoire de Wolverine s’achève, tout comme la participation du beau, du bestial, du viril, du charismatique, du roi de la répartie Hugh Jackman dans le rôle titre. Après deux épisodes solos pas franchement réussis aux yeux de nombreux fans, ce troisième opus signe déjà un vent de renouveau en brisant les codes de films de super héros de chez Marvel (je sais, les studios sont liés à la Fox, vous comprenez quand même où je veux en venir). Après la trash et violent Deadpool interdit aux moins de 12 ans, Logan se paye lui aussi une petite interdiction. Résultat, ENFIN un film Wolverine qui se rapproche du ton de sa version comics (bien qu’il y est une fois de plus beaucoup de libertés par rapport au comics dont le film s’inspire). Oubliez tout ce que vous avez vu de la franchise X men et des films solos de Wolvie.

logant2

Place à un film violent, adulte, réaliste, sombre, sérieux, dramatique où se mêleront rire, joie et larmes. L’héroïsme qui se mêle au réalisme ? Je dis oui ! Nous sommes cette fois en 2029. Face à nous, un Logan méconnaissable donnant l’image d’un vieux cowboy. Merci l’adamantium qui le tue à petit feu. Vieux, cicatrices apparentes, usé, un facteur guérisseur qui fonctionne au ralentit, des griffes qu’il peine à sortir, boiteux, Wolverine en plus d’avoir un passé très lourd, a perdu tous ceux qui comptaient pour lui. Désespéré, il pense constamment au suicide mais pourtant, avec son emploi de chauffeur de limousine, compte bien s’acheter un bateau et prendre une retraite, isolé avec Charles Xavier, le seul ami qu’il lui reste.

planque-logan

C’est alors que débarquera dans sa vie Laura, une petite fille muette bien spéciale qui l’embarquera dans un voyage les conduisant à un lieu censé abriter de nouveaux mutants.  La quête qui fera trouver à notre personnage une sorte de rédemption ? Ce qui est flagrant avec Logan, c’est qu’on ne sait pas vraiment dans quelle catégorie le mettre. Ca n’est pas vraiment un film de super héros classique avec de l’héroïsme, des musiques épiques, des fx et des explosions, c’est plutôt un mix entre un film indépendant, slasher road-movie, petit western vaguement post-apocalyptique à la Mad Max, tout en impressionnant avec ces scènes d’action brutales à coup de têtes plantées, tranchées.  Du Wolverine tragique tout en étant sauvage.  Rien que pour tout ça, on est comptant d’avoir payé sa place de ciné.

 

I hurt myself today, To see if I still feel

 

Nous suivrons donc Logan, Charles et Laura dans un périple où ils devront surmonter des tonnes de difficultés et peut être, trouver enfin la paix qu’ils méritent. Soyez prévenu, Logan est un film cruel où on n’ira pas de mains mortes avec votre cœur. A chaque altercation, vous pourrez être sûr qu’il y aura peu de survivants. On comprend mieux pourquoi le terme « viscéral » est employé dans la promo du film. Gros soucis de taille : l’émotion. Les jeux de Jackman, Stewart et Dafne Keen (c’est son tout premier rôle) ont beau livrer une prestation en or avec leur lot de séquences touchantes, ces scènes sont bien souvent bâclées ce qui détruit totalement la force que devait dégager notre film.

glace-wolverine

Autre chose : le rythme. Ça manque de rythme, on a souvent des lenteurs, de perte de temps là où il ne faut pas, ce qui a pour conséquence de nous faire décrocher alors qu’on ne le devrait pas. Le cheminement du film, il y aurait à critiquer aussi dessus mais évitons les spoilers hein ? On dira juste qu’en plus de ça, c’est le troisième acte qui pose le plus de soucis, loin d’être à la hauteur des enjeux du film et de ce qu’on attendait d’un final (le final, j’y reviendrais…à la fin) de l’envergure de Logan.

Parlons des acteurs. Patrick Stewart, Hugh Jackman, ils sont bons, sont allés au bout de qu’ils pouvaient faire avec leurs personnages,  mais on ne les reconnait plus du tout. L’un est devenu gâteux, grognon, enchainant les injures mais gardant sa part de gentillesse et de sagesse, l’autre n’est plus que l’ombre de lui-même et ne se remontrera tel que nous le connaissons vraiment qu’à la fin du film. Bien sur, Logan se situe des années après la fin d’X men Day of futur past (dans le présent, pas dans le passé) mais c’est déstabilisant, malgré le fait qu’on comprenne pourquoi ils sont en piètre état physique et psychologique. On sent qu’entre l’ambiance des autres X men et Logan, il a un grand faussé. L’un était dans la retenue, l’autre ose tout. Ce n’est pas un peu tard pour rattraper ces lacunes en seulement un film?

laura-logan

Dafne Keen, c’est LA révélation du film. Âgée de seulement 12 ans et pourtant elle nous volerait presque la vedette à Hugh. Une petite tueuse sauvage aux cris de folle furieuse, impressionnante, qui ne parle pas, mais qui vous lance des regards à détaler comme un lapin. Insolente, indisciplinée, à mesure où l’on avancera dans l’histoire, elle gagnera votre cœur. Boyd Holbrook très convaincant en grand méchant de notre film est peu exploité, tombant dans le rôle du sous fifres qu’on voyait venir à des kilomètres.  Même pour le personnage de l’attachant Caliban (interprété par Stephen Merchant), on espérait meilleur traitement.  Deux autres vilains pas beaux arriveront plus tard dans l’intrigue mais là encore, ils ne seront pas à son centre. Petit plaisir pour les fans de la série Urgences, on retrouve Eriq La Salle alias Dr Benton dans un petit rôle bien sympathique.

 

I focus on the pain, The only thing that’s real…

 

Parlons rapidement de la nouvelle VF de  Wolverine. Certains ont été médusé en entendant que Joël Zaffarano cèdait sa place à Jérémie Covillault. Contre toute attente, ça passe bizarrement assez bien. La perte de Zaffarano n’est finalement pas si tragique, le timbre de voix et l’intonation sont respectés par Covillault.

logan17

Pour clôturer en beauté l’histoire d’un personnage dont on suit les aventures depuis plus de dix ans, il faut privilégier l’émotion. Il faut qu’il y est suffisamment d’impact dans la musique, dans la scène finale, dans le jeu de l’acteur pour qu’on verse le même type de larme que celle qu’on verse lorsque l’on perd un proche. Or là, pour Logan, c’est banal. Une conclusion trop vite expédiée, bien décevante pour un personnage aussi important, charismatique et captivant qu’a été Wolverine. 17 années pour ça ? Il méritait tellement mieux. Ça sent l’inachevé, ça sonne presque faux, je n’ai pas versé ma larmichette à la fin alors que je voue une véritable admiration ET pour Wolverine ET pour Hugh Jackman. C’est là que je me suis posé cette question : Et si le titre Hurt de Johnny Cash m’était à moi aussi destiné ?  

 

Au final, il y avait matière à faire un grand film et non, Logan est à moitié réussit. Atmosphère crépusculaire futuriste poussiéreuse, enjeux et personnages bien travaillés, très peu d’effets spéciaux, Hugh Jackman et Patrick Stewart bouleversants, une Dafne Keen encore plus épatante que Chloé Grace Moretz et sa Hit Girl, chronologie confuse (faudra revoir toute la saga X men si vous voulez comprendre Logan), scènes émouvantes bâclées, scénario manquant de prises de risques, un usage des comics X men bien pensé, des scènes d’action violentes efficaces et jamais abusées, bande originale manquant de puissance (trop douce mais Hurt de Johnny Cash compense largement), humour bien placé jamais usé et ne se résumant pas à une réplique ridicule en cours d’action, un film sans aucune prétention, authentique, sincère, mais un final trop vite expédié frustrant comme jamais les fans qui s’attendaient à quelque chose de plus mémorable. Est-ce vraiment le film qui clôture la participation de Hugh Jackman en tant que Wolverine ? Ou est-ce une version alternative à l’image de ce que Brett Ratner nous avait offert avec son X men 3 : l’affrontement final ? L’avenir nous le dira, moi, je veux croire, je veux espérer, qu’on n’a pas encore dit adieu à notre Logan.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.