Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Pirates des Caraibes la vengeance de Salazar: La vie de pirate, Par Jack Sparrow

Six ans après Pirates des Caraïbes : La fontaine de Jouvence, le nouveau volet tant attendu par les fans du Capitaine Jack Sparrow sort enfin. Batailles navales, combats à l’épée, décors exotiques, recherche de trésor, humour omniprésent, ce nouvel opus, plus sombre que ces prédécesseurs, réalisé par Joachim Rønning et Espen Sandberg et toujours produit par Jerry Bruckheimer, marque le renouveau de la franchise. Hissez la grand voile, nous partons à la recherche du trident de Poséidon.

 

Fiche Technique

 

Réalisé par  Joachim Rønning et Espen Sandberg

Genre : Aventure, Action, Fantastique

Film Américain

Durée : 2h07 environ

 

pirates des caraibes la vengeance de salazar affiche

L’histoire

 

Pour délivrer son père de la malédiction qui le condamne à errer éternellement sous l’eau à bord du Hollandais volant, Henry Turner, son fils part à la recherche du trident de Poséidon. Objet permettant de contrôler les océans et de lever toutes les malédictions.  Pour mener à bien cette mission, il lui faut trouver le Capitaine Jack Sparrow. Seulement, les temps sont durs pour Sparrow. Plus de navire, son équipage l’a abandonné, et comme si ça ne suffisait pas, de redoutables pirates fantômes menés par le terrifiant Capitaine Salazar, parviennent à s’échapper du Triangle des Bermudes pour anéantir tous les pirates sillonnant les flots… Sparrow compris.

 

Casting

 

Johnny Depp : Capitaine Jack Sparrow

Kaya Scodelario : Carina Smyth, une astronome condamnée pour sorcellerie

Brenton Thwaites : Henry Turner, le fils de Will Turner

Javier Bardem : Le Capitaine Armando Salazar surnommé El Matador Del Mar

Kevin McNally : Mr Gibbs

Geoffrey Rush : Le Capitaine Hector Barbossa

 

Préparez-vous à couler

 

Pas aussi marquant que le premier opus, loin d’être surprenant, La vengeance de Salazar est divertissant, livrant sa bonne dose de spectacle tel tout blockbuster américain qui se respecte. La différence c’est que contrairement à d’autres suites de franchises, lui, tente de ne pas se reposer sur ses acquis, proposant un nouveau souffle en commençant par introduire la nouvelle génération de personnages censés remplacer les anciens, tout en gardant ses derniers, reprenant les ingrédients qui ont fait le charme et succès des premiers épisodes (le thème musical en tête). Cet opus se place dans la continuité de l’épisode 3 : Jusqu’au bout du monde, permettant de conclure l’intrigue entamée. A croire que l’on a fait abstraction de ce qu’il se passait lors de la scène post-générique de La fontaine de Jouvence. Dans La Vengeance de Salazar, l’emblématique Capitaine Jack Sparrow, anti-héros au look reconnaissable entre milles, fait son retour, toujours campé par Johnny Depp. La malchance continuant à lui coller à la peau, notre personnage enchaine encore les maladresses, s’en sortant toujours on ne sait comment. Johnny Depp, tout de burlesque vêtu, renoue avec son personnage fétiche, heureux de le retrouver une cinquième fois.

sparrow pirates caraibes salazar

Ça tombe bien, nous aussi, et le voir se déchainer à l’écran, balancer des répliques délirantes, tout en échappant à chaque fois à la mort dans des scènes spectaculairement absurdes, suffit à nous faire adhérer. Aussi bizarre que cela puisse paraitre, bien que certaines scènes d’action soient mémorables comme la scène de la guillotine et de la pendaison, scène aussi culte que la séquence de la roue de moulin dans Pirates des Caraïbes Le secret du coffre maudit, ce seront plutôt les répliques. Répliques délicieusement écrites et tellement nombreuses, qu’on devrait les répertorier dans un livre.

De tous les épisodes, La vengeance de Salazar est, sans aucune exagération de ma part, le plus tordant. Attention : fous rire garantis. Dans ce nouvel opus, Depp partagera l’affiche avec deux nouveaux venus : Kaya Scodelario (la mystérieuse Karina Smyth) et Brenton Thwaites (Henry Turner, le fils de Will Turner et Elizabeth Swann). Trio savoureux, tout comme la complicité entre Depp et Scodelario. Scodelario arrivant à voler par moments la vedette à notre pirate malchanceux. On sent le plaisir qu’ils ont eu à échanger des répliques.  Fausse note cependant pour Brenton Thwaites. Interprétation fade quand on la compare à celle de Scodelario, bien plus à l’aise et dynamique.

salazar

Quant à Javier Bardem, rien à dire, après nous avoir foutu une trouille bleue dans No country for old men, l’acteur caméléon continue son petit bonhomme de chemin, se glissant à chaque fois de manière brillante dans les diverses rôles qu’on lui attribut, livrant ici un Capitaine Salazar effroyable, proche du personnage horrifique. Parfait pour une franchise où les pirates sont maudits. Ce pirate maudit ayant juré de se venger de Sparrow, boitte, bave une sorte de Danette au chocolat bien liquide, a ces cheveux flottant au vent, et le visage livide, pourri, proche de s’arracher chaque fois qu’il bouge. Ce personnage est accompagné par un équipage tout aussi morbide d’hommes fantômes démembrés. Mention au pirate ne possédant plus que des jambes et un bras. Une plaie à combattre le gugusse.

« Mais qui êtes vous ? Je suis la mort ».

Quoiqu’il puisse arriver, maintenez votre cap

 

Des défauts, ce film en a quelques uns comme par exemple, le manque de détails lorsque l’on découvrira le passé de Jack (le rajeunissement de l’acteur est aussi bluffant que celui de Schwarzy dans Terminator Genisys et Robert Downey Jr dans Civil War), ou bien encore, ce trop plein de séquences de nuit. Ceci rendant parfois illisible certaines scènes d’action. De plus, si vous allez voir le film en 3D, les lunettes possédant des verres sombres n’arrangeront rien à votre projection.  On notera quelques passages un peu trop lourds, d’autres prévisibles et Jack Sparrow jouant les ivrognes le premier tiers du film, au bout d’un moment, ça passe moyen.

pirates vengeance salazar

Au moins, contrairement à ces prédécesseurs, ce cinquième épisode est plus agréable à suivre que la Fontaine de Jouvence, évite les longs dialogues qui a la longue, rendaient certaines scènes ennuyantes. Enfin 2heures où l’on ne se surprend pas en milieu de film à bailler ou somnoler, enfin 2heures où l’on nous offre une bonne majorité de scènes et de répliques faisant mouche.  Pur plaisir de retrouver l’ex membre des Beattles, Paul McCartney succédant à Keith Richards lors d’un caméo bref mais néanmoins délirant. Les nostalgiques de la franchise retrouveront des têtes familières : Mr Gibbs, Marty, Barbossa et son singe, et bien d’autres.  C’est ce qui fonctionne chez Les Pirates des Caraïbes, La vengeance de Salazar : l’effet nostalgie. Et quand il y a cet effet, il a  l’émotion. La recette de Disney est appliquée, on n’attendait rien de plus des studios.

« Où est votre bateau ? Votre équipage ? Votre pantalon ? »

Au final,  riche en révélations, riche en émotion, riche en surprises, riche en action, riche en humour, Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar est bien au dessus de Pirates des Caraïbes : La fontaine de Jouvence. Une intrigue sympathique agrémentée d’un excellent casting d’acteurs et actrices charismatiques, ainsi qu’une bande son et des effets spéciaux fabuleux. La renaissance d’une franchise, la renaissance de Johnny Depp ? Il serait temps.

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Aventure, Disney, Fantastique, Films cultes et sagas à voir

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :