Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Superman 3 : La dépression de Superman

Jamais deux sans trois. Fort du succès de sa deuxième aventure, Superman, l’homme d’acier, revient une troisième fois. Après son déluge d’action lors de Superman 2, à quoi pouvions-nous nous attendre pour cette suite ? Encore plus d’action et de spectacle ? Pas sûr. Après Lex Luthor et Zod, les lecteurs assidus du DC univers, pensaient voir Superman affronter Brainiac, Metallo ou bien Parasite. C’était sans compter le génie maléfique de Richard Lester…

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Richard Lester

Genre : Science fiction, Action, Aventure

Film Britano-américain

Durée : 2h04 environ

 

superman 3 affiche

L’histoire

 

Clark Kent, alias Superman, retourne dans sa ville natale où se déroule le bal des anciens du lycée de Smallville. Une occasion pour lui de retrouver son amie et amour d’enfance, Lana Lang.  Pendant ce temps, Ross Webster, puissant homme d’affaire, et sa sœur, Vera, font appel à August Gorman, véritable génie informatique, pour les aider à pirater plusieurs ordinateurs afin de pouvoir prendre le contrôle du marché du café puis celui du pétrole.

 

Troisième opus discutable

 

Dire que Justice League et la moustache de Superman méritent à eux le droit de subir moultes moqueries méritées serait un doux euphémisme à coté d’un certain Superman 3 sortit trois années après Superman 2. Est-ce dû à la présence de Richard Pryor que l’ambiance de ce troisième épisode se révèle plus axée sur l’humour? On ne sait pas. En tout cas, Superman 3 part déjà avec un sérieux handicap : son ton bon enfant.

superman 3 cabines telephoniques renversées

Drôle certes, mais trop léger, parfois poussif, bien que le développement des personnages de l’intrigues tels Clark, Lana Lang et August Gorman soient dans l’ensemble, assez intéressant, ça n’empêchera pas à plusieurs reprises de faire tomber ce film dans les tréfonds du ridicule. Futur père d’un certain Batman et Robin ? J’en frissonne déjà. Attendez pour ça de découvrir Superman 4. Mais avant de voir votre cerveau partir en fumée, attardons nous sur Superman 3 qui a décidé de prendre un tournant dans son univers, faisant basculer son héros dans le coté obscur de la force.

clark kent vs superman sous l'air médusé de richard pryor

Superman devenant méchant au contact d’une kryptonite modifiée en ajoutant du goudron parmi les éléments de bases ? Quelles chances sur 1 millions August Gorman pouvaient avoir pour réussir à créer ce mix entre kryptonite rouge (altérant la personnalité de Superman) et kryptonite noire (pouvant séparer le coté sombre de Superman) ?

 

Ce gars là, c’est un faiseur de miracles.

 

Superman schizophrène ?!

 

Qu’a-t-il bien pu se passer dans la tête de Richard Lester ? Notre pauvre Superman, l’air fatigué, blasé, pas commode, portant son costume devenant au fur et à mesure très sombre, aurait pu devenir dangereux, se retrouver l’enjeu de notre film. Concept de base plutôt intéressant. Si seulement il avait été mieux travaillé. A la place, Lester, préfère changer son super héros en bad boy alcoolo et dragueur, prenant un malin plaisir à redresser la tour de Pise, éteindre la flamme olympique, jouer avec des cacahuètes dans un bar avant de se dédoubler et affronter son coté bon.

superman 3 superman alcoolique

Boire pour oublier?

Oui, c’est drôle, oui l’affrontement entre les deux Superman reste l’un des seuls points positifs méritant de visionner le film mais attendre plus d’1heure 30 pour qu’il se passe quelque chose de vraiment intéressant, c’est trop peu.  Même la plastique de rêve de Pamela Stephenson ne sauvera pas ce désastre (oh toi, je te vois déjà en train d’ouvrir une nouvelle fenêtre, tapant « Pamela Stephenson nue »).

superman 3 clark retrouve lana a la reunion d anciens du lycee de smallville

Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir de nombreuses intrigues :

 

  • Clark retournant à Smallville pour écrire un article sur la réunion d’anciens de son lycée, retrouvant au passage Lana Lang, son amour de jeunesse qui ne l’a pas oublié,
  • Clark tentant d’avouer sa flamme à Lana (n’oubliez pas ça n’avait pas marché avec Lois), mère célibataire flanquée d’un gosse à la voix irritable au possible,
  • L’incendie de l’usine de Smallville avec un Jimmy Olsen, boulet au possible, cherchant définitivement à se suicider (après le coup du barrage, le voila monter sur une échelle au dessus de flammes),
  • Le bal de réunion des anciens rappelant brièvement le bal de promo de retour vers le futur,
  • Ross Webster, sorte de sous-Lex Luthor, patron d’une puissante société cherchant à dominer le monde grâce à des ordinateurs surpuissants inventés par August Gorman, ancien chômeur maudit, reconvertit en pro de l’informatique (sans formation !) voulant escroquer la nouvelle entreprise dans laquelle il travaille sous prétexte que ça paie est trop basse.

 

Rien d’épique, rien de véritablement héroïque hormis de nombreux sauvetages. Et la musique ? Rien de puissant, rien de mémorable. Trop quelconque pour être un vrai film de Superman qu’on prend plaisir à revoir. Superman 3, comme le disait Christopher Reeves dans son autobiographie, fait plus comédie avec Richard Pryor au centre de l’histoire, que vrai film de Superman. Et il a raison.

superman 3 august gorman

Superman 3 n’est rien de plus qu’une sorte d’épisode bonus, voir un hors série de l’univers filmique de l’homme d’acier.  Son gros souci : il est bien trop centré sur August Gorman. La tchatche de l’acteur, ces maladresses, ça chance de cocu (échapper à la mort en tombant à skis d’un building, ça ne s’explique pas), ça va 5minutes. Pas faute d’avoir un Christopher Reeves impeccable, tout comme la ravissante Annette O’Toole, future Martha Kent dans la série Smallville. Et Lois dans tout ça ? L’actrice, très bronzée, n’est ici, surprise, réduit qu’à de la figuration. Ne vous attendez pas non plus à retrouver le générique d’ouverture dans l’espace, ni même la forteresse de solitude, encore moins de signes de Jor-el. Pour un fan de Superman, ça fait mal…très mal.

 

Clark : Écoutes Lana, j’habite Métropolis, je vois Superman tous les jours.  Ricky : C’est vrai ?! Je peux avoir son autographe ?! Clark : Alors là si on me donnait un dollar chaque fois qu’on me demande ça…

 

Au final, Superman 3 fait dans la banalité. Sitôt vu, sitôt oublié sauf la séquence Bad Superman Vs good Superman. Dommage quand on voit certaines bonnes idées. Divertissant, sympathique à regarder, bon développement et évolution notable de Clark Kent, assez bons effets spéciaux pour l’époque, mais Richard Pryor volant la vedette à tout le casting, là non. A voir, juste une fois histoire de se dire qu’on l’a vu.

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Aventure, Dc Comics, Science Fiction, Super Héros

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :