Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Batman, Gotham By Gaslight : Batman contre Jack L’éventreur

S’inspirant du comic book éponyme de Bryan Augustin et Mike Mignola, Batman Gotham By Gaslight embarque le bat-verse dans un Gotham City en pleine époque Victorienne façon Londres du 19ème siècle. Du steampunk, des rues sombres et crasseuses, notre homme chauve souris affronte un adversaire de taille: le célèbre Jack l’éventreur. Combat dantesque entre deux hommes méthodiques et fins combattants, qui gagnera?

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Sam Liu

Genre : Animation, Thriller, Action

Film Américain

Durée : 1h16 environ

Interdit aux moins de 12 ans

Le Bluray en édition Steelbook vernie

 

batman gotham by gaslight affiche

L’histoire

 

Par une nuit calme et brumeuse, des cris se font retentir dans une rue sombre de Gotham. Jack L’éventreur vient d’assassiner une danseuse dans l’un des quartiers pauvres. Batman, justicier veillant sur la ville, doit le stopper coute que coute et ce, même si la police le considère comme fou.

 

 

 

Un petit hors série savoureux

 

On n’a encore jamais vu ça : Batman vivant au 19 ème siècle. Très excitant de voir à quoi cette aventure va ressembler. Vous débutez dans l’univers de Batman? Pas de panique, ce film étant une sorte de réalité alternative, pas besoin d’avoir lu ou vu quoique ce soit avant pour se lancer dans la projection de ce film. Sombre, brumeux, gothique et surprenant, ce petit thriller animé sortant tout droit de la collection des Elseworlds de Dc Comics (récits plaçant les héros de Dc dans un autre univers donnant naissance à des bijoux de la bande dessinée)  se déguste. L’homme chauve souris affrontant l’un des premiers tueurs en série, immanquable.

batman gotham by gaslight batman apparait dans la brume

Dès les premières secondes, l’animation peut en dérouter plus d’un. Manque de détails niveau décors et visages des personnages, fluidité des mouvements, on est loin des derniers films animé. En effet, ça sent à n’en point douter la patte Bruce Timm soit, le réalisateur de la série animé culte de Batman. Pourtant, question mise en scène, Sam Liu met le paquet à coup de magnifiques cadrages et réalisation hyper soignée. Batman, déjà installé, déjà vu par bons nombres d’habitants de Gotham, vous ne subirez pas une énième origins story. On ne perd pas notre temps.

batman gotham by gaslight bruce wayne etudie l'une des lettres de jack l'eventreur

On a beau être en pleine époque Victorienne, on ne va pas vous servir un navet. Bien conçut, Batman garde son âme de fin détective, fin combattant toujours aussi impoli lorsqu’il vous quitte en pleine conversation. Armé de quelques petits gadgets d’époque, d’une tenue d’époque et de son célèbre grappin, l’homme chauve souris n’a rien perdu de sa superbe. Vous retrouverez même une mini batcave. Mais alors vraiment mini hein ? Ah oui et époque victorienne oblige, pas de batmobile. Autre chose.

batman gotham by gaslight batman face à la premiere victime de jack l eventreur

Rien que la scène introduisant l’homme chauve souris en dit long sur ce qui vous attendra par la suite (géniale la référence à Tim Drake, Jason Todd et Dick Grayson). Les combats sont nerveux, violent, en sommes, ça sent le film animé pour les grands garçons! Sa saigne du nez, les os craquent aux puissants coups du justicier mettant au tapis des gros balèzes.

batman gotham by gaslight bruce wayne et harvey dent entrent dans la loge de selina kyle en train de se changer

Dans ce Batman, bien qu’étant une fois encore vu comme un démon bon à enfermer, Batman représente un symbole d’espoir, censé montré aux habitants de Gotham qu’ils ne sont plus seuls, que quelqu’un veille sur eux. Etant en période Victorienne avec les mentalités d’époque, Batman sera vu comme un réel danger, pourchassé une fois de plus par les forces de polices. Quant à Bruce Wayne, son alter ego, il reste ce riche bel homme séducteur toujours accompagné d’Alfred, son serviteur.

 

Un de mes mentors disait que lorsqu’on a éliminé l’impossible, ce qui reste alors si improbable soit-il est nécessairement la vérité.

 

Amateurs de steampunk, ce film est pour vous

 

Dans notre histoire, Bruce possède un orphelinat tenu par des bonnes sœurs dont une très proche du milliardaire. Ca colle parfaitement à l’univers sale et industriel avec les premiers trains, les ballons dirigeables, les cabarets et maisons closes, les clubs réservés uniquement aux hommes, les bâtiments ressemblant à des cathédrales gothiques, les calèches, les différentes classes sociales, et les prostituées. Jack l’éventreur oblige, il va y avoir du meurtre dans la gente féminine. Là encore notre Gotham by gaslight réussit à retranscrire l’âme de ce que représentait le célèbre Jack L’éventreur. L’éventreur, c’est du bon gros méchant masqué, bien énervé, bien terrifiant, un véritable assassin aux méthodes chirurgicales, proche de ces célèbres tueurs que sont Michael Myers ou bien Ghostface.

batman gotham by gaslight jack l eventreur couteau à la main sur le point d assassiner une bonne soeur

Il se sert de la brume, poursuit sa victime sans jamais la lâcher, et une fois qu’elle est prise entre ses filets, s’acharne sur elle en lui plantant des coups de couteaux bien sadiques. Qui est Jack l’éventreur? La surprise est de taille dans notre film. Face à Batman, on aurait pu dès le départ se dire que l’histoire serait vite expédiée, que l’éventreur trépasserait en moins de 2min montre en main. Et bien non! Dans notre film, le célèbre serial killer a plus d’un tour dans son petit sac (c’est le cas de le dire). Fin combattant, méthodique, encaissant bien les coups, il arrive facilement à mettre de grosses mandales au célèbre Batman. Surprenant.

Batman oblige, nous retrouvons les personnages de l’univers. Le commissaire Gordon, Harvey Bullock, Poison Ivy, Selina Kyle alias Catwoman (ici, pas d’alter ego pour la féline), Hugo Strange le psychiatre de l’Asile d’Arkham, Harvey Dent, pratiquement tout le monde répond présent. Seulement, ici, tous ont été réadaptés pour l’univers. La personnalité propre aux personnages ne change pas, les dialogues par contre collent à l’époque.  Excellent travail.

 

Une lettre que Jack a adressée à la gazette de Gotham. Nous l’avons dissuadé de la publier. Un coup à vous donner des nuits blanches croyez moi…

 

Au final, brutal, lugubre, sanglant, mature, Batman Gotham by gaslight, à ne pas montrer aux enfants.  1h16 de film, le rythme de l’histoire ne vous laissera pas le temps de vous ennuyer. Action spectaculaire, enquête passionnante, époque parfaitement retranscrite au millimètre près, rebondissements à tire larigot, fausses pistes, moments de séductions, ce petit thriller original et fascinant, pour tous les amateurs, fans inconditionnels voir non initiés, c’est LE film à voir d’urgence.

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Animation, Dc Comics, Policier, Super Héros, Thriller

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :