A la recherche du bonheur : Le bonheur selon Chris Gardner

Combien d’entre vous ont eu à un moment donné de leur vie, douté de leur avenir ? Recherche d’un emploi, recherche de l’âme sœur, recherche d’un appartement, face à l’adversité, abandonnez vous vite ? Inspiré d’une histoire vraie, celle de Chris Gardner, Gabriele Muccino, dont c’est ici le tout premier film américain, par l’intermédiaire d’un Will Smith méconnaissable, nous dresse une véritable ode à la réussite.

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Gabriele Muccino

Genre : Comédie Dramatique

Film Américain

Durée : 1h50 environ

 

A la recherche du bonheur affiche

L’histoire

 

Il y a quelques années de cela, Chris Gardner pensait faire fortune avec sa femme en vendant des machines médicales. Malheureusement, au fil des années, le stock ne s’épuisa pas, les revenus irréguliers firent tomber Chris et sa famille dans la précarité. Linda, sa compagne, ne pouvant plus endurer ce train de vie et son travail l’épuisant, ne croyant plus en son mari, finie, découragée, par délaisser son mari et Christopher, leur enfant de 8 ans. Tandis qu’il s’appétait une nouvelle fois à promouvoir son stock invendable, Chris fait la rencontre d’un riche courtier. Et si Chris avait enfin trouvé sa vocation? A force de persévérance, grâce à ces talents en mathématiques et son optimisme, le voila gagner l’attention des employeurs finissant par l’embaucher comme stagiaire bénévole.  Seulement, criblé de dettes et sans le moindre argent, Chris, à la rue aux cotés de son fils, va devoir doubler d’effort pour réussir ce qu’il a toujours souhaité pour lui et sa famille: être heureux.

 

Chris Gardner et sa recette pour être heureux

 

Recherche d’emploi, vie sentimentale, envie de liberté et d’indépendance, en sommes, vivre une vie d’un homme normal, le film dont je vais vous parler est typiquement le genre me faisant reprendre confiance en moi, retrouvant espoir en l’avenir.  Les galères je les enchaine, les déceptions, les échecs pareil. Jamais encouragé, toujours tiré vers le bas que vers le haut, ne pouvant que compter sur moi et moi seul. Nombreuses sont les fois où j’ai eu envie de tout abandonné, découragé par tant de choses. Et pourtant, à la vue de la vie du personnage principal d’à la recherche du bonheur, je ne devrais pas continuer à m’apitoyer sur mon sort. Voila le parfait exemple d’une œuvre vous remettant vite en place, vous prouvant qu’il y a toujours pire ailleurs.

à la recherche du bonheur chris sous la douche

Dans le genre vie pourrie, on peut dire que Chris Gardner mérite la palme d’or. Lâchement largué par sa femme, viré de chez lui à cause de dettes non remboursées, derrière les barreaux à cause de contraventions non payées le jour d’un entretien d’embauche, véritable poissard accumulant les problèmes l’empêchant d’avancer et avoir une vie normale, notre héros va pourtant gravir les échelons pour se bâtir une véritable petite fortune. Et pas celle qui pensait lorsqu’il investit tout son argent dans du matériel médical.

à la recherche du bonheur chris embrassant le front de son fils dans un refuge pour sdf

Les galères, on en a tous eu. MAIS, en regardant en détails l’histoire de Chris, elles paraitront infimes comparées à lui. Abandonné par sa femme, trahit par son seul et unique ami, dormant à l’hôtel avec son fils avant de finir tous deux à la rue, cet homme aux faibles revenus  va forcer l’admiration et le respect devant tant de courage et de persévérance. Jamais je n’ai vu quelqu’un faire autant preuve d’humilité.

à la recherche du bonheur chris à son stage de courtier

A la recherche du bonheur vous captivera, vous prendra au cœur, fera éveiller en vous cette empathie dormant en sommeil, ressentant la douleur de Chris et de son fils ne lachant jamais la main de son papa. Truffé de scènes et de répliques marquantes, notre film, joué de manière réaliste, reconstituant à merveille le San Francisco des années 80 et le monde des finances, nous emmène là où peu de films auront réussi à trouver les mots justes pour nous donner envie de prendre exemple. Trouver un boulot, trouver un logement, élever seul son fils, sans jamais penser à son bien être personnel, ça ne se trouve pas à tous les coins de rues.

 

C’est à ce moment précis que j’ai commencé à penser à Thomas Jeffersen, à la déclaration d’indépendance, à la partie sur le droit de chacun à la vie, à la Liberté et à la poursuite du bonheur. Et je me souviens m’être dit, comment a-t-il eu l’intuition de mettre l’idée de poursuite là-dedans ? Comme si le bonheur était une chose que l’on ne peut que poursuivre et éventuellement ne jamais atteindre peu importe les circonstances… Comment a-t-il su ?

 

Quand ambition et acharnement payent bien

 

La malédiction Gardner, certains l’ont. On a beau avoir toute la motivation du monde pour s’en sortir dans la vie, être des personnes honnêtes et droites, les aléas font qu’on se retrouve constamment avec des bâtons dans les roues. Soucis sociaux, soucis relationnels, à chaque pas en avant, nous voila faire trois pas en arrière. Chris Gardner va en baver sérieusement. Ca se fait voler à deux reprises son appareil médical, ça se fait renverser en voiture alors qu’il est en stage, ça se retrouve à faire une immense queue devant un refuge pour SDF, on ne sait pas quelles galères Chris va encore avoir mais on aimerait vraiment que ça cesse. Notre souhait est simple : qu’il s’en sorte.

à la recherche du bonheur chris gardner enfin heureux

Alors que certains auraient laissé tomber depuis belle lurette, lui, grâce à sa force de caractère, il ne perdra pas espoir, même lorsqu’il devra dormir dans les toilettes d’une gare avec son fils, et faire le guet pour que personne n’entre. Parfaite illustration de ce que devrait être un père. A la recherche du bonheur a beau philosopher positivement par moment à travers son héros, nombreux passages sont durs, injustes, donnant sincèrement envie de zapper. Chose qu’il ne faut pas. L’optimiste est de rigueur. Etapes par étapes, problèmes par problèmes, moments de doutes, moments de colères, moments de désespoir, Chris et sa destinée surprendront.

 

 « Ne laisse jamais personne te dire que tu n’arriveras pas à faire quelque chose. Pas même moi. D’accord ?
– D’accord.
– Tu as un rêve, tu dois le protéger. Quand les gens n’arrivent pas à faire quelque chose eux-mêmes, ils te disent que tu n’y arriveras pas non plus. Tu veux quelque chose, tu vas le chercher. Point barre. »

 

Au final, A la recherche du bonheur c’est typiquement le genre d’œuvre amenée à motiver les plus désespérés. Servi par un Will Smith étonnant d’authenticité et de sagesse, cette nouvelle leçon de vie fait réfléchir, encourage, ne peut nous empêcher de verser une petite larme à la fin, après avoir accompagné notre héros et son fils livrés à eux-mêmes dans une société égoïste.  Un drame fascinant du début jusqu’à la fin, une réalisation et des musiques somptueuses pour une œuvre mémorable à voir et à revoir.  Les clés pour réussir, vous les avez entre les mains.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.