Opération dragon : Le bois ne rend pas les coups, Bruce Lee par contre…

Quatrième et déjà dernier film que Bruce Lee, alias le petit dragon, a tourné. Attention, contrairement à ces trois autres films, Opération dragon, se veut un savant mélange de film Chinois et film Hollywoodien, proche d’une petite serie B. Un Bad Guy ressemblant étrangement au Némésis de James Bond, une ile transformée en forteresse, un moine shaolin envoyé pour enquêter et participer à un tournoi d’arts martiaux, les adieux déchirant de Bruce Lee.

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Robert Clouse

Film Américain, Hongkongais

Genre : Arts martiaux, Action, Espionnage

Durée : 1h38 environ

Interdit aux moins de 12 ans

 

operation dragon affiche

L’histoire

 

Puissant trafiquant d’opium et de la traite de femmes blanches, Han, organise un tournoi d’arts martiaux sur son ile devenue une véritable forteresse. Parmi les participants, Mr Rooper, un homme d’affaires fauché, Mr Williams, un afro-américain en fuite, et Lee, membre d’un clan shaolin chargé par les Britanniques de détruire l’organisation de Han en rapportant des preuves pour que la police puisse l’arrêter. En parallèle, Lee apprendra que ce sont les hommes de Han qui, 3 années auparavant, forcèrent sa sœur à se suicider. La mission tourne alors en règlement de compte…

 

 

Que le tournoi commence

 

Il aura tenté de nombreuses fois de s’imposer sur le marché Américain. Sans succès. C’est en Chine qu’il réussissait le mieux, en Chine, plutôt en Asie, qu’il était la star. Pourtant, les studios Warner, reniflant l’or qu’ils pourraient obtenir en voyant le petit dragon dans une de leur production, décident, en coopération avec les studios Golden Harvest d’accueillir l’acteur. Une occasion en or pour Bruce Lee, une occasion de percer enfin en Amérique.

operation dragon bruce lee au temple shaolin parlant avec son maitre

Dans Opération Dragon, il partagera la vedette entre autre avec John Saxon et Jim Kelly, jeune débutant dans le métier. Notre petit dragon, histoire de lui montrer qu’il faisait le bon choix en jouant dans une production Warner, a eu carte blanche des studios pour s’occuper des chorégraphies des scènes de combats. Et on reconnait bien là la patte de l’acteur. Tout comme La fureur de vaincre, les mouvements, le dynamisme des affrontements, les coups portés seront violents et nerveux. Typiquement le genre de défouloir qui fait du bien à ceux qui ont le sang qui bouillonne.

operation dragon bruce lee vs robert wall

Comme pour ces autres films, Bruce Lee veut rendre ces combats immersifs. Pour ça, il demandera au caméraman ces petits plans le voyant frapper vers sa caméra et donc, vers nous spectateurs, nous faisant participer en quelque sorte à l’aventure. C’est avec une profonde tristesse et de la mélancolie qu’on regarde Opération Dragon.

operation condor lee face à la tombe de sa soeur

Tristesse en voyant le pauvre Bruce Lee, amaigri, pas en très bonne santé mais nerveux quand même, et mélancolie parce que ce film, c’était son dernier film, bien que Jeu de mort, comporte de nombreuses scènes incluant l’acteur. Un déchirement quand on voit le travail fourni par l’acteur, sa sagesse, sa philosophie. Dans Opération Dragon, on met tout ça en évidence, le tout, dans une ambiance différente de d’habitude.

 

Ne quitte jamais ton adversaire des yeux, même quand tu le salut.

 

Espionnage sauce asiatique

 

Imaginez un peu un mix entre un vieux film d’espionnage à la James Bond et du film d’arts martiaux dans la pure tradition ? Opération Dragon c’est ça.  D’où le fait que le film, sur les bords, il a un petit coté série B avec quelques petits effets de ralentis pour donner un air héroïque à notre héros. Oui, Opération Dragon sent le James Bond asiatique à plein nez. Pas pour ses gadgets et ses belles voitures, non, pour son bad guy, Han, s’inspirant au millimètre près d’un certain Blofeld.

operation dragon han et ses griffes d'acier

En effet, Han, il a le même look et il a carrément lui aussi un petit chat qu’il garde dans ses bras. Pour couronner le tout, voila que notre méchant, il possède une main interchangeable. Les fans de Street Fighter seront aux anges en voyant le bad guy troquer sa main en métal contre une main griffue en acier, un peu comme celle portée par un certain Vega.

operation dragon roper et williams se retrouvent

Il est vrai que les premières minutes de notre film n’augurent rien de bon. Le travail sur le doublage français hyper kitsch (qu’est ce que c’est que cet accent collé à Bruce Lee puis disparaissant 10minutes après?), la mise en scène, la luminosité de l’image et les dialogues. Le début pose les bases, trainera un poil en longueur en nous présentant les enjeux, le développement des personnages avec quelques flashbacks retraçant le passé de Lee, Mr Roper et Mr Williams. Alors que l’un apprendra que sa sœur a été assassinée par l’un des hommes de Han, l’autre, joueur, se retrouvera endetté et menacé par les hommes d’un usurier.

operation dragon bruce lee affronte les hommes de han

Passé une bonne vingtaine de minutes, Opération Dragon balaye nos aprioris, bâtissant un scénario complexe, accentué par des personnages brillants et une mise en scène aux petits oignons. Une surprise de taille de voir John Saxon balancer des coups de pieds et faire des petites pirouettes. Habitué aux rôles de pourris, le voir dans le bon camp, pour une fois, ça fait du bien et ça va plutôt comme un gant à l’acteur. Le dernier personnage que nous suivrons, lui, parce qu’il est noir, c’est heurté à des flics racistes qu’il a été obligé de maitriser afin de pouvoir prendre son avion le rendant au tournoi.  Le type a beau faire 2mètres de hauts, il surprend par sa souplesse et son jeu de jambes.

operation dragon bolo yeung
Bolo Yeung, mieux vaut être pote avec.

Lee, regard froid et concentré, fait un sans fautes, se voyant face à Robert Wall, le terrifiant Bolo Yeung qui te craque les os en moins de deux secondes,  et Jackie Chan, tout jeune faisant une petite apparition furtive mais remarquée. Tout comme son esthétisme et son ambiance,  musicalement parlant, Opération Dragon vous offrira des musiques traditionnelles chinoises et musiques d’espionnage. Un délicieux mélange pour les connaisseurs et fans.

operation dragon bruce lee scene finale

La dernière œuvre du petit dragon enchaine les scènes cultes : L’affrontement Bruce Lee Vs Robert Wall, la fiesta au palais de Han (je n’ai jamais vu autant de cage à oiseaux), la mêlée générale voyant s’affronter les hommes de Han et ses prisonniers, la célèbre scène des miroirs. N’oublions pas que grâce à Opération Dragon, à sa sortie en France, a fait des arts martiaux un effet de mode multipliant les inscriptions chez les clubs d’arts martiaux. Dommage que Bruce Lee n’est pas pu entendre parler de ça. L’acteur, malgré sa disparition, aura laissé un lourd héritage, tout en donnant à chaque personne voulant apprendre les arts martiaux, des derniers petits conseils à travers son film.

 

Monsieur Han, voulez-vous que je vous dise ? Vous sortez d’une bande dessinée.

 

Au final, Opération Dragon, c’est du pur plaisir. Le mélange exceptionnel Espionnage/arts martiaux, film américain/film chinois. Ses affrontements bourrins, ses mélanges musiques chinoises/musiques d’espionnage James Bondesque, son bad guy sympathique, ses deux personnages américains attachants de par leur charisme, leur alchimie et leur développement, l’interprétation de Bruce Lee, ses dialogues et son scénario bien plus fourni qu’à l’accoutumée en font une petite pépite.  Un dernier film qui ne manquera pas d’impressionner, tout en bouleversant, concluant la bien trop courte et injuste  vie d’un géant du cinéma d’arts martiaux.  Au revoir l’artiste.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.