Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Detroit Become Human : David Cage, le Ridley Scott du jeu vidéo de science fiction

L’attente aura été insupportable. Enfin nous y sommes. David Cage et le studio Quantic Dream sont de retour pour un nouveau petit bijou vidéoludique : Detroit Become Human.  Tout comme Heavy Rain et Beyond Two Soul, cette nouvelle pépite interactive optant pour un thriller néo futuriste, propose d’évoluer dans un monde dans lequel les androïdes nous ressemblant sont utilisés pour remplacer les humains. Devinez quoi, vous allez en contrôler trois et devrez créer leur destinée…

 

Fiche Technique

 

Réalisé par David Cage

Genre : Science fiction, Drame, Action, Thriller

Nombres de joueurs : 1

Prévoir 45go pour l’installation

Interdit aux moins de 18 ans

 

detroit become human affiche

L’histoire

 

Bienvenue à Détroit en 2038. Touchée par l’effondrement économique, la ville, tel le phœnix, a réussie à renaitre, devenant la capitale mondiale en termes de production d’androïdes. L’entreprise, Cyberlife, responsable de la production, a crée des êtres aussi réels que nous. Tout comme IRobot, ce sont les larbins, s’occupant de vos enfants, votre ménage, des taches difficiles, humiliantes ou vouées à avoir de lourdes conséquences sur votre physionomie.

 

Parce qu’ils étaient plus productifs, n’ayant pas de risques de soucis physiques et psychologique, jamais victimes de coup de déprime ou de burn out, ils ont pris nos emplois, augmentant ainsi le taux de chômage. Résultat: les humains sont devenus hostiles face aux androïdes. Alors que des espaces ont été créés, réservés uniquement aux vrais humains, voila que certains androïdes commencent à montrer des signes de dysfonctionnement.

 

Appelez les « déviants », ces androïdes éprouvent de véritables sentiments, conscients de leur existence et du traitement qu’on leur inflige. Partant de là, vous voila incarner trois personnages. Kara, femme au foyer s’occupant d’Alice, petite fille maltraitée par son père alcoolique et dépressif, Connor, un androïde secondant les forces de l’ordre sur les scènes de crimes et spécialisé sur en négociation impliquant des déviants, et Markus, aide à domicile s’occupant d’un peintre handicapé. Vous contrôlerez la destinée de ses trois androïdes, devrez faire les bons choix. Leur destinée est entre vos mains. Qui êtes-vous ? Que voulez vous devenir ? A vous de jouer !

 

 

Pour les fanas de l’univers de Philip K.Dick

 

Souvenez-vous, en 2012, David Cage réalisait un court métrage, Kara, censé montrer les capacités graphiques sur Playstation 3 et montrant un nouveau moteur, la performance capture. Ce qu’on ne savait pas à l’époque c’est que ce même court métrage allait déboucher sur un jeu : Detroit become human.

Quatre ans de travail, plus de 200 personnes mobilisées pour travailler sur ce projet dédié exclusivement à la Playstation 4. Le bougre et son équipe ont bien faits de prendre leur temps: ce jeu est magique. La marque de fabrique du studio: les jeux interactifs. En sommes, vous regardez un film et devez faire des choix influents sur l’histoire. Ses choix, tout comme ceux de Life is strange, seront déchirants, amenant aussi bien à la vie qu’à la mort de tel ou tel personnage.  Vous n’avez pas le droit à l’erreur, réfléchissez bien, réfléchissez vite.  « Ecrire sa propre histoire », ce sont les maitres mots de ce nouveau Quantic Dream. Serez-vous fidèles à vos valeurs? Ou vous comporterez vous comme un être abject?

detroit become human menu

Après la série Westworld, et le film Blade Runner 2049, David Cage, s’inspirant des grands films du genre et de l’univers de Philip K.Dick, compte bien loin aussi apporter sa vision d’un futur où les androïdes existent, nous ressemblent traits pour traits allant jusqu’à être plus humains que nous.

detroit become human magasin d androides

En vue de la bande annonce et de la démo, on s’en doutait, Detroit become human repousse les limites. En termes d’esthétisme, de gameplay, de choix influant sur le scénario, de la construction de l’histoire aussi richissime que celle de Blade Runner et du développement de ces personnages diablement attachants, David Cage compte bien proposer bien plus qu’un bête blockbuster vidéoludique.

detroit become human persecution

Visiblement, son jeu est très personnel, l’histoire se suit avec une réelle fascination, bien plus qu’elle ne l’avait été déjà pour le sublissime et inoubliable Heavy Rain (qui m’aura par ailleurs bien déprimé). Detroit Become Human, tout comme les films traitant du même sujet, veut nous faire réagir, veut nous alarmer, développant des enjeux. Humanisme, discrimination, persécution, écologie, économie, avancée technologique, liberté de penser et d’exister, ça va jaser.

 

N’oubliez pas, ceci n’est pas qu’une simple histoire, ceci est notre avenir…

 

La révolution des androïdes

 

Dans ce jeu, après Beyond two soul et Heavy rain, Quantic Dream veut vous faire jouer sur plusieurs tableaux, basculant de la science fiction à l’action en passant par le thriller noir futuriste. De quoi éviter la redondance, apporter une œuvre dynamique donnant envie de ne pas lâcher la manette.

detroit become human arborescence des chapitres et les possiblités

David Cage promettait une expérience unique. La promesse a été tenue. Longtemps qu’on n’avait pas eu un jeu interactif aussi prenant du début jusqu’à la fin. Il nous avait eu avec Heavy rain et, bien qu’un poil en dessous question personnages, intrigue et choix, Beyond Two Soul.  Heavy rain proposait foule de possibilités questions choix et fins. Devinez quoi ? Detrome Become Human multiplie les possibilités par 2. De quoi offrir une durée de vie considérable. Notons que le jeu se termine en approximativement 15heures. Imaginez avec tous ses différents choix la durée de vie du jeu ? Une chose est sure, vous allez y passer tout l’été !

Detroit-Become-Human markus kara et connor

Bien entendu, parmi nos trois personnages, vous aurez votre héros préféré. Et là, Quantic Dream prendra un malin plaisir à vous impliquer émotionnellement. A base de QTE chronométrés vous faisant perdre vos moyens, les enjeux dramatiques, les bons ou mauvais choix, vous allez devoir maitriser vos émotions et ce, même si le jeu causera du stress puissance 10. Tiens, ça rappelle un certain Until Dawn (cf ces petits passages où vous deviez rester, manette en main, statique, ne pas faire de bruit au risque de vous faire repérer par de vilaines bêbêtes et voir votre héros se faire violemment zigouiller sous vos yeux choqués).

detroit become human kara emmené au domicile de todd et sa fille alice

Contrairement à Beyond Two souls, Detroit become human se voudra parfois très sombre, choquant, abordant des sujets sensibles, n’allant pas de main morte avec la sensibilité des plus fragiles. Pas de censure, Detroit become human se veut mature, continuant à suivre le message lancé depuis des années par nombreux réalisateurs et romanciers au sujet des dangers de l’avancée technologique.

detroit become human affiche publicitaire des androides

Ce monde n’aime pas ce qui est différent, jugeant constamment, se permettant de dire quel être mérite le plus de vivre qu’un autre. Les animaux, les insectes, maintenant les androïdes viennent s’ajouter à la liste. Les propos et les comportements seront parfois durs, montrant la manière dont sont traités au quotidien ces êtres nous ressemblant. Aussi étonnant que sa puisse paraitre, devant nos yeux, les contrôlant, nous les percevrons d’une autre manière, une manière plus positive. Ces êtres synthétiques sont tellement plus bons que nous. La vision de Quantic Dream se voudra proche de l’apocalyptique, foutant sacrément les chocottes. On sait que ça arrivera un jour, on sait qu’on ne pourra rien éviter, on sait que l’être humain n’en fera qu’à sa tête et ce, même si on l’a prévenu maintes et maintes fois.

 

L’humanité est tellement déprimante. Seul compte l’avidité, la stupidité et la violence…5000 ans de civilisation, tout ça pour en arriver là…

 

Rêverons-nous de licorne ici aussi ?

 

Ce que j’ai toujours aimé dans les univers futuristes : découvrir les nouvelles technologies, les looks vestimentaires. Avec Detroit Become human, je n’ai pas été déçu. Comme un gosse, j’ai été comme un gosse, découvrant toute sa foule de petits détails tels les magazines tactiles du futur,  les tenues propres aux androïdes (nom, matricule et petit logo en led bleue pour différencier robots d’humains), panneaux publicitaires holographiques (ah ce petit cinéma), gadgets intégrés dans les domiciles, nous découvrons ce à quoi pourrait ressembler plausiblement le monde de demain . Pas de voitures volantes, mais du drone, des dirigeables, tout un tas de gadgets high tech comme on avait aimé voir dans les Total Recall, Retour vers le futur 2 et d’autres. Typiquement le genre de jeu  donnant envie de fouiller les lieux dans les moindres recoins.

detroit become human arrivee de connor

Quantic Dream oblige, question émotion, réalisme des personnages (gestuelle, expressivités vous donnant envie de pleurer comme une madeleine tant ils paraissent réels), effets d’eau (la pluie, L’EFFET le plus beau d’Heavy Rain ), musiques et bruitages, c’est le pied total. Detroit Become human vous prendra aux tripes, par les sentiments, comptant bien vous donner envie de vous y remettre à plusieurs fois.  Les jeux créant une rejouabilité, j’approuve à 100%.

Detroit-Become-Human lance henriksen

Nos androïdes ne sont pas acceptés parmi les humains, ils ne sont pas acceptés pour ce qu’ils sont. Ils vont donc ce battre pour leur liberté, se battre pour avoir des droits.Detroit become human vous fera voir des têtes connues. Parmi elles, Clancy Brown, célèbre Kurgan d’Highlander, Jesse Williams de la série Greys Anatomy, et Valorie Curry (Jane, la copine de Wallace dans la saison 2 de Veronica Mars) qui avait déjà interprétée Kara dans le court métrage. A tous les fans d’Alien, Lance Henriksen lui même, celui qui avait interprété un certain Bishop, joue dans ce jeu…un humain.

detroit become human markus dans detroit

Techniquement, j’ai beau chercher, ce jeu est irréprochable. Les personnages sont moins raides qu’Heavy Rain (pas de soucis de cervicales avec votre personnage ne quittant pas un point fixe en tournant la tête à 360degrés), la est ville lumineuse et plein de vie, donnant cette folle envie de la visiter, nous avons la possibilité de scanner pour voir toutes les taches et autres interactions disponibles dans telle ou telle pièce, analyser les objets (description détaillée), évaluer les probabilités de réussite lors d’une action (digne d’un terminator je vous dit!) parfois chronométrée, changer l’angle de la caméra en la plaçant soit à l’avant, soit à l’arrière du personnage, la possibilité de la tourner, bref, coté déplacements, maniabilité et surtout ajustement de la caméra, c’est nickel. Quantic Dream oblige, vous mimerez, cette fois sans le psmove, les gestes du quotidien, utilisant le stick et le pavé tactile. Immersif à petite dose de ce coté là, mais sympathique tout de même.

Detroit-Become-Human connor face à un androide defectueux ayant pris en otage une fillette

Détroit become human propose donc d’incarner trois androïdes à la vie bien différente. Nous vivrons donc leur quotidien, cernerons mieux les choses, ayant leur propre point de vue. C’est jubilatoire d’entrer dans la peau de quelqu’un d’autre, de s’échapper de nous mêmes. Rien que cette idée, pour éviter toute agression, de voir les androïdes avoir leur propre compartiment dans les bus, je valide. Et ce n’est que les premières minutes de jeu. La suite est d’autant plus passionnante.

detroit become human my name is kara

Tout comme Beyond two soul, Detroit become human fonctionne par chapitres, des courts ou longs chapitres.  Quant aux musiques signées Philip Sheppard, Nima Fakharara et John Paesano, le pied total. Tantôt dramatiques, mélancoliques, dignes d’un thriller, les pistes musicales de Detroit become human méritent d’êtres cultes. Vous serez chamboulez, ô que oui !

 

Parfois je me dis que tu as plus d’humanité que la plupart des humains…

 

Au final, immersif, philosophique, poétique, réfléchit, empathique, psychologique, captivant, réaliste, intelligent, Detroit become human, fait rire, fait pleurer, met en colère, éblouit. En vue du comportement des êtres humains, difficile de ne pas se dire que les androïdes méritent plus de compassion et plus de respect. Detroit become human réussit sur tous les tableaux, livrant un spectacle extraordinairement réaliste tout en nous poussant à revoir notre façon de vivre et de se comporter vis-à-vis des êtres vivants peuplant notre planète. Un chef d’œuvre, ni plus ni moins allant bien au-delà de nos attentes.

 

 

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Drame, jeux vidéo, Science Fiction, Thriller

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :