Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Jurassic World, Fallen Kingdom : La suite qui évitait le recyclage de ces ainés

Owen, Claire, le Raptor Blue et les dinosaures du Jurassic World reviennent dans Jurassic World, Fallen of Kingdom. Alors que le premier opus était pratiquement une resucée de Jurassic Park, agrémenté de quelques nouveautés, les fans étaient en droit de s’interroger sur l’intérêt de voir cette suite. Juan Antonio Bayona, réalisateur du chef d’œuvre, Quelques minutes après minuit, promettait de faire une suite plus effrayante. A-t-il tenu cette promesse?

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Juan Antonio Bayona

Genre : Aventure, Science fiction

Film Américain

Durée : 2heures environ

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

 

jurassic world fallen of kingdom affiche

L’histoire

 

A la fin de Jurassic World, alors que le Dr Wu s’enfuyait avec quelques embryons congelés, les dinosaures faisaient de l’ile d’Isla Nublar, leur nouvelle demeure. Seulement, ils n’avaient pas pensé que l’ile possédait un volcan. Dans cette suite, le volcan entre en éruption et il ne reste plus beaucoup de temps pour nos chers animaux préhistoriques avant de subir une nouvelle extinction. Embauchée par Benjamin Lockwood, milliardaire et ancien partenaire de John Hammond, ainsi que Eli Mills, nouvel associé, Claire, aidée d’Owen, le dresseur de raptors à la retraite, repartent là où tout a commencé. Leur mission: sauver cette espèce menacée en la déplaçant sur une autre ile non habitée. Au cours de la mission de sauvetage, nos deux héros découvriront qu’on les avait bernés depuis le début. Quelles étaient les véritables intentions de Lockwood? Si tenté que ce soit lui?

 

 

Chaussez vos talons aiguilles, on repart courir

 

Tout comme Star Wars Le réveil de la force, Jurassic World, suite de la trilogie Jurassic Park, a été créé dans le but de moderniser une franchise culte. Hélas, tout comme Le réveil de la force, hormis une évolution technique remarquée, on reprenait pratiquement les mêmes codes et ingrédients, tentant d’offrir quelques nouveautés histoire de pas faire du copier coller, et on servait le tout aux spectateurs. Certains n’étaient pas dupe, crachant sur cette nouvelle franchise faisant honte à son prédécesseur, d’autres acceptaient la modernisation, faisant abstraction du fait que ce film, certes, était dispensable, mais était un bon divertissement.

jurassic world fallen kingdom le t rex compte s'attaquer à un helicoptere.png

La scène d’ouverture de Jurassic World Fallen Kingdom va donner le ton…

C’est un fait, depuis des années, les œuvres originales au cinéma se font rares. Remake à outrance, films Marvel monopolisant les salles, nous n’avons plus grand-chose de nouveau à se mettre devant les yeux. Surprise fin 2017, Les derniers Jedi, suite du Réveil de la force, prouvait qu’une suite pouvait s’émanciper de son original, se permettant même de changer les codes propres à la franchise. Jurassic World Fallen of kingdom peut-il en faire de même ?

jurassic world fallen kingdom franklin owen et claire se protégeant durant la fuite des dinosaures

Les premières images et bande annonce, pourtant sombre et adulte, n’auguraient rien de bon. Le scénario semblait plat, classique, lorgnant cette fois du coté du Monde perdu. Seule nouveauté, on voyait que les dinosaures capturés étaient vendus aux enchères. Peut être un semblant d’intérêt ? Juan Antonio Bayona, c’est le réalisateur qui a quand même émerveillé et émeut plus d’un cinéphile avec son « Quelques minutes après minuit ». Vous savez, ce film pépite sortit furtivement au cinéma et n’a pas eu beaucoup de succès alors que c’était un pur chef d’œuvre ?

jurassic world fallen kingdom explosion

Jurassic Park, à sa sortie en salle en 93, c’était une surprise de taille. On nous laissait nous immerger dans l’histoire et son univers, on découvrait quelque chose de neuf, des acteurs et leurs personnages gagnaient notre cœur et les effets en animatroniques donnaient au film une âme. A l’ère du tout numérique, du CGI, la révolution technique à beau nous offrir quelque chose de plus réaliste, elle tue le cinéma, le dépossède de son âme.

Jurassic World Fallen Kingdom le requin des dents de la mer n a plu qu a plier bagages

Le requin des dents de la mer n’a plus qu’à plier bagages.

Le but de toutes ses œuvres est primaire: nous bombarder d’explosion et d’effets spéciaux, masquant un scénario médiocre, des acteurs peu motivés et des répliques écrites à la va vite. Pour Jurassic World numéro 2, tout comme d’autres, j’attendais donc de ressentir « un chouia » ce que j’avais ressentis en regardant Jurassic Park.  Flipper pour les personnages principaux, m’émerveiller devant le visuel, avoir quelques surprises et les poils des bras se dressant en entendant la bande originale.  Il faut innover pour relancer de l’intérêt à une suite sinon, plouf.  J’ai envie de voir quelque chose qui me fasse revenir à l’enfance, fasse ressortir ma part de naïveté. Ready Player One avait réussi.

 

Ils vont mourir et ça ne dérangera personne.

 

Madame en redemande ?

 

Les studios Universal ne c’étaient pas trompés en engageant Juan Antonio Bayona. Ils auraient même dû le prendre pour le premier opus. Voila à quoi aurait du ressembler Jurassic World 1. Pour ce JW 2, hors de question de commettre les mêmes erreurs que son prédécesseur. Le réalisateur, a sû capter et retranscrire tout ce qui faisait le charme de Jurassic Park. Inspiré, créatif, il va non seulement se servir de la base de la trilogie des Jurassic Park pour établir de nouvelles fondations, mais, tout en s’installant dans la continuité de cette nouvelle trilogie, va dresser son plan, son enjeu pour la suite. Bien qu’il subsistera quelques restes d’un certain Monde perdu pour le coté mercenaires capturant du dinosaure (et son patron collectionnant des dents de dinos), il est bien question de fournir au spectateur de la nouveauté et non pas lui resservir une histoire banale où l’on ne retiendra que cette partie de cache-cache entre humains et dinos toujours plus gros, toujours plus forts.

jurassic world fallen kingdom claire

Juan Antonio Bayona, dès les premières secondes de notre film à coup de séquence d’attaque de dinos  en pleine pluie torrentielle et nocturne, change totalement l’ambiance de son prédécesseur. Plus de parc, plus de gosses insupportables, plus de spectacle. Sombre, mature, immersif, Jurassic World Fallen of Kingdom réussit là où Jurassic World premier du nom avait échoué. Les fans incontestés de Jurassic Park premier du nom retrouvent ce qu’ils aimaient tant, découvrant par ailleurs quelque chose de bien plus complexe qu’il n’y parait.

jurassic world fallen kingdom dinosaure capturé par un helicoptere

Alors que le clonage, l’extinction animale, le droit à la vie et à la mort d’une espèce seront plus que jamais d’actualité, nous est montré la bêtise humaine, cet entement à vouloir tout contrôler et se faire un maximum d’argent sans penser aux conséquences. Ainsi, nos dinosaures, capturés, sont traités comme de bétail, de la marchandise dont on exploitera les dons pour s’enrichir. De plus, tout comme l’opus précédent, il sera bien question d’en faire des armes de guerre.

jurassic world fallen kingdom dinosaure caché dans un tunnel

Les yeux rivés sur l’écran, le spectateur navigue entre plusieurs genres : le film catastrophe, le film d’aventure, le film de scientifique et le film d’horreur. La première partie jouera sur le suspense du film catastrophe apocalyptique, la deuxième, plus soft jouera le ton du drame, puis, le troisième et dernier acte propose un plongeons dans du pur huis clos. Jeux d’ombres, jeux de bruits, cris d’épouvante, jump scare bien dosés, Jurassic World 2 voit ses personnages principaux et secondaires luttant pour leur survie dans un grand manoir infesté de dinosaures en tout genre (mention à la courte scène du couloir, tout ce qui me terrifie). La mise en scène spectaculaire, pleine de suspense, ne manquera pas de vous tenir scotcher à votre fauteuil et à votre voisin.

 

Un épisode inattendu

 

Jurassic Park 1 évitait le piège de la facilité, du blockbuster bête sans message, créé juste pour éblouir. Jurassic World 2 en fera de même. Juan Antonio Bayona travaille ses personnages principaux de la même manière que les avaient travaillé Steven Spielberg. Surprise pour Franklin Webb , le nerd à lunettes, son humour et le jeu de l’acteur sont bien passés, tout comme l’arrivée de Zia Rodriguez , une vétérinaire écolo aussi ravissante que culottée (certains ont pu la voir dans la saison 1 de The Originals), et une sorte de John Hammond version sage et malade, interprété par James Cromwell. Bryce Howard Dallas, sans talons aiguille, continue elle de m’appâter.

Jurassic World Fallen Kingdom owen et la petite blue

C’est surtout l’adorable Maisie Lockwood, petite fille bad ass, intelligente et courageuse n’ayant pas le nez sur son portable, et la relation Blue/Owen que le réalisateur nous surprendra. Comme un homme attaché à son animal de compagnie, on va réussir à nous faire croire à un possible lien fort entre un homme et un vélociraptor, collant même à ce dernier un thème musical, faisant de cet animal un personnage à part entière. La manière dont la relation nous sera comptée penche sur le plausible, le crédible.  Original, d’une émotion surprenante, jamais on avait vu ça au cinéma.

jurassic world fallen kingdom brachiosaure se promenant dans les débris de jurassic world sous les yeux de mercenaires owen et ses amis

Passer après le travail de John Williams n’aura pas été une mince affaire. Michael Giacchino l’avait apprit à ces dépends dans le premier Jurassic World en copiant bêtement certaines pistes de JP 1. Là, virage à 180degrés, on passe du mauvais au chef d’œuvre musical. Constat similaire à l’esthétisme, l’ambiance et l’intrigue : nouveauté. En 2heures, les titres musicaux diverses et variés vous chambouleront, malmèneront votre petit cœur sensible, proposant des musiques semblant sortis tout droit des années 90 et d’autres plus modernes. Mention à un des titres jouant sur les sonorités d’une des pistes da la franchise Indiana Jones. Quant à la puissance des amplis, et des chœurs lors de certains morceaux, je suis fan.

jurassic world fallen kingdom dinosaures tentant de fuir la isla nublar

A toi qui est passionné de dinosaures, toi qui avait été un peu frustré de voir ces grosses bêbêtes peu mises en valeurs dans JW à coup d’effets spéciaux moches, tu ne vas pas être déçu du voyage, car voila revenir en grande pompe l’animatronique. Brachiosaures, tricératops, vélociraptor, T-rex, ankylosaure, pachycephalosaure (vous savez le dinosaure affichant un épais dôme sur le crâne, formé par une bosse osseuse bordée de petites cornes ?),  et un petit nouveau génétiquement modifié : le terrifiant  Indoraptor, mélange d’Indominus Rex et de vélociraptor.

jurassic world fallen kingdom Indoraptor face à la petite maisie lockwood

Rapide, intelligent, balèze sans pour autant rivaliser physiquement avec le T-Rex, notre nouvelle machine à tuer et ses dents impossibles à arracher peut devenir extrêmement obéissant si vous avez un petit laser avec vous. Gare où vous le pointerez le laser… . Le monstre caché sous votre lit, c’est lui! Petit filou ce Bayona!

jurassic world fallen kingdom le retour de ian malcolm

Je ne suis pas là que pour ramasser mon chèque…

Trois défauts : la retenue niveau violence et hémoglobine, le Dr Wu sous exploité faisant presque figuration, et, le retour de Jeff Goldblum alias Ian Malcolm. Peu exploité, notre mathématicien spécialisé dans la théorie du chaos. Par contre, quand il s’agit de remettre l’homme à sa place, ça il sait y faire. En une scène coupée en deux, l’acteur rempli de sagesse et de logique, vous offrira une leçon de vie, qui, nous l’espérons tous, fera réfléchir les grandes puissances de ce monde.

 

Combien de preuves vous faudra-t-il encore? Combien de fois faudra-t-il le démontrer? Nous provoquons notre propre extinction. Trop de lignes rouges ont été franchi. Et notre Terre a luttée de manière fondamentale, polluée par l’appât du gain et des politiques mégalomaniaques. La puissance génétique a été libérée, et ça va bien sur tourner à la catastrophe. Ce changement est devenu inévitable dès l’instant où nous avons ramené le premier dinosaure à la vie. On parvient à ce convaincre qu’un changement brutal est un fait survenant en dehors du cours normal des choses comme un accident de la route. Ou bien échappe à notre contrôle comme une maladie incurable. On ne conçoit pas qu’un changement radical, irrationnel puisse être une trame du tissu meme de l’existence. Pourtant je vous garanti que c’est le cas. Et c’est ce qui est en train de se produire. Les hommes et les dinosaures vont êtres forcés de coexister. Ces créatures étaient là bien avant nous et si on n’y prend pas garde, elles le seront encore bien après. Nous allons devoir nous adapter à de nouvelles menaces insoupçonnées. Nous avons franchi le seuil. Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère du jurassique…

 

Au final, voila ce que j’attendais de Jurassic World, voila ce que j’ai eu. Bien au dessus du premier. J’ai flippé pour les héros (Chris « Cool » Pratt au sommet), j’ai eu des frissons grâce aux musiques, j’ai rigolé deux trois fois grâce à des minis pics d’humour moins présents que dans JW 1, j’ai été émerveillé par l’utilisation habile d’animatroniques et d’effets spéciaux ainsi que de nombreux plans symboliques, j’ai été outré devant la bêtise de ces milliardaires impatients adeptes du temps c’est de l’argent, je n’ai pas levé les yeux au ciel (cf la scène d’Owen à moto entouré de ces raptors dans JW1), j’ai failli à trois reprises verser ma larmichette par compassion, et SURTOUT, j’ai eu droit à de nombreuses surprises. Justement, coté surprises, le final annonce un troisième film risquant bien de nous offrir un grand moment de cinéma. Réponse en 2021.

 

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Aventure, Films cultes et sagas à voir, Science Fiction

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :