Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Killing Gunther : Quand Schwarzy était le meilleur des tueurs à gages

Après nous avoir surprit dans le drame sombre Aftermath, Arnold Schwarzenegger nous revient, plus en forme que jamais dans un nouveau film. Surprise, retour à l’action comique pour l’acteur Autrichien incarnant le plus grand des tueurs à gages. Le synopsis promettait du lourd, seulement, les premières réactions n’auguraient rien de bon, annonçant un film navrant, insultant les fans. Et si cette fois nous donnions raison aux haters ?

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Taran Killam

Genre: Comédie, Action

Film Américain

Durée: 1h33 environ

Une scène post générique

 

killing gunther

L’histoire

 

Parce qu’ils ne supportent plus ses exploits,  des assassins s’associent et décident de filmer l’exécution de Gunther, le plus grand des tueurs, pour montrer au monde entier, qu’il n’est pas le meilleur. Soucis, en plus de ne jamais avoir montré son vrai visage à qui que ce soit, Gunther, comme il a toujours une longueur d’avance, la tentative de meurtre ne se passera pas comme prévue. Le gibier devient le chasseur…

 

 

 

Le film de la frustration

 

Depuis son retour au cinéma, Schwarzy, il gère, prouvant à tous et à toutes que l’âge n’est rien, n’a aucune emprise sur sa forme physique. Surtout pas une opération du cœur. Le dernier rempart, Evasion, The Expendables 3, Terminator Genisys, étaient tous les quatre orientés films d’action, la marque de fabrique de l’acteur. Puis, ô surprise, grand temps il était venu à Arnold et ses 70 balais, de changer de registre, montrer qu’il était capable de jouer dans un autre genre : le drama.

Qui plus est, jouer dans un drama à petit budget, bien loin des blockbusters auxquels l’acteur nous avait habitués. Il a donc joué les papas tentant de sauver sa fille d’une transformation certaine en zombie dans Maggie, puis, il a joué les pères en deuil dans le drame Aftermath.

killing gunther interview

Cette année, exit le drame, place à de l’action pure : Killing Gunther. Dès la tombée des premières informations, puis les photos de tournage et la sublime affiche 100% rétro, c’était l’effervescence parmi les fans de l’acteur. Look bad ass et excentrique, gros flingues à la main, l’air satisfait, Schwarzy, maitre du déguisement en forme olympique allait-il créer de nouveau la surprise avec Killing Gunther ? Première déception à la vue de la première bande annonce du film, la mise en scène. Killing Gunther fait office de faux documentaire relatant les nombreuses tentatives d’une équipe de 8 tueurs d’assassiner Gunther, célèbre tueurs à gages. Ce found footage, bien que dépassé, est ô surprise, de meilleure qualité visuelle que d’autres films du genre. Disons plus…lisible. Ca ne le sauvera pas pour autant.

killing gunther donnie

Ce film, on pourrait le qualifier de mignonnet, d’inoffensif. Peu de vulgarité, peu de sang, pas de blagues raz la ceinture, du film édulcoré volontairement ? C’est bien du coté casting que le problème réside et foire tout le contenu. Les acteurs campant des personnages caricaturaux, sans intérêt, sont tous droits sortis de l’émission Saturday Night Live « de notre époque » et leur humour bas de gamme, encore plus foireux que les Jason Sudeikis et autres Melissa McCarthy, fait lever les yeux au ciel. Humour pas navrant, juste quelconque, digne d’avoir puisé ses idées dans les blagues Carambar.

killing gunther blake pret à en finir avec gunther

Quant à la narration, faite de fausses interviews elle risque de ne pas plaire à tout le monde. Les détracteurs auront raison d’envoyer leur venin sur ce film. Ce procédé de faux documentaire, usé jusqu’à la moelle depuis bien des années, n’obtiendra pas l’effet escompté du réalisateur. Réalisateur qui, par ailleurs, signe avec Killing Gunther son premier film. Ca, ca fait mal.  Si ce n’était que ça….

 

Ca fait trop de bruit dans mes yeux !

 

Quand on se foutait de la tronche des fans de Schwarzy

 

Frustration pour les fans, jubilation pour les haters a qui, pour la première fois dans la carrière de Schwarzy, nous leur donnons raison, Killing Gunther se fou totalement de la tronche des fans de Schwarzy. L’affiche mettant en valeur l’acteur, nous mens, comme pour le film One Man Weapon osant utiliser une image d’archives de Dommage Collateral pour faire un montage grossier de Schwarzy, faisant croire au fan naïf que l’acteur avait, en cachette, tourné il y a bien des années un autre film d’action. Dans Killing Gunther, on s’attendait à voir Arnold prendre de la place, user de son célèbre charisme, de sa carrure pour crever l’écran…encore. Là, c’est plutôt les pneus de notre voiture qu’il a crevé.

Non seulement l’acteur met un temps monstrueux avant de se pointer, mais en plus, en tout et pour tout, il aura un temps de présence à l’écran de SEULEMENT 15 petites minutes montre en main. OUI, vous avez bien entendu : 15 minutes. L’idée de jouer avec l’impatience du spectateur, l’interrogation sur l’identité physique du tueur, l’effet de surprise, le personnage vu de loin dont on sent la présence un peu comme un tueur en série, était plutôt originale. Sauf qu’avec des acteurs et actrices bas de gamme, l’idée tombe à plat.

killing gunther les 8 assassins tentant de tuer gunther

Avant de voir Arnold, il faudra donc se farcir plus d’une heure d’ânerie encore plus nanardesque que les téléfilms de science fiction du dimanche après midi, pire que les nanars dans lesquels ont joués Steven Seagal. Et ce n’est pas avec la participation de « dix minutes » de Cobie Smulders que le réalisateur nous consolera. Que c’est-il passé? Comment Schwarzy a-t-il pu commettre une telle erreur? Lui qui fait toujours attention au scénario des films qu’on lui proposait.

killing gunther les diverses costumes de gunther

Gunther, le tueur le plus classe et excentrique que le monde n’est jamais connu.

Personnages au QI inférieur à la normale, cadrage horrible, shaky cam (moins gerbant que d’autres films heureusement), zooms usés et re-usés, tout ce qu’il y a de plus nuisible dans la manière de filmer des scènes d’action, Taran Killam, il le fait. Malgré la qualité HD, les effets visuels comme le sang et les explosions en cgi, c’est moche, ça donne envie d’éteindre la télé. A croire que le réalisateur ne c’est pas documenté avant de tourner son film. A quand un réalisateur modeste s’informant auprès de ses collègues de ce qui marche et ce qui ne marche pas au cinéma d’action?

killing gunther une explosion surprend les tueurs

On ne va pas se mentir pour autant, oui il y a 2,3 passages drôles, montrant que notre équipe de tueurs, ce sont des bras cassés, oui 15minutes c’est très court pour voir l’étendue du talent de Schwarzy dans une comédie d’action et l’exploitation de son personnage largement supérieur à tous les autres, mais qu’est ce que c’est jubilatoire. L’acteur s’éclate à jouer les tueurs à gages maitre en déguisement, pro en combat au corps à corps, fine gâchette et…chanteur de musique country. Oui, Arnold il pousse la chansonnette pour notre plus grand plaisir.

killing gunther gunther prend un bazooka

Avant, il y avait John Wick, le croquemitaine. Ca, c’était avant. Gunther, il ne fait pas les choses à moitié, c’est un gros bourrin capable de tuer juste avec son pouce, un type bien perfide et moqueur prenant un malin plaisir à foutre la honte à ses collègues. Ce personnage avait tout pour être iconique, comme l’avaient été avant lui les Terminator, John Kimble, Jack Slater, ect. On se marre, on passe ENFIN, à 15minutes de la fin du film, un excellent moment, le moment qu’on nous avait promis. Soucis : c’est un peu trop tardif, le mal, il est déjà fait.

 

Tu sais pourquoi tu peux pas me tuer ? Parce que t’es une fiotte et un loser.

 

Au final, à tous les fans d’Arnold, je compatis à votre douleur, je me doute que tout comme moi, vous allez être frustrés, assistant à un réel carnage, que vous vous attendiez à mieux. Killing Gunther, aussi horrible que ça puisse paraitre, est une blague, une insulte envers les fans de Schwarzy et de cinéma d’action. Mou, mal joué, inoffensif, pas drôle, des dialogues très mal écrits, des acteurs démotivés, ne restera que ses 15 dernières minutes qui, grâce au charisme d’un Arnold hilare et bad ass, remontrons de deux petits crans l’intérêt de ce film. A acheter d’occasion, surtout pas plein pot !

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Comédie, Schwarzenegger

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :