Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Skyscraper : Une jambe en moins n’est pas un frein pour Dwayne Johnson

Rien n’arrête Dwayne Johnson, pas même un bâtiment de 240 étages en train de prendre feu et infesté de criminels lourdement armés, encore moins une jambe en moins. De retour au cinéma, aidé de la charmante Neve Campbell faisant un comeback remarqué, Dwayne s’apprête à rejouer les héros dans un film catastrophe où il devra sauver sa famille. Skyscaper, San Andreas Bis ou vraie surprise? Prenons de la hauteur pour avoir le fin mot de l’histoire…

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Rawson Marshall Thurber

Genre : Action, Catastrophe, Thriller

Film Américain

Durée : 1h43 environ

 

Skyscraper affiche

L’histoire

 

Depuis qu’il a perdu une de ses jambes lorsqu’il était chef de commando de libération d’otages pour le compte du FBI, Will Sawyer, diminué, travaille désormais comme responsable de la sécurité des gratte-ciels. Alors qu’il est recommandé par un de ces amis pour s’occuper du « Pearl », un building High-Tech construit à Hong Kong, le voila accusé quelques heures plus tard d’avoir déclenché un incendie dans la tour censée être la plus sûre du monde. Considéré comme fugitif, Will doit trouver un moyen de regagner la tour, prouver son innocence et surtout, sauver sa femme et ses deux enfants prisonniers du bâtiment en feu…

 

 

 

Quand Die Hard rencontre La tour infernale

 

Mauvais choix de films, mauvais scénarios, mauvais développements de personnages, 17 ans que Dwayne Johnson fait de mauvais choix. On ne peut pas vraiment dire qu’il est la vraie relève de Schwarzy et ce, malgré tous les efforts du monde. Le charisme, la présence, le sourire charmeur, les biscottos, il a pourtant tout pour être un vrai action hero des temps modernes. Il a bien réussi à nous surprendre comme dans les Fast and furious ou plus récemment Jumanji 2, seulement, ça reste mince pour une filmographie si garnie. Cet été, Dwayne revient pour un nouveau film : Skyscraper. Sérieux, quelques pics d’humour à la cool, de la castagne, du feu et de la destruction, Dwayne va-t-il cette fois interpréter un personnage intéressant dans un film digne d’intérêt ?

skyscraper tour pearl en flammes

Globalement, malgré son coté classique, on ressort de la projection de Skyscraper sans une mine de déprimé. Bien rythmé, bien interprété, une bande son et des effets spéciaux efficaces, Dwayne Johnson réussit enfin à jouer dans un vrai film catastrophe. De quoi définitivement enterrer cette horreur de San Andreas. Ici, les personnages ne font pas de figurations, ils servent véritablement l’histoire. Des personnages bien développés, ne restera à la rigueur que son grand méchant, plutôt charismatique mais peu mis en valeur. N’est pas Hans Gruber qui veut!

skyscraper dwayne johnson sautant d'une grue pour atterir dans un building

Après Rampage, Dwayne Johnson nous fait reprendre espoir, commence à cerner ce que représente l’essence d’un vrai action hero. Le petit coté Die Hard avec ce héros embarqué malgré lui dans une nouvelle filouterie de criminels peu scrupuleux marche sans copier le classique ou le jeu de Bruce Willis. Quant à l’ambiance film catastrophe à la Tour infernale, ça marche du tonnerre. Cependant, on aurait aimé un peu qu’il y est un peu plus de vie dans cette tour ne comptant malheureusement que la famille de Will, le propriétaire et ses assistants, ainsi que les criminels.

 

Bienvenue au paradis Mr Sawyer.

 

The Rock prend de la hauteur

 

Action hero oblige, Dwayne, il a beau avoir une patte en moins le diminuant lors de quelques fight et autres cascades, il gère comme un chef. Cette idée de lui faire interpréter un handicapé permet non seulement de nous montrer qu’un homme peut se dépasser même avec un ou des membres en moins, et de plus, apporte à notre histoire un coté dramatique et tragique. Tout ne sera pas que moments émouvants, Skyscraper se veut héroïque.

skyscraper séquence vertigineuse

Avec ces nombreuses séquences vertigineuses où l’on sent véritablement le vide comme un certain Mission Impossible : Protocole fantôme, Skyscrapper peut se vanter d’être riche en sensations fortes où l’on flippe véritablement pour notre héros et ce, même si on se doute qu’il en sortira indemne.  Chutes, escalade, Dwayne Johnson joue son Ethan Hunt.

skyscraper les chinois assistant aux exploits de will sawyer

On aura donc nos nombreux moments de frissons, terrifiés de voir le personnage de Will risquer sa vie pour sauver sa famille. Le réalisateur, de par sa mise en scène, réussit à nous faire éprouver et compassion pour ce père de famille aimant et admiration pour tant de bravoure. Comme si ça ne suffisait pas, on en rajoute une couche en retransmettant ses exploits aux informations, sur grand écran, sous les yeux médusés des Chinois comprenant vite que le type, c’est pas lui le responsable de l’incendie du building.

skyscraper la femme de will sawyer et leurs deux enfants

Skyscraper vous apprendra par ailleurs, que le chatterton et les prothèses, ça peut vous sauver la vie ! Faut bien vous faire sourire un peu. On est dans du pur film pop corn irréaliste. Tous les rebondissements sont prévisibles, on ne comptera même pas le nombre d’hommes et de femmes, policiers ou non, persuadés qu’ils ont inventé l’eau chaude. C’est pas comme si c’était un genre de film qui existait depuis les années 80.

skyscraper dwayne johnson retenu en otage par des criminels

Musiques abyssales, musiques héroïques avec un thème rien que pour notre héros, la bande originale signée Steve Jablonsky fera des heureux, surtout vous, les nostalgiques des films d’action des eighties.  Réussite totale de ce coté.

 

Quand la maison d’un homme brule, on voit tout de suite à quoi il tient vraiment.

 

Au final, bien que classique, Skyscraper en surprendra plus d’un. Réussi sur le plan de la mise en scène, des effets spéciaux, du rythme, de la narration, des musiques et du jeu des acteurs (mention à Neve Campbell et les deux enfants dont on se prend d’affection), Dwayne Johnson prouve qu’il a comprit ses erreurs passées, comptant bel et bien nous montrer qu’il mérité d’être le digne successeur d’Arnold Schwarzenegger. L’été commence bien !

 

 

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Thriller

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :