Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Hot Shots 2 : Ce film vous fera mourir de rire jusqu’à ce que vous soyez mort

Tite sœurette ici Big Brother. La mission secrète dans le Golfe Persique qui visait à délivrer des soldats pris en otages au cours de l’opération tempête du désert a échouée. D’après nos sources autorisées, le commando tout entier a été capturé et a rejoint les détenus. Le seul homme de la situation : Topper Harley. Il aurait été localisé en Thaïlande. Notez que si vous, ou l’un de vos agents, étiez à votre tour capturés ou tués, le Département d’État nierait avoir eu connaissance de vos agissements.

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Jim Abrahams

Genre : Comédie, Action

Film Américain

Durée : 1h28

 

hot shots 2 affiche

L’histoire

 

Parce qu’il voulait oublier Ramada, Topper Harley s’est réfugié en Thaïlande, vivant de combats clandestins et travaillant bénévolement pour des bonzes. Mais quand Saddam Hussein retient en otage un commando américain qui était censé le mettre hors d’état de nuire et libérer des otages, notre ancien soldat doit reprendre les armes. Il est notre unique espoir…

 

 

 

Tiré d’une histoire véritablement vraie

 

Parait-il que cette suite est tirée d’une histoire vraie. Alors je dis pas que je crois pas cette histoire, peut-être bien que j’l’a crois, mais j’l’a crois pas !

hot shots 2 topper met son bandana rouge comme rambo

Topper Harley is BACK ! Fort du succès de son film, juste deux ans après, le réalisateur Jim Abrahams donnait une suite à son Hot Shots. Le maitre mot de cette franchise : l’exagération. Après avoir parodié Top Gun, ce sont n’ont pas un mais TROIS films se retrouvant sous le feu des projecteurs : Rambo 2, Rambo 3 et Portés Disparus. Il faut le reconnaitre, Hot Shots 1 a beau être culte et hilarant, il a montré qu’il avait des limites. La petite baisse de régime en milieu de film, on l’a remarquée. Ce ne sera pas le cas de sa séquelle, supérieure à son originale, pouvant se vanter de bon nombre de qualités : ses petits effets spéciaux, son usage d’animatronique et mannequins en caoutchouc, sa bande originale signée Basil Poledouris soit le compositeur d’un certain Robocop, son retour du trio Charlie Sheen/Lloyd Bridges/Valeria Golino, ses répliques et ses gags ô combien stupides mais qui s’assument, comme son homologue.

hot shots 2 peinture militaire

Hot Shots 2, c’est ce qu’il ce fait de mieux dans la parodie. En 1h28, pas moins d’une vingtaine de classiques du cinéma américain ont droit à leur petit clin d’œil. De Terminator 2 en passant par Casablanca, Platoon, Star Wars, Basic Instinct, Le magicien d’Oz en allant jusqu’à taper dans du Disney (La Belle et le Clochard), Hot Shots 2 rend un hommage comique mais vibrant au cinéma. Cette suite frappe en plein dans le monde du nanar d’action. Chuck Norris, Van Damme, Schwarzy, Stallone, tout le monde y passe.

hot shots 2 brigitte et son bonnet de bain de l'hotel holiday inn

Gros plans sur les biscottos huilés, méchants très trèèèèès méchants (surtout Brigitte, l’un des sbires de Saddam Hussein, coiffé d’un joli bonnet de bain de l’hôtel Holiday Inn), punchlines machistes, bagarres, héros indestructible et ultra entrainé, du pur film d’action prenant un malin plaisir à se moquer de la facilité scénaristique et incohérente de ces films.  Les répliques ne volent pas haut, les méchants non plus sauf quand ils se mangent des coups de latte, les gags sont potaches, le sérieux, on en veut pas.  Ca tombe bien, c’est le but des films parodiques.

 

Président Benson: « biscuit? »

Colonel: « non merci »

Président Benson: « jeune fille? »

Michelle: « non merci »

Président Benson: « non c’est au colonel que je proposais une jeune fille! »

 

Le film le plus sanglant de l’histoire

 

Mené tambours battant par un Charlie Sheen hilarant n’ayant pas hésité à faire de la gonflette pour s’inspiré physiquement de Sylvester Stallone, notre Hot Shots deuxième du nom démarre sur les chapeaux de roue et restera sur ce rythme jusqu’à la fin du film.  Jim Abrahams recrute Jerry Haleva, le sosie affreusement parfait de Saddam Hussein et en fait le bad guy le plus charismatique et débile de toute l’histoire du cinéma d’action. Notre président Benson semble avoir trouvé son némésis, son double maléfique aussi idiot que lui. Maladroit mais chanceux, un peu efféminé, maniéré, petit cheveux sur la langue, gaga de son petit chien, le Saddam d’Hot Shots 2, il est moins dangereux et cruel que l’original.

hot shots 2 poule

Quant au reste, le casting s’en donne à cœur joie, plus inspiré. Nous, non seulement on est heureux de retrouver nos personnages préférés, mais en plus, on jubile en voyant comment ils ont évolués. Ca commence par Thomas Benson qui, on ne sait pas par quel nouveau miracle il a encore réussi, est devenu le président des Etats Unis.  Egal à lui-même, notre président, tel un George W.Bush puissance 10, enchaine les bourdes, gerbe sur son homologue Japonais lors d’une soirée, prend sa propre femme pour une sabotageuse, kidnappe accidentellement un bébé pendant un bain de foule et s’engage dans un affrontement cultissime contre Saddam.

hot shots 2 le president benson contre saddam hussein dans un duel au sabre laser

Topper Harley, lui, il a toujours des problèmes d’identité. Après avoir copié la personnalité et le look de Maverick alias Tom Cruise, il copie John Rambo. Voix plus ténébreuse, regard de beau gosse, muscles d’acier, treillis/bottes militaires/marcel noirs, bandana rouge au front, cheveux long et soyeux (brossés tous les soirs), expert en arts martiaux, armes lourdes et arc où il peut vous remplacer une flèche par une pauvre poule, voir, vous coudre un pull avec des spaghettis à la bolognaise, Topper Harley : la perfection au masculiiiiiinnn. A noter le petit caméo du papounet de Charlie dans une scène culte. Une de plus. Nous retrouverons aussi Ramada, qui ne cuit plus du jambon avec son bidon mais qui nous livre de nouvelles pépites humoristiques.

hot shots richard crenna et son sandwich au porc fait maison

Histoire d’allé encore plus loin dans le délire, Jim Abrahams a osé….il a embauché un certain Richard Crenna, soit le Colonel Trautman de la saga Rambo. Richard Crenna reprend le même rôle qu’il avait pourtant quitté en 1988 et le parodie ? Quel culot ! Détracteurs ou fans, la prestation de l’acteur et cette audace ne laissent pas indifférents.  L’irrésistible Rowan Atkinson, Miguel Ferrer, Ryan Stiles et la sexy Brenda Bakke viendront compléter le podium.

 

-Eh Tooper qu’est ce que tu lis?

-Les Grandes Espérances.

-Et ca vaut le coup?

-C’est pas ce que j’espérais!

 

Au final, c’est stupide, c’est absurde, mais que c’est bon ! Hot Shots 2 passe à la vitesse supérieure. En plus de l’évolution de ces personnages et d’un plus grand nombre de références aux classiques du cinéma, on note une grosse évolution d’un point de vue scénaristique et esthétique. Des gags aux répliques, de l’humour potache au célèbre slapstick, de l’humour cartoonesque à de l’humour subtil, jusqu’aux jeux de caméra et seconds plans, Jim Abraham, s’amuse. Charlie Sheen et toute sa bande veulent vous faire rire et ils le font bien. Hot Shots 2 est à l’image de Terminator 1: plus fun que l’original.  L’un des meilleurs films parodiques du cinéma américain où la déconnade est assurée.

 

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Comédie, Films cultes et sagas à voir

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :