Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Destination Finale : Ce film va vous rendre aviophobique

Vous les jeunes férus d’horreur, la franchise Scream vous a laissée un grand vide? Et si cette nouvelle série de film intitulée Destination Finale comblait ce vide intérieur ? Cette fois, le serial killer n’est pas un tueur masqué et à l’enfance difficile, mais la mort, elle-même. On a beau ne pas la voir, elle est partout, n’attendant que l’occasion parfaite pour venir vous chercher. Le réalisateur James Wong vous propose de suivre les péripéties d’un groupe d’ados ayant osé la défier…

 

Fiche Technique

 

Réalisé par James Wong

Genre: Fantastique, Epouvante, Horreur, Drame

Film Américain

Durée: 1h38 environ

Interdit aux moins de 12 ans

 

destination finale affiche

L’histoire

 

Un groupe de lycéens a la chance de partir en voyage à Paris. Mais quand, peu avant le décollage, Alex, un des jeunes du groupe, a une vision de l’avion explosant en plein vol, il se retrouve, lui, cinq autres étudiants et un professeur, expulsé de la cabine après avoir affolé tous les passagers. Quelques minutes plus tard, l’impensable ce produit : l’appareil explose. Alex avait raison. Lui et ses camarades sont les seuls survivants.  Alors que tous peine à retrouver une vie normale, une mort aux circonstances étranges commence à convaincre Alex que la faucheuse n’en a pas finie…

 

 

Comme la vie, la mort trouve toujours un chemin…

 

Urban Legend, Scream, Souviens-toi l’été dernier, Freddy, Halloween, Massacre à la tronçonneuse, tant de films d’horreur pour adolescents auront marqué l’histoire du cinéma. En début d’année 2000, une nouvelle franchise à succès déboulait au cinéma : Destination Finale. Typiquement le genre de film qu’un public ados raffole. Morts originales, choquantes et brutales, suspense, angoisses, stress en puissance, jump scare, dans ce genre de film, mieux vaut ne pas avoir de personnage préféré. Dans ces films, l’effet domino sera plutôt bien employé au point de choquer tout en faisant rire. Rire sadique, rire jaune, qu’importe, la mise en scène des morts est tellement intelligente et imaginative qu’on ne peut s’empêcher d’être fasciné.

destination finale les survivants apres le drame

Pour ce premier opus, sept personnages qui devaient mourir dans le crash aérien :

  • Alex, notre héros
  • Todd , son meilleur ami,
  • Carter , le gros dur du groupe, toujours collé à sa copine Terry, et ne portant pas trop Alex dans son coeur,
  • Claire, une amie d’Alex un peu bizarre,
  • Billy, le souffre douleur de Carter et simplet de la bande,
  • Mlle Lewton, une des profs du groupe.

 

Dans la mort, il n’y a ni hasard, ni coïncidence, ni malchance, ni échappatoire. Il faut s’en rendre compte que nous ne sommes que des petites souris que le chat tiens par la queue.

 

Le crash aérien n’était que le début

 

Personne n’échappe à la mort. Le point positif de cette franchise et ce premier film : réussir à équilibrer sérieux et humour noir malgré lui. Drame, horreur pure, le tout saupoudré  d’une ambiance morbide à vous glacer le sang et vous faire devenir un brin parano, sensations garanties. Pas besoin d’aller faire du saut à l’élastique, juste regarder un de ces films. Ce qui marche bien entendu, ce sont les scènes de  morts. Dans le genre morts bien tordues via des meurtres dissimulés sous forme d’accidents domestiques bien sadiques, ça y va. C’est pour ça qu’on va voir des films de ce genre.  Persuadé que ça ne nous arrivera jamais, ce film nous démontre malheureusement le contraire.

destination finale alex a une nouvelle vision sur la terrasse d'un café

La mort a un plan. On ne sait pas quand, on ne sait pas comment, mais ça arrivera.  Hélas la malchanceuse frappera un groupe d’ados, de jeunes gens débutant tout juste dans la vie, de jeunes gens ayant toute la vie devant eux. Et c’est là qu’on se dit « je dois profiter un maximum de la vie ».  Comment réagiriez-vous si ça vous arrivait ? Prendriez-vous les mêmes décisions que nos personnages ? James Wong tente à sa manière de répondre à ces questions par l’intermédiaire d’Alex, premier héros de ce premier film. Alex a un don, une malédiction: des visions lui permettant de savoir dans quelles circonstances un ou des membres de son entourage va/vont mourir.

destination finale alex et clear font la connaissance du médecin legiste

Ce concentrant uniquement sur la psychologie et traumatisme liés à cette tragédie, tout en basculant dans du thriller horrifique, Destination Finale arrive à s’émanciper des codes propres aux films d’horreur pour ados. Même si on ne pourra s’empêcher d’éviter les minis clichés habituels coté personnalité des personnages, on évite les niaiseries, on évite les dialogues débiles, le trop plein de musiques d’ados. Ca sent la sincérité, ça nous plonge en plein drame où nous suivons la vie de survivants se retrouvant traqués par la mort et tentant de la vaincre. La mort, on ne peut pas la vaincre.

destination finale choc

Personne ne peut contrôler la vie et la mort. Destination finale n’oubliera pas de nous le rappeler.  Alors que l’enquête fascine, les catastrophes s’enchainent de manière spectaculaire de sorte à nous faire prendre au jeu. Absence d’ennui, James Wong, scénariste de nombreux épisodes d’X Files connait son sujet. Les dialogues ont un sens, la décision des personnages par contre… . Seulement, on parle de dangers, on parle de mort. La mort peut nous tétaniser, nous faire douter, nous faire faire des choix stupides quand on y repense, une fois le calme installé.

 

Peu importe qui est le suivant, on est tous sur la même liste !

 

Au final, Destination Finale premier du nom, c’est juste culte. Scénario simpliste tout en étant amené à devenir complexe, personnages variés et plutôt attachants, musiques et ambiance bien morbide, scènes de morts originales et diversifiées, brutal tout en étant dramatique, un concept exploité bien comme il faut, pour un premier opus qui, bien que nous rendant parano à la fin du film, nous donne envie de voir où la suite va nous conduire.  

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :épouvante, Fantastique, Films cultes et sagas à voir, Horreur, Thriller

4 Réponses »

Rétroliens

  1. Page non trouvée – Le Cinéma de Mister J
  2. Destination Finale 2 : Belle idée pour une campagne de la prévention routière – Le Cinéma de Mister J
  3. Destination Finale 3 : T’aimais les parcs d’attractions ? Tu vas vite déchanter avec ce film – Le Cinéma de Mister J
  4. Destination Finale 4 : Maintenant les courses automobiles, faut éviter aussi – Le Cinéma de Mister J

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :