Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Jean-Christophe et Winnie : Quand jamais il n’aura été aussi bon de retomber en enfance

Logo Disney, peluches animées de l’univers de Winnie l’ourson, ça y est, nous allons naviguer en pleine niaiserie sous une ambiance enfantine. N’importe quelle personne penserait ça. Et si vous vous trompiez ? Et s’il cette œuvre avait été conçue spécialement pour vous, adulte responsable ?  Enfants et adultes trouveraient-ils leur compte dans Jean-Christophe et Winnie ?! Suivez l’abeille butineuse jusqu’à la forêt des rêves bleus pour avoir le fin mot de l’histoire…

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Marc Forster

Genre : Comédie, Drame, Animation

Film Américain

Durée : 1h43 environ

 

jean christophe et winnie affiche

L’histoire

 

Les années ont passées, Jean-Christophe, le jeune garçon qui adorer jouer avec ses adorables animaux en peluches dans la Foret des rêves bleus est désormais adulte. Marié et père d’une jeune fille, en grandissant, Jean-Christophe est devenu très sérieux au point d’avoir perdu toute son imagination. C’est alors que Winnie, son ancien et meilleur ami, débarque à Londres après la disparition de ses amis. Son retour ne sera pas sans conséquences, rappelant à Jean-Christophe que l’enfant attachant et enjoué est encore là quelque part.

 

 

Retour à la Forêt des Rêves Bleus

 

Winnie l’ourson en prise de vue réelle. Qui l’aurait cru ? Après avoir décidé de dépoussiérer les classiques de chez Disney en les faisant passer de dessin animé à film live, voila qu’est venu le tour du plus célèbre des oursons de subir le même sort. N’importe quel fan du personnage frissonnerait de terreur à l’idée qu’on touche à ce personnage si important pour lui. Laisser son enfance derrière soi était-il une bonne idée ? C’est en partant de cette question que Marc Forster va bâtir cette suite en prise de vue réelle de Winnie l’ourson. A la manière dont Hook ou la revanche du Capitaine Crochet abordait lui aussi ce thème d’une manière parfaite, le réalisateur entend bien tirer la sonnette d’alarme dans le monde un peu trop sérieux et renfermé des adultes.

jean christophe et winnie enfance

Et oui, même dans le monde de Disney les années passent. Rien n’est finalement éternel. Jean-Christophe et Winnie nous le rappelle. Le petit garçon qui jadis adorait rendre visite à son meilleur ami Winnie ainsi que ses autres amis a bien grandi. La quarantaine passée, Jean-Christophe a malheureusement, comme certains d’entre nous: laissé son enfance derrière lui. Devenu père à son tour, devant faire face à de lourdes responsabilités, Jean-Christophe n’est plus le petit garçon souriant, rieur, attentionné et imaginatif qu’il avait été. Véritable bourreau de travail, il est devenu une sorte de Mr Banks de Mary Poppins (en un poil moins strict), négligeant femme et enfant. Oui, vous l’avez bien entendu, Jean-Christophe et Winnie rappelle sur bien des points le célèbre classique de Disney.

jean christophe et winnie passage à lage adulte

Alors que les premières images laissaient imaginer que ce long métrage serait destiné avant tout aux enfants, voila que le premier quart d’heure nous remet très vite à notre place. C’est un fait, Jean-Christophe et Winnie s’adresse véritablement aux adultes ayant grandi en regardant Winnie ou ceux passant des heures à s’inventer des aventures avec leurs ours en peluches.

jean christophe et winnie se retrouvent des années plus tard

Forcément, étant dans ces deux catégories, je m’y suis très vite retrouvé. Surprise, ce film et son petit coté enfance naïve traite de manière pertinente des thèmes importants. L’importance de la famille, le passage à l’âge adulte, les responsabilités d’un adulte, l’éducation, ect. Marc Forster, par l’intermédiaire d’un Ewan McGregor plus attachant que jamais a sût trouver les mots justes pour convaincre les adultes de changer leur façon de vivre.

jean christophe et winnie madeleine conduit sur son velo tigrou winnie porcinet et bouriquet

Nouveautés: celle de mettre Winnie et ses amis dans une nouvelle situation en les faisant sortir de leur foret et atterrir à Londres. Ce concept, on en a fait quelque chose de positif et, malgré l’idée de départ, on évitera la copie. Parce que l’ambiance mixe enfance et maturité, n’imaginez pas que ce film sera uniquement axé « adultes » puisque les enfants prendront plaisir à voir ces petites peluches mignonnes et expressives les impliquer dans l’histoire.

 

Mon Winnie, toi tu es ici ?!

 

Une histoire originale prenant au cœur par tant de mélancolie et de douceur

 

Ce Winnie l’ourson mélangeant images de synthèse et prise de vue réelles étonne par sa joie communicative. La direction artistique étonne elle aussi. Tout se marie à merveille, jamais on avait encore vu ça et ce, malgré la sortie des deux premiers films Paddington. Les ombres, les lumières, cette manière de filmer ses personnages parfois d’une manière symbolique et mélancolique, la mise en valeur du Londres des années 50 rappelant fortement Mary Poppins force l’admiration et le respect.

jean christophe et winnie gouté de départ de jean christophe pour le pensionnat

Oui, Jean-Christophe et Winnie est somptueux au point où l’animation et le design de Winnie et sa bande donne la sensation de réalisme. L’œuvre de Marc Forster ne fait pas enfantine. Que ce soit leurs expressions faciales ou leur manière de se déplacer, tous sans exception font véritablement peluches prenant vie. Un peu comme l’aurait été un Toy Story version live. D’ailleurs, en parlant de Toy Story, plutôt, en parlant de Toy Story 3, là encore, la thématique de l’enfance sera plus que jamais d’actualité. Les studios Disney ne veulent pas nous voir nous adultes, mettre de coté notre enfance et notre part de naïveté.

jean christophe et winnie en compagnie des habitants de la foret des reves bleus

J’ai beau réfléchir, je ne trouve aucuns défauts à ce film. Il déborde de sincérité, d’un petit quelque chose que l’on ne voit que trop peu de nos jours. Moderniser les personnages tout en gardant leur apparence de vieilles peluches d’époques, garder les codes des dessins animés, ne pas tomber dans un film magique/féérique spectaculaire truffé d’effets spéciaux et de scènes tape à l’œil, Disney, c’est rare qu’ils arrivent à faire ça. Ce pourrait-il que Jean-Christophe et Winnie soit leur premier film réellement authentique ?

jean christophe et winnie tous les habitants de la foret des reves bleus sont réuni

Tout ce qui a fait le succès des livres et de l’âme de l’univers de Winnie l’ourson est là. Les métaphores cachées derrière les dialogues et le visuel, les nouifs et les éphélants (monstres pas vraiment apprécier de Winnie et Cie, le narrateur nous contant l’histoire,  le célèbre ballon rouge (à emmener obligatoirement lorsqu’on part en voyage), les jeux d’enfants (ici on découvrira le jeu de « la peluche qui dort »), ses phrases courtes faciles à retenir, cette part de naïveté, de maladresses, de mignonneries et ce comportement d’enfant entourant Winnie et ses amis (chaque collègue de Jean-Christophe ayant une personnalité similaire à celle de Tigrou et les autres), la poésie, la philosophie, la mise en valeur de l’automne, les personnalités de Winnie (et son peu de cervelle), Tigrou, Porcinet, Bourriquet, Maitre Hibou, Coco Lapin (un peu déçu par son design proche du lièvre de Mars d’Alice au pays des merveilles), Maman Gourou et Petit Gourou, Marc Forster n’a rien oublié, pas même quelques petites chansons que les fans reconnaitront. De ce coté, notre film ne fera pas du Disney chantant toutes les 15minutes.  Les chansons dans Jean-Christophe et Winnie étant plutôt « furtives ».

 

Je ne suis plus comme dans ton souvenir.

 

On ne chipe pas l’ours en peluche d’une grande personne !

 

Dès le départ, l’histoire nous est contée comme on l’imaginait, retraçant le parcours de Jean-Christophe de son enfance à l’âge adulte, nous illustrant la vie plutôt étonnante du personnage. Jamais je n’aurai imaginé voir Jean-Christophe participer à la Seconde Guerre mondiale. La prise de risques était là, Marc Forster n’a fait aucune erreur, a su développer un personnage iconique de la plus belle des manières en lui permettant de garder son aura d’origine et évolution logique.

jean christophe et winnie réunis sur un tronc d arbre

Qui d’autres qu’Ewan McGregor aurait pu interpréter en prise de vue réelle ce personnage ? Lui qui déborde de gentillesse, de générosité et de joie tout en passant sans problèmes d’une expression à une autre trouve un rôle taillé sur mesure. Ces interactions avec Winnie seront poignantes au point où vous verserez normalement votre petite larme. Surtout lors de cette petite scène où le quarantenaire rejoindre sur un tronc d’arbre celui qui était autrefois son meilleur ami.

jean christophe et winnie evelyn portant dans ses bras porcinet bouriquet et tigrou

Ewan ne sera pas le seul à nous fournir notre dose d’émotions, Hayley Atwell, interprète d’Evelyn la femme de Jean-Christophe ainsi que l’adorable Bronte Carmichael, dans le rôle de Madeline, sa fille, auront toutes deux une importance dans le récit. Les deux actrices prennent plaisir à jouer et forcément, ça se ressent, tout comme le fait que rien, absolument RIEN ne sonne surfait.

jean christophe et winnie dessin

Non seulement ce film  respire la gentillesse, mais en plus il fait réfléchir à notre manière de vivre, nous, adultes ayant dorénavant des responsabilités. Comme le disaient les paroles d’une des vieilles chansons de Winnie, du temps où ses aventures étaient comptées par Jean Rochefort et Vincent Perrot : il faut un temps pour s’amuser, il faut un temps, pour travailler. Là, on inverse les paroles. On ne le dira jamais assez : parents, amusez vous avec vos enfants, ne reproduisez pas la manière dont vos propres parents vous ont éduqué.

 

Faire rien mène souvent à bien faire.

 

Au final, bien des nuits j’aurais rêvé que Jean-Christophe et Winnie me touche en plein cœur mon âme d’enfant. Le rêve a été exaucé. Amoureux de cet univers avec lequel j’ai grandis et que je n’ai jamais pu oublier, cette œuvre a intégrée tout ce que je souhaitais. Douceur, nostalgie, musiques émouvantes, personnages ultra-attachants et visuel d’une poésie à vous faire verser une petite larme. Une véritable bouffée d’air frais dans un monde cinématographique ne proposant plus grand chose de neuf, sincère et utile. Pour moi, un chef d’œuvre.  La magie Disney a encore frappée.

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Animation, Comédie, Disney, Drame, enfants, Films cultes et sagas à voir

1 réponse »

Rétroliens

  1. Disney au taquet pour les peluches du film « Jean-Christophe et Winnie » – Le Cinéma de Mister J

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :