Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

A l’aube du sixième jour, Schwarzy fut cloné

Seulement un an après avoir affronté le roi des enfers, Schwarzy était de nouveau propulsé dans le futur. Dans A l’aube du sixième jour, le clonage est devenu une possibilité mais il est interdit par la loi. Cependant, un petit futé a décidé de cloner des gens en douce. Pour Schwarzy alias Adam Gibson, pilote d’avion futuriste et père de famille aimant, c’est le choc : pour son anniversaire, il découvre qu’un autre Adam Gibson fait la fiesta avec sa famille.

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Roger Spottiswoode

Genre : Science fiction, Action, Thriller

Film Américain

Durée : 1h58 environ

 

a l'aube du sixieme jour affiche

L’histoire

 

Dans un futur proche où le clonage est devenu une réalité, mêlé à ceux qui ont enfreint la règle visant à ne pas cloner un être humain, Adam Gibson, pilote d’hélicoptère et père de famille, découvre le jour de son anniversaire qu’il a été remplacé par un clone. Traqué par des mystérieuses personnes travaillant en secret pour un puissant industriel spécialisé en biologie, Adam devra reconquérir son identité  tout en évitant de perdre la vie en cours de route.

 

 

 

Tu ne cloneras point

 

« Dieu créa l’homme à son image, et il vit que cela était très bon. Il y eut un soir et il y eut un matin : ce fut le sixième jour. »  Genèse 1, versets 27 et 31.

 

C’est par cette phrase résumée, tirée de la genèse que commence notre film. Un Schwarzy intellectuel ?! Toi, le sceptique, on ne te l’a fait plus, tu te dis que ce n’est qu’un leurre. As-tu raison ou tord ? La course au jouet, Batman et Robin, La fin des temps, juste avant de dire au revoir au 20ème siècle, Arnold Schwarzenegger n’avait pas chômé question films. Divers et variés, c’est ce qu’on aura retenu de toutes ces œuvres.

a l'aube du sixieme jour adam se regardant dans la glace et regardant son agenda sur son miroir

Presque un an après avoir découvert une facette bien sombre de Schwarzy dans La fin des temps, fin 2000, l’acteur Autrichien rejoignait le réalisateur Roger Spottiswoode pour un thriller de science fiction traitant d’un sujet faisant froid dans le dos: le clonage humain. Le 23 Février 1997, une brebis appelée Dolly était clonée par des scientifiques. Ainsi fut né le tout premier clonage d’un mammifère. Dans A l’aube du sixième jour, on va plus loin. Là, il y a matière à faire une œuvre réfléchie, presque comme un Total Recall. Pourquoi ne pas en faire un film afin de creuser cette idée?

a l'aube du sixieme jour clonage

Dès le départ, nous partons du fait que dans le film, non seulement on maitrise la technique du clonage, mais en plus on est passé à une étape supérieure. Au lieu de cloner des fœtus, on élabore des espèces de fœtus géants, leur injectant ensuite l’ADN de la personne clonée. C’est alors qu’on peut enregistrer la mémoire d’une personne via le nerf optique, explorant son cerveau, tous les souvenirs de tout ce que son œil a enregistré. Ainsi il est possible de créer une personne avec toute l’histoire de la réplique originale.

a l'aube du sixieme jour adam gibson chez repet

Chaque nouveauté suscite la crainte. Cette œuvre dénonce l’utilisation abusive du clonage. Des questions sérieuses seront posées. Que sera l’avenir si l’on arrive à cloner humains et animaux domestiques ? Un clone aura-t-il une âme, une sensibilité ? Créera-t-on un être humain différent ?  Le clonage est-il moral ? Quel usage doit-on en faire ? Qui aura le droit de le pratiquer ? Le sujet, tout le monde peut se sentir concerné puisqu’il peut survenir à tout moment.

a l'aube du sixieme jour adam gibson nageant dans la cuve de futurs clones

C’est un thriller futuriste, il y aura donc énormément d’action, et du suspense. Traqué par des hommes voulant l’éliminer histoire d’effacer la preuve qu’un humain a été accidentellement cloné, Schwarzy tentera de découvrir qui se cache derrière son clone. Qui veut s’emparer de sa vie ? Qui veut sa mort ? A partir de là, la chasse à l’homme est ouverte. Sous tout ce cheminement assez classique, typique des films avec Schwarzenegger, A l’aube du sixième jour est bardé de bonnes intentions.

a l'aube du sixieme jour schwarzy face à son clone

Les sensibles, les hommes et femmes en mal de sensations fortes, les philosophes, les fans de technologies futuristes et avancées scientifiques, sous toute la couche action movie multipliant les incohérences, ce cache quelqu’un chose de bien plus profond. Et ça, on l’avait pas venu venir, bien trop occupé à s’attarder sur l’aspect technique et scénaristique du film.

 

Il y a chez moi une personne qui fête chez moi mon anniversaire avec ma famille, et ce n’est pas moi.

Nous le savons. Une violation de la loi du sixième jour. Un humain a été cloné, et cet humain c’est vous.

 

Un Schwarzy qui faisait réfléchir

 

Dans notre film, même si le clonage humain est interdit par la loi, ça n’empêche pas d’autoriser de cloner nos animaux domestiques. Là, c’est légal. Qui dans votre entourage n’a jamais souffert en se voyant confronté à la mort inévitable de son chat ou son chien? Enfants, adolescents ou adultes, vivre ça, c’est aussi dur que de perdre un membre de sa famille. Dans A l’aube du sixième jour, l’espoir renait : on peut retrouver son compagnon, comme si jamais il n’avait rejoint le paradis des animaux. On en a même fait une chaine de magasins « RePet » où il ne suffit qu’à apporter le corps sans vie de l’animal et le retrouver quelques heures gambadant de nouveau. La sensation de vide en vous et chez vous disparaitra. Cependant, tout comme l’homme, l’animal possède une âme. C’est ce qui fait de chacun un être unique.  Le clonage n’a pas possibilité d’extraire cette âme. Il extrait la mémoire, l’ADN, c’est tout.

a l'aube du sixième jour adam gibson et une poupée simpal cindy

Tu veux faire cauchemarder ton gosse? Ne cherches plus, achètes lui une SimPal Cindy.

C’est un fait, A l’aube du sixième jour fait réfléchir sur la question du clonage humain ou animal. Et si c’était la solution pour  guérir la faim dans le monde ? Et si on se servait du clonage pour des fins médicales en ayant possibilité de cloner des organes et ainsi guérir des cancers ? Forcément, les arguments entendus dans ce film toucheront les plus sensibles, forcément ils vous feront réfléchir.

a l'aube du sixieme jour adam et son clone préparent des explosifs

Le mythe de la vie éternelle, la fontaine de jouvence permettant aux hommes de ne jamais vieillir, le clonage humain pourrait facilement être le combattant numéro un qui pourrait vaincre une bonne fois pour toute la mort. Mais, à toutes bonnes intentions ce cache toujours de mauvaises intentions. Etre cloné à son insu, comme l’a été Schwarzy dans ce film où on cherche à l’éliminer, c’est aussi une vérité. N’oublions pas qu’il existe dans notre monde des hommes et des femmes voulant faire avancer la science ou technologie pour le bien de l’humanité, et d’autres, s’en servant pour faire le mal.  Corruption, risque de dérive, pouvoir, appât du gain, on est en plein dedans.

A l’aube du sixième jour n’oubliera pas d’explorer les deux cotés aux travers de deux hommes que tout oppose : Michael Drucker (interprété par Tony Goldwyn), le bad guy de l’histoire, et le Dr Griffin Weir (Robert Duvall), médecin voulant sauver sa femme atteinte d’un cancer et se retrouvant forcé de participer à une histoire pas très légale de clonage humains.  En parallèle, tout en suivant Adam (très symbolique ce choix de prénom), notre héros, de magnifiques scènes nous montreront un aperçu de ce que pourrait être l’avenir. Et là, toi qui était subjugué par toutes les avancées technologiques de Retour vers le futur 2, Le cinquième élément, Blade Runner, Total recall et plein d’autres, tu vas avoir des étoiles dans les yeux, comme un enfant.

a l'aube du sixieme jour hologramme d'aquarium gigantesque dans un centre commercial

Complexes, maisons, look des humains, style de vie, hormis les avancées techniques, nous naviguons en terrain connu. Même quand il sera question de vous montrer des gadgets futuristes, on n’en fera pas des caisses histoire d’être un minimum plausible. Le film se déroulant dans un futur proche du notre. Des engins à mi-chemin entre hélicoptère et avion à réaction pouvant se conduire à distance, des voitures se conduisant manuellement, une petite amie virtuelle dont on peut programmer son apparence et son comportement à sa guise, les célèbres écrans tactiles et hologrammes, les poupées interactives plus vraies que nature « qui esthétiquement, ficheraient la frousse à n’importe quel enfant normal » (surement la fille/cousine du Johnny de taxi Vision dans Total Recall), les réfrigérateur qui passent des commandes de courses en un clic. Oui, à L’aube du sixième jour a un petit coté Total recall version soft.

 

Les extrémistes refusent d’admettre, qu’avoir du poisson cloné vaut mieux que de mourir de faim, et font du clonage humain leur cheval de bataille.

 

Ils ont cloné le mauvais gars

 

L’erreur est humaine mais là, ce n’est que pure folie que d’avoir cloné par « erreur » Schwarzy. Le bad guy de l’histoire va l’apprendre à ses dépends. La réelle menace, c’est Arnold, sous le choc en découvrant un double de lui. Mettons nous à sa place sachant en prime qu’un clone possède les souvenirs de l’original. Ca se trouve on t’a cloné et tu ne le sais même pas. Ca se trouve J’AI été cloné et je ne le sais pas non plus. Curieux dilemme que voila. Comment pourrait-on réagir en découvrant notre double ? Comment prouver qu’on est l’original ? Effrayant, c’est le mot juste qui qualifie cette découverte. Psychologique et dramatique, A l’aube du sixième montrera une nouvelle fois qu’Arnold, aussi balèze qu’il soit, il a des faiblesses, comme un autre.

a l'aube du sixieme jour les hommes de drucker

N’imaginez pas voir notre ancien bodybuilder nous refaire une dépression avec tendances suicidaires + alcoolisme comme dans La fin des temps. Courageux et tenace, notre héros se battra jusqu’au bout pour retrouver sa vie. Drucker aura beau envoyé quatre de ses acolytes (Michael Rooker, Terry Crews, Sarah Wynter et le punk Rodney Rowland)  pour traquer et tuer notre héros, il les zigouillera, à chaque fois. Parce que oui, le coté humoristique de tout ça c’est que les trois bad guy peuvent être clonés à l’infini. Ils sont donc pratiquement immortels.

a l'aube du sixieme jour replique

Pour la partie action, bien entendu, Schwarzy oblige, c’est du 100% action hero avec un Arnold qui mène la vie dure aux bad guy. Ca se remet très rapidement d’un coup de taser dans le dos, ça survit à une chute de falaise de plus de 50mètres de hauteur, ça évite les tirs de pistolets laser futuristes pouvant t’arracher un membre (mais su Arnold, un tir de blaster ca fait juste un petit trou),  ça balance de la punchline bien saignante pour casser moralement du méchant égocentrique, ça brise des nuques parce que Schwarzy, c’est sa marque de fabrique (tout comme éclater des vitres avec son coude), ça bat le record d’apnée dans une cuve verdâtre contenant tout un tas de futurs clones et ça t’illustre cette nouvelle expression « d’aller se faire encloner ». Faut pas chercher à trouver de la logique dans tout ce qu’on voit, il n’y en a pas des masses. Le but est purement est simplement le même que dans tout autre film d’action du genre : divertir, émouvoir et faire réfléchir. Un peu ou beaucoup, à vous de choisir.

 

Ne bougez pas. Ma fille est de l’autre coté de cette porte. Je ne veux pas l’exposer à un déferlement de violence, elle voit assez comme ça dans tous les médias.

 

Au final,  ce n’est certes pas le meilleur de la filmographie de Schwarzy à cause de quelques soucis de fx et le trop plein d’effets de ralentis lors des scènes dramatiques, A l’aube du sixième jour reste pourtant une valeur sûre avec un sujet amenant à faire méditer, de l’émotion sincère, du suspense et des petits rebondissements, un poil d’humour pour déstresser, de l’action, des répliques cultes, un action hero au top, une bande originale illustrant à la perfection la thématique ainsi que la psychologie et personnalité de notre personnage principal, une ambiance futuriste jouissive, et une histoire captivante. En plus, deux Arnold pour le prix d’un, ça ne se loupe pas !

 

 

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Action, Schwarzenegger, Science Fiction, Thriller

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :