Les films offrent bien plus que du simple divertissement.

Small Soldiers : Ils ne sont pas là pour jouer

La différence entre ce que promettent les publicités de figurines et la réalité doit cesser! Et si les nouveaux jouets Heartland rendaient la fiction réelle? Pas sûr que les voisins apprécient. Deux adolescents tentant de stopper une guerre entre gentils monstres hideux et mini Schwarzies bien remontés, ça donne Small Soldiers, un Toy Story qui aurait mal tourné. Joe Dante sort l’artillerie lourde, pas de quartier, pas de pitié !

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Joe Dante

Genre : Fantastique, Aventure, Comédie

Film Américain

Durée : 1h45 environ

A conseiller à partir de 12 ans

 

Small Soldiers Joe Dante affiche

L’histoire

 

Commando d’élite, rassemblement ! Maintenant les filles, écoutez. Et écoutez bien. Je suis le Major Chip Hazard et notre mission : vaincre l’ennemi Gorgonite et l’anéantir. Grace à notre expert en communication, nous avons intercepté le lieu où se trouvait Archer, émissaire des Gorgonites. Ne nous reste qu’à établir un plan pour le débusquer lui et ses hommes. Il y aura des dommages collatéraux, peu de soldats en ressortiront vivants mais soyez assurez que nous gagnerons cette guerre. Humains, vous ne nous contrôlez plus, nous sommes devenus autonomes et si vous tentez de vous interposer dans notre mission, nous serons contraints de vous maitriser.

 

 

Les jouets ne sont PAS vos amis ! En tout cas pas ceux là…

 

A leur tour de jouer avec vous. On va voir si votre tête est amovible ! Small Soldiers, un de mes chouchous de mon adolescence. Et si dans un futur proche, une entreprise spécialisée dans l’armement militaire décidait de racheter un fabricant de jouets pour y diversifier ses activités? Et si elle en profitait pour réinventer le marché du jouet en construisant de tous nouveaux types de figurines interactives prenant très à cœur leur origin story?  Dans Small Soldiers, c’est devenu réalité. On rigole, tout en trouvant cette idée terrifiante. Cerveau et logique au vestiaire, enfants âgés de moins de 12 ans au lit, cette œuvre n’est pas destinée tout public.

Small soldiers le directeur gil mars devant une publicité des figurines commando d'élite

Des figurines d’action pour enfants dotés de parole, capables d’apprendre, de bouger et profitant de leur autonomie pour se retourner contre leurs propriétaires humains et leur faire une guerre comme ils n’ont jamais vécu, ce petit fantasme d’adulte collectionneur de figurines est devenu réalité. Lorsqu’un conflit imaginé par la campagne marketing qui accompagnait au départ le lancement de figurines sur le marché sème une véritable pagaille dans le quartier d’une petite ville tranquille, forcément, ça va en amusera plus d’un.

Small soldiers alan au comptoir de la boutique de jouets de son pere

Alan Abernathy, jeune geek introverti d’une quinzaine d’années est fils d’un marchand de jouets habite Winslow Corners, petite ville tranquille de l’Ohio. Pour se racheter aux yeux de son père suite à ces multiples expulsions de lycées, le jeune garçon profite du voyage d’affaires de ce dernier pour lui prouver qu’il peut être responsable. Grace au sympathique Joe, le livreur, Alan obtient une toute nouvelle gamme de 12 figurines d’action tout juste sorties des ateliers.  Il pensait faire une bonne affaire, il pensait redonner à la boutique de son père son éclat d’antan. C’était sans compter sur la malchance. La firme conceptrice de ces jouets a munie ces derniers d’une puce d’intelligence artificielle performante, conçue à l’origine dans un but militaire. Suite à une défaillance, ses êtres de plastique séparés en deux groupes: l’un hostile, le Commando d’Elite, l’autre pacifiste, Les Gorgonites, ont prit vie et, programmés pour s’entretuer, s’apprêtent à s’affronter.

Small soldiers Chip hazard sort de sa boite d'emballage

Adultes, adolescents, enfants, tous dans l’histoire seront pris à parti. Des jouets destinés aux enfants et se retournant contre eux ? Dante voudrait-il nous rendre encore plus parano que nous ne l’étions déjà ? Lui qui, depuis Gremlins 1 et 2, nous avait vivement conseillé de vérifier chaque soir tout appareil électrique et intérieur de placards au cas où un gremlin ne s’y cacherait.  En parlant de Gremlins, qui vois-je ? Dick Miller ?! L’acteur fétiche de Joe Dante continue d’incarner la voix de la méfiance et on continue de le prendre pour un timbré.  Quand est-ce que les gens comprendront ?!

 

Tu as mis des puces de l’armée dans des jouets ?!

 

La taille importe peu

 

Après Gremlins, Joe Dante continue de malmener les habitants des petites villes tranquilles et jouer dans l’autodérision.  Les monstres verts pustuleux en pleine rébellion laissent place à des figurines en plastique ne manquant pas d’inventivités pour parvenir à leur fin et tant pis si au cours de leur mission, ils en viendront à faire basculer du coté obscur les célèbres poupées Barbie, ici rebaptisées « Gwendy » pour une question de droits.

Small soldiers chip hazard en plein discours

Antimilitariste, anticonsumériste, en voila du film engagé! On comprend pourquoi Hollywood l’a tant boudé. Joe Dante ne va pas juste profiter de son film pour critiquer les dérives de son pays à la manière de son confrère Paul Verhoeven. Il sait que les cinéphiles réclament des scènes cultes intégrant ses figurines en plastique et il leur en offrira. Small Soldiers a de quoi les faire jubiler. Particulièrement les fans de films Hollywoodien de gros bras voyant en l’équipe de Chip Hazard, tous les seconds rôles ayant prêté mains fortes aux action hero des années 80/90. Membres broyés, arrachés, coupés, visages fondus, va y avoir de la casse. Pas de sang, des jouets en pleine souffrance, simplement.

Small soldiers chip tenant en joue archer

Et si cette fois les monstres n’étaient pas ceux auxquels vous vous attendiez ? Surprise, Small Soldiers, penchant vers une version adulte de Toy Story inverse les rôles. Les Gorgonites, figurines représentant des monstres hideux sont les good guys, le commando d’Elite tenu par le Major Chip Hazard, rappelant un certain Dutch Shaefer, seul être humain à avoir mis à Terre un Predator, sont les bad guys.  D’un coté le groupe pacifiste programmé pour perdre, de l’autre le groupe hostile programmé pour gagner.  Qui l’emportera ?

 

Nous avons rencontré l’ennemi. Il est grand, il est rapide, et il a fait alliance  avec la racaille Gorgonite. Les règles de l’affrontement ont changées.

 

Méfiance, pas de quartier, pas de pitié

 

Un nouveau Joe Dante au cinéma, les cinéphiles ne pouvaient  s’empêcher en voyant le réalisateur rattaché au projet, de le comparer à Gremlins. Small Soldiers, beaucoup l’attendaient, espérant y voir le digne successeur des mésaventures de Billy et Gizmo.

Small soldiers Archer se faisant lécher la tête par le chat d'alan

Reprenant un schéma approximatif de ce dernier, Joe Dante nous l’a joue Spielberg. Pour ça, quoi de mieux que d’accentuer son intrigue en mettant en avant un gosse solitaire communiquant avec des êtres dépassant l’entendement, dont les adultes ne croient pas à l’existence ? Archer, émissaire des Gorgonites, à la fois sage et lâche car programmé pour perdre, déversera mignonneries et empathie, tout comme ses amis aussi loufoques qu’attachants. Small Soldiers a véritablement de quoi s’attirer les faveurs des pros du fantastique.

small soldiers chip hazard en compagnie de christy baillonnée

Pauvre Kirsten Dunst. Comme si elle n’avait pas été suffisamment traumatisée par le Jumanij.

Sauf qu’il y a un problème, il s’inspire trop de Gremlins et ne parvient pas à construire un univers aussi garni que ce dernier. Peu de personnages secondaires, une psychologie de protagonistes survolée, un scénario trop facile, une difficulté à équilibrer tension et décalage, un affrontement placé seulement dans un quartier, on aurait aimé le voir s’étaler sur quelques kilomètres supplémentaires. Le fun est bien là mais il est moins fort qu’on l’imaginait. Small Soldiers ne trainera pas en longueurs, arrivera à parsemer sa première partie explicative de comédie, drame et action, avant de nous plonger dans une deuxième partie jubilatoire. A partir de là, vous pourrez profiter de la beauté de ses scènes où l’entourage d’Alan et ce dernier seront pris dans une guerre opposant deux clans de jouets en plastique.

Small Soldiers Troglokhan devant frankenstein

D’un point de vue technique, que de louanges à lancer. Les jouets à l’honneur, il va falloir les mettre convenablement en valeur. Chose faite grâce à un mixage entre image de synthèse et animatronique. Nos personnages de plastique sont passés par les mains de Stan Winston et ILM a donné plus de réalisme en retraitant certaines animations par ordinateur. Les expressions des visages, une gestuelle machinale accentuée par ce petit bruit mécanique, des mouvements dignes de vraies figurines à qui ont auraient donné la vie, résultat étonnant.

Small soldiers le major chip hazard et ses hommes se préparent à l'attaque dans leurs véhicules customisés

Donnez à un grand enfant tout le matériel nécessaire pour retranscrire en film une des histoires qu’il improvisait en jouant enfant avec ses jouets, et il vous fera une oeuvre vous faisant retomber en enfance. Comme à son habitude, Winston c’est surpassé, le souci du détail, il l’a eu au point où la marque Hasbro en a profité pour sortir PLEINS de figurines dérivées du film. Avant même que le film ne sorte, vous pouviez être sûr que les petits garçons avaient déjà entre leurs mains un soldat du commando d’élite de Chip Hazard ou un Gorgonite.  Acheter des figurines à des enfants qui n’auront pas le droit de regarder le film dont elles sont issues parce qu’il est jugé trop violent, il y a de quoi rager. Les jouets, c’est l’enfer. Dick Miller avait raison…

 

Alan, même si tu ne vois pas une chose, ça ne veut pas dire qu’elle n’existe pas.

 

Au final, adoucissez Chucky 2, prenez Toy Story et l’esprit de Rambo, plongez le tout dans l’univers de Joe Dante et ça donne Small Soldiers, un petit film fantastique sans prétentions, aussi drôle que fun avec des jouets en plastique qui ont de la gueule, multiplies punchlines de série B et références cinématographiques tout en étant guidées par une bande originale aux petits oignons composée par Jerry Goldsmith.  Moins bon que les Gremlins, divertissant tout de même!

Publicités

Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classé dans :Aventure, Comédie, Fantastique, Films cultes et sagas à voir

1 réponse »

Rétroliens

  1. La nuit au musée: L’histoire prend vie – Le Cinéma de Mister J

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :