Hancock : Quand Will Smith jouait les super héros Sdf détesté de tous

Il n’appartient ni à l’univers Dc, ni à Marvel. Il n’a pas la conduite de Superman. D’un type alcoolique et maladroit, hait des gens à cause des dégâts engendrés par ses interventions, à un véritable héros adulé de tous, vivez petit à petit, la métamorphose d’un vrai super héros qui a apprit à gérer ses émotions et son don. Will Smith est Hancock. Surtout, évitez de le traiter de sale con où vous le regretterez.

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Peter Berg

Genre: Science Fiction, Action, Comédie, Drame

Durée: 1h28 environ (version ciné)

1h37 (Director’s Cut), cette version inédite comporte plus d’humour « adulte », creuse la psychologie d’Hancock et éclaircit quelques zones d’ombres de la version ciné

A conseiller à partir de 10 ans

 

 

Hancock affiche will smith

L’histoire

 

Il y a des héros, il y a des super héros, et il y a Hancock, un type possédant des super pouvoirs qu’il utilise pour sauver des vies. Problème, il est alcoolique, asocial et vie dans une caravane (plutôt 3 collées les unes aux autres). Parce qu’à chaque fois qu’il sauve une vie, il engendre des dégâts monstrueux, Hancock est détesté par les habitants de Los Angeles ne le voyant pas comme un vrai héros. Lorsqu’il sauve la vie de Ray Embrey, publicitaire spécialisé dans les relations publiques, il ne voit pas encore l’occasion en or, celle de redorer son image. Ray, bien décidé à donner un petit coup de pouce à notre apprenti super héros, devient son manager. Hancock étant une véritable tête de mule, notre publiciste parviendra-t-il à changer cet homme ?

 

 

Tout le monde peut changer, même un super héros détesté de tous

 

A l’époque, une époque à laquelle Marvel commençait tout juste à développer son univers au cinéma (Iron man 1 était sorti 3 mois avant Hancock), la sortie d’Hancock (non aucun rapport avec la « Boa » Hancock de One Piece), on la percevait différemment d’aujourd’hui. De nos jours, faute à un trop grand nombre d’œuvres super héroïques, soyons objectif, Hancock est largement oubliable. Bien trop gentil question scène d’action et richesse d’univers. Cependant, il fallait voir l’image délirante qu’il véhiculait à sa sortie. Une sorte d’avant Deadpool et Kick Ass. Il manquait certes de temps et de super vilain, son envie d’offrir un super héros différent des autres le rendait intéressant. Indiscipliné, moins carré que ces homologues plus réfléchis, Hancock collait plus à la réalité, aux mentalités des êtres humains. Si tenté que vous ayez une liberté d’esprit suffisamment large pour imaginer qu’il pourrait exister un être humain invulnérable et fort capable de voler à la vitesse de la lumière.

Hancock dormant sur un banc

Ni du Marvel, ni du Dc, à la façon des Defendor, Mystery Men ou Incassable, Hancock, c’est du super héros indépendant cassant l’image parfaite de ses collègues, un personnage évoluant au fil de son récit. Le concept de l’alcoolique aux pouvoirs extraordinaires enchainant les gaffes en sauvant une vie à cause d’une maitrise maladroite de son don, donne carrément envie de voir ce film. Hancock gère ces pouvoirs de la même manière que Superman sous l’influence de la Kryptonite rouge (dans certaines versions, la roche dérègle ses pouvoirs).

hancock aux cotés de la femme et du fils de ray

On s’éloigne du schéma habituel des films du genre et ça, ça fait du bien. Pas de super vilain, seulement un homme décidé à changer pour devenir un super héros aimé. Il en aura du chemin à parcourir ! Heureusement, on a mit sur sa route Ray (Jason Bateman), un publiciste, père de famille aimant, devenant un ami fidèle l’épaulant, l’aidant à devenir un homme bien.

hancock lors d'une conférence hancock accepte d'aller en prison pour se racheter une bonne conduite

Alcoolique, grossier, dégoutant, indiscipliné, rebelle, non, Hancock n’est pas un futur anti-héros mais un héros en devenir. Enfermé dans l’alcool et la solitude, Hancock, malgré son coté indifférent, a quelque chose en lui le poussant à utiliser ses pouvoirs pour casser du méchant et sauver la veuve et l’orphelin. Malheureusement, sur le plan relationnel, on repassera.

A cause de son orgueil, il fuit les médias et galère pas mal lorsqu’il s’agit d’être poli vis-à-vis de celles et ceux qu’il sauve. A mesure de l’évolution de notre héros et du dévoilement de son histoire, nous passerons du stade de personnage détestable mais drôle à personnage touchant à l’histoire bouleversante. En plongeant dans sa psyché, l’on parvient à ressentir sa terrible souffrance et profonde détresse. Oui, Hancock fera naitre de l’empathie et un fort attachement à son égard.

hancok les balles de mitraillettes rebondissent sur notre héros marchant avec assurance avec à l'arrière, un aigle, son embleme

Une première partie originale où la psychologie du personnage y est parfaitement développée, ce film va malheureusement partir en deuxième partie dans quelque chose d’un peu trop tiré par les cheveux dès le dévoilement de la véritable identité d’un des personnages secondaires. On espérait mieux pour un personnage de cette envergure. Attention, le film ne perdra pas pour autant en qualité, sa fin surprenante est plutôt bien trouvée, prouvant définitivement aux sceptiques la volonté qu’à ce film à vouloir s’émanciper des autres œuvres du genre. Des scènes d’action spectaculairement héroïques bien filmées additionné à de l’émotion et des musiques augmentant son impact émotionnelle éviteront à Hancock de sombrer dans les méandres du navet. A noter cette jolie symbolique de l’aigle reflétant la personnalité de notre super héros.

 

Ne fais pas celui qui en a rien à cirer. Ton devoir t’appelle. T’es un héros Hancock et tu vas être malheureux jusqu’à la fin de ta vie si tu refuses de l’entendre.

 

Au final, hormis une durée bien trop courte et l’absence de super vilain donnant un véritable enjeu à ce film, quels reproches peut-on faire à Hancock ? Son concept original, son coté politiquement incorrect arrivent à l’éloigner des autres œuvres du genre, Will Smith réussi l’exploit de rendre son personnage amusant puis cool et bouleversant en le faisant évoluer tout au long de son histoire, les couleurs chaudes utilisées donnent un petit coté film de Michael Bay sans l’hystérie de ses explosions, les musiques sont sympa et le thème musical associé à notre héros est juste parfait, les effets spéciaux et scènes d’action « lisibles »  sont de qualité, l’humour marche, les répliques sont recherchées, et on a un beau casting. Non, je ne vois pas quoi reprocher d’autres à ce film.

Publicités

2 commentaires

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.