Monsieur Link : L’œuvre qui renouait avec les films d’aventure d’antan

A vous qui avez soif d’aventure, à vous qui aimez rire et frémir, à vous qui raffolez ou fuyiez les œuvres en Stop Motion, les studios Laika vous offrent une nouvelle œuvre où petits aimeront son héros amusant et adultes trouverons que ce « Monsieur Link » sent bon le vieux film d’aventure.  Nouveau bijou du studio ? L’aventure vous attend, partez aux cotés d’un Bigfoot sur les traces de sa famille.

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Chris Butler

Genre: Animation, Aventure

Film Américain et Canadien

Durée: 1h35 environ

 

 

Monsieur Link 2019 affiche

L’histoire

 

Sir Lionel Frost, aristocrate Anglais et explorateur spécialisé dans la découverte de créatures mythiques en a assez. Une fois de plus, le voila revenir bredouille d’une de ses expéditions visant à ramener une preuve de l’existence d’un monstre légendaire. Pour couronner le tout, il a perdu son assistant. Moqué, ridiculisé par le « Club privé des aventuriers », célèbre club dont Frost a toujours rêvé de faire parti, notre aventurier reste optimiste. Lorsqu’une lettre anonyme l’invite à découvrir  le non moins unique Bigfoot, il y voit une nouvelle chance de montrer aux autres qu’il n’est pas fou.

 

Sur le terrain, notre explorateur intrépide découvre le pot aux roses. Il apparait que l’anonyme en question était le Bigfoot lui même, seul survivant de son espèce, désireux que Frost l’aide à retrouver ses cousins d’Himalaya. Rejoint par l’aventurière Adelina Fortnight, vieille connaissance de Frost, notre fine équipe part pour un long et périlleux voyage, poursuivie par les hommes de main de Lord Piggot Dunceby, leader du « club des aventuriers » désireux de voir échouer Frost.

 

 

Entre une œuvre de Jules Vernes et Indiana Jones

 

Je suis définitivement fan des studios Laika. Tant d’années de travail fait main pour un résultat si vivant, si soigné et si beau. A une époque où ce qu’il reste des films pour enfants n’est plus que films en 3D, les films en Stop Motion se font de plus en plus rares. Alors que les studios Britanniques « Aardman » auxquels on associe les célèbres aventures de Wallace et Gromit, n’ont plus rien à prouver quant à la qualité de leurs longs et courts métrages, les studios Laika, tous jeunes, continuent de se faire une des plus belles réputations. Coraline, L’étrange pouvoir de Norman, Les Boxtrolls, Kubo et l’armure magique, quatre œuvres et QUELLES ŒUVRES !

Monsieur Link Sir Lionel Frost sur un bateau prenant la pose pendant que les mouettes volent dans le ciel

Quatre films, deux chefs d’œuvres parmi eux. Trois ans plus tard, les studios Laika reviennent et même si l’on sait que leur nouveau film n’aura hélas pas le succès qu’il mérite à cause des géants « Disney », « DreamWorks » et « Illumination Entertainment », une chose est sûre,  il bousculera tout le train-train quotidien des animés d’aujourd’hui.

Monsieur Link trouvant l'écran et souriant betement

De toutes les œuvres des studios Laika, Monsieur Link en est la plus joyeuse. Laika nous ont toujours habitué à suivre les péripéties d’un enfant en pleine quête identitaire, confronté à un monde adulte plutôt sombre abordant la mort, le deuil, donnant la sensation à certains cinéphiles d‘évoluer dans une œuvre de Tim Burton. Dans Monsieur Link,  les studios bousculent leur petite routine. Les propos de Monsieur Link resteront liés au monde moderne tout en nous embarquant dans une ambiance légère, fun et colorée. L’intrigue, elle se situera dans l’Angleterre du XIXème siècle.

Monsieur Link Sir Lionel Frost face au bigfoot de dos

Deux héros, l’un cherchant sa famille ou tout du moins quelqu’un qui lui ressemble et lui permette de ne plus rester prisonnier de la solitude, l’autre à être reconnu et faire parti d’une société qui au final, le rejette. Monsieur « Link », de son nom d’emprunt, n’est pas un Bigfoot comme celui du film « Bigfoot et les Henderson ». Parce qu’il a passé le plus clair de son temps à observer les humains, il a gagné en intelligence, apprenant tout seul à lire, à écrire et à parler. Monsieur Link, c’est un grand bavard, un peu anxieux, distingué dans sa manière de parler, maladroit et surtout assez premier degré, prenant tout ce qu’on lui dit au pied de la lettre. De quoi amener quelques situations délirantes.

 

Je sais qu’un beau jour, on se souviendra de mes actes, et on connaitra mon nom.

 

A coté de ça, règne dans Monsieur Link une ambiance pour le moins étonnante. Le point fort des Studios Laika : bousculer les aprioris sur les œuvres en Stop Motion. Stop Motion ne veut pas dire « films exclusivement réservé aux petites têtes blondes ». « Coraline » en ait la preuve vivante. Bien que Monsieur Link soit un peu plus à la portée des enfants grâce à son personnage sympathique et adorable, il n’en reste pas moins subtil et adulte en terme de dialogues et gags. Heureusement que Monsieur Link est un être doté d’une maladresse légendaire, sans quoi les enfants seraient largué une bonne partie du film. Pas de violence ou tout du moins, une violence tout public, cette œuvre où les péripéties s’enchainent, rend un vibrant hommage aux vieux films d’aventures.

Monsieur Link ébloui en regardant le paysage par la fenetre d'un train pendant que Sir Lionel Frost et Adelina Fortnight se reposent

Sans jamais perdre son identité, Monsieur Link donne l’agréable sensation aux adultes de retomber à l’époque où ils découvraient pour la première fois les célèbres grands films du cinéma Hollywoodien. Nous nous amuserons à  passer naturellement entre divers genres : du Western avec des batailles viriles dans les saloons, de la romance latino, de l’exploration, du déguisement et des rencontres à la Indiana Jones, le tout sans jamais garder à l’esprit que le public sera majoritairement constitué d’enfants. Un film en Stop Motion aussi beau qu’un film Live? Il faut le voir pour le croire.

Monsieur Link recouvert d'une couverture courte en compagnie d'une guide, de Lionel Frost et Adelina Fortnight devant une montagne en Himalaya

Les studios Laika ont une nouvelle fois évolué dans leur technique. Les jeux de caméra rendent les scènes épiques, les décors et costumes colorés sont d’une richesse folle, la galerie de personnages sonne typiquement dans le genre « aventure », le tout arrivant à se marier avec des êtres en résine plus vrais que nature et charmants. De l’émotion, de l’amour, de l’humour, de l’amitié, des thèmes poussant à la réflexion, de l’action, de la découverte, des personnages attachants, un bad guy riche laissant ses hommes faire sa salle besogne avant de la jouer solo en fin de course, pas de doutes, tous les codes du film d’aventure sont là MAIS sous un format différent de d’habitude.

 

Il y a plusieurs années, il y a eu cet explorateur qui est venu vivre dans les bois. Il était venu tenter sa chance dans les rivières de la montagne. Un jour il c’est approché de ma caverne pendant  que je ramassais des baies et soudain il m’a vu et il est resté figé. Lorsque moi je l’ai regardé, il n’a pas hurlé, il ne sait pas enfui en courant comme la plupart des gens font. Non, il a juste…il a juste…souri. Et ce sourire voulait tout dire pour moi.

 

Au final, incontestablement classique, j’ai néanmoins passé le plus agréable des moments en plongeant dans « Monsieur Link ». De la bonne humeur communicative, des dialogues et gags vraiment drôles, de l’aventure, des scènes d’action stylées, un doublage français d’une justesse et d’une qualité indiscutable, des musiques accentuant le coté aventureux de l’histoire, une ode à l’aventure, tout simplement. Quand vous voyez juste cette seule scène de course poursuite dans un navire changeant la gravité à l’intérieur à cause d’une violente tempête, vous vous dites que le voyage, il vaut sacrément le détour. Pour rien au monde il faudrait rater ça et ce, même si vous pouvez être allergique à la Stop motion.

 

 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.