Super Mario Bros Le film : Ayez foi en la mycose, elle pourrait bien vous sauver la vie

Il casse des briques avec sa tête sans se faire de commotion cérébrale, saute sur des tortues et se sert de leur carapace pour les dégommer, glisse dans des tuyaux parfois habités de plantes géantes, avec l’aide de son frère, d’un garçon champignon et d’un fidèle raptor vert il doit libérer une princesse. Ce plombier moustachu connu des gamers a eu droit dans les années 90 à son film live. Es-tu prêt à découvrir ou redécouvrir Super Mario Bros Le film ?

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Rocky Morton, Annabel Jankel et Dean Semler

Genre: Action, Comédie, Fantastique

Film Américain et Britannique

Durée: 1h44 environ

 

Super_Mario_Bros Le film Affiche

L’histoire

 

Mario et son frère Luigi, deux frères, sont les meilleurs plombiers de Brooklyn. En faisant un jour, ils font la connaissance de Daisy, jolie étudiante en archéologie, ne laissant pas Luigi indifférent. Ce qu’il ignore c’est que Daisy est reliée à un monde parallèle créé par l’impact de la météorite qui aurait dû causer l’extinction totale des dinosaures. Parce que Daisy possède un diamant nécessaire à réunir ses deux mondes et ainsi, les dominer, Koopa, dictateur régnant en maitre à Dinohattan, la fait enlever sous les yeux de Luigi qui sans hésiter, vole à son secours en compagnie de son frère.

 

 

Un film incompris?

 

Mai 1993, âgé de 8 ans, mon père m’amène au cinéma voir « Super Mario Bros Le film », long métrage en prises de vues réelles basé sur la célèbre franchise de jeux vidéo et j’accentue bien sur le « basé ». Super Mario Bros le film, tout premier jeu vidéo adapté en film. A 8 ans, le sens critique, on ne l’a pas, on ne se préoccupe pas de chercher incohérences, faux raccords, qualité scénaristique et esthétique, on vit dans l’instant, on s’occupe simplement de voir ce qu’il y a à l’écran et basta. Pour ça, voir avec mes yeux naïfs sur écran géant Mario et Luigi chausser des bottes futuristes hyper stylées leur permettant de faire des bonds gigantesques, ça ne s’oublie pas. Dans le bon sens du terme. Des années plus tard par contre, les défauts pour un film pareil, on les remarque et là, tout le positif que l’on en tirait enfant, on le revoit à la baisse.  Un minimum d’objectivité que diable !

Super Mario Bros le film Dinohattan

C’est un fait, Super Mario Bros, si on le voit en tant qu’adaptation du jeu vidéo, c’est une bouse, et pas la petite bouse, du gros bousin méritant amplement la réputation qu’il tient. Les fautes de gouts (du genre : la chanson et danse « Walk The Dinosaur » dont il faudra mettre des semaines à chasser de l’esprit, la scène de boite de nuit où Mario séduit une grosse mama afro pour récupérer le diamant de Daisy…paye ton malaise), les invraisemblances s’accumulent :

  • Le relooking des Goombas passant de petits êtres court sur pattes à de gros molosses en imperméable et à la mini tête de dinosaure rappelant un peu l’esthétisme de la version originale du Tyran de Resident Evil 2,
  • Cette histoire de mycose créant d’emblée un fou rire (le seul lieu où elle ne pourrira pas votre vie, c’est chez Koopa),
  • Le traitement des personnages tels Luigi relégué au plan de petit frère timide et impulsif séduisant la princesse Daisy soit la fiancée de Mario (oui, ça commençait déjà les coups foireux entre frangins. Et dire que ça continuait dans Mario Kart),
  • L’utilisation des champignons, et j’en passe, « Super Mario Bros Le film » se permet de nombreuses libertés tout simplement pour avoir un minimum de crédibilité vu que nous évoluons dans un film live.

 

On va donc imaginer une origin story sur tout ce petit monde et l’adapter à notre époque, dans le monde « réel ». Vous vous attendiez à quoi comme histoire ? En faisant main basse sur le fait que ce n’est PAS une adaptation mais une œuvre basée sur TOUTE la série de jeux Super Mario, et ba ce « Super Mario Bros Le film », il est plutôt pas mal, il a des personnages sympas interprétés de manière juste par des acteurs talentueux (Bob Hoskins en Mario, John Leguizamo en Luigi, et Dennis Hopper en Koopa, juste CULTE), un univers riche et fun lançant une déferlante de bonnes idées où l’on s’aperçoit qu’il s’inspire d’une jolie manière des grands films de science fiction.

Super mario bros le film naissance d'un nouveau goomba
Quel trip cette scène (en vue du visuel, c’est le cas de le dire!). Pourtant elle a tout de ridicule.

Je veux dire par là, regardez le monde où vivent ses dinosaures évolués en forme humaine (et BIM clin d’œil à la série V) ? Des ruelles cradingues, de la matière organique, du truc gluant, des races différentes de dinosaures mais sous forme humaine (là, truc intelligent, on reconnait certaines espèces à leur comportement du genre l’Oviraptor voleur d’œufs), des bagnoles futuristes tunées se déplaçant comme des auto-tamponneuses, plein de persos au look de punk, de la technologie High Tech (la chambre de désévolution étant ma préférée), un désert aride où il ne vaut mieux pas trop y trainer, ça ne vous rappelle pas la planète Mars de Total Recall, un peu de Blade Runner, de Mad Max, Alien et La mouche? Moi perso, tout cet univers, ses quelques scènes d’action, ça m’a donné ma dose de fun et tant pis si de nombreux moments sonnent exagéré. Rappelons que Super Mario Bros Le film, tout comme « Les tortues Ninja » (bon j’avoue, y a un fossé immense entre les deux), a été pensé pour les gosses.

Super Mario bros le film daisy aux cotés de Yoshi

Point plutôt sympa pour réconcilier un tout petit peu les fans de la première heure, « Super Mario Bros Le film », il est pété de références à l’univers de Super Mario. Il faut juste les voir. Le kawai Yoshi et sa longue langue au bout ressemblant à une ventouse, les tenues de Mario et Luigi, les Bob-omb, le » mamma mia » de Mario, Bill Balle l’espèce de munition vivante noire aux yeux menaçants, le scénariste de « Super Mario Bros Le film » connait donc les jeux en vue de tous les clins d’œil discrets semés pendant cette heure quarante cinq. Puis question effets spéciaux, remettez tout ca à l’époque des années 90 et vous verrez que c’était plutôt bien foutu.

Super Mario bros le film High five entre mario et luigi avant que la porte d'un ascenseur se referme
Mission accomplie! Enfin…presque…

Pour un jeu dont la base est de contrôler un plombier voyageant à travers un royaume de champignons infesté de dinosaures et y sauver une princesse des griffes d’un gros T-Rex pas commode, ils se sont pas mal débrouillé pour conter une histoire qui tient la route et colle un minimum à l’univers.

 

-Mon dieu où est-ce qu’on a atterrit ?

-Peut être qu’on c’est endormi pendant 100 ans et qu’on c’est réveillé à Manhattan dans l’avenir ?

-Ou dans le Bronx aujourd’hui. Je comprends qu’on vous dise d’éviter ce quartier.

 

Au final, pourquoi une si mauvaise réputation pour une pseudo adaptation dont le but est de rendre crédible son format en lui inventant une genèse? Super Mario Bros Le film a beau être truffé de fautes de mauvais gout et presque insulter les fans de la franchise s’attendant naïvement à voir un truc coller pile poil à l’univers du jeu vidéo, il fait parti de mon enfance et son univers, si riche truffé d’idées délirantes suffit à revoir à la baisse tous les aprioris que l’on pouvait avoir sur lui.  Sans être une tuerie, c’est fun, ça rappelle par moments le jeu, j’en attendais rien de plus et si ma critique ne vous a pas plu, je demande à ce que vous soyez emmené illico dans la chambre de désévolution !

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.