Ponyo sur la falaise : De poisson rouge à petite fille

Apprêtez-vous à vivre une nouvelle aventure où magie, émerveillement et bons sentiments feront chavirer votre cœur. Découvrez ce qui ce passe sous les mers Japonaises, survivez à l’inondation d’un petit village de pêcheurs et faites la connaissance d’un poisson rouge pas comme les autres par l’intermédiaire d’un petit garçon. Voici Ponyo sur la falaise. Un nouveau chef d’œuvre de Miyazaki ? Si vous saviez…

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Hayao Miyazaki

Genre: Animation, Aventure

Film Japonais

Durée: 1h36 environ

A conseiller à partir de 6 ans

 

Ponyo sur la falaise affiche hayao miyazaki

L’histoire

 

Sous la mer, par une nuit de pleine lune,  Brunehilde, petit poisson rouge de cinq ans à visage humain, échappe à la vigilance de son père, Fujimoto, un sorcier. Il fait jour, Brunehilde a fait un long chemin et atterrit à la surface près des terres. Au loin, elle aperçoit Sosuke, un petit garçon de 5 ans vivant dans une maison sur une falaise. Surprise par un chalutier, le petit poisson, coincé dans un pot de verre est heureusement sauvé par le garçonnet bien décidé à le garder et le protéger. Brunehilde, désormais appelée Ponyo, développe un véritable amour pour Sosuke. Lui promet de la protéger et s’occuper d’elle. Mais Fujimoto la retrouve et la force à revenir avec lui dans les profondeurs. L’amour plus fort que tout, Ponyo s’échappe de nouveau, fera tout pour devenir une vraie petite fille et ainsi, vivre avec celui qu’elle aime.

 

 

Quand la magie venait des profondeurs sous-marines

 

« Si les enfants pensent que l’on peut vraiment courir sur les vagues, alors, je serais content. » (Hayao Miyazaki)

 

Les studios Ghibli ont encore frappé. Après « Mon voisin Totoro », « Le tombeau des lucioles » puis « Le voyage de Chihiro », il fallait que je vous parle d’une autre œuvre de Miyazaki chère à mon cœur. Celle là, elle est de taille. Je ne m’en lasse pas, elle s’intitule « Ponyo sur la falaise ». Pas un zeste de violence, grossièretés ou méchancetés, pas d’ambiance glauque ou de créatures terrifiantes (à la rigueur les vagues matérialisées en sortes de blobs aux yeux un brin menaçants). Une fois de plus, nous voila face à une œuvre japonaise forçant à revoir nos aprioris sur le monde des mangas.

Ponyo sur le falaise sous l'eau parmi les méduses le sorcier fujimoto fait des expériences avec l’« eau de vie »
Fujimoto, père de Ponyo, est une sorte de savant fou au look extravagant qui a inventé l’eau de vie, liquide revitalisant l’énergie des êtres vivants de la mer. Grace à cet élixir, il espère un jour voir la mer et ses habitants reprendre la première place sur Terre.

Comment ne pas tomber sous le charme de ce poisson rouge unique en son genre ? Un poisson qui a même droit à sa propre chanson où les paroles présentent d’une manière merveilleuse et amusante sa personnalité et son histoire. Ponyo, ce tout petit poisson venu des mers très bleues,  Ponyo et son petit bidon, Ponyo cette petite fille toute ronde qui veut avoir des pieds pour aller gambader et des mains pour faire la farandole, Ponyo, petit poisson venu sur une falaise, Ponyo cette petite fille joyeuse dont le cœur danse pour un jeune humain dont elle vient de faire la connaissance, Ponyo cet être aquatique à l’âme innocente et pure voulant devenir une humaine.  Partez à sa rencontre.

Dans Ponyo sur la falaise, un sentiment d’apaisement s’empare de tout votre être. La magie opère en seulement quelques secondes. La mise en scène, le lieu où débute notre intrigue commence déjà à faire effet. On se laisse porter par le vent, par la grâce de la danse que semble exécuter les vagues de la mer et ses résidants. Tous les êtres grouillant et rampant sous l’eau ne font plus peur. La mer, elle est plus belle que jamais. Lorsque l’on plonge sous l’eau, une lumière surnaturelle jaillit et nous renvoie à ce que nous avions vu dans Vaiana de chez Disney. La mer est vivante, une divinité bienveillante féminine contrôle le monde sous-marin, elle a épousée un être humain devenu sorcier et tous deux ont eu des enfants.

Ponyo sur le falaise ponyo barbotant dans l'eau d'un seau vert

Parmi eux, Ponyo, sœur ainée d’une trentaine de petits poissons rouges l’aimant par-dessus tout. Ponyo, lassée d’être gardée dans un sous marin parce que son père, horrifié du comportement des êtres humains polluant les mers, ne désire absolument pas que son enfant se promène vers la surface.  Fujimoto n’empêchera pas la destinée de sa fille.

Ponyo sur le falaise Ponyo embrassant ses soeurs avant de partir pour la surface

Cette dernière quitte le cocon familial, gagne la surface et fait la rencontre de Sosuke, petit garçon de son âge. Sosuke vivant avec sa mère « folle du volant » et son père capitaine de cargo dans une jolie maison sur une falaise. Sosuke, que Ponyo va aimer et se donner les moyens de rejoindre quitte à affronter son père, fâcher sa mère et ouvrir accidentellement  une brèche entre son monde et le nôtre, provoquant l’inondation du village de Sosuke. Il fallait bien qu’il y est un enjeu. Ici, des forces perturbent l’ordre des choses. Petite fille ou petit poisson ? Du choix de Ponyo dépendra le sort de notre monde.

Ponyo sur le falaise Ponyo souriante devenue humaine court sur l'eau en compagnie de gros poissons

A force de volonté, une volonté de fer, Ponyo va réussir à devenir humaine pour l’amour d’un petit garçon, naïf, sensible et débrouillard. Ponyo aime Sosuke, Sosuke aime Ponyo. Nous, on aime Ponyo, Sosuke et tout l’univers dans lequel nous avons posé pieds. L’amour d’enfance n’est pas menteur, l’amour d’enfance n’est pas trompeur, Ponyo sur la falaise nous le prouve. Cette nouvelle œuvre de Miyazaki est d’une pureté, d’une innocence rafraichissante. On ne pleure pas, on est seulement attendrit par tant de douceurs. Puis l’on vit une aventure formidable, apprenant le mystère entourant les actions de Fujimoto, papa surprotecteur maladroit terrifié à l’idée de perdre sa fille.

Ponyo sur le falaise Sosuke et Ponyo sur un petit bateau quitte leur maison innondée

Ponyo est un vrai rayon de soleil. Il faut la voir au moment où elle décide de vivre avec Sosuke pensant au début que ce n’était qu’un petit poisson rouge. Par le biais de ce personnage, vous verrez que Ponyo n’est pas  un petit poisson rouge comme les autres. Elle raffole de jambon, bondit de surexcitation, court partout, Ponyo fascinée en découvrant le monde des hommes est heureuse, et nous, nous le sommes pour elle. Ponyo sur la falaise, c’est donc ça. Du rire, de la tendresse…beaucoup de tendresse. De la tendresse qui fait chaud au cœur, de la tendresse nous faisant oublier un temps nos petits tracas, de la tendresse où l’on se surprend à devenir totalement gaga de cette histoire digne d’un conte de fées. Magique, joyeux et surprenant. Oh et pour les durs de durs fans de Jason Statham, le sorcier Fujimoto est doublé par Boris Rehlinger.

 

Ponyo aime Sosuke !

 

Au final, univers enfantin, sujet plus sérieux, Ponyo sur la falaise réussie l’équilibre parfait, attendrit autant qu’il pousse à réfléchir sur la manière dont nous traitons  le milieu de la faune et de la flore des océans. Une œuvre reposante portée par un univers riche, coloré rendant le plus beau des hommages au monde sous-marin, des personnages attachants, d’une animation d’une beauté renversante, le tout accompagné d’une bande originale symphonique vibrante.

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.