Le Pic de Dante : Quand Sarah Connor n’affronte pas des Terminator, elle affronte des volcans avec James Bond

Le Pic de Dante. L’erreur humaine est un éternel recommencement. Après la tragédie de Pompéi en l’an 79, dans les années 90, aux Etats Unis, la même chose va se reproduire et les hommes, insouciants, vaquant à leurs occupations habituelles, pensant que le volcan endormi  au pied de leur ville ne se réveillerait pas, vont avoir une sale surprise. Heureusement pour eux, un ex-James Bond et Sarah Connor vont essayer de réduire les dégâts.

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Roger Donaldson

Genre : Thriller

Film Américain

Durée : 1h43

 

La deuxième ville la plus agréable des Etats Unis parmi les villes de moins de 20 000 habitants, qu’ils disaient…

 

Je ne le dirais jamais assez, dans les années 90, les films catastrophes étaient une référence en la matière. Daylight, Independance Day, Twister, Volcano, tant de bijoux certes caricaturaux pour certains mais de vrais classiques indémodables.

Parmi eux, Le Pic de Dante, contant l’histoire d’Harry Dalton, volcanologue, le meilleur dans son domaine qui, suite à des signes d’activité sismologique inquiétants dans la ville montagneuse de « Dante’s Peak » située au pied d’un volcan, y débarque pour avertir tous les habitants histoire qu’ils ne finissent pas comme les romains de Pompéi. Là bas, il fera la rencontre de Rachel Wando, mère divorcée, gérante d’un café et maire de la ville qui entre un conseil municipal et une réunion publique, te fais des capuccinos maison d’anthologie. Ensemble, ils devront tout tenter pour avertir la population un peu bornée et engager le plan d’évacuation. Comme d’habitude, ces derniers attendront le dernier moment pour ENFIN se réveiller et tenter de fuir mais…TROP TARD.

Mode survie activé, morceaux de bravoure, mouvement de foule, pluie de cendres volcaniques, éclairs, suspense, montée des eaux, nuée ardente, bâtiments effondrés, eau bouillonnante et de la lave…beaucoup de lave.

 

-Dans 98% des cas, ce sont de fausses alertes.

-Et les deux autres pourcent ?

-Et bien si on en fait parti on n’a plus aucune chance d’être…première ville au classement.

 

Mais pourquoi diable voir Le Pic de Dante ? En quoi ce film est-il meilleur que les autres? 10 bonnes raison :

 

  1. Parce qu’il rappelle étrangement « Les Dents de la mer ». Un scientifique débarque dans une bourgade paisible pour avertir la populace qu’elle court un terrible danger et…personne ne le prend au sérieux jusqu’à ce que la catastrophe survienne. En cours de route, notre scientifique devenu un sauveur va devoir risquer sa vie pour sauver des gosses mignons MAIS intenables. Bon au moins dans ce film, ils sont solidaires ! Un exemple à suivre pour une fois.

 

  1. James Bond, brun ténébreux, sourire charmeur, gendre idéal, père parfait, et Sarah Connor, propre, optimiste et polie, tous deux en équipe, c’est juste immanquable.

 

  1. Pas besoin d’user jusqu’à la moelle d’effets spéciaux quand on a des artistes capables de mixer maquettes et décors réels. Un vieux film mieux foutu que des films récents. Aie. Vous avez entendu ça « San Andreas » et « 2012 » ?!

 

  1. Le Pic de Dante donne la sensation de revivre les dernières heures de Pompéi dans une version modernisée et ça, pour les fans d’histoire et de terreur, c’est plutôt top.

 

  1. Le contexte scientifique est cohérent et fascinant.

 

  1. Le meilleur de ce film : son rythme. Ah tu vas souffrir au même degré que tes héros, te demandant quand la catastrophe arrivera alors que tu sentais plutôt tranquille dans cet environnement boisé. L’action va monter en crescendo à mesure de l’avancement de l’histoire. Parlotte, parlotte, surveillance, engueulades entre gens censés et gens puérils, moment intime et petite romance mignonnette, pour se finir en apothéose où ça court de partout en te donnant la désagréable sensation que l’apocalypse c’est abattue sur Terre. Et pour te flanquer encore plus la trouille, le compositeur John Frizzell, aidé de James Newton Howard utilise une musique terrifiante s’enclenchant au moment pile où le danger est imminent. Du génie. Merci James Newton Howard et John Frizzell.

 

  1. Tu as des scènes catastrophes réalistes et une piste musicale te mettant bien dans l’ambiance, tu as des personnages attachants interprétés par des acteurs charismatiques, tu évolues à leur coté, et tu finis par avoir peur pour eux en t’imaginant à leur place. Film catastrophe oblige, un toutou obligatoire pour augmenter le niveau émotionnel.

 

  1. En plus des personnages principaux, une flopée de personnages secondaires (ou seconds couteaux) pour ponctuer l’intrigue. Et pas des boulets au sens moral discutable hein ? Forcément, dans le lot, tu auras ton petit préféré.

 

  1. Tu vis l’expérience cinématographique la plus folle de toute l’histoire du film catastrophe, te sentant véritablement immerger dans l’histoire vécue à coté de ce charmeur de Pierce Brosnan qui en a sérieusement bavé par le passé suite à la mort accidentelle de sa fiancée lors d’une éruption volcanique.

 

  1. Parce que Le Pic de Dante, il a ces petits défauts propres aux blockbusters américain, amenant à rigoler un petit peu histoire de se décrisper et de ne pas prendre tout ça TROP au sérieux. Une mini séquence d’effondrement de route où des petites voitures de gosses y tombent, le SUV de Pierce Brosnan roulant sans trop d’encombres sur une coulée de lave jusqu’à continuer son trajet sur les jantes, ou bien, clou du spectacle, la prise de décision des militaires toujours au taquet question bêtise humaine (coucou les gros camions de l’armée débarquant dans une ville déjà vidée de ses habitants).

 

Tout ces raisons pour dire que Le Pic de Dante contient tout se dont tu as besoin pour passer un bon moment riche en émotions et en tension. Ca, on ne le retrouve que rarement dans les films catastrophe d’aujourd’hui. Le Pic de Dante peut se vanter de posséder une âme.

 

-Regardez si c’est pas coquet ? Une jolie petite ville gentiment blottie au pied de la montagne.

-Oui. On dirait Pompéi.

 

Au final, culte, immersif, un scénario tenant la route, une narration intéressante avec une montée en puissance créant une tension réussie, une flopée d’effets spéciaux naturels loin des nouvelles techniques superficielles, des personnages principaux et secondaires attachants, sans être un chef d’œuvre à cause de quelques incohérences et prévisibilités logiques pour un film à grand spectacle, Le pic de Dante, c’est du film catastrophe des années 90 solide comme on n’en fait plus à ranger parmi les grosses pointures du genre. Et puis la Team James Bond et Sarah Connor quand même !

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.