Child’s Play La poupée du mal : Ton jouet se retournera un jour CONTRE TOI ! Foi de Buddi !

Le Chucky originel n’a même pas eu le temps de finir son histoire qu’il doit déjà appuyer sur le bouton reset pour voir toute son origin story repartir de zéro. Un nouveau classique tombe entre les mains du démon « reboot ». Doit-on craindre le pire pour notre célèbre poupée maléfique autrefois possédée par l’esprit d’un serial killer interprété par Brad Dourif? Laissez-moi vous parler de Child’s Play La poupée maléfique…

 

Fiche technique

 

Réalisé par Lars Klevberg

Genre: Epouvante, horreur, Comédie

Film Américain

Durée: 1h30 environ

Interdit aux moins de 12 ans

 

 

Child's Play la poupée du mal 2019 affiche

L’histoire

 

Venant tout juste d’emménager dans un nouvel appartement avec sa mère, Andy peine à prendre ses marques et se faire un nouvel ami. Quelle ne sera pas sa surprise lorsque sa mère lui offrira Buddi, une poupée connectée dernier cri lancée par l’entreprise High-Tech « Kaslan », se comportant comme un véritable ami.

 

 

 

Réinvention d’une icone du cinéma d’horreur

 

Qu’ils soient destinés aux enfants ou aux adultes (pour la collection hein !), les jouets ont la cote en ce moi de Juin 2019. Seulement 1 semaine sépare la sortie du reboot de Chucky et Toy Story 4. Les accros aux réseaux sociaux n’ont sans doute pas  manqué la promotion hilarante de Chucky assassinant un à un Woody et Cie via des affiches du plus bel effet. Fan ou non de la célèbre franchise de Pixar, reconnaissons le génie créatif. Allez, pour le plaisir, voici l’étendue du carnage « suggéré » afin d’éviter aux amoureux de Toy Story de s’évanouir sur leur clavier d’ordinateur.  Je rappelle que les créateurs du nouveau Chucky ont joué sur l’idée qu’il était annoncé depuis des mois avant sa sortie que Toy Story 4 aurait une conclusion bouleversante.

 

Là où le « Freddy de 2010 » et « Texas Chainsaw 3D » c’étaient affreusement ratés, le remake de « Ca » et la suite d’Halloween premier du nom redonnaient espoir aux vieux de la vieille attachés aux histoires originales de leurs icones du cinéma d’horreur. Cette année, Chucky revient MAIS pas de la manière dont vous pensez. Exit le serial killer utilisant son hobby qu’ait la magie vaudou pour transvaser leur âme dans une poupée à la mode, cette fois, le concept sera plus actuel, moderne, et donc réaliste. 30 ans plus tard, le Chucky sauce 2.0 est robotisé, doté d’une intelligence artificielle. Grace à une application à télécharger gratuitement sur portable, Chucky au doigt s’illuminant dès qu’il contrôle les appareils électroniques (clin d’œil logique et voulu à E.T) fonctionne de la même manière qu’Alexa, l’enceinte connectée de chez Google. Et en plus il marche tel un vrai être vivant !

Childs play 2019 publicité site internet Buddi

Les premières images de Chucky n’étaient guère rassurantes, montrant une poupée presque plus kitsch et moche que le design de la version de 1988. Soyez rassuré puisque la nouvelle poupée au look un « chouia » différent de son prédécesseur (Chucky a littéralement prit la grosse tête), est à 80% réalisée en animatronique. Rajoutons à cela quelques effets spéciaux dans des cas problématiques de mouvements et expressions, et notre nouveau brave gars flambant neuf, made in 2019 fera faire des cauchemars à la nouvelle génération. Pas de raison que les jeunes d’aujourd’hui ne subissent pas ce que nous avons subit dans les années 80 ! Sauf que tout ne se passera pas comme en 1988

 

Buddi se connecte, contrôle tout vos produits Kaslan et les appareils connectés de la maison. Je vous présente votre nouveau meilleur ami.

 

Les jouets n’ont pas tous un bon fond comme Woody et toute sa clique

 

A vous, les anciens, vous qui ne jurez que par l’esprit des Gremlins et E.T, figurez-vous que le reboot de Chucky s’en inspire grandement, rajouté à une ambiance digne d’Attack of the block, le petit film de science fiction bien sympa où des jeunes d’un quartier chaud de Londres, s’alliaient pour zigouiller de l’alien.

null

David Katzenberg, co-producteur du film, était un grand fan de Jeu d’enfant, soit le premier chapitre de Chucky. Fasciné par l’idée qu’un jouet adulé, manipulé avec amour par un enfant, puisse se retourner contre ce dernier par jalousie suite à un abandon. Effrayant de penser qu’un objet qu’on utilise tous les jours puisse un jour nous vouloir du mal. Le cinéma d’horreur en a bien profité depuis qu’une télévision lambda aspirait une mignonne petite gamine dans Poltergeist. Et puis nous avons eu des films de poupées maléfiques reposant sur l’innocence à laquelle on l’associait d’emblée et qui nous prouvait que les apparences étaient trompeuses.

Cilds play 2019 la mere d'andy devant chucky assis sagement sur une table
Bien élevé notre nouveau Chucky. Comme d’habitude, méfiez-vous des apparences…

Joe Dante explorait l’idée de jouets rebelles il y  a de cela quelques années via Small Soldiers et cette puce militaire intégrée comme mémoire centrale de figurines. Un bon petit film sauf qu’il était trop soft dans ses propos et sa manière d’illustrer la violence de ces jouets.

Childs play 2019 Andy scanné par Chucky

Toute cette histoire de nouvelles technologies utilisées afin de rendre les jouets pour enfants de plus en plus réalistes et interactifs dans le but de remplacer un ami ou animal est plausible. Un court circuit ou bien dans notre film, un individu mal attentionné changeant les paramètres de la poupée en désactivant l’inhibition à la violence et grossièretés, et hop, l’ami devient ennemi. Le but de ce reboot de Chucky n’est donc rien d’autre que de vous alarmer une énième fois sur les dangers de la technologie et ici, le tout connecté.

 

Personne ne touche à mon meilleur ami !

 

Son doigt lumineux ne guérira pas vos blessures

 

Terminé les poupées possédées, laissons ça à Annabelle, de retour pour une troisième aventure début Juillet (vous allez définitivement en « bouffer » de la poupée). Child’s play propose donc l’idée de jouet interactif développant une conscience en apprenant les émotions humaines. Tiens, Terminator 2 est passé par ici. A moi qui suis très attaché aux vieux Chucky, les premières interactions entre les nouveaux Andy et Chucky m’ont déstabilisé au plus haut point. Et le pire c’est que j’ai aimé ça ! Le réalisateur a bien fait les choses pour embrouiller vos habitudes. Au départ, Chucky est débordant d’affection pour son nouvel ami et inversement, ceci nous plongeant dans une situation similaire à celle vue dans E.T.

child's play 2019 Chucky joue avec Andy

Ne juger pas son apparence, derrière ses expressions un peu horribles, Chucky est le protecteur d’Andy, son confident, présent dans les moments de joies comme dans les moments de peines. L’ami idéal qui quoi qu’il puisse arriver, ne vous abandonnera jamais. Belle petite phrase à double sens ! La pub n’était cette fois-ci pas mensongère. Leur relation a tout de celle entre E.T et Eliott. C’est qu’on aurait presque envie que Child’s play ne bascule pas en cours de route vers l’horrifique.  Les motivations de la poupée plongée dans le coté obscur de la force sont cohérentes.

Childs play 2019 Chucky caché à coté d'un meuble observe andy pendant la nuit

La transformation de Chucky se fera par étapes, bien amenée, dans le but d’être encore plus terrifiante que l’œuvre d’antan tout en tendant vers la tragédie bien injuste si on y réfléchit de plus près. Oté de capacités réflexive lui permettant de dissocier la bonne de la mauvaise action, Chucky prend tout au premier degré ce qui causera quelques problèmes mortels. Manque de chance, en plus d’être dysfonctionnelle, notre poupée est tombée dans une maison où son meilleur ami est atteint de troubles auditifs et la mère de ce dernier peine à trouver un homme honnête.  A noter que la mère d’Andy, contrairement à l’ancienne version à son petit caractère. Un air de Sarah Connor. J’aime !

Childs play 2019 une voiture se gare sur un parking ou chucky l'attend

Du point de vue comique, on ne change pas ce qui marche, le nouveau Chucky, doublé s’il vous plait par Mark Hamill, a lui aussi un sens de l’humour bien à lui. Là où les choses diffèrent, ce seront du coté personnalité. Le Chucky « rebooté » a quelque chose de plus sain, naïf, moins grossier, moins vicieux, ne se montre pas une seule fois méprisant vis-à-vis d’Andy. On peut même dire qu’il l’aime un peu trop. Revers de la médaille, le meilleur pote du jeune garçon est possessif et ça, ça le conduira à sa perte. Gare à votre comportement, faites attention à ce que vous lui direz et apprendrez, ca pourrait se retourner contre vous ! Ne le délaissez pas au profil d’amis réels,  et ne l’enfermez JAMAIS dans une armoire. Chucky, programmé pour être l’ami de son propriétaire jusqu’à la fin n’est désormais plus responsable de ses actes, il ne fait que protéger Andy, tout comme le Terminator le faisait pour John Connor.   

child's play 2019 Chucky les yeux rouges plongeant couteau à la main sur sa victime

Avec toutes ses histoires de réécriture de l’origin story de l’ancienne poupée « Brave Gars », ses tendresses et ses personnages attachants, aura-t-on droit à des morts en pagaille bien répugnantes ? Les fans de la franchise originelle  se sentiront-ils insultés ? Ce reboot, différent de la copie originale la respecte sur certains points importants tout en les retravaillant pour coller à la nouvelle adaptation.  De plus Mark Hamill a veillé à s’inspirer du travail de Brad Dourif sans jamais lui causer du tord.

CHILDS-PLAYs 2019 screencaps

Pour ce qui est des scènes horrifiques et gore, la nouvelle équipe en charge du reboot récupère la recette du remake de « Ca » et le jeu de massacres propre à l’univers de Chucky. On prendra plaisir à assisté à du meurtre varié sur des victimes variées, le tout version « bon enfant » sadique, tout en se surprenant par moments à éprouver une peine immense à voir certains personnages attachants trépasser. Les morts resteront vraiment fun car magnifiquement mis en scène. Quant aux actions et réactions propres aux personnages de films d’horreur, elles seront logiques.  Un film Chucky plus humain ? C’est le souhait de son réalisateur.

 

Au final, un remake réalisé par un fan pour les fans. Troquez le vaudou contre le tout connecté, incluez la violence du remake de « Ca », ajoutez des acteurs talentueux (Mark Hamill, Gabriel Bateman, Audrey Plaza, l’actrice de la série Légion à suivre de TRES TRES près) de l’émotion, passez d’un Andy enfant naïf des eighties à un pré ado de notre époque afin de montrer la différence des rapports entretenus entre le jouet et l’enfant, et bien entendu, n’oubliez pas LE primordial : mettre en avant la rage de Chucky, et ça y est, vous avez Child’s Play : La poupée du mal, un reboot de grande qualité intelligent dans ses propos, touchant et bourré d’humour, supérieur aux derniers opus de Don Mancini sur bien des points.  Une tuerie au sens propre et au sens figuré.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.