Match Retour : L’étalon Italien contre Le taureau enragé pour un ultime combat

22 Janvier 2014, Peter Segal offrait aux fans de Rocky Balboa alias Sylvester Stallone et Jake LaMotta alias Robert De Niro, une confrontation iconique, LE dream match de boxe du cinéma américain dans Match Retour. En leur compagnie, ancienne et nouvelle génération d’acteur venaient les épauler : Alan Arkin et Kim Basinger, Kevin Hart et Jon Bernthal. Etes-vous prêt pour le combat du siècle entre deux légendes ?

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Peter Segal

Genre : Comédie, Drame

Film Américain

Durée : 1h50 environ

 

Match retour 2014 Affiche

L’histoire

 

Deux boxeurs dont la rivalité les a rendus célèbres sortent de leur retraite pour un dernier match qui déterminera qui des deux est le meilleur.

 

 

 

 

Quand un faux crossover jouait la carte de l’hommage et le faisait bien

 

Puissance physique, triomphe de l’esprit et courage, tels sont les caractéristiques propres à toute personne désirant faire de la boxe. « Match Retour » parlera de seconde chance, d’une vieille rivalité revenue du passé, des conséquences de choix, de la difficulté pour un boxeur de raccrocher les gants définitivement, de savoir pardonner, de savoir SE pardonner.

Match retour 2013 Razor retrouve pour la premiere fois Kid pendant le tournage d'un jeu vidéo de boxe

J’ai boudé ce film injustement en ressortant de la salle le jour de sa sortie. 5 ans plus tard, je le revois, mon opinion change radicalement. Mettons les choses au clair, non Stallone et De Niro ne reprennent pas leur rôle respectif de Rocky et Jake. Néanmoins, il sera bien question de parler de deux boxeurs et d’équilibrer entre hommage et « semi » parodie de ces deux personnages. Jamais de parodie outrancière et malgré le fait que coté Stallone, on pourrait presque se croire dans un nouvel opus de Rocky, entre Razor et ce dernier, il y a de grandes différences. Le ton léger, gardant en équilibre humour et sérieux donne à Match Retour son identité propre.

Match retour 2013 Razor et Kid aux cotés en pleine conférence de presse

Réunir deux anciennes légendes de la boxe dans un seul et même film, le rêve pour un cinéphile. Peter Segal le réalise. C’est vrai qu’on aurait aimé que ce pseudo crossover se réalise au moment où De Niro et Stallone étaient encore dans la fleur de l’âge mais force est de constater que passé la soixantaine, ils s’en sortent avec les honneurs sans l’aide d’une doublure et en s’entrainant à la dure avant le tournage.

Match retour 2013 Razor peut rassuré devant un verre de jaunes d'oeuf

De Niro et Stallone humiliés et s’humiliant l’un envers l’autre tels deux ados qui se détestent, un petit plaisir coupable fan ou non de ces deux monstres sacrés du cinéma. D’autant plus que voir Stallone de retour dans une comédie, c’est rare. On profite donc de le voir ce prendre multiples vacheries par un De Niro bien remonté sans jamais détruire à jamais l’image symbolique que l’on a de lui, et on profite aussi de cette nouvelle chance de revoir nos deux géants réunis des années après « Copland ». Thème du temps qui passe oblige, on continue d’explorer de la façon dont le faisait déjà le sixième opus de Rocky en se moquant de ces anciens et vieux boxeurs retourner sur le ring pour prouver à tous que l’âge n’est rien tant que la flamme brule encore à l’intérieur.

match retour 2013 Razor et Kid en face à face sur le ring

« Match retour » grâce à un joli développement des relations entre personnages émeut, réussit lorsqu’il tente une approche plus sérieuse alors qu’au départ, il ne se prend pas au sérieux en jouant la carte de l’autodérision. La touche dramatique liée à l’intrigue principale sur la vie personnelle et familiale de nos deux héros marche. La surprise de « Match retour » ne vient pas uniquement de ses quelques rebondissements inattendus, ni des premiers essais du rajeunissement numérique, ni de l’humour d’un Kevin Hart bien moins agaçant qu’à l’accoutumée, et pas même du retour tonitruant de Kim Basinger.

match retour 2013 kid dans un diner aux cotés de son fils

La surprise elle vient du coté d’un acteur vu chez les zombies de « Walking Dead ». Vous vouliez l’occasion de découvrir un des premiers rôles marquant de Jon Bernthal et vous rendre définitivement compte de sa ressemblance flagrante à De Niro? Vous l’avez. Regardez de plus près ses traits de visage, sa gestuelle, sa manière de s’exprimer. Un lien de parenté tenu secret? Dans ce film en tout cas, oui et du coup, la crédibilité du film en ait d’autant plus rehaussée. Bernthal gère, tient tête à De Niro. Tout simplement magique.

 

Oui regardes nous ! On est pas mort. Tout le monde se fou de notre gueule, le monde entier se fou de notre gueule mais on est pas mort, on est pas mort au contraire. Tout ça ça me fait sentir plus vivant que jamais.

 

Au final, mettons nous d’accord, ça n’a pas la puissance émotionnelle d’un Rocky, pas la beauté esthétique d’un Raging Bull, MAIS l’humour culotté, le message, le développement des personnages attachants, la crédibilité du concept et affrontement final, ainsi que le mix comédie/drame, font de Match Retour un film à voir et l’unique occasion pour les fans de Rocky Balboa et Jake LaMotta, de voir deux personnages iconiques du cinéma s’affronter. 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.